Nickel, ferronickel and nickel alloys -- Determination of sulfur content -- Iodimetric titration method after induction furnace combustion

Nickel, ferro-nickel et alliages de nickel -- Dosage du soufre -- Méthode par titrage iodométrique après combustion dans un four à induction

La présente Norme internationale spécifie une méthode titrimétrique après combustion, pour le dosage du soufre à des teneurs comprises entre 0,001 et 0,3 % (m/m) dans le nickel et le ferro-nickel et à des teneurs comprises entre 0,002 et 0,1 % (m/m) dans les alliages de nickel. Des exemples de composition sont donnés dans l'annexe.

General Information

Status
Published
Publication Date
18-Dec-1985
Current Stage
6060 - International Standard published
Completion Date
19-Dec-1985
Ref Project

Buy Standard

Standard
ISO 7527:1985 - Nickel, ferronickel and nickel alloys -- Determination of sulfur content -- Iodimetric titration method after induction furnace combustion
English language
7 pages
sale 15% off
Preview
sale 15% off
Preview
Standard
ISO 7527:1985 - Nickel, ferro-nickel et alliages de nickel -- Dosage du soufre -- Méthode par titrage iodométrique apres combustion dans un four a induction
French language
7 pages
sale 15% off
Preview
sale 15% off
Preview
Standard
ISO 7527:1985 - Nickel, ferro-nickel et alliages de nickel -- Dosage du soufre -- Méthode par titrage iodométrique apres combustion dans un four a induction
French language
7 pages
sale 15% off
Preview
sale 15% off
Preview

Standards Content (sample)

International Standard

INTERNATIONAL ORGANIZATION FOR STANDARDIZATION.MEIKflYHAPO,QHAR OPI-AHM3AL&lR fl0 CTAH~APTM3AL&WWORGANISATION INTERNATIONALE DE NORMALISATION

Nickel, ferronickel and nicke1 alloys - Determination
of Sulfur content - lodimetric titration method after
induction furnace combustion

Nickel, ferro-nicke1 et alliages de nicke/ - Dosage du soufre - AMhode par titrage iodomhtrique apr&s combustion dans un four

6 induc tion
First edition - 1985-12-15
Ref. No. ISO 7527-1985 (E)
UDC 669.24 : 543.242.3 : 543.645
determination of content, sulphur, volumetric analysis.
Descriptors : nickel, nicke1 alloys, ferronickel, Chemical analysis,
Price based on 7 pages
---------------------- Page: 1 ----------------------
Foreword

ISO (the International Organization for Standardization) is a worldwide federation of

national Standards bodies (ISO member bedies). The work of preparing International

Standards is normally carried out through ISO technical committees. Esch member

body interested in a subject for which a technical committee has been established has

the right to be represented on that committee. International organizations, govern-

mental and non-governmental, in liaison with ISO, also take part in the work.

Draft International Standards adopted by the technical committees are circulated to

the member bodies for approval before their acceptance as International Standards by

the ISO Council. They are approved in accordance with ISO procedures requiring at

least 75 % approval by the member bodies voting.
International Standard ISO 7527 was prepared by Technical Committee ISO/TC 155,
Nickel and nicke/ alloys.

Users should note that all International Standards undergo revision from time to time

and that any reference made herein to any other International Standard implies its

Jatest edition, unless otherwise stated.
0 International Organization for Standardization, 1985
Printed in Switzerland
---------------------- Page: 2 ----------------------
ISO 75274985 (E)
INTERNATIONAL STANDARD
Nickel, ferronickel and nicke1 alloys - Determination
lodimetric titration method after
of Sulfur content -
induction furnace combustion
4.2 Ascarite or soda lime, 0,7 to 1,2 mm (14 to 22 mesh).
1 Scope and field of application
This International Standard specifies a titrimetric method after
4.3 Magnesium perchlorate [Mg(ClO&l, 0,7 to 1,2 mm
combustion for the determination of the Sulfur content of nicke1
(14 to 22 mesh).
and ferronickel in the range 0,001 to 0,3 % (mlm), and of
nicke1 alloys in the range 0,002 to 0,l % (mlm). Examples of
compositions are given in the annex.
4.4 Glass-wool.
4.5 Crucibles and lids.
2 References
4.51 Ceramic crucibles shall be of precise dimensions so that
ISO 38511, Laboratory glassware - Burettes - Part 7:
the Sample is positioned correctly in the induction coil of the
General requiremen ts.
furnace (sec 9.1).
ISO 648, Laboratory glassware - One-mark pipettes.
4.5.2 Pre-ignite the crucibles in air or Oxygen in a furnace for

I S 0 1042, Labora tot-y glassware - One-mark volume tric flasks. not less than 1 h at 1 100 OC and store in a desiccator or closed

Container. A resistance furnace with a combustion tube

ISO 5725, Precision of test methods - Determination of through which a flow of Oxygen Passes may be used. Crucible

repea tability and reproducibility b y in ter-labora tot-y tes ts. lids, used to help retain the solid Oxidation products in the hot

Zone, are pre-ignited in a similar manner.
Determination of Sulfur content -
ISO 7525, Nickel -
Methylene blue molecular absorption spectrometric method
4.6 Fluxes: Low Sulfur tin, topper plus tin, topper or
a fter genera tion o f h ydrogen sulfide.
vanadium pentoxide (sec 9.2).
4.7 Accelerators: Low Sulfur topper, iron, tungsten or
3 Principle
nicke1 (see 9.2).
Combustion of a test Portion in a flow of Oxygen at a high
temperature in a high frequency induction furnace in the
4.8 Nickel, low Sulfur of known val ue [ presence of fluxes and accelerators.

Absorption of the Sulfur dioxide formed in an acidified starch- 4.9 Standard reference steel, con taining 0,l to

iodide Solution and continuous titration with potassium iodate 0,2 % (mlm) Sulfur.

Standard volumetric Solution.
4.10 Hydrochlorit acid, ~~0 = 1,19 g/ml, diluted 1 + 99.
4 Reagents and materials
4.11 Starch-iodide, Solution.
During the analysis, unless otherwise stated, use only reagents
Transfer 9 g of soluble starch to a 50 ml beaker, add 5 to IO ml
of recognized analytical grade and only distilled water or water
of water and stir until a smooth Paste is obtained. Pour the mix-
of equivalent purity.
ture slowly into 500 ml of boiling water. Cool, add 15 g of
potassium iodide and stir until it is dissolved. Dilute to 1 litre
with water and mix.
4.1 Oxygen (02), 99,5 % (mlm) minimum.
---------------------- Page: 3 ----------------------
ISO 7527-1985 (EI
7 Procedure
4.12 Potassium iodate, Standard volumetric solution.

Dissolve exactly 0,222 5 g of potassium iodate in 900 ml of WARNING - The risks related to combustion analysis

are mainly burns in pre-igniting the ceramic crucibles and
water containing 1 g of sodium hydroxide. Transfer to a

1 000 ml one-mark volumetric flask. Make up to the mark with in the fusions. Use crucible tongs at all times and suitable ~

Containers for the used crucibles. Normal precautions for
water and mix.
handling Oxygen cylinders shall be taken.
1 ml of this Standard volumetric Solution is equivalent to
0,l mg S.
7.1 Determination
4.13 Potassium iodate, Standard volumetric Solution.
7.1.1 Weigh, to the nearest 0,001 g, 0,9 to 1 ,l g of the test
Sample, and transfer to a pre-ignited crucible (4.5) containing a
Transfer 200 ml of potassium iodate Solution (4.12) to a
suitable amount of the preferred flux (4.6). Add the appropriate
1 000 ml one-mark volumetric flask. Make up to the mark with
quantity of accelerator (4.7), if required. The flux and ac-
water and mix.
celerator used will depend on the individual characteristics of
the equipment and the type of material being analysed. Typical
1 ml of this Standard volumetric Solution is equivalent to
additions to a 1,O g test Portion are 2 g of topper, 1 g of topper
0,02 mg S.
plus 1 g of iron, 2 to 3 g of tungsten, or 1 g of vanadium pent-
Oxide plus 1 g of iron powder. Place the crucible lid in Position.
NOTE - The Sulfur equivalents of 4.12 and 4.13 are based on the com-
plete conversion . and recovery of Sulfur as Sulfur dioxide. Well-
7.1.2 Place the crucible and contents on the pedestal post of
established Standards of known Sulfur content are used for Solution
the furnace and, with Oxygen flowing, raise to the combustion
standardization.
Position.
7.1.3 Add 50 to 70 ml of hydrochloric acid (4.10) and 2 ml of
5 Apparatus
starch-iodide Solution (4.11) to the absorption vessel. Add suf-
ficient potassium iodate Solution (4.13) from a burette to obtain
5.1 The apparatus required for combustion in a high fre-
the intensity of the blue colour which will be taken as the end-
quency induction furnace and titration of the evolved Sulfur
Point of the final titration. Refill the burette to the zero mark.
dioxide may be obtained commercially from a number of
manufacturers. Follow the manufacturer’s instructions for the
NOTE - For Sulfur contents higher than 0,02 % (mlm) use the
Operation of the equipment (see 9.3).
stronger iodate Solution (4.12).
5.2 Burettes, of capacity 50 ml, graduated in divisions of
7.1.4 Switch on the furnace and combust the Sample while
0,l ml ; and of capacity 10 ml, graduated in divisions of
passing Oxygen through the System. Titrate continuously with
0,02 ml, in accordance with ISO 385/1, class A.
the potassium iodate Solution (4.13) to maintain the blue
starch-iodine colour Chosen as the end-point. DO not allow the
Solution to become colourless at any time during the titration
5.3 Pipettes, in accordance with ISO 648, class A.
because of possible loss of Sulfur dioxide. After the contents of
the crucible have combusted completely, as shown by no
5.4 Volumetric flasks, in accordance with ISO 1042,
further decrease of the blue colour, usually after about 5 min,
class A.
turn off the power supply to the induction coil.
7.1.5 Note the volume of titrant added.
6 Sampling and samples
7.1.6 Repeat 7.1.1 to 7.1.5.
6.1 Sampling and preparation of the laboratory Sample shall
be carried out by normal agreed procedures or, in case of
7.2 Blank test
dispute, by the relevant International Standard.
7.2.1 Charge a pre-ignited crucible (4.5) with the quantity of
6.2 The laboratory Sample normally is in the form of a
flux and accelerator to be used in the determination (7.1) and
powder, granules, millings or drillings and no further prep-
add 1,00 g of pure nicke1 of known low Sulfur content (4.8).
aration of the Sample is necessary.
7.2.2 Proceed as directed in 7.1.2 to 7.1.5.
6.3 If it is suspected that the laboratory Sample is con-
process,
taminated with oil or grease from the milling or drilling NOTES
it shall be cleaned by washing with high purity acetone and dry-
1 The volume ‘of titrant corresponds to the blank due to the crucible,
ing in air.
flux, accelerator and Sulfur in the pure nickel.
2 The blank should not exceed 0,001 % (mlm) Sulfur.
6.4 If the laboratory Sample contains particles or pieces of

widely varying sizes, the test Portion should be obtained by lrmally and eliminate

3 If the blank reading is abno high, investigate
riffling. the Source of contamination.
---------------------- Page: 4 ----------------------
ISO 75274985 (E)
8 Expression of results
7.3 Calibration
7.3.1 Select a certified Standard reference steel (4.9). 8.1 Calculation
For ferronickel, reference materials with a higher Sulfur con-
NOTE -
ubtract the volume of titrant required for the blank test
8.1.1 S
tent are used.
from the volume required for the test Portion
mass, in microgra ms, of Sulfur in the test
8.1.2 Read the
7.3.2 Use the certified Standard reference steel in conjunction
Portion from the calibration graph.
with pure nicke1 of low Sulfur content C which is known or has been determined by ISO 7525.
expressed as a percentage by mass,
8.1.3 The Sulfur content,
of the test Sample is given
...

Norme internationale @ 7527

INTERNATIONAL ORGANIZATION FOR STANDARDlZATlON.MEXAYHAP0HAR OPrAHM3AUMR no CTAHAAPTM3AUMM*ORGANlSATlON INTERNATIONALE DE NORMALISATION

Nickel, ferro-nickel et alliages de nickel - Dosage du
soufre - Méthode par titrage iodométrique après
combustion dans un four à induction

Nickel, ferronickel and nickel alloys - Determination of sulfur content - lodimetric titration method after induction furnace

combustion
Première édition - 1985-12-15
- LL CDU 669.24 : 543.242.3 : 543.845 Réf. no : IS0 7527-1985 (FI

Descripteurs : nickel, alliage de nickel, ferro-nickel, analyse chimique, dosage, soufre, méthode volumétrique

---------------------- Page: 1 ----------------------
Avant-propos
L'ISO (Organisation internationale de normalisation) est une fédération mondiale

d'organismes nationaux de normalisation (comités membres de I'ISO). L'élaboration

I'ISO. Chaque
des Normes internationales est confiée aux comités techniques de

comité membre intéressé par une étude a le droit de faire partie du comité technique

créé à cet effet. Les organisations internationales, gouvernementales et non gouverne-

mentales, en liaison avec I'ISO participent également aux travaux.

Les projets de Normes internationales adoptés par les comités techniques sont soumis

aux comités membres pour approbation, avant leur acceptation comme Normes inter-

nationales par le Conseil de I'ISO. Les Normes internationales sont approuvées confor-

mément aux procédures de I'ISO qui requièrent l'approbation de 75 % au moins des
comités membres votants.

La Norme internationale IS0 7527 a été élaborée par le comité technique ISO/TC 155,

Nickel et alliages de nickel.

L'attention des utilisateurs est attirée sur le fait que toutes les Normes internationales

sont de temps en temps soumises à révision et que toute référence faite à une autre

Norme internationale dans le présent document implique qu'il s'agit, sauf indication

contraire, de la dernière édition.
O Organisation internationale de normalisation, 1985
IrnDrimé en Suisse
---------------------- Page: 2 ----------------------
IS0 7527-1985 (FI
N O R M E I N TE R N AT1 O N A LE
Nickel, ferro-nickel et alliages de nickel - Dosage du
- Méthode par titrage iodométrique après
soufre
combustion dans un four à induction
4.2 Chaux sodée, de granulométrie 0,7 à 1,2 mm (14 à
1 Objet et domaine d'application
22 mesh).
La présente Norme internationale spécifie une méthode titri-
métrique après combustion, pour le dosage du soufre à des
Perchlorate de magnésium [Mg(CI04)21, de granulo-
4.3
teneurs comprises entre 0,001 et 0,3 % (rn/rn) dans le nickel et
métrie 0,7 à 1.2 mm (14 à 22 mesh).
le ferro-nickel et à des teneurs comprises entre 0,002 et 0,l YO
(rn/rn) dans les alliages de nickel. Des exemples de composition
4.4 Laine de verre.
sont donnés dans l'annexe.
4.5 Creusets et couvercles.
2 Références
4.5.1 Les creusets en céramique doivent être de dimensions
précises pour permettre de placer I'échantillon en position cor-
IS0 38511, Verrerie de laboratoire - Burettes - Partie I:
recte dans la bobine d'induction du four à induction (voir 9.1).
Spécifications générales.
4.5.2 Calciner les creusets au préalable dans un four à air ou à
IS0 648, Verrerie de laboratoire - Pipettes a un trait.
oxygène, porté à 1 100 OC pendant au moins 1 h, et les conser-
ver ensuite dans un dessiccateur ou un récipient clos. On peut
IS0 1042, Verrerie de laboratoire - Fioles jaugées à un trait.
également utiliser un four à résistance A tube de combustion OÙ
passe le courant d'oxygène. Les couvercles des creusets utili-
IS0 5725, Fidélité des méthodes d'essai - Détermination de la
sés pour retenir les produits solides d'oxydation dans la zone
répétabilité et de la reproductibilité par essais interlaboratoires.
chaude doivent être précalcinés de la même manière.
IS0 7525, Nickel - Dosage du soufre - Méthode spectro-
métrique par absorption moléculaire au bleu de méth ylène
Fondants: Étain à basse teneur en soufre, cuivre plus
4.6
après distillation d'acide sulfhydrique.
étain, cuivre ou pentaoxyde de vanadium (voir 9.2).
4.7 Accélérateurs: Cuivre à basse teneur en soufre, fer,
tungstène ou nickel (voir 9.2).
3 Principe
Combustion d'une prise d'essai dans un courant d'oxygène
4.8 Nickel, à basse teneur en soufre, de valeur connue
porté à haute température dans un four à induction haute fré-
[<0,001 Y0 (rn/rn)l.
quence, en présence de fondants et d'accélérateurs.
4.9 Aciers de référence normalisés, à teneur en soufre
Absorption du dioxyde de soufre formé dans une solution acidi-
comprise entre 0.1 et 0.2 % (rn/rn).
fiée iodoamidonnée et titrage en continu par une solution titrée
d'iodate de potassium.
4.10 Acide chlorhydrique, ern = 1,19 glml, dilué 1 + 99.
4.11 Solution iodoamidonnée.
4 Réactifs et matériaux
Transférer 9 g d'empois d'amidon soluble dans un bécher de
Au cours de l'analyse, sauf indications différentes, utiliser uni-
50 ml, ajouter 5 à 10 ml d'eau et agiter jusqu'à obtenir une pâte
quement des réactifs de qualité analytique reconnue, et de l'eau
lisse. Verser lentement le mélange dans 500 ml d'eau bouil-
distillée ou de l'eau de pureté équivalente.
lante. Refroidir, ajouter 15 g d'iodure de potassium et agiter
jusqu'à mise en solution. Diluerà 1 litre avec de l'eau et homo-
Oxygène (O2), 99.5 % (rn/rn) minimum.
4.1 généiser.
---------------------- Page: 3 ----------------------
IS0 7527-1985 (FI
7 Mode opératoire
4.12 Iodate de potassium, solution titrée.
AVERTISSEMENT - Les risques engendrés par la com-
Mettre en solution exactement 0,222 5 g d'iodate de potassium

dans 900 ml d'eau contenant 1 g d'hydroxyde de sodium. bustion sont généralement des risques de brûlures pen-

dant la calcination préalable des creusets en céramique
Transvaser dans une fiole jaugée de 1 O00 ml, diluer au trait de
et pendant les fusions. Utiliser toujours des pinces pour
jauge avec de l'eau et homogénéiser.
saisir les creusets et enfermer les creusets utilisés dans

1 ml de cette solution titrée est équivalent à 0,l mg de S. des récipients appropriés. La manipulation des bouteilles

à oxygène doit se faire avec les précautions d'usage.
Iodate de potassium, solution titrée.
4.13
7.1 Dosage
200 ml de solution d'iodate de potassium (4.12)
Transvaser
dans une fiole jaugée de 1 O00 ml, diluer au trait de jauge avec
7.1.1 Peser, à 0,001 g près, 0,9 à 1,l g d'échantillon pour
de l'eau et homogénéiser.
essai et les transférer dans un creuset précalciné (4.5) conte-
nant une quantité convenable du fondant préféré (4.6). Ajouter
1 ml de cette solution titrée est équivalent à 0,02 mg de S
si nécessaire la quantité appropriée d'accélérateur (4.7). L'ajout
de fondant et d'accélérateur est fonction des caractéristiques
NOTE ~ Les équivalents en soufre de 4.12 et 4.13 se fondent sur une
propres de l'appareil et du type de matériau à doser. Pour 1,0 g
conversion et une récupération complète du soufre en dioxyde de sou-
d'échantillon, on ajoute en règle générale 2 g de cuivre, 1 g de
fre. Des étalons à teneur en soufre connue servent à I'étalonnage de la
solution. cuivre plus 1 g de fer, 2 à 3 g de tungstène ou 1 g de
pentaoxyde de vanadium plus 1 g de poudre de fer. Placer le
couvercle du creuset en position.
5 Appareillage
7.1.2 Placer le creuset et son contenu sur leur support dans le
four. Monter le tout en position de combustion sous débit
5.1 L'appareillage requis pour la combustion dans un four à
d'oxygène.
induction haute fréquence et le titrage de I'anhydrique sulfu-
reux ainsi formé est commercialisé par un certain nombre de
7.1.3 Ajouter 50 à 70 ml d'acide chlorhydrique (4.10) et 2 ml
fabricants. On suivra pour les instructions d'emploi les directi-
de solution iodoamidonnée (4.11) dans le récipient d'absorp-
ves du fabricant (voir 9.3).
à la burette suffisamment de solution d'iodate de
tion. Ajouter
potassium (4.13) pour obtenir l'intensité de couleur bleue consi-
5.2 Burettes, de capacité 50 ml, graduées par division de
dérée comme le point final du titrage. Remplir à nouveau la
0,l ml, et de capacité 10 ml, graduées par division de 0,02 ml,
burette jusqu'au repère zéro.
conformes à I'ISO 385/1, classe A.
NOTE - Si la teneur en soufre dépasse 0.02 % (m/m), utiliser une
solution d'iodate plus concentrée (4.12).
5.3 Pipettes, conformes à I'ISO 648, classe A.
7.1.4 Allumer le four et procéder à la combustion de I'échan-
Fioles jaugées, conformes à I'ISO 1042, classe A.
5.4
tillon en débitant I'oxyghe dans le circuit. Titrer en continu par
la solution d'iodate de potassium (4.13) pour maintenir la cou-
leur bleue de la solution iodoamidonnée qui marque le point
6 Échantillonnage et échantillons
final de la réaction. Ne jamais laisser la solution se décolorer
pendant le titrage, en raison d'une perte possible de dioxyde de
soufre. Une fois la combustion du contenu du creuset complè-
6.1 L'échantillonnage et la préparation des échantillons pour
tement achevée, point marqué par l'absence de décoloration
laboratoire doivent se faire par des méthodes agréées par les
ultérieure de la solution bleue, et qui intervient en règle géné-
deux parties ou, en cas de litige, selon les règles de la Norme
rale au bout de 5 min environ, couper l'alimentation de la
internationale appropriée.
bobine d'induction.
6.2 L'échantillon pour laboratoire se présente généralement
7.1.5 Noter le volume de solution de titrage ajoutée.
sous la forme de poudre, de granulés, de copeaux de fraisage
ou de percage, et aucune préparation ultérieure n'est néces-
saire.
Répéter les opérations 7.1.1 à 7.1.5.
7.1.6
6.3 Si l'on pense que I'échantillon pour laboratoire a pu être
7.2 Essai à blanc
pollué par de l'huile ou de la graisse au cours du fraisage ou du
percage, on doit le nettoyer par lavage dans de l'acétone

haute pureté, suivi d'un séchage à l'air. 7.2.1 Introduire dans un creuset précalciné (4.5) la quantité de

fondant et d'accélérateur permettant le dosage (7.1 1 et ajouter
1,00 g de nickel à basse teneur en soufre connue (4.8).
6.4 Si I'échantillon pour laboratoire contient des particules
ou des morceaux de tailles différentes, la prise d'essai peut être
obtenue par une méthode de division au diviseur à lames.
7.2.2 Procéder de la manière indiquée en 7.1.2 à 7.1.5.
---------------------- Page: 4 ----------------------
IS0 7527-1985 (FI
7.3.7 Soustraire le volume de solution de titrage nécessaire
NOTES
pour l'essai à blanc (7.2) des volumes de solution de titrage
1 Le volume de solution de titrage correspond au blanc du creuset, au
nécessaire pour chaque étalonnage (7.3.1 1.
fondant, à l'accélérateur et au soufre dans le nickel pur.
2 L'essai à blanc ne doit pas donner plus de 0,001 % (rn/m) de
7.3.8 Calculer la masse, en microgrammes, de soufre présent
soufre.
dans chaque prise d'essai soumise à combustion pour l'étalon-
Si la valeur donnée par l'essai à blanc est anormalement élevée,
3 nage, et reporter cette valeur sur la courbe en fonction du
rechercher la source de pollution et I'éliminer.
volume correspondant de solution de titrage corrigé pour tenir
...

Norme internationale

INTERNATIONAL ORGANIZATION FOR STANDARDlZATION.MEIK,QYHAPOAHAR OPrAHt43AUMR il0 CTAHAAPTM3AUMM~ORGANISATlON INTERNATIONALE DE NORMALISATION

Nickel, ferro-nickel et alliages de nickel - Dosage du
soufre - Méthode par titrage iodométrique après
combustion dans un four à induction
Nickel, ferronickel and nickel alloys -

Determination of sulfur content - lodimetric titration method after induction furnace

combustion
Première édition - 1985-12-15
CDU 669.24 : 543.242.3 : 543.845
Réf. no : ISO 7527-1985 (F)

Descripteurs : nickel, alliage de nickel, ferro-nickel, analyse chimique, dosage, soufre, méthode volumétrique.

Prix basé sur 7 pages
---------------------- Page: 1 ----------------------
Avarit-propos
L’ISO (Organisation internationale de normalisation) est une fédération mondiale

d’organismes nationaux de normalisation (comités membres de I’ISO). L’élaboration

des Normes internationales est confiée aux comités techniques de I’ISO. Chaque

comité membre intéressé par une étude a le droit de faire partie du comité technique

créé à cet effet. Les organisations internationales, gouvernementales et non gouverne-

mentales, en liaison avec I’ISO participent également aux travaux.

Les projets de Normes internationales adoptés par les comités techniques sont soumis

aux comités membres pour approbation, avant leur acceptation comme Normes inter-

nationales par le Conseil de I’ISO. Les Normes internationales sont approuvées confor-

mément aux procédures de I’ISO qui requièrent l’approbation de 75 % au moins des
comités membres votants.

La Norme internationale ISO 7527 a été élaborée par le comité technique ISO/TC 155,

Nickel et alliages de nickel.

L’attention des utilisateurs est attirée sur le fait que toutes les Normes internationales

sont de temps en temps soumises à révision et que toute référence faite à une autre

Norme internationale dans le présent document implique qu’il s’agit, sauf indication

contraire, de la dernière édition.
0 Organisation internationale de normalisation, 1985
Imprimé en Suisse
---------------------- Page: 2 ----------------------
ISO 7527-1985 (F)
NORME INTERNATIONALE
Nickel, ferro-nickel et alliages de nickel - Dosage du
- Méthode par titrage iodométrique après
soufre
combustion dans un four à induction
4.2 Chaux sodée, de granulométrie 0,7 à 1,2 mm (14 à
1 Objet et domaine d’application
22 mesh).
La présente Norme internationale spécifie une méthode titri-
métrique après combustion, pour le dosage du soufre à des
4.3 Perchlorate de magnésium [Mg(Cl04)& de granulo-
teneurs comprises entre 0,001 et 0,3 % (mlm) dans le nickel et
métrie 0,7 à 1,2 mm (14 à 22 mesh).
le ferro-nickel et à des teneurs comprises entre 0,002 et 0,I %
(mlm) dans les alliages de nickel. Des exemples de composition
4.4 Laine de verre.
sont donnés dans l’annexe.
4.5 Creusets et couvercles.
2 Références
4.5.1 Les creusets en céramique doivent être de dimensions
précises pour permettre de placer l’échantillon en position cor-
ISO 38511, Verrerie de laboratoire - Burettes - Partie 1:
recte dans la bobine d’induction du four à induction (voir 9.1).
Spécifications générales.
4.5.2 Calciner les creusets au préalable dans un four à air ou à
ISO 648, Verrerie de laboratoire - Pipettes à un trait.
oxygène, porté à 1100 OC pendant au moins 1 h, et les conser-
ver ensuite dans un dessiccateur ou un récipient clos. On peut
I SO 1042, Verrerie de laboratoire - Fioles jaugées à un trait.
également utiliser un four à résistance à tube de combustion où
passe le courant d’oxygène. Les couvercles des creusets utili-
ISO 5725, Fidélité des méthodes d’essai - Détermination de la
sés pour retenir les produits solides d’oxydation dans la zone
répé tabilite et de la reproductibilité par essais in terlabora toires.
chaude doivent être précalcinés de la même manier-e.
ISO 7525, Nickel - Dosage du soufre - Méthode spectro-
métrique par absorption moléculaire au bleu de méthylène
4.6 Fondants: Étain à basse teneur en soufre, cuivre plus
après distillation d’acide sulfh ydrique.
étain, cuivre ou pentaoxyde de vanadium (voir 9.2).
4.7 Accélérateurs: Cuivre à basse teneur en soufre, fer,
tungstène ou nickel (voir 9.2).
3 Principe
Combustion d’une prise d’essai dans un courant d’oxygène
4.8 Nickel, à basse teneur en soufre, de valeur connue
porté à haute température dans un four à induction haute fré-
[ quence, en présence de fondants et d’accélérateurs.
4.9 Aciers de référence normalisés, à teneur en soufre
Absorption du dioxyde de soufre formé dans une solution acidi-
comprise entre 0,I et 0,2 % Mm).
fiée iodoamidonnée et titrage en continu par une solution titrée
d’iodate de potassium.
4.10 Acide chlorhydrique, ezo = 1,19 g/ml, dilué 1 + 99.
4.11 Solution iodoamidonnée.
4 Réactifs et matériaux
Transférer 9 g d’empois d’amidon soluble dans un bécher de
Au cours de l’analyse, sauf indications différentes, utiliser uni-
50 ml, ajouter 5 à 10 ml d’eau et agiter jusqu’à obtenir une pâte
quement des réactifs de qualité analytique reconnue, et de l’eau
lisse. Verser lentement le mélange dans 500 ml d’eau bouil-
distillée ou de l’eau de pureté équivalente.
lante. Refroidir, ajouter 15 g d’iodure de potassium et agiter
jusqu’à mise en solution. Diluer à 1 litre avec de l’eau et homo-
4.1 Oxygène (O$, 99,5 % (mlm) minimum. généiser .
---------------------- Page: 3 ----------------------
ISO 7527-1985 (FI
4.12 lodate de potassium, solution titrée.
7 Mode opératoire

Mettre en solution exactement 0,222 5 g d’iodate de potassium AVERTISSEMENT - Les risques engendrés par la com-

dans 900 ml d’eau contenant 1 g d’hydroxyde de sodium. bustion sont généralement des risques de brûlures pen-

Transvaser dans une fiole jaugée de 1 000 ml, diluer au trait de dant la calcination préalable des creusets en céramique

jauge avec de l’eau et homogénéiser. et pendant les fusions. Utiliser toujours des pinces pour

saisir les creusets et enfermer les creusets utilisés dans

1 ml de cette solution titrée est équivalent à 0,l mg de S. des récipients appropriés. La manipulation des bouteilles

à oxygène doit se faire avec les précautions d’usage.
4.13 lodate de potassium, solution titrée.
7.1 Dosage
7.1.1 Peser, à 0,001 g près, 0,9 à 1,l g d’échantillon pour
essai et les transférer dans un creuset précalciné (4.5) conte-
nant une quantité convenable du fondant préféré (4.6). Ajouter
1 ml de cette solution titrée est équivalent à 0,02 mg de S.
si nécessaire la quantité appropriée d’accélérateur (4.7). L’ajout
de fondant et d’accélérateur est fonction des caractéristiques
NOTE - Les équivalents en soufre de 4.12 et 4.13 se fondent sur une
propres de l’appareil et du type de matériau à doser. Pour 1,0 g
conversion et une récupération complète du soufre en dioxyde de sou-

fre. Des étalons à teneur en soufre connue servent à l’étalonnage de la d’échantillon, on ajoute en règle générale 2 g de cuivre, 1 g de

solution.
cuivre plus 1 g de fer, 2 à 3 g de tungstène ou 1 g de
pentaoxyde de vanadium plus 1 g de poudre de fer. Placer le
couvercle du creuset en position.
5 Appareillage
7.12
Placer le creuset et son contenu sur leur support dans le
four. Monter le tout en position de combustion sous débit
5.1 L’appareillage requis pour la combustion dans un four à
d’oxygène.
induction haute fréquence et le titrage de I’anhydrique sulfu-
reux ainsi formé est commercialisé par un certain nombre de
7.1.3 Ajouter 50 à 70 ml d’acide chlorhydrique (4.10) et 2 ml
fabricants. On suivra pour les instructions d’emploi les directi-
de solution iodoamidonnée (4.11) dans le récipient d’absorp-
ves du fabricant (voir 9.3).
tion. Ajouter à la burette suffisamment de solution d’iodate de
potassium (4.13) pour obtenir l’intensité de couleur bleue consi-
5.2 Burettes, de capacité 50 ml, graduées par division de
dérée comme le point final du titrage. Remplir à nouveau la
0,l ml, et de capacité 10 ml, graduées par division de 0,02 ml,
burette jusqu’au repère zéro.
conformes à I’ISO 385/1, classe A.
NOTE - Si la teneur en soufre dépasse 0,02 % (mlm), utiliser une

5.3 Pipettes, conformes à I’ISO 648, classe A. solution d’iodate plus concentrée (4.12).

5.4 Fioles jaugées, conformes à I’ISO 1042, classe A. 7.1.4 Allumer le four et procéder à la combustion de I’échan-

tillon en débitant l’oxygène dans le circuit. Titrer en continu par
la solution d’iodate de potassium (4.13) pour maintenir la cou-
leur bleue de la solution iodoamidonnée qui marque le point
6 Échantillonnage et échantillons
final de la réaction. Ne jamais laisser la solution se décolorer
pendant le titrage, en raison d’une perte possible de dioxyde de
soufre. Une fois la combustion du contenu du creuset complè-
6.1 L’échantillonnage et la préparation des échantillons pour

laboratoire doivent se faire par des méthodes agréées par les tement achevée, point marqué par l’absence de décoloration

ultérieure de la solution bleue, et qui intervient en règle géné-
deux parties ou, en cas de litige, selon les règles de la Norme
rale au bout de 5 min environ, couper l’alimentation de la
internationale appropriée.
bobine d’induction.
6.2 L’échantillon pour laboratoire se présente généralement

sous la forme de poudre, de granulés, de copeaux de fraisage 7.1.5 Noter le volume de solution de titrage ajoutée.

ou de percage, et aucune préparation ultérieure n’est néces-
saire.
7.1.6
Répéter les opérations 7.1.1 à 7.1.5.
6.3 Si l’on pense que l’échantillon pour laboratoire a pu être
7.2 Essai à blanc
pollué par de I’huile ou de la graisse au cours du fraisage ou du
percage, on doit le nettoyer par lavage dans de l’acétone à
haute pureté, suivi d’un séchage à l’air.
7.2.1 Introduire dans un creuset précalciné (4.5) la quantité de
fondant et d’accélérateur permettant le dosage (7.1) et ajouter
1,00 g de nickel à basse teneur en soufre connue (4.8).
6.4 Si l’échantillon pour laboratoire contient des particules
ou des morceaux de tailles différentes, la prise d’essai peut être
obtenue par une méthode de division au diviseur à lames.
7.2.2 Procéder de la manière indiquée en 7.1.2 à 7.1.5.
---------------------- Page: 4 ----------------------
ISO 75274985 (FI
7.3.7 Soustraire le volume de solution de titrage nécessaire
NOTES
pour l’essai à blanc (7.2) des volumes de solution de titrage
1 Le volume de solution de titrage correspond au blanc du creuset, au
nécessaire pour chaque étalonnage (7.3.1).
fondant, à l’accélérateur et au soufre dans le nickel pur.
2 L’essai à blanc ne doit pas donner plus de 0,001 % (mlm) de
7.3.8 Calculer la masse, en microgrammes, de soufre présent
soufre.
dans chaque prise d’essai soumise à combustion pour I’étalon-
3 Si la valeur donnée par l’essai à blanc est anormalement élevée,
nage, et reporter cette valeur sur la courbe en fonction du
rechercher la source de pollution et l’éliminer.
volume correspondant de solution de titrage corrigé pour tenir
compte de la valeur de l’essai à blanc.
7.3 Étalonnage
8 Expression des résultats
7.3.1 Choisir un échantillon de référence normalisé certifié
d’acier (4.9).
8.1 Calcul
NOTE - Pour le ferro-nickel, on utilisera des matériaux de références à
plus haute teneur en soufre.
8.1.1 Soustraire le volume de solution de titrage nécessaire
pour l’essai à blanc du volume nécessaire pour la prise d’essai.
7.3.2 Utiliser l’échantillon de référence normalisé certifié
d’acier, en liaison avec le nickel pur à basse teneur en souf
...

Questions, Comments and Discussion

Ask us and Technical Secretary will try to provide an answer. You can facilitate discussion about the standard in here.