Soil quality — Sampling of soil invertebrates — Part 3: Sampling and extraction of enchytraeids

This document specifies a method for sampling, handling and extracting enchytraeids from terrestrial field soils as a prerequisite for using these animals as bioindicators (e.g. to assess the quality of a soil as a habitat for organisms). Basic information on the ecology of enchytraeids and their use as bioindicators in the terrestrial environment is included in the Bibliography. This document applies to all terrestrial biotopes in which enchytraeids occur. The sampling design of field studies in general is given in ISO 18400-101. These details can vary according to the climatic/regional conditions of the site to be sampled and an overview on the determination of effects of pollutants on enchytraeids in field situations is given in Reference [6]. Methods for some other soil organism groups such as earthworms or arthropods are given in ISO 23611-1, ISO 23611-2, ISO 23611-4 and ISO 23611-5. This document is not applicable for very wet or flooded soils and might be difficult to use under extreme climatic or geographical conditions (e.g. in high mountains). When sampling soil invertebrates, it is highly recommendable to characterize the site (e.g. concerning soil properties, climate and land use). However, such a characterization is not covered by this document. ISO 10390, ISO 10694, ISO 11272, ISO 11274, ISO 11277, ISO 11461 and ISO 11465 are more suitable for measuring pH, particle size distribution, C/N ratio, organic carbon content and water-holding capacity.

Qualité du sol — Prélèvement des invertébrés du sol — Partie 3: Prélèvement et extraction des enchytréides

Le présent document spécifie une méthode pour le prélèvement, la manipulation et l'extraction des enchytréides du sol prélevés sur le terrain, comme prérequis à l'utilisation de ces animaux en tant que bio-indicateurs (par exemple, pour évaluer la qualité d'un sol en tant qu'habitat pour des organismes). Les informations de base concernant l'écologie des enchytréides et leur utilisation en tant que bio-indicateurs dans l'environnement terrestre sont disponibles dans la Bibliographie. Le présent document s'applique à tous les biotopes terrestres dans lesquels des enchytréides sont présents. La conception de l'échantillonnage pour les études sur le terrain est, de manière générale, décrite dans l'ISO 18400‑101. Ces détails peuvent varier en fonction des conditions climatiques/régionales du site sur lequel l'échantillon doit être prélevé et un aperçu de la détermination des effets sur site des polluants vis-à-vis des enchytréides est fourni dans la Référence [6]. Des méthodes applicables à d'autres groupes d'organismes du sol, comme les vers de terre ou les arthropodes, sont données dans les normes ISO 23611‑1, ISO 23611‑2, ISO 23611‑4 et ISO 23611‑5. Le présent document n'est pas applicable aux sols très humides ou inondés et peut s'avérer difficile à mettre en œuvre dans des conditions climatiques ou géographiques extrêmes (en haute montagne, par exemple). Lors du prélèvement d'invertébrés du sol, il est vivement recommandé de caractériser le site (par exemple, du point de vue des propriétés du sol, du climat et de l'utilisation du terrain). Cependant, cette caractérisation n'est pas traitée dans le présent document. Les normes ISO 10390, ISO 10694, ISO 11272, ISO 11274, ISO 11277, ISO 11461 et ISO 11465 sont plus appropriées pour le mesurage du pH, de la répartition granulométrique, du rapport C/N, de la teneur en carbone organique et de la capacité de rétention d'eau.

General Information

Status
Published
Publication Date
19-Aug-2019
Current Stage
6060 - International Standard published
Start Date
20-Aug-2019
Completion Date
20-Aug-2019
Ref Project

RELATIONS

Buy Standard

Standard
ISO 23611-3:2019 - Soil quality -- Sampling of soil invertebrates
English language
14 pages
sale 15% off
Preview
sale 15% off
Preview
Standard
ISO 23611-3:2019 - Qualité du sol -- Prélevement des invertébrés du sol
French language
15 pages
sale 15% off
Preview
sale 15% off
Preview

Standards Content (sample)

INTERNATIONAL ISO
STANDARD 23611-3
Second edition
2019-08
Soil quality — Sampling of soil
invertebrates —
Part 3:
Sampling and extraction of
enchytraeids
Qualité du sol — Prélèvement des invertébrés du sol —
Partie 3: Prélèvement et extraction des enchytréides
Reference number
ISO 23611-3:2019(E)
ISO 2019
---------------------- Page: 1 ----------------------
ISO 23611-3:2019(E)
COPYRIGHT PROTECTED DOCUMENT
© ISO 2019

All rights reserved. Unless otherwise specified, or required in the context of its implementation, no part of this publication may

be reproduced or utilized otherwise in any form or by any means, electronic or mechanical, including photocopying, or posting

on the internet or an intranet, without prior written permission. Permission can be requested from either ISO at the address

below or ISO’s member body in the country of the requester.
ISO copyright office
CP 401 • Ch. de Blandonnet 8
CH-1214 Vernier, Geneva
Phone: +41 22 749 01 11
Fax: +41 22 749 09 47
Email: copyright@iso.org
Website: www.iso.org
Published in Switzerland
ii © ISO 2019 – All rights reserved
---------------------- Page: 2 ----------------------
ISO 23611-3:2019(E)
Contents Page

Foreword ........................................................................................................................................................................................................................................iv

Introduction ..................................................................................................................................................................................................................................v

1 Scope ................................................................................................................................................................................................................................. 1

2 Normative references ...................................................................................................................................................................................... 1

3 Terms and definitions ..................................................................................................................................................................................... 1

4 Principle ........................................................................................................................................................................................................................ 2

5 Reagents ........................................................................................................................................................................................................................ 2

6 Apparatus ..................................................................................................................................................................................................................... 2

7 Procedure..................................................................................................................................................................................................................... 3

7.1 Soil sampling ............................................................................................................................................................................................. 3

7.2 Extraction of the enchytraeids .................................................................................................................................................. 3

7.3 Microscopic identification ............................................................................................................................................................. 4

7.4 Preservation of Enchytraeidae .................................................................................................................................................. 5

7.5 Validity of the extraction process............................................................................................................................................ 5

7.6 Determination of biomass ............................................................................................................................................................. 5

8 Data assessment.................................................................................................................................................................................................... 5

9 Test report ................................................................................................................................................................................................................... 6

Annex A (informative) Quick extraction of enchytraeids ................................................................................................................ 7

Annex B (informative) Examples of the use of soil invertebrates in soil monitoring

programmes (including presentation of their results) ................................................................................................ 9

Bibliography .............................................................................................................................................................................................................................11

© ISO 2019 – All rights reserved iii
---------------------- Page: 3 ----------------------
ISO 23611-3:2019(E)
Foreword

ISO (the International Organization for Standardization) is a worldwide federation of national standards

bodies (ISO member bodies). The work of preparing International Standards is normally carried out

through ISO technical committees. Each member body interested in a subject for which a technical

committee has been established has the right to be represented on that committee. International

organizations, governmental and non-governmental, in liaison with ISO, also take part in the work.

ISO collaborates closely with the International Electrotechnical Commission (IEC) on all matters of

electrotechnical standardization.

The procedures used to develop this document and those intended for its further maintenance are

described in the ISO/IEC Directives, Part 1. In particular, the different approval criteria needed for the

different types of ISO documents should be noted. This document was drafted in accordance with the

editorial rules of the ISO/IEC Directives, Part 2 (see www .iso .org/directives).

Attention is drawn to the possibility that some of the elements of this document may be the subject of

patent rights. ISO shall not be held responsible for identifying any or all such patent rights. Details of

any patent rights identified during the development of the document will be in the Introduction and/or

on the ISO list of patent declarations received (see www .iso .org/patents).

Any trade name used in this document is information given for the convenience of users and does not

constitute an endorsement.

For an explanation of the voluntary nature of standards, the meaning of ISO specific terms and

expressions related to conformity assessment, as well as information about ISO's adherence to the

World Trade Organization (WTO) principles in the Technical Barriers to Trade (TBT), see www .iso

.org/iso/foreword .html.

This document was prepared by Technical Committee ISO/TC 190, Soil quality, Subcommittee SC 4,

Biological characterization.

This second edition cancels and replaces the first edition (ISO 23611-3:2007), which has been technically

revised. The main changes to the previous edition are as follows:

— addition of examples of enchytraeid monitoring programmes (including presentation of their

results) as an informative annex.
A list of all parts in the ISO 23611 series can be found on the ISO website.

Any feedback or questions on this document should be directed to the user’s national standards body. A

complete listing of these bodies can be found at www .iso .org/members .html.
iv © ISO 2019 – All rights reserved
---------------------- Page: 4 ----------------------
ISO 23611-3:2019(E)
Introduction

This document has been developed to address a growing need for the standardization of terrestrial

zoological field methods. Such methods, mainly covering the sampling, extraction and handling of soil

invertebrates, are needed for the following purposes:

— biological classification of soils including soil quality assessment (e.g. References [4], [25], [27],

[31], [36]);

— terrestrial bioindication and long-term monitoring (e.g. References [4], [30]);

— evaluation of the effects of chemicals on soil animals (References [18], [26], [28]).

Data for these purposes are gained by standardized methods since they can form the basis for far-

reaching decisions (e.g. whether a given site should be remediated or not). In fact, the lack of such

standardized methods is one of the most important reasons why biological classification concepts in

terrestrial (i.e. soil) habitats have so far been relatively rarely used in comparison with aquatic sites.

Originally, the methods described here were developed for taxonomical and ecological studies,

investigating the role of enchytraeids in various soil ecosystems. These animals without doubt belong

[7]

to the most important soil invertebrates in temperate regions (mainly in acidic soils ). Their influence

[17][23]

on soil functions like litter decomposition and nutrient cycling is well known . Due to their often

very high numbers, and their population biomass, they are also important in many terrestrial food-

[6]

webs . Some species have unintentionally been distributed by humans in many soils of the world.

Since it is neither possible nor useful to standardize methods for all soil organisms, the most important

ones have been selected. Microbiological parameters are already covered by existing ISO standards

(e.g. ISO 14240-1, ISO 14240-2, ISO 17601, ISO/TS 29843-1 and ISO/TS 29843-2.
© ISO 2019 – All rights reserved v
---------------------- Page: 5 ----------------------
INTERNATIONAL STANDARD ISO 23611-3:2019(E)
Soil quality — Sampling of soil invertebrates —
Part 3:
Sampling and extraction of enchytraeids
1 Scope

This document specifies a method for sampling, handling and extracting enchytraeids from terrestrial

field soils as a prerequisite for using these animals as bioindicators (e.g. to assess the quality of a soil as

a habitat for organisms).

Basic information on the ecology of enchytraeids and their use as bioindicators in the terrestrial

environment is included in the Bibliography.

This document applies to all terrestrial biotopes in which enchytraeids occur. The sampling design of

field studies in general is given in ISO 18400-101. These details can vary according to the climatic/

regional conditions of the site to be sampled and an overview on the determination of effects of

pollutants on enchytraeids in field situations is given in Reference [6].

Methods for some other soil organism groups such as earthworms or arthropods are given in

ISO 23611-1, ISO 23611-2, ISO 23611-4 and ISO 23611-5.

This document is not applicable for very wet or flooded soils and might be difficult to use under extreme

climatic or geographical conditions (e.g. in high mountains).

When sampling soil invertebrates, it is highly recommendable to characterize the site (e.g. concerning

soil properties, climate and land use). However, such a characterization is not covered by this document.

ISO 10390, ISO 10694, ISO 11272, ISO 11274, ISO 11277, ISO 11461 and ISO 11465 are more suitable for

measuring pH, particle size distribution, C/N ratio, organic carbon content and water-holding capacity.

2 Normative references
There are no normative references in this document.
3 Terms and definitions
For the purposes of this document, the following terms and definitions apply.

ISO and IEC maintain terminological databases for use in standardization at the following addresses:

— ISO Online browsing platform: available at https: //www .iso .org/obp/
— IEC Electropedia: available at http: //www .electropedia .org/
3.1
enchytraeid

small soil-inhabiting worm (a few millimetres to several centimetres in length) belonging to the family

Enchytraeidae, class Oligochaeta, superclass Clitellata, phylum Annelida
[35]
Note 1 to entry: The common name for enchytraeid is potworm .
EXAMPLE Species of the genera Enchytraeus, Fridericia or Cognettia.
© ISO 2019 – All rights reserved 1
---------------------- Page: 6 ----------------------
ISO 23611-3:2019(E)
4 Principle

Enchytraeids at a certain site are sampled from the soil by using a split soil corer (diameter usually

3 cm to 6 cm) (6.1). After sampling, the soil samples containing the enchytraeids are transported to

the laboratory. Then the enchytraeids are extracted from soil by means of a wet extraction method.

[12][20][24]

(This approach has been well known for a long time ) After extraction, the enchytraeids

are identified alive and, if required, preserved in such a way that they can be stored in a collection

indefinitely (e.g. for taxonomical purposes).

The determination of the biomass of enchytraeids is also described in this document. The abundance

and biomass values can be recalculated to the area of the soil corer or, more rarely, volume parameters.

NOTE 1 The sampling of enchytraeids is often included in much broader monitoring programmes which try to

cover the whole soil fauna or parts of it (e.g. the mesofauna). Examples of the use of soil invertebrates are given in

Annex B. The design of such programmes is not included in this document (but see e.g. Reference [3]).

NOTE 2 Some hints for the taxonomy of enchytraeids are given in the Bibliography.

5 Reagents
5.1 Tap water (without toxic properties, e.g. due to copper contamination).
5.2 Ethanol, 70 % (volume fraction).

5.3 Bengalred, 4,5,6,7-Tetrachloro-2',4',5',7'-tetraiodofluorescein formulated as a staining agent.

5.4 Bouin’s fixative, buffered solution of formaldehyde, acetic acid and picric acid.

5.5 Paracarmin, staining agent, prepared as a mixture of carmine acid, aluminium chloride and

calcium chloride solved in ethanol.

5.6 Canada-balm, natural yellowish viscous fluid containing 13 % to 14 % (volume fraction) Canadin

acid (C H O ), 48 % to 50 % (volume fraction) α- and β-Canadinol acid (C H O ) and 5 % (volume

20 38 2 19 30 2
fraction) Canadoesen (C H O).
21 40
6 Apparatus

6.1 Split soil corer (e.g. diameter 3 cm to 6 cm; extracted core length 10 cm to 30 cm); length in total

variable (depending whether or not a handle is used) and a plastic or wooden impact-absorbing hammer.

6.2 Plastic bags (e.g. 1-l freezer bags); general store.
6.3 Temperature recorder or a minimum/maximum-thermometer.

6.4 Plastic bowls, diameter approximately 20 cm, height approximately 10 cm; general store.

6.5 Plastic sieves, diameter approximately 15 cm, mesh width approximately 1,0 mm; general store.

6.6 60 W bulbs as a heating device; general store.

6.7 Glassware, for example petri dishes (square format) with a size of 8 cm × 8 cm or small glass

vessels (e.g. 50 ml).
2 © ISO 2019 – All rights reserved
---------------------- Page: 7 ----------------------
ISO 23611-3:2019(E)
6.8 Large, sharp knife.
6.9 Refrigerator.
6.10 Dissecting microscope with low magnification (10 times to 40 times).

6.11 Microscope with high magnification (60 times to 400 times) and equipped with an interference

lighting device.
6.12 Spring steel pincers (flat).
6.13 Transfer tool, pasteur pipette, soft steel forceps or a hooked needle.
7 Procedure
7.1 Soil sampling

The soil samples to be used for the investigation of the enchytraeid community are taken destructively

by means of a split soil corer (6.1). The corer is carefully pressed into the soil. The depth depends on

the land use and soil type, but usually varies from 10 cm (e.g. forests) up to 30 cm (e.g. crop sites), i.e.

those layers in which the bulk of the enchytraeids are living. In rare cases, for example if thick roots are

present, a plastic or wooden impact-absorbing hammer can be used to take the samples. After removing

the soil corer, its valve is opened and the soil core is carefully taken out by hand. The core is divided

into cylinders (e.g. 3 cm to 4 cm in height) with a knife (6.8). These soil cylinders may be stored in

small plastic bags (6.2) in a refrigerator (6.9) at approximately 4 °C to 6 °C for a period of preferably not

[9]

longer than one week to two weeks (storage should not exceed one month in any case ). The soil corer

is cleaned with water afterwards.
7.2 Extraction of the enchytraeids

In principle, the extraction of the worms from the soil is caused by their active movement through the

water-saturated sample into the water-filled bowl (6.4).

The extraction should commence as soon as possible after the sampling (see 7.1). The bowls (6.4) are

carefully filled up with tap water (5.1). The samples (i.e. soil cylinders) are put in the sieves, and are, if

necessary (e.g. in cases of heavy loam soils), carefully broken apart by hand (see Figure 1). The samples

in the sieve shall be completely submerged and the bottoms of the sieves should not reach the bottom

of the bowls. To ensure an extraction efficiency of Enchytraeidae from the samples of more than 90 %,

the extraction of soil should last for 2 d to 7 d and extraction of litter for 0,5 d to 2 d at (12 ± 2) °C

(water temperature). The duration depends mainly on the organic content of the sample. These times

can be modified according to organizational requirements and the number of individuals in a sample.

However, the worms quickly die if an oxygen deficiency occurs. In order to avoid this problem, the

water should be changed after 18 h to 24 h, and again after 48 h (if extraction period exceeds 2 d). For

that purpose the sieve with the sample should be carefully transferred to a bowl with fresh water. An

acceleration of the extraction using a heat source [e.g. a 60 W bulb (6.6)] placed above the sample can be

helpful, but should be carefully used (i.e. slow temperature increase over at least 3 h), since otherwise

— species-specifically — many animals, especially juveniles and fragmentation stages, remain in the

soil (see Annex A).

NOTE 1 In order to reduce the amount of debris at the bottom of the extraction bowls, a fine wiping cloth

(mesh size 1 mm) can be put in the sieve before the soil sample is put in.

At the end of the extraction procedure, the sieves are removed. The requirements for the disposal of the

soil are given in the appropriate national regulations. The water is slowly and carefully decanted from

the bowl. The finest fraction of soil at the bottom of the bowls should not be disturbed (see Figure 2). A

small amount of water (up to a height of 5 mm to 10 mm) shall remain in the bowls. Subsequently, the

© ISO 2019 – All rights reserved 3
---------------------- Page: 8 ----------------------
ISO 23611-3:2019(E)

finest fraction of soil is suspended in the overlying water, placed in a petri dish (6.7) and briefly stored

until soil particles have settled and the water becomes clear. Since the whitish worms are heavier than

water, but are rarely able to hide themselves in the narrow soil layer, they can easily be collected out

of the petri dish under a dissecting microscope (6.10). For this transfer, a soft steel forceps, a Pasteur

pipette or a hooked needle (6.13) can be used, but in any case, damaging of the worms shall be avoided.

The most convenient way of counting the total number is to divide the surface of the petri dish into

parallel rows which are checked one after another. Due to their white colour, the worms are clearly

visible against the usually brownish soil particles. The animals are transferred to small plastic or glass

vessels (e.g. 20 ml).

The number of samples which can be extracted simultaneously is theoretically unlimited. However, due

to the size of the water bowls, space limitations can occur. Since they (i.e. at least the water) shall be

cooled, usually only up to 40 to 50 samples can be processed at one time. These limitations can be

overcome by carrying out the procedure in a cool room, for example a cellar.

NOTE 2 In rare cases, the enchytraeids can be confused with Diptera larvae (which very often possess

brownish or black head capsules) or nematodes (non-peristaltic movement; usually smaller and faster moving

than oligochaetes). Additionally, fungal hyphae or fine root material can be mistaken for enchytraeids, since they

can possess the same length and colour. However, they always lack the segmentation of oligochaete worms.

Figure 1 — Extraction bowl with soil sample
Figure 2 — Sediment layer (including enchytraeids)
7.3 Microscopic identification

The microscopic identification should be done as soon as possible, because the animals die in water

after some days, even if stored in a refrigerator (6.9). A soft steel forceps, a Pasteur pipette or a hooked

needle (6.13) can be used carefully to transfer the animals with a drop of water to a slide. If the worms

are moving too fast on the slide, they can be anaesthetised with CO (e.g. by using a drop of mineral

water with gas, but it should be used with care, otherwise the worms are killed).

NOTE Identification of the enchytraeids is difficult. Therefore, in many cases only the number of animals

[20] [32]

is determined. Otherwise, keys for European enchytraeid species and for species of the genus Fridericia ,

as well as other publications, are available. A compromise can be the use of a site-specific key, since usually

only three to 25 species occur at any given site (in this case, often worms fixed in ethanol can be identified to

the species level). An overview of the information (e.g. parameters, drawings) needed for the identification of a

certain species is given in Reference [11].
4 © ISO 2019 – All rights reserved
---------------------- Page: 9 ----------------------
ISO 23611-3:2019(E)

In the case of high individual numbers (>100) a sample partitioning can be carried out. Partitioning

shall guarantee that all species (whether big or small) are parted to a known degree. Therefore, this

process shall be described in detail.
7.4 Preservation of Enchytraeidae

Enchytraeidae can be preserved for further investigations (e.g. species descriptions) in 70 % (volume

[33]

fraction) ethanol (5.2) . However, the preservation is accompanied by a loss of visible morphological

details. Animals difficult to identify or those selected as reference specimen may also be identified

after a fixing in Bouin (5.4), respective colouring in Paracarmin (5.5) and storing in Canada-balm (5.6)

(which can be relatively elaborate). For species identification, the use of a microscope (6.11) equipped

with differential interference contrast (DIC) is strongly recommended.
7.5 Validity of the extraction process

Extraction efficiency can be checked by fixing soil samples with ethanol (96 %), which are taken in

parallel to other field samples. The soil is spread in a thin layer on the bottom of a flat plastic vessel

(e.g. Bellaplast 16 cm × 11 cm) and then the ethanol is added. Afterwards, some drops of Bengalred

(5.3) are applied to the ethanol. After one day, the bright-red coloured worms can easily be counted.

However, this procedure is only necessary when using samples from an unknown site for the first time.

Additionally, this check shall be done with six to eight replicates since the variability of enchytraeid

numbers can be quite high.
7.6 Determination of biomass

For an estimation of the ecological role (e.g. in the soil food-web) of enchytraeids at a certain site, the

determination of their biomass is necessary. Since direct weighing is difficult due to the low individual

mass of most species, potential corruption from changing gut content and, in particular, quick

desiccation, the biomass may also be indirectly estimated by the following methods:

[1][2]

— creation of specific species calibration curves to the ratio of length and mass then measurement

of the length of the animals in a sample;

— automatic calculation of the mass by computer-assisted measuring of the length-mass-ratio

of embedded individuals and following computation with the largely constant density of

[23]
enchytraeids .
8 Data assessment

The following measurement end points may be used for the bio-classification of a soil, including bio-

indication or bio-monitoring (e.g. anthropogenic stress-like chemicals or land-use changes):

— abundance (number of individuals per area);
— biomass (fresh or dry mass of the population per area);
— number of species or other taxonomically or ecologically defined groups;
— dominance ratio (in percentage of the population);

— age structure of the population (e.g. adult/juvenile ratio), either all species together or individual

species;

— distribution in the soil (e.g. the vertical distribution within the soil core);

— morphological, physiological or biochemical alterations in individuals (e.g. open wounds).

1) Bellaplast is an example of a suitable product available commercially. This information is given for the

convenience of users of this document and does not constitute an endorsement by ISO of this product.

© ISO 2019 – All rights reserved 5
---------------------- Page: 10 ----------------------
ISO 23611-3:2019(E)

Usually, the total number of worms is counted and expressed as individuals per sample. This number is

then multiplied by a factor determined by the diameter of the soil corer (6.1) in order to get the number

of worms per square meter. Additionally, the age structure (juveniles and adults differentiated by the

presence of a clitellum) and the vertical distribution can be determined with the help of the dissecting

microscope (6.10) (i.e. no species determination is done). For the determination of all other end points,

a detailed microscopic examination is necessary, since then the species have to be identified.

9 Test report

The test report shall contain a summary of the results obtained along with the methods and variables

used during the study. It shall provide the following information:
a) a reference to this document, i.e. ISO 23611-3;
b) a full description of the study design and procedures;
c) characterization of the test site (especially soil properties);
d) sampling method;

e) description of the sampling conditions, including date and duration of sampling in the field and

climatic parameters like air temperature;
f) number of worms caught;
g) details of fixation and preservation of the biological material;
h) recalculated values to 1 m or another standard size, if necessary;

i) all information, including all measured raw data and all problems which might have occurred,

developed during the study;
j) discussion of the results.
6 © ISO 2019 – All rights reserved
---------------------- Page: 11 ----------------------
ISO 23611-3:2019(E)
Annex A
(informative)
Quick extraction of enchytraeids

In specific cases, the extraction method described in 7.2 may not be optimal. This is, for example, true

for samples which have been taken in organic-rich coniferous forest soils, in particular in northern

temperate regions like Scandinavia. In these soils (including the litter layer), often fragmenting species

[1][7]

like Cognettia sphagnetorum are highly dominant . During the proposed extraction period of several

days, asexual species could fragment or die. Thus, the number of individuals could change considerably.

For this reason, a modified extraction method as already described by Reference [21] can be used. The

performance of the method is summarized as follows.
The sampling is done by using a soil corer (6.1) in accordance with 7.1.

The extraction should commence as soon as possible after the sampling. Each extraction unit consists

of a plastic funnel (diameter of about 10 cm to 12 cm) fixed in a hole (e.g. a wooden board). A sieve

(mesh-size 1 mm) with a slightly smaller diameter than the funnel is put into it. The sample placed

on the sieve should be completely covered by water. The bottom of the funnel is closed by a screw clip

on a piece of rubber tubing. The lower end of this tube ends in a small vessel (e.g. 20 ml) in which the

enchytraeids are collected. Heat is supplied from a 60 W bulb (6.6) enclosed in a light metal cylinder

(e.g. 11 cm diameter and 18 cm height). The bottom of this cylinder is about 10 cm to 12 cm above

the funnel. The heating, preferably of several extraction units in parallel, is controlled by means of a

variable resistance. During the extraction process, the heat is increased gradually, so that the water

surface reaches a temperature of approximately 45 °C after 150 min to 250 min, when extraction is

complete. Then the worms are run out from the bottom of the funnel into the small vessel for counting

and identification.
Afterwards, the enchytraeids are handled in accordance with 7.3.
An example of an apparatus is given in Figure A.1.
© ISO 2019 – All rights reserved 7
---------------------- Page: 12 ----------------------
ISO 23611-3:2019(E)
Figure A.1 — Schematic overview of the method (from Reference [12])
8 © ISO 2019 – All rights reserved
---------------------- Page: 13 ----------------------
ISO 23611-3:2019(E)
Annex B
(informative)
Examples of the use of soil invertebrates in soil monitoring
programmes (including presentation of their results)
B.1 General

In order to improve the performance and, in particular, the presentation and interpretation of soil

invertebrate monitoring studies, some examples are given in this annex. It should be noted that the

information provided here is to be under
...

NORME ISO
INTERNATIONALE 23611-3
Deuxième édition
2019-08
Qualité du sol — Prélèvement des
invertébrés du sol —
Partie 3:
Prélèvement et extraction des
enchytréides
Soil quality — Sampling of soil invertebrates —
Part 3: Sampling and extraction of enchytraeids
Numéro de référence
ISO 23611-3:2019(F)
ISO 2019
---------------------- Page: 1 ----------------------
ISO 23611-3:2019(F)
DOCUMENT PROTÉGÉ PAR COPYRIGHT
© ISO 2019

Tous droits réservés. Sauf prescription différente ou nécessité dans le contexte de sa mise en œuvre, aucune partie de cette

publication ne peut être reproduite ni utilisée sous quelque forme que ce soit et par aucun procédé, électronique ou mécanique,

y compris la photocopie, ou la diffusion sur l’internet ou sur un intranet, sans autorisation écrite préalable. Une autorisation peut

être demandée à l’ISO à l’adresse ci-après ou au comité membre de l’ISO dans le pays du demandeur.

ISO copyright office
Case postale 401 • Ch. de Blandonnet 8
CH-1214 Vernier, Genève
Tél.: +41 22 749 01 11
Fax: +41 22 749 09 47
E-mail: copyright@iso.org
Web: www.iso.org
Publié en Suisse
ii © ISO 2019 – Tous droits réservés
---------------------- Page: 2 ----------------------
ISO 23611-3:2019(F)
Sommaire Page

Avant-propos ..............................................................................................................................................................................................................................iv

Introduction ..................................................................................................................................................................................................................................v

1 Domaine d’application ................................................................................................................................................................................... 1

2 Références normatives ................................................................................................................................................................................... 1

3 Termes et définitions ....................................................................................................................................................................................... 1

4 Principe .......................................................................................................................................................................................................................... 2

5 Réactifs ........................................................................................................................................................................................................................... 2

6 Appareillage .............................................................................................................................................................................................................. 2

7 Mode opératoire.................................................................................................................................................................................................... 3

7.1 Échantillonnage du sol ..................................................................................................................................................................... 3

7.2 Extraction des enchytréides ........................................................................................................................................................ 3

7.3 Identification au microscope ...................................................................................................................................................... 5

7.4 Conservation des Enchytraeidae ............................................................................................................................................. 5

7.5 Validité du procédé d’extraction .............................................................................................................................................. 5

7.6 Détermination de la biomasse ................................................................................................................................................... 6

8 Analyse des données......................................................................................................................................................................................... 6

9 Rapport d’essai ....................................................................................................................................................................................................... 6

Annexe A (informative) Extraction rapide des enchytréides ...................................................................................................... 8

Annexe B (informative) Exemples de l’utilisation des invertébrés du sol dans le cadre de

programmes de surveillance du sol (avec présentation des résultats correspondants) .......10

Bibliographie ...........................................................................................................................................................................................................................12

© ISO 2019 – Tous droits réservés iii
---------------------- Page: 3 ----------------------
ISO 23611-3:2019(F)
Avant-propos

L'ISO (Organisation internationale de normalisation) est une fédération mondiale d'organismes

nationaux de normalisation (comités membres de l'ISO). L'élaboration des Normes internationales est

en général confiée aux comités techniques de l'ISO. Chaque comité membre intéressé par une étude

a le droit de faire partie du comité technique créé à cet effet. Les organisations internationales,

gouvernementales et non gouvernementales, en liaison avec l'ISO participent également aux travaux.

L'ISO collabore étroitement avec la Commission électrotechnique internationale (IEC) en ce qui

concerne la normalisation électrotechnique.

Les procédures utilisées pour élaborer le présent document et celles destinées à sa mise à jour sont

décrites dans les Directives ISO/IEC, Partie 1. Il convient, en particulier, de prendre note des différents

critères d'approbation requis pour les différents types de documents ISO. Le présent document a été

rédigé conformément aux règles de rédaction données dans les Directives ISO/IEC, Partie 2 (voir www

.iso .org/directives).

L'attention est attirée sur le fait que certains des éléments du présent document peuvent faire l'objet de

droits de propriété intellectuelle ou de droits analogues. L'ISO ne saurait être tenue pour responsable

de ne pas avoir identifié de tels droits de propriété et averti de leur existence. Les détails concernant

les références aux droits de propriété intellectuelle ou autres droits analogues identifiés lors de

l'élaboration du document sont indiqués dans l'Introduction et/ou dans la liste des déclarations de

brevets reçues par l'ISO (voir www .iso .org/brevets).

Les appellations commerciales éventuellement mentionnées dans le présent document sont données

pour information, par souci de commodité, à l’intention des utilisateurs et ne sauraient constituer un

engagement.

Pour une explication de la nature volontaire des normes, la signification des termes et expressions

spécifiques de l'ISO liés à l'évaluation de la conformité, ou pour toute information au sujet de l'adhésion

de l'ISO aux principes de l’Organisation mondiale du commerce (OMC) concernant les obstacles

techniques au commerce (OTC), voir www .iso .org/avant -propos.

Le présent document a été élaboré par le comité technique ISO/TC 190, Qualité du sol, sous-comité SC 4,

Caractérisation biologique.

Cette deuxième édition annule et remplace la première édition (ISO 23611-3:2007), qui a fait l’objet

d’une révision technique. Les principales modifications par rapport à l’édition précédente sont les

suivantes:

— ajout d’exemples de programmes de surveillance d’enchytréides (avec présentation des résultats

correspondants) sous forme d’annexe informative.

Une liste de toutes les parties de la série ISO 23611 se trouve sur le site web de l’ISO.

Il convient que l’utilisateur adresse tout retour d’information ou toute question concernant le présent

document à l’organisme national de normalisation de son pays. Une liste exhaustive desdits organismes

se trouve à l’adresse www .iso .org/fr/members .html.
iv © ISO 2019 – Tous droits réservés
---------------------- Page: 4 ----------------------
ISO 23611-3:2019(F)
Introduction

Le présent document a été élaboré pour répondre à un besoin croissant de normalisation de méthodes

d’analyse sur le terrain de la faune terrestre. Ces méthodes, traitant principalement du prélèvement,

de l’extraction et de la manipulation des invertébrés du sol, sont nécessaires pour les applications

suivantes:

— la classification biologique des sols, y compris l’évaluation de la qualité des sols (par exemple,

Références [4], [25], [27], [31], [36]);

— la bio-indication terrestre et la surveillance à long terme (par exemple, Références [4], [30]);

— l’évaluation des effets de substances chimiques vis-à-vis des animaux du sol (Références [18],

[26], [28]).

Étant donné qu’elles peuvent être à la base de décisions importantes (par exemple, s’il convient

d’entreprendre ou non la dépollution d’un site particulier), les données relatives à ces applications sont

obtenues à l’aide de méthodes normalisées. En fait, l’absence de méthodes normalisées de ce type est

l’une des principales raisons pour lesquelles les concepts de classification biologique ont été utilisés

relativement rarement, jusqu’à présent, dans des habitats terrestres (c’est-à-dire le sol) par rapport aux

sites aquatiques.

À l’origine, les méthodes décrites dans le présent document ont été développées pour des études

taxonomiques ou écologiques, visant à élucider le rôle des enchytréides dans différents écosystèmes

terrestres. Ces animaux font indubitablement partie des invertébrés du sol les plus importants dans

[7]

les régions tempérées (principalement dans les sols acides ). Leur incidence sur les fonctions du sol,

[17][23]

comme la décomposition de la litière et le cycle des éléments nutritifs, est bien connue . En raison

de leur nombre souvent très élevé et de la biomasse de leur population, ils jouent également un rôle

[6]

majeur dans de nombreux réseaux trophiques terrestres . Certaines espèces ont été involontairement

disséminées par l’homme dans les sols du monde entier.

Étant donné qu’il n’est ni possible, ni utile de normaliser des méthodes pour tous les organismes du

sol, seuls les plus importants ont été sélectionnés. Les paramètres microbiologiques sont déjà traités

par des normes ISO existantes (par exemple, l’ISO 14240-1, l’ISO 14240-2, l’ISO 17601, l’ISO/TS 29843-1

et l’ISO/TS 29843-2).
© ISO 2019 – Tous droits réservés v
---------------------- Page: 5 ----------------------
NORME INTERNATIONALE ISO 23611-3:2019(F)
Qualité du sol — Prélèvement des invertébrés du sol —
Partie 3:
Prélèvement et extraction des enchytréides
1 Domaine d’application

Le présent document spécifie une méthode pour le prélèvement, la manipulation et l’extraction des

enchytréides du sol prélevés sur le terrain, comme prérequis à l’utilisation de ces animaux en tant que

bio-indicateurs (par exemple, pour évaluer la qualité d’un sol en tant qu’habitat pour des organismes).

Les informations de base concernant l’écologie des enchytréides et leur utilisation en tant que bio-

indicateurs dans l’environnement terrestre sont disponibles dans la Bibliographie.

Le présent document s’applique à tous les biotopes terrestres dans lesquels des enchytréides sont

présents. La conception de l’échantillonnage pour les études sur le terrain est, de manière générale,

décrite dans l’ISO 18400-101. Ces détails peuvent varier en fonction des conditions climatiques/

régionales du site sur lequel l’échantillon doit être prélevé et un aperçu de la détermination des effets

sur site des polluants vis-à-vis des enchytréides est fourni dans la Référence [6].

Des méthodes applicables à d’autres groupes d’organismes du sol, comme les vers de terre ou les

arthropodes, sont données dans les normes ISO 23611-1, ISO 23611-2, ISO 23611-4 et ISO 23611-5.

Le présent document n’est pas applicable aux sols très humides ou inondés et peut s’avérer difficile à

mettre en œuvre dans des conditions climatiques ou géographiques extrêmes (en haute montagne, par

exemple).

Lors du prélèvement d’invertébrés du sol, il est vivement recommandé de caractériser le site (par

exemple, du point de vue des propriétés du sol, du climat et de l’utilisation du terrain). Cependant,

cette caractérisation n’est pas traitée dans le présent document. Les normes ISO 10390, ISO 10694,

ISO 11272, ISO 11274, ISO 11277, ISO 11461 et ISO 11465 sont plus appropriées pour le mesurage du pH,

de la répartition granulométrique, du rapport C/N, de la teneur en carbone organique et de la capacité

de rétention d’eau.
2 Références normatives
Le présent document ne contient aucune référence normative.
3 Termes et définitions

Pour les besoins du présent document, les termes et définitions suivants s’appliquent.

L’ISO et l’IEC tiennent à jour des bases de données terminologiques destinées à être utilisées en

normalisation, consultables aux adresses suivantes:

— ISO Online browsing platform: disponible à l’adresse https: //www .iso .org/obp/

— IEC Electropedia: disponible à l’adresse http: //www .electropedia .org/
© ISO 2019 – Tous droits réservés 1
---------------------- Page: 6 ----------------------
ISO 23611-3:2019(F)
3.1
enchytréide

petit ver vivant dans le sol (de quelques millimètres à plusieurs centimètres de longueur) appartenant à

la famille des Enchytraeidae, ordre des Oligochaeta, classe Clitellata, phylum Annelida

[35]
Note 1 à l'article: Le nom commun des enchytréides est «potworm» en anglais .
EXEMPLE Espèces des genres Enchytraeus, Fridericia ou Cognettia.
4 Principe

Sur un site donné, les enchytréides sont prélevés dans le sol au moyen d’un carottier fendu pour

prélèvement de sol (d’un diamètre généralement compris entre 3 cm et 6 cm) (6.1). Après le prélèvement,

les échantillons de sol contenant les enchytréides sont transportés au laboratoire. Ensuite, les

enchytréides sont extraits du sol par une méthode d’extraction humide. (Cette approche est connue

[12][20][24]

de longue date .) Après l’extraction, les enchytréides sont identifiés vivants et, si nécessaire,

conservés de manière à pouvoir être stockés indéfiniment dans une collection (par exemple, à des fins

taxonomiques).

La détermination de la biomasse des enchytréides est également décrite dans le présent document. Les

valeurs d’abondance et de biomasse peuvent être recalculées et rapportées à la surface du carottier ou,

plus rarement, à des paramètres de volume.

NOTE 1 Le prélèvement d’enchytréides fait souvent partie de programmes de surveillance plus vastes visant

à couvrir la totalité ou une partie de la faune du sol (par exemple, la mésofaune). Des exemples d’utilisation des

invertébrés du sol sont donnés dans l’Annexe B. La conception de tels programmes n’est pas comprise dans le

présent document (voir toutefois la Référence [3], par exemple).

NOTE 2 Quelques indications relatives à la taxinomie des enchytréides sont fournies dans la Bibliographie.

5 Réactifs

5.1 Eau du robinet (dépourvue de propriétés toxiques, par exemple en raison d’une contamination

par le cuivre).
5.2 Éthanol, à 70 % (fraction volumique).

5.3 Rose de Bengale, 4,5,6,7-tétrachloro-2',4',5',7'-tétraiodofluorescéine formulée comme un

colorant.

5.4 Fixateur de Bouin, solution tamponnée de formaldéhyde, d’acide acétique et d’acide picrique.

5.5 Paracarmin, colorant préparé sous forme de mélange d’acide carminique, de chlorure d’aluminium

et de chlorure de calcium dissous dans l’éthanol.

5.6 Baume du Canada, fluide naturel visqueux et jaunâtre contenant de 13 % à 14 % (fraction

volumique) de Canadine acide (C H O ), de 48 % à 50 % (fraction volumique) de α- et β-Canadinol

20 38 2
acide (C H O ) et de 5 % (fraction volumique) de Canadoesen (C H O).
19 30 2 21 40
6 Appareillage

6.1 Carottier fendu pour prélèvement de sol (par exemple, ayant un diamètre compris entre 3 cm

et 6 cm et une longueur de carotte extraite de 10 cm à 30 cm); de longueur totale variable (selon qu’il est

muni d’une poignée ou non) et utilisé avec un marteau anti-vibration en bois ou en plastique.

2 © ISO 2019 – Tous droits réservés
---------------------- Page: 7 ----------------------
ISO 23611-3:2019(F)

6.2 Sachets en plastique (par exemple, sachets pour congélation de 1 l); du commerce.

6.3 Enregistreur de température ou thermomètre minimum/maximum.

6.4 Bols en plastique, diamètre: 20 cm environ; hauteur: 10 cm environ; du commerce.

6.5 Tamis en plastique, diamètre: 15 cm environ, ouverture de mailles: 1,0 mm environ; du commerce.

6.6 Ampoules de 60 W en tant qu’élément chauffant; du commerce.

6.7 Verrerie, par exemple boîtes de Petri (de format carré) de 8 cm × 8 cm ou petits récipients en

verre (de 50 ml, par exemple).
6.8 Couteau de grande taille, affûté.
6.9 Réfrigérateur.
6.10 Microscope à dissection, à faible grossissement (de 10 fois à 40 fois).

6.11 Microscope à grossissement élevé (de 60 fois à 400 fois) et équipé d’un dispositif de contraste

interférentiel différentiel.
6.12 Pinces à ressort en acier (plates).

6.13 Outil de transfert, pipette Pasteur, pince en acier doux ou aiguille à crochet.

7 Mode opératoire
7.1 Échantillonnage du sol

Les échantillons de sol à utiliser pour étudier la communauté des enchytréides sont prélevés de manière

destructive au moyen d’un carottier fendu pour prélèvement de sol (6.1). Le carottier est pressé avec

soin contre le sol pour l’y faire pénétrer. La profondeur de pénétration est fonction de l’utilisation du

terrain et du type de sol mais, en règle générale, elle est comprise entre 10 cm (par exemple, en forêt)

et 30 cm (par exemple, dans les zones cultivées), ce qui correspond aux couches dans lesquelles vit la

majorité des enchytréides. Dans de rares cas (par exemple, si le sol comporte de grosses racines), il est

possible d’utiliser un marteau anti-vibration en plastique ou en bois pour prélever les échantillons. Une

fois le carottier retiré du sol, il est ouvert et la carotte de sol est recueillie à la main avec précaution.

À l’aide d’un couteau (6.8), la carotte est ensuite divisée en cylindres (par exemple, de 3 cm à 4 cm

de hauteur). Ces cylindres de sol peuvent être conservés au réfrigérateur (6.9), dans de petits sachets

en plastique (6.2), à une température comprise entre 4 °C et 6 °C environ, pendant une période ne

dépassant pas une semaine à deux semaines de préférence (dans tous les cas, il convient que la durée de

[9]
stockage n’excède pas un mois ). Pour finir, le carottier est lavé à l’eau.
7.2 Extraction des enchytréides

En principe, l’extraction des vers hors du sol est engendrée par les mouvements actifs de ceux-ci dans

l’échantillon saturé en eau dans le bol rempli d’eau (6.4).

Il convient de commencer l’extraction dès que possible après l’échantillonnage (voir 7.1). Les bols (6.4)

sont remplis avec précaution d’eau du robinet (5.1). Les échantillons (c’est-à-dire les cylindres de sol)

sont déposés dans les tamis et sont, si nécessaire (par exemple, dans le cas de sols argileux lourds),

cassés à la main avec soin (voir Figure 1). Les échantillons placés dans le tamis doivent être entièrement

immergés et il convient que le fond des tamis n’atteigne pas le fond des bols. Pour garantir l’extraction de

© ISO 2019 – Tous droits réservés 3
---------------------- Page: 8 ----------------------
ISO 23611-3:2019(F)

plus de 90 % des Enchytraeidae des échantillons, il convient que l’extraction du sol se prolonge pendant

une durée de 2 jours à 7 jours et que l’extraction de la litière dure de 0,5 jour à 2 jours, à (12 ± 2) °C

(température de l’eau). La durée dépend principalement de la teneur de l’échantillon en matière

organique. Ces durées peuvent être modifiées en fonction d’exigences liées à l’organisation et du nombre

d’individus contenus dans un échantillon. Toutefois, les vers meurent vite en cas de manque d’oxygène.

Pour éviter ce scénario, il convient de changer l’eau au bout de 18 h à 24 h, et de nouveau après 48 h (si la

période d’extraction dépasse 2 jours). Pour ce faire, il convient que le tamis contenant l’échantillon soit

transféré avec précaution dans un bol rempli d’eau fraîche. Une accélération de l’extraction au moyen

d’une source de chaleur [par exemple, une ampoule de 60 W (6.6)] placée au-dessus de l’échantillon

peut se révéler utile, mais il convient d’en faire usage avec précaution (prévoir une augmentation lente

de la température sur au moins 3 h). Sinon, selon l’espèce, de nombreux animaux, surtout ceux qui se

trouvent aux stades juvéniles et de fragmentation, restent dans le sol (voir Annexe A).

NOTE 1 Pour réduire la quantité de débris au fond des bols d’extraction, il est possible de placer un tissu fin

(maillage de 1 mm) dans le tamis avant d’y déposer l’échantillon de sol.

À la fin de l’extraction, les tamis sont enlevés. Les exigences relatives à l’élimination du sol sont données

dans les réglementations nationales appropriées. L’eau du bol est lentement décantée avec soin. Il

convient de ne pas perturber la fraction la plus fine du sol au fond du bol (voir Figure 2). Une petite

quantité d’eau (jusqu’à une hauteur de 5 mm à 10 mm) doit rester dans les bols. Ensuite, la fraction la plus

fine du sol est mise en suspension dans l’eau et l’ensemble est déposé dans une boîte de Petri (6.7), puis

stocké pendant une courte durée jusqu’à ce que les particules de sol se déposent et que l’eau devienne

limpide. Étant donné que les vers blanchâtres sont plus lourds que l’eau, mais qu’ils sont rarement

capables de se dissimuler dans la mince couche de sol, ils peuvent être facilement sortis de la boîte de

Petri sous un microscope à dissection (6.10). Pour effectuer ce transfert, il est possible d’utiliser une

pince en acier doux, une pipette Pasteur ou une aiguille à crochet (6.13), mais il faut, dans tous les cas,

éviter d’endommager les vers. Pour compter le nombre total de vers, le plus simple consiste à diviser la

surface de la boîte de Petri en rangées parallèles et de les vérifier les unes après les autres. Comme les

vers sont blancs, il est facile de les distinguer sur le fond habituellement brunâtre des particules de sol.

Les animaux sont transférés dans de petits récipients en plastique ou en verre (de 20 ml, par exemple).

Le nombre d’échantillons pouvant être extraits simultanément est théoriquement illimité. Cependant,

il est possible que la taille des bols d’eau induise des limites d’espace. Étant donné qu’ils doivent être

refroidis (l’eau doit en tout cas l’être), il n’est généralement possible de traiter simultanément que 40

à 50 échantillons au plus. Ces limites peuvent être surmontées en mettant en œuvre le mode opératoire

dans un local frais, comme une cave.

NOTE 2 Dans de rares cas, il est possible de confondre les enchytréides avec des larves diptères (qui possèdent

souvent des capsules céphaliques brunâtres ou noires) ou avec des nématodes (mouvement non péristaltique;

en général, plus petits et plus rapides que les oligochètes). De plus, les hyphes des champignons ou les filaments

radiculaires peuvent être pris pour des enchytréides, car ils peuvent être de longueurs et de couleurs identiques.

Toutefois, à l’inverse des vers oligochètes, ils sont toujours dépourvus de segmentation.

Figure 1 — Bol d’extraction avec échantillon de sol
4 © ISO 2019 – Tous droits réservés
---------------------- Page: 9 ----------------------
ISO 23611-3:2019(F)
Figure 2 — Couche de sédiments (comprenant des enchytréides)
7.3 Identification au microscope

Il convient d’effectuer l’identification au microscope le plus tôt possible, car les animaux meurent dans

l’eau au bout de quelques jours, même s’ils sont conservés au réfrigérateur (6.9). Utiliser avec précaution

une pince en acier doux, une pipette Pasteur ou une aiguille à crochet (6.13) pour transférer les animaux

avec une goutte d’eau sur une lame. Si les vers se déplacent trop vite sur la lame, il est possible de les

anesthésier avec du CO (par exemple, en utilisant une goutte d’eau minérale gazeuse, mais il convient

d’en faire usage avec précaution, sinon le ver meurt).

NOTE L’identification des enchytréides est difficile. Par conséquent, dans de nombreux cas, seul le nombre

[20]

d’animaux est déterminé. Autrement, des clés d’identification des espèces d’enchytréides européens et des

[32]

espèces du genre Fridericia sont disponibles, ainsi que d’autres publications. Un compromis peut consister à

utiliser une clé spécifique du site puisqu’en général, un site donné ne comporte qu’entre trois et vingt-cinq espèces

(dans ce cas, les vers fixés dans l’éthanol peuvent souvent être identifiés jusqu’au niveau de l’espèce). Un aperçu

des informations (par exemple paramètres, dessins) nécessaires pour identifier une espèce particulière est

donné dans la Référence [11].

Si le nombre d’individus est élevé (>100), il est possible de diviser l’échantillon. Cette division doit

garantir que toutes les espèces (grandes ou petites) sont réparties selon une distribution connue. Par

conséquent, ce procédé doit être décrit en détail.
7.4 Conservation des Enchytraeidae

Les Enchytraeidae peuvent être conservés dans de l’éthanol (5.2) à 70 % (fraction volumique) en vue

[33]

d’études ultérieures (description d’espèces, par exemple) . Cependant, la conservation s’accompagne

d’une perte de détails morphologiques visibles. Les animaux difficiles à identifier ou ceux sélectionnés

comme spécimen de référence peuvent également être identifiés après avoir été fixés dans du liquide

de Bouin (5.4) ou colorés par du paracarmin (5.5) et conservés dans du baume du Canada (5.6) (ce

qui peut être relativement compliqué). Pour l’identification des espèces, il est vivement recommandé

d’utiliser un microscope à contraste interférentiel différentiel (6.11).
7.5 Validité du procédé d’extraction

L’efficacité d’extraction peut être vérifiée en fixant avec de l’éthanol (à 96 %) des échantillons de sol

prélevés parallèlement à d’autres échantillons sur le terrain. Le sol est étalé en une mince couche au

fond d’un récipient plat en plastique (par exemple, Bellaplast , 16 cm × 11 cm), puis l’éthanol est ajouté.

Ensuite, quelques gouttes de rose de Bengale (5.3) sont versées dans l’éthanol. Au bout d’une journée, les

vers devenus rouges brillants sont faciles à dénombrer. Cependant, ce mode opératoire n’est nécessaire

que lorsque l’on utilise pour la première fois des échantillons provenant d’un site inconnu. En outre,

cette vérification doit être répétée six à huit fois, car la variabilité des quantités d’enchytréides peut

être relativement élevée.

1) Bellaplast est un exemple de produit approprié disponible sur le marché. Cette information est donnée

à l’intention des utilisateurs du présent document et ne signifie nullement que l’ISO approuve ou recommande

l’emploi exclusif du produit ainsi désigné.
© ISO 2019 – Tous droits réservés 5
---------------------- Page: 10 ----------------------
ISO 23611-3:2019(F)
7.6 Détermination de la biomasse

Pour estimer le rôle écologique (par exemple, dans le réseau trophique du sol) des enchytréides en

un site donné, il est nécessaire de déterminer leur biomasse. Puisqu’une pesée directe est difficile

en raison de la faible masse des individus de la plupart des espèces, de l’erreur potentielle due à la

modification du contenu du tube digestif et, en particulier, à la dessiccation rapide, la biomasse peut

aussi être déterminée indirectement par les méthodes suivantes:

— établissement de courbes d’étalonnage spécifiques des espèces, sur la base du rapport de longueur-

[1][2]
masse ; puis mesurage de la longueur des animaux d’un échantillon;

— calcul automatique de la masse par mesurage assisté par ordinateur du rapport longueur-masse

d’individus placés entre lame et lamelle, suivi d’un calcul utilisant la densité généralement constante

[23]
des enchytréides .
8 Analyse des données

Il est possible d’utiliser les critères de mesure suivants pour la bioclassification d’un sol, y compris pour

la bio-indication ou la bio-surveillance (par exemple, une contrainte anthropique telle que l’usage de

produits chimiques ou le changement d’utilisation du terrain):
— l’abondance (nombre d’individus par unité de surface);
— la biomasse (masse fraîche ou sèche de la population par unité de surface);

— le nombre d’espèces ou d’autres groupes définis d’un point de vue taxonomique ou écologique;

— le rapport de dominance (en pourcentage de la population);

— la structure par âge de la population (par exemple, rapport adultes/juvéniles), soit toutes espèces

confondues, soit par espèce;

— la répartition dans le sol (par exemple, répartition verticale dans la carotte de sol);

— les altérations morphologiques, physiologiques ou biochimiques chez les individus (plaies ouvertes,

par exemple).

En général, le nombre total de vers est compté et exprimé sous forme d’individus par prélèvement. Ce

nombre est ensuite multiplié par un facteur déterminé par le diamètre du carottier (6.1) de façon à

obtenir le nombre de vers par mètre carré. Il est possible, en outre, de déterminer la structure par âge

(les juvéniles se différencient des adultes par la présence d’un clitellum) et la répartition verticale à l’aide

du microscope à dissection (6.10) (aucune détermination n’est faite par espèce). Pour la détermination

...

Questions, Comments and Discussion

Ask us and Technical Secretary will try to provide an answer. You can facilitate discussion about the standard in here.