Electroplated coatings of tin-lead alloys — Specification and test methods

Dépôts électrolytiques d'alliages étain-plomb — Spécifications et méthodes d'essai

La présente Norme internationale traite des exigences relatives aux dépôts électrolytiques d'alliage d'étain et de plomb contenant entre 50 et 70 % (m/m) d'étain (voir 10.3). Elle peut être utilisée pour des alliages étain-plomb d'autres compositions, mais les propriétés de ces revêtements peuvent être différentes de celles de la gamme spécifiée. Elle comporte une classification permettant de définir, dans les limites considérées, la nature du métal de base et la composition du revêtement. Elle prévoit également deux types de dépôts: brillantage par fusion et brillant à l'électrodéposition. Les revêtements peuvent être déposés sur des articles métalliques façonnés et également sur les circuits imprimés. Elle ne s'applique pas aux a) revêtements de pièces ayant des parties filetées; b) revêtements de coussinets; c) revêtements de tôles, bandes ou fils à l'état brut ou d'articles fabriqués à partir de ces produits; d) revêtements sur acier de résistance à la traction supérieure à 1 000 MPal) (ou de dureté correspondante) car ces aciers sont sujets à fragilisation (voir 8.2).

General Information

Status
Published
Publication Date
16-Dec-1986
Current Stage
9093 - International Standard confirmed
Start Date
20-Sep-2009
Completion Date
09-Sep-2022
Ref Project

RELATIONS

Buy Standard

Standard
ISO 7587:1986 - Electroplated coatings of tin-lead alloys -- Specification and test methods
English language
11 pages
sale 15% off
Preview
sale 15% off
Preview
Standard
ISO 7587:1986 - Dépôts électrolytiques d'alliages étain-plomb -- Spécifications et méthodes d'essai
French language
11 pages
sale 15% off
Preview
sale 15% off
Preview
Standard
ISO 7587:1986 - Dépôts électrolytiques d'alliages étain-plomb -- Spécifications et méthodes d'essai
French language
11 pages
sale 15% off
Preview
sale 15% off
Preview

Standards Content (sample)

International Standard @ 7587

INTERNATIONAL ORGANIZATION FOR STANDARDIZATION*MEXYHAPOLIHAR OPTAHHJAUHR no CTAHLIAPTH3AU,HH.ORGANlSATlON INTERNATIONALE DE NORMALISATION

Electroplated coatings of tin-lead alloys - Specification
and test methods

Dépôts électrolytiques d'alliage étain-plomb - Spécifications et méthodes d'essai

First edition - 1986-12-15
w 1 UDC 669.654.87 Ref. No. IS0 7587-1986 (E)

Descriptors : metal coatings, electrodeposited coatings, tin coatings, lead coating, classifications, specifications, tests, determination,

A thickness, adhesion, determination of content, tin.
2 Price based on 11 pages
---------------------- Page: 1 ----------------------
Foreword

IS0 (the International Organization for Standardization) is a worldwide federation of

national standards bodies (IS0 member bodies). The work of preparing International

Standards is normally carried out through IS0 technical committees. Each member

body interested in a subject for which a technical committee has been established has

the right to be represented on that committee. International organizations, govern-

mental and non-governmental, in liaison with ISO, also take part in the work.

Draft International Standards adopted by the technical committees are circulated to

the member bodies for approval before their acceptance as International Standards by

the IS0 Council. They are approved in accordance with IS0 procedures requiring at

least 75 % approval by the member bodies voting.
International Standard IS0 7587 was prepared by Technical Committee ISOI’TC 107,
Metallic and other non-organic coatings.

Users should note that all International Standards undergo revision from time to time

and that any reference made herein to any other international Standard implies its

latest edition, unless otherwise stated.
0 International Organization for Standardization, 1986 O
Printed in Switzerland
---------------------- Page: 2 ----------------------
INTERNATIONAL STANDARD IS0 7587-1986 (E)
Electroplated coatings of tin-lead alloys - Specification
and test methods
O Introduction such steels are subject to hydrogen embrittlement
(see 8.2).
Tin-lead alloy coatings are used extensively in the telecom-
munications industry and their use has improved the integrity
and reliability of soldered electrical circuits. Tin-lead alloy 2 References
coatings are also known to be more resistant to whisker growth
and allotropic change than pure tin.
IS0 1463, Metallic and oxide coatings - Measurement of
coating thickness - Microscopical method.
Annex D gives additional information as guidance to the user.
IS0 2064, Metallic and other non-organic coatings - Defi-
It is essential that the purchaser should state the infor-
nitions and concerning the measurement of
mation itemized in 4.1 and, if appropriate, 4.2. Specifying
thickness.
IS0 7587 without this information is insufficient.
IS0 2177, Metallic coatings - Measurement of coating
thickness - Coulometric method bv anodic dissolution.
Scope and field of application
IS0 2819, Metallic coatings on metallic substrates - Elec-
This International Standard specifies requirements for elec-
trodeposited and deposited coatings -Review of
troplated coatings of tin-lead alloy containing between 50 %
methods available for testing adhesion.
(rnlrn) and 70 % (rn/rn) of tin (see 10.3). It may be used fortin-
A classification scheme is included by which the nature of the
IS0 3497, Metallic coatings - Measurements of coating
basis metal and the coating composition, within these limits,
methods.
thickness - x-ray
can be defined and which also contains provision for flow-
melting and bright deposited coatings.
IS0 3543, Metallic and non-metallic coatings - Measurements
of thickness - Beta backscatter method.
The coatings are intended for use on fabricated metal articles
and on printed circuit boards.
IS0 3768, Metallic coatings - Neutral salt spray test (NSS
test).
It does not apply to
IS0 4519, Electrodeposited metallic coatings and related
a) threaded components ;
finishes - Sampling procedures for inspection by attributes.
b) bearing overlays ;
IS0 6988, Metallic and other non-organic coatings - Sulfur
c) coatings on sheet, strip or wire in unfabricated form, or
general condensation of moisture,
dioxide
of articles made from them:

d) electroplating of steels with tensile strength greater IEC Publication 68-2-20, Basic environmental testing pro-

than 1 O00 MPa" (or of corresponding hardness), because cedures - Test T: Soldering.

1) 1 MPa = 1 N/mm2
2) At present at the stage of draft. (Revision of IS0 2859-1974.)
---------------------- Page: 3 ----------------------
IS0 797-1986 (E)
3 Definitions 5 Basis material
This International Standard specifies no requirements for the
For the purpose of this International Standard, the following

definitions apply. condition, finish or surface roughness of the basis material prior

to electroplating (see D.2.1).
3.1 significant surface : The part of the article covered or to
be covered by the coating and for which the coating is essential
for serviceability and/or appearance.
6 Sampling
(Definition taken from IS0 2064.)
Sampling procedures are specified in IS0 2859 and IS0 4519.
The method of sampling and acceptance levels shall be agreed
3.2 flow-melting ; fusing; flow-brightening ; reflowing :
between purchaser and supplier.
A process by which a coating is melted in order to impart
desirable properties such as brightness or improved solderabil-
ity (see clause D.4).
7 Classification
7.1 Service condition number
4 Information to be supplied by the purchaser
to the electroplater
The service condition number indicates the severity of the ser-
vice conditions in accordance with the following scale :
4.1 Essential information
4: exceptionally severe - for example service outdoors in
The following information shall be supplied by the purchaser to
severe corrosive conditions (see clause D. 1)
the electroplater :
3: severe - for example service outdoors in typical
temperate conditions
a) the number of this International Standard;
2: moderate - for example service indoors with some
b) the nature of the basis material (see clause 5) ;
condensation
c) the service condition number (see 7.1) or the classifi-
1 : mild - for example service indoors in dry atmospheres
cation code of the coating required (see 7.2) and the re-
and also where solderability is the primary requirement
quirements for alloy composition (see 10.3) ;
d) whether verification of the coating composition is re-
NOTE - See 10.2, which gives guidance on the relation between ser-
quired (see 10.3);
vice condition number and minimum thickness.
el the significant surface of the article to be electroplated
When specifying the service condition number or coating classification
indicated, for example, by drawings or by the provision of
code, it should be noted that tin-lead alloys are susceptible to damage
suitably marked samples;
in abrasive environments or in those containing certain organic
vaDours. See also annex O.
f) the sampling procedure to be adopted (see clause 6) ;
g) the positions where unavoidable contact marks and
7.2 Coating classification code
other defects are acceptable (see 10.1) ;
h) the method of adhesion testing to be used (see 10.4);
The coating classification code shall consist of four parts, the
first two of which shall be separated by an oblique stroke, as
i) any special post-plating treatment (see D.3.1).
follows :
alb c d
4.2 Additional information
where
The following additional information may be required and, if so,
a indicates the chemical symbol for the basis metal (or for
shall be specified by the purchaser :
the main constituent if an alloy) ;
b indicates the chemical symbol for the undercoat metal
a) any heat treatment required (see clause 8) ;
(or for the main constituent if an alloy) followed by a figure
b) any requirements for porosity testing (see 10.5) ;
for its minimum coating thickness, in micrometres, and is
omitted if no undercoat is required [see 4.2 cil ;
c) any requirement for solderability testing and the test
methods and conditions to be applied (see 10.6);
c indicates the composition of the coating by means of
the symbol, Sn, with the percentage by mass of tin in the
d) any special requirements for undercoats (see clause 9) ;
coating, followed by a hyphen and the symbol, Pb, followed
e) a sample showing the required finish ;
by a figure for its minimum thickness, in micrometres;
f) any special pretreatment required ;
by the symbol rn if the
d indicates the surface finish,
coating is matt, or b if it is bright electroplated or f if it is
g) any special packaging requirements for plated com-
flow-melted.
ponents.
---------------------- Page: 4 ----------------------
IS0 7587-1986 (E)
If the basis material is a copper alloy containing zinc as an alloy-
An example is
ing constituent, and solderable properties are required, a nickel
Fe/Ni 5 Sn6O-Pb 10 f
or copper undercoat of minimum local thickness 2,5 pm is
essential in addition to the specified coating thickness (see 10.2
which represents an iron or steel basis metal, 5 pm nickel
and D.2.3) of tin-lead alloy; such coatings may also be
undercoat, tin-lead electroplated with a nominal tin content
necessary to retain good appearance and adhesion.
60 % (m/m) having a thickness of 10 pm and flow-melted.
If an undercoat is specified, its nature (see annex D) and
minimum local thickness (see 10.2) shall be specified by the
8 Heat treatment of steel
purchaser.

8.1 Stress relief before electroplating The thickness of the undercoat or undercoats shall be

measured by the appropriate method specified in annex B.
Severely cold-worked steel parts shall be stress relieved before
electroplating by heating for 1 h at 190 to 220 OC.
10 Requirements for coatings
The properties of some steels which have been carburized,
flame-hardened or induction-hardened and subsequently
10.1 Appearance
ground would be impaired by this treatment and shall instead
be stress relieved at a lower temperature, for example at 130 to
When examined by the unaided eye or corrected vision the
150 OC for not less than 5 h.
significant surfaces of the electroplated article shall be free
from visible defects such as blisters, pits, roughness, cracks or

8.2 Hydrogen embrittlement relief after unelectropiated areas, and shall not be stained or discoloured.

electroplating
The acceptability and positions of unavoidable contact marks

Because diffusion of hydrogen through tin-lead coatings is very and defects on non-significant surfaces shall be specified by

slow, and also because the coatings would melt at the the purchaser.
temperatures required, heat treatment for hydrogen embrittie-

ment relief after electroplating is impractical. The finished article shall be clean and free from damage. The

surface shall be of a smooth texture, free from nodules and,
where fused, shall be free from dewetted areas. However, the
occurrence of a cellular pattern on :he surface may be met but
9 Requirements for undercoats
is not detrimental.
Undercoats may be necessary on certain basis materials for any

of the following reasons : If necessary, a sample showing the required finish shall be sup-

plied or approved by the purchaser.
a) to prevent diffusion (see D.2.2 and D.2.3) :
b) to retain solderability (see 0.2.2, D.2.3 and D.2.4) ; 10.2 Thickness
ci to ensure adhesion (see D.2.4 and D.2.5) ;
Tin-lead coatings are classified by thickness and for each ser-

d) to improve protection against corrosion. vice condition (see 7.1), minimum values are specified in the

table (see also D.3.2).
Care should be taken to select an undercoat or undercoat

system that will not confer undesirable properties such as The thickness of the coating shall be measured over a reference

embrittlement of the basis material or finished article. For area (see IS0 2064) by the appropriate method given in an-

example, the use of highly stressed nickel should be avoided.
nex B on any part of the significant surface that can be touched
Table - Coating thicknesses
Copper basis materials’) Other basis materialsz)
_________
Service
(Partial) Minimum (Partial) Minimum
condition
classification thickness classification thickness
number
number
Cim number Cim
4 Snx3)-Pb 30 30 Snx3)-Pb 30 30
3 Snx3)-Pb 15 15 Snxl)-Pb 20 20
SnxB)-Pb 8 8 Snxs)-Pb 12 12
1 Snx3)-Pb 5 5 SnxSI-Pb 5 5
---------------------- Page: 5 ----------------------
IS0 7587-1986 (E)
with a 20 mm diameter ball. In the case of articles having a 10.5 Porosity
significant surface area of 100 rnm2 or greater, the minimum
If specified by the purchaser, coatings having a minimum
thickness shall be regarded as the minimum value of local
thickness of 10 pm or greater shall be subjected to a test as
thickness. In the case of articles having a significant surface
area of less than 100 mm2, the minimum thickness shall be follows :
regarded as the minimum value of average thickness.
a) for ferrous basis materials, the test given in IS0 3768;
In the case of printed circuit boards with electroplated-through
b) for non-ferrous basis materials, the test given in
holes, the requirements shall also apply to the surface within
the holes, and not only to the areas that can be touched with a IS0 6988.
20 mm diameter ball (see B.0.2.6).
In either case, there shall be no evidence of corrosion of the
substrate when viewed with a magnification of X 3 (see clause
In the case of flow-melted coatings, the thickness requirements
apply to the as-electroplated condition, prior to flow-melting. D.1).
(See D.32, clause D.4 and annex B.)
In case of dispute, the referee methods are as given in B.0.2.
10.6 Solderability (see clause 0.2)
10.3 Composition
10.6.1 General materials and piece parts
This specification is based on coatings with a tin content in the
range 50 to 70 % (miml of tin.
If specified by the purchaser, solderability shall be tested in ac-
cordance with method 1 of test Ta of IEC Publication 68-2-20,
The nominal tin content shall be shown in the classification
using non-activated flux.
number and the tolerance on the composition indicated in the
information to be supplied to the electroplater (see the note).
If accelerated ageing before the test is required, the procedure
shall be specified by the purchaser.
A suitable method for analysis of the tin-lead coating is given in
annex A and shall be used in case of dispute.
NOTE -- Annex D gives guidance on the use of other alloy compo-
10.6.2 Printed circuit boards
sitions.
If specified by the purchaser, a coating complying with this
International Standard on printed circuit boards shall be tested
10.4 Adhesion
in accordance with test Tc of IEC Publication 68-2-20.
When tested by one of the methods described in annex C, as
If accelerated ageing before the test is required, the procedure
specified by the purchaser, the coating shall not show signs of
shall be specified by the purchaser.
detachment.
---------------------- Page: 6 ----------------------
IS0 797-1986 (E)
Annex A
Analysis of coatings
(This annex forms an integral part of the Standard.)
A.1 General A.3.2 Range
The method described is not intended for use on plated corn-
10 to 90 % (m/m) of tin.
ponents because of the difficulty of ensuring complete removal
of the coating from the substrate (see the note).
Reproducibility +0,5 % (m/m) of tin.
If a referee method is required for the determination of the
coating composition it is necessary to electroplate dummy
A.3.3 Reagents
cathodes under the same processing conditions as the work be-
ing processed. The tin content of this coating is determined as
During the analysis, use reagents of recognized
specified in clause A.3.
grade and only distilled water or water of equivalent purity
which has been freshly boiled and cooled.
NOTE - For the routine determination of coating composition on
plated components, the beta backscatter technique is suitable.
A.3.3.1 Hydrochloric acid, Q = 1,16 to 1,18 g/ml.
A.3.3.2 Hydrogen peroxide, 6 % (m/m), solution.
A.2 Preparation of dum my cathodes
A.3.3.3 Sodium hydrogen carbonate, saturated solution.
A.2.1 Vat electroplated articles
Deposit 25 to 30 pm of the alloy on to a piece of austenitic
A.3.3.4 Iron powder, hydrogen reduced, tin free.
stainless steel approximately 100 mm x 80 mm x 0,5 mm.
The deposit should be easily removable by scraping and peel-
A.3.3.5 Nickel coils, for assay (see A.3.8.1)
ing. Adherent coatings should be discarded and the process
repeated.
A.3.3.6 Starch, 10 g/l, solution.
A.2.2 Barrel electroplated articles
Make a paste of 1 g of soluble starch and water, and stir into
100 ml of boiling water. Cool before use.
A.2.2.1 To prepare a stripping solution, add 50 ml of 6 %
(rn/rn) hydrogen peroxide solution to 50 ml of 40 % (m/m)
A.3.3.7 Potassium iodate/iodate, standard volumetric
borofluoric acid solution. Use the freshly prepared solution.
solution, for use with alloys containing more than 25 % (m/m)
of tin.
A.2.2.2 Include a number of co
...

Norme internationale

INTERNATIONAL ORGANIZATION FOR STANDARDIZATIONWvlE~YHAPOG\HAR OPrAHMSAL&lR fl0 CTAH~APTH3A~WWORGANISATION INTERNATIONALE DE NORMALISATION

Dépôts électrolytiques d’alliage étain-plomb -
Spécifications et méthodes d’essai
Electropfated coatings of tin-lead allo ys -
Specification and test methods
Première édition - 1986-12-15
CDU 669.65’4.87 Réf. no : ISO 7587-1986 (FI

Descripteurs : revêtement métallique, revêtement électrolytique, revêtement en étain, revêtement en plomb, classification, spécification, essai,

détermination, épaisseur, adhérence, dosage, étain.
Prix basé sur 11 pages
---------------------- Page: 1 ----------------------
Avant-propos
L’ISO (Organisation internationale de normalisation) est une fédération mondiale

d’organismes nationaux de normalisation (comités membres de I’ISO). L’élaboration

des Normes internationales est normalement confiée aux comités techniques de I’ISO.

Chaque comité membre intéressé par une étude a le droit .de faire partie du comité

technique créé à cet effet. Les organisations internationales, gouvernementales et non

gouvernementales, en liaison avec I’ISO participent également aux travaux.

Les projets de Normes internationales adoptés par les comités techniques sont soumis

aux comités membres pour approbation, avant leur acceptation comme Normes inter-

nationales par le Conseil de I’ISO. Les Normes internationales sont approuvées confor-

mément aux procédures de I’ISO qui requièrent l’approbation de 75 % au moins des
comités membres votants.

La Norme internationale ISO 7587 a été élaborée par le comité technique ISO/TC 107,

Revêtements mé talïiques et autres revêtements non organiques.

L’attention des utilisateurs est attirée sur le fait que toutes les Normes internationales

sont de temps en temps soumises à révision et que toute référence faite à une autre

Norme internationale dans le présent document implique qu’il s’agit, sauf indication

contraire, de la dernière édition.
Organisation internationale de normalisation, 1986
Imprimé en Suisse
---------------------- Page: 2 ----------------------
NORME INTERNATIONALE ISO 75874986 (F)
Dépôts électrolytiques d’alliage étain-plomb -
Spécifications et méthodes d’essai
0 Introduction d) revêtements sur acier de résistance à la traction supé-
rieure à 1 000 MPal) (ou de dureté correspondante) car ces

Les alliages étain-plomb sont extrêmement utilisés dans I’indus- aciers sont sujets à fragilisation (voir 8.2).

trie des télécommunications où leur usage a amélioré l’intégrité
et la fiabilit6 des circuits électriques brasés. Les revêtements en
alliages étain-plomb sont également bien connus pour leur 2 Références
résistance supérieure à celle de l’étain pur, ZI la croissance de

filaments et aux variations allotropiques. ISO 1463, Revêtements métalliques et couches d’oxyde -

Mesurage de l’épaisseur - Méthode par coupe micrograpbi-
L’annexe D donne des informations complémentaires à I’inten- que.
tion des utilisateurs.
ISO 2064, Revêtements métalliques et autres revêtements non

L’acheteur doit obligatoirement Pr&iser les informations organiques - Définitions et principes concernant le mesurage

r6pertorMes en 4.1 et, si nécessaire, en 4.2. Spkifier de l’épaisseur.
I’ISO 7587, sans préciser ces renseignements, est insuffi-
ISO 2177, Revêtements métalliques - Mesurage de l’épaisseur
sant.
- Me thode coulome trique par dissolution anodique.
ISO 2819, Revêtements métalliques sur bases métalliques -
Dépots électrolytiques et dépôts par voie chimique - Liste des
différentes methodes d’essai d’adhérence.
1 Objet et domaine d’application

La présente Norme internationale traite des exigences relatives ISO 2859, Regles et tables d’échantillonnage pour les contrôles

aux dépôts électrolytiques d’alliage d’étain et de plomb conte- par attributs. 2,

nant entre 50 et 70 % (mlm) d’étain (voir 10.3). Elle peut être

utilisée pour des alliages étain-plomb d’autres compositions, I SO 9497, Revêtements métalliques - Mesurage de l’épaisseur

- Methodes par spectrométrie de rayons X.
mais les propriétés de ces revêtements peuvent être différentes
de celles de la gamme spécifiée.
ISO 3543, Revêtements métalliques - Mesurage de l’épaisseur

Elle comporte une classification permettant de définir, dans les - Methode par rétrodiffusion de rayons bêta.

limites considérées, la nature du métal de base et la composi-
ISO 3768, Revêtements métalliques - Essai au brouillard salin
tion du revêtement. Elle prévoit également deux types de

dépôts : brillantage par fusion et brillant à I’électrodéposition. neutre (Essai ABS).

ISO 4519, Dépôts électrolytiques et finitions apparentées -
Les revêtements peuvent être déposés sur des articles métalli-
Me thode d’échantillonnage pour le contrôle par attributs.
ques façonnés et également sur les circuits imprimés.

Elle ne s’applique pas aux ISO 6988, Revêtements métalliques et autres revêtements non

organiques - Essai au dioxyde de soufre avec condensation
a) revêtements de pièces ayant des parties filetées; générale de l’humidite.
b) revêtements de coussinets ;
Publication CEI 68-2-20, Essais fondamentaux climatiques et de
robustesse mécanique - Deuxième partie: Essais - Essai T:
c) revêtements de tôles, bandes ou fils à l’état brut ou
d’articles fabriqués a partir de ces produits; Soudure.
1) 1 MPa = 1 N/mm2
2) Actuellement au stade de projet. (Révision de I’ISO 2859-1974.)
---------------------- Page: 3 ----------------------
ISO 7587-1986 (FI
3 Définitions prétraitement spécial exigé ;
exigences relatives à l’emballage des articles revêtus.
Dans le cadre de la présente Norme internationale, les défini-
tions suivantes sont applicables.
5 Matériau de base
3.1 surface significative : Partie de la surface revêtue ou à
revêtir, où le dépôt joue un rôle essentiel dans l’aptitude à
La présente Norme internationale ne précise aucune exigence
l’emploi ou l’aspect de la pièce.
quant à l’état de surface, à la finition ou à la rugosité du maté-
riau de base avant électrodéposition (voir D.2.1).
(Définition de I’ISO 2064.)
3.2 brillantage par fusion: Procédé par lequel un dépôt est
6 Échantillonnage
fondu de manière à faire apparaître des propriétés désirées, tel-
les que la brillance ou une meilleure aptitude au brasage (voir
Les procédures d’échantillonnage appropriées figurent dans
chapitre 0.4).
I’ISO 2859 et I’ISO 4519.
La méthode d’échantillonnage et les niveaux d’acceptatio n doi-
vent faire l’objet d’accords entre fournisseur et client.
4 informations à fournir par le client à
I’électroplaste
7 Classification
4.1 Informations de première importance
7.1 Classification des conditions d’utilisation
Le client doit fournir à I’électroplaste les renseignements
suivants :
Le numéro de condition d’utilisation est représentatif de la
sévérité des conditions d’utilisation selon l’échelle suivante :
le numéro de la présente Norme internationale;
4: exceptionnellement sévères - par exemple, emploi à
b) la nature du matériau de base (voir chapitre 5);
l’extérieur en milieu très corrosif (voir chapitre D.1)
c) le numéro de condition d’utilisation (voir 7.1) ou le code
3 : sévères - par exemple, emploi à l’extérieur, en milieu
de classification du dépôt commandé (voir 7.2) et les exi-
tempéré type
gences de composition d’alliage (voir 10.3);

d) l’obligation éventuelle d’une vérification de la composi- 2 : modérées - par exemple, emploi à l’intérieur avec con-

densation
tion du revêtement (voir 10.3);
1: douces - par exemple, emploi à l’intérieur en atmos-
e) l’emplacement de la surface significative de la pièce à
phère sèche, ou bien applications n’exigeant qu’une apti-
revêtir, par exemple à l’aide d’un dessin ou par la fourniture
tude au brasage
d’échantillons portant les marques appropriées;
d’échantillonnage à appliquer (voir
f) le procédé
NOTE - Voir, en 10.2, quelques informations sur la relation entre les
chapitre 6) ;
numéros de condition d’utilisation et les épaisseurs minimales.
les endroits où il est admis d’avoir les marq ues de con-
9) Lorsqu’on spécifie un numéro de condition d’utilisation, ou un code de
‘autres défauts (voir 1 0.1);
tact inévitables ou d’
classification du dépôt, on ne doit pas oublier que les alliages étain-
plomb sont susceptibles de se détériorer dans des environnements
h) la méthode à utiliser pour l’essai d’adhérence
abrasifs ou dans ceux qui contiennent certaines vapeurs organiques.
(voir 10.4) ;
Voir aussi annexe D.
i) les traitements spéciaux éventuellement effectués après
dépôt électrolytique (voir D.3.1).
7.2 Code de classification des dépôts
Le code de classification se compose de quatre parties dont les
4.2 Informations complémentaires
deux premières sont séparées l’une de l’autre par un trait obli-
que, comme suit:
Les exigences complémentaires suivantes peuvent être deman-
dées et, dans ce cas, doivent être précisées par le client:
a/b c d
a) traitement thermique éventuel avant dépôt (voir 8.1) ; où

b) exigences relatives à l’essai de porosité (voir 10.5) ; a est le symbole chimique du métal de base (ou l’élément

principal dans le cas d’un alliage);
c) exigences relatives à l’essai d’aptitude au brasage,

méthodes d’essai et conditions à appliquer (voir 10.6); b est le symbole chimique du métal de la sous-couche; il

est suivi d’un chiffre indiquant l’épaisseur minimale, en
d) exigences spéciales concernant les sous-couches (voir
micromètres, du métal de la sous-couche (ou de l’élément
chapitre 9) ;
principal en cas d’alliage) ; ce chiffre est omis si la sous-

e) échantillon du fini exigé (voir 10.1) ; couche n’est pas nécessaire [voir 4.2 C)I;

---------------------- Page: 4 ----------------------
ISO 7587-1986 (FI

c indique la composition du revêtement; il se compose du obligatoire de prévoir une sous-couche de nickel ou de cuivre

d’au moins 2,5 prn d’épaisseur. locale, en plus de l’épaisseur
symbole, Sn, suivi du pourcentage en masse d’étain dans le

revêtement puis, séparé par un trait d’union, du symbole, spécifiée pour l’alliage étain-plomb (voir 10.2 et D.2.3); cette

Pb, suivi d’un chiffre indiquant l’épaisseur minimale, en sous-couche peut également s’avérer nécessaire pour préserver

l’aspect extérieur et l’adhérence.
micromètres ;
d est la finition de surface, représentée par le symbole m
pour un dépôt mat, b pour un dépôt brillant ou f pour un
dépôt brillanté par fusion.
Exemple :
L’épaisseur de la ou des sous-couches doit être
mesurée par
l’une des méthodes appropriées indiquées dans 1’ annexe B.
Fe/Ni 5 Sn60-Pb 10 f
représente un dépôt électrolytique d’étain-plomb de 10 prn

d’épaisseur, brillanté par fusion, déposé sur une sous-couche 10 Caractéristiques des dépôts

de nickel de 5 prn d’épaisseur, ayant le fer ou l’acier comme
métal de base, dont la teneur nominale en étain est de 10.1 Aspect
60 % (mlm).
Sur sa surface significative, la pièce revêtue ne doit pas présen-
ter de défauts visibles à l’oeil nu ou en vision corrigée du dépôt
électrolytique, tels que cloques, piqûres, rugosités, fissures ou
8 Traitement thermique de l’acier
surfaces non recouvertes; elle ne doit être ni tachée, ni décolo-
rée.
8.1 Recuit de détente avant dépôt électrolytique
L’étendue et les emplacements des défauts acceptables sur les
Les éléments en acier sévèrement écrouis doivent être soumis à
surfaces non significatives doivent être spécifiés par le client. II
un recuit de détente avant dépôt électrolytique par chauffage à
en est de même pour les marques de contact inévitables.
190 à 220 OC pendant 1 h.
Les pièces finies doivent être propres et exemptes de toute
Les propriétés de certains aciers ayant été cémentés ou trem-
détérioration. La surface revêtue doit être de texture lisse et
pés au chalumeau ou par induction puis rectifiés, pourraient
sans nodosités. Les revêtements brillantés par fusion ne doi-
être compromises par ce genre de traitement. Ces aciers doi-
vent pas présenter de taches mates. Il se peut par contre que la
vent être détendus à une température inférieure, par exemple
surface présente une texture cellulaire; ce n’est pas un défaut
130 à 150 OC pendant au moins 5 h.
rédhibitoire.

8.2 Défragilisation après dépôt électrolytique Si nécessaire, un échantillon présentant le fini spécifié

devra
être fourni ou approuvé par l’acheteur.
Du fait de l’extrême lenteur de la diffusion de I’hydrogéne au
travers du dépôt étain-plomb et en raison du risque de fusion
10.2 Épaisseur
du dépôt aux températures requises, il n’est pas possible de
procéder à un traitement thermique pour réduire le risque de
Les dépôts d’étain-plomb sont classés par épaisseur et le
détérioration dû à la fragilisation par l’hydrogène.
tableau spécifie les épaisseurs minimales correspondant à cha-
que numéro de condition d’utilisation (voir 7.1) (voir aussi
0.3.2).
requises pour les
9 Caractéristiques
sous-couches
L’épaisseur du dépôt doit être mesurée sur une surface de réfé-
rence (voir ISO 2064) par une méthode appropriée, choisie
II peut être nécessaire de prévoir des sous-couches sur certains
dans l’annexe B, applicable en tout endroit de la surface signifi-
matériaux de base, pour les raisons suivantes :
cative pouvant être touché par une bille de 20 mm de diamètre.
Dans le cas de pièces d’une surface significative supérieure ou
a) pour éviter une diffusion (voir 0.2.2 et D.2.3);
égale à 100 mm *, l’épaisseur minimale doit être considérée

b) pour améliorer l’aptitude au brasage (voir 0.2.2, D.2.3 comme étant la valeur minimale de l’épaisseur locale. Dans le

cas de pièces dont la surface significative est inférieure à
et D.2.4) ;
100 mm2, l’épaisseur minimale doit être considérée comme
c) pour assurer l’adhérence (voir D.2.4 et 0.2.5);
étant la valeur minimale de l’épaisseur moyenne.
d) pour améliorer la résistance à la corrosion.
Dans le cas de cartes à circuits imprimés à trous revêtus d’un

On veillera à choisir une sous-couche ou un système de sous- dépôt électrolytique, les exigences s’appliquent non seulement

à l’intérieur des trous (voir B.0.2.6) mais aussi aux zones qui
couches qui ne conférera pas au matériau de base ou à la piéce

finie des propriétés non souhaitées, telle la fragilité. On évitera peuvent être touchées par la bille de 20 mm de diamètre.

en particulier l’emploi de nickel à contrainte élevée.
Lorsque les dépôts sont brillantés par fusion, les exigences
d’épaisseur s’appliquent à l’état après électrodéposition mais
Sur un matériau de base composé d’un alliage de cuivre ayant

le zinc comme constituan t, et devant être apte a u brasage, il est avant brillantage (voir 0.3.2, chapitre 0.4 et annexe B).

---------------------- Page: 5 ----------------------
ISO 7587-1986 (F)
Tableau - Épaisseurs de dépôt
Matériaux de base contenant
Autres matériaux de basez)
du cuivrel)
Numéro de .
condition
Épaisseur Épaisseur
Code de Code de
d’utilisation
minimale minimale
classification
classification
(partiel) (partiel)
w-n
IJm
4 Snx3)-Pb 30 30 Snx3)-Pb 30 30
20 20
3 Snx3)-Pb 15 15 Snu3)-Pb
I 2 1 I Sn&Pb Sn$Pb 8 5 8 5 I Sn&Pb Snx3)-Pb 5 12 12 5

1) L’attention est attirée sur la clause obligatoire indiquée dans le chapitre 9, concernant les sous-couches sur

matériaux de base en alliages de cuivre contenant du zinc comme élément d’alliage.

2) Voir D.2.4 et 0.2.5 sur la nécessité de prévoir une sous-couche pour certains matériaux de base.

3) x est la teneur nominale en étain du revêtement.
a) pour les matériaux de base ferreux, à un essai selon
En cas de litige, on aura recours aux méthodes de référence
I’ISO 3768;
indiquées en B.0.2.
b) pour les matériaux de base non ferreux, à un essai selon
10.3 Composition
I’ISO 6988.
La présente spécification se fonde sur des dépôts dont la teneur
Dans les deux cas, aucune trace de corrosion ne doit être visible
en étain est comprise entre 50 et 70 % (mlm).
sous un grossissement de X 3 (voir chapitre D. 1).
La teneur nominale en étain doit figurer dans le code de classifi-
10.6 Aptitude au brasage (voir chapitre D.2)
cation et la tolérance sur la composition doit figurer parmi les
renseignements à fournir à I’électroplaste.
10.6.1 Matériaux d’usage général et parties de pièces
L’annexe A donne une méthode d’analyse des dépôts étain-

plomb. C’est la méthode qui doit être utilisée en cas de litige. Sur demande du client, l’aptitude au brasage doit être vérifiée

conformément à la méthode 1 de l’essai Ta décrit dans la Publi-
cation CEI 68-2-20, en utilisant un flux inerte.
NOTE - L’annexe D donne des directives d’utilisation d’autres compo-
sitions d’alliage.
Si un vieillissement accéléré est nécessaire avant l’essai, il devra
être conduit selon les spécifications du client.
10.4 Adhérence
10.6.2 Circuits imprimés
Essayé par l’une des méthodes décrites dans l’annexe C sur
spécification du client, le revêtement ne doit montrer aucun
Si un dépôt conforme à la présente Norme internationale doit
signe de décollement-.
être utilisé dans la fabrication de circuits imprimés, ceux-ci doi-
vent être soumis, sur demande du client, à un essai conforme à
10.5 Porosité l’essai Tc décrit dans la Publication CEI 68-2-20.

Sur demande du client, les revêtements ayant une épaisseur Si un vieillissement accéléré est nécessaire avant l’essai, il devra

être conduit selon les spécifications du client.
minimale égale ou supérieure à 10 prn doivent être soumis
---------------------- Page: 6 ----------------------
ISO 75874986 (FI
Annexe A
Analyse des dépôts
(Cette annexe fait partie intégrante de la norme.)
A.1 Généralités A.3.2 Gamme des teneurs

La méthode spécifiée ci-après ne doit pas être utilisée sur les 10 à 90 % (mlm) d’étain.

articles plaqués, en raison de la difficulté de l’élimination com-

plète du dépôt de la surface du substrat. Reproductibilité : + 0,5 % (mlm) d’étain.

- Pour déterminer ordinairement la composition des dépôts sur
NOTE
les articles plaqués, on utilisera une technique de rétrodiffusion de
A.3.3 Réactifs et produits
rayons bêta.

En cas de besoin d’une méthode de référence pour la détermi- Au cours de l’analyse, utiliser uniquement des réactifs de qua-

nation de la composition d’un dépôt, on revêtira par électrodé- lité analytique reconnue, et de l’eau distillée ou de l’eau de

position des fausses cathodes dans les mêmes conditions que pureté équivalente, fraîchement bouillie et refroidie.

pour les articles à traiter. La teneur en étain du dépôt en ques-
tion sera déterminée comme spécifié dans le chapitre A.3.
A.3.3.1 Acide chlorhydrique (1,16 g/ml < Q < 1,18 g/ml).
A.3.3.2 Peroxyde d’hydrogène, solution à 6 % (mlm).
A.2 Préparation des fausses cathodes
A.3.3.3 Hydrogénocarbonate de sodium, solution satu-
rée.
A.2.1 Articles revêtus en cuve
Déposer 20 à 30 prn d’alliage sur un article en acier inoxydable
A.3.3.4 Poudre de fer, réduite par l’hydrogène, exempte
austénitique d’environ 100 mm x 80 mm x 0,5 mm. Le dépôt
d’étain.
doit pouvoir être facilement enlevé, par frottement ou par
pelage. Les revêtements adhérents sont à éliminer et I’opéra-
A.3.3.5 Rouleau de nickel, pour essai (voir A.3.8.1).
tion à répéter.
A.3.3.6 Empois d’amidon, solution à 10 g/l.
A.2.2 Articles revêtus au tonneau
Faire une pâte avec 1 g d’amidon soluble et d’eau et agiter dans
100 ml d’eau bouillante. Refroidir avant usage.
A.2.2.1 Préparer une solution de décapage chimique en ajou-
tant 50 ml de solution de peroxyde d’hydrogène à 6 % (mlm),
à 50 ml de solution d’acide b
...

Norme internationale

INTERNATIONAL ORGANIZATION FOR STANDARDIZATIONWvlE~YHAPOG\HAR OPrAHMSAL&lR fl0 CTAH~APTH3A~WWORGANISATION INTERNATIONALE DE NORMALISATION

Dépôts électrolytiques d’alliage étain-plomb -
Spécifications et méthodes d’essai
Electropfated coatings of tin-lead allo ys -
Specification and test methods
Première édition - 1986-12-15
CDU 669.65’4.87 Réf. no : ISO 7587-1986 (FI

Descripteurs : revêtement métallique, revêtement électrolytique, revêtement en étain, revêtement en plomb, classification, spécification, essai,

détermination, épaisseur, adhérence, dosage, étain.
Prix basé sur 11 pages
---------------------- Page: 1 ----------------------
Avant-propos
L’ISO (Organisation internationale de normalisation) est une fédération mondiale

d’organismes nationaux de normalisation (comités membres de I’ISO). L’élaboration

des Normes internationales est normalement confiée aux comités techniques de I’ISO.

Chaque comité membre intéressé par une étude a le droit .de faire partie du comité

technique créé à cet effet. Les organisations internationales, gouvernementales et non

gouvernementales, en liaison avec I’ISO participent également aux travaux.

Les projets de Normes internationales adoptés par les comités techniques sont soumis

aux comités membres pour approbation, avant leur acceptation comme Normes inter-

nationales par le Conseil de I’ISO. Les Normes internationales sont approuvées confor-

mément aux procédures de I’ISO qui requièrent l’approbation de 75 % au moins des
comités membres votants.

La Norme internationale ISO 7587 a été élaborée par le comité technique ISO/TC 107,

Revêtements mé talïiques et autres revêtements non organiques.

L’attention des utilisateurs est attirée sur le fait que toutes les Normes internationales

sont de temps en temps soumises à révision et que toute référence faite à une autre

Norme internationale dans le présent document implique qu’il s’agit, sauf indication

contraire, de la dernière édition.
Organisation internationale de normalisation, 1986
Imprimé en Suisse
---------------------- Page: 2 ----------------------
NORME INTERNATIONALE ISO 75874986 (F)
Dépôts électrolytiques d’alliage étain-plomb -
Spécifications et méthodes d’essai
0 Introduction d) revêtements sur acier de résistance à la traction supé-
rieure à 1 000 MPal) (ou de dureté correspondante) car ces

Les alliages étain-plomb sont extrêmement utilisés dans I’indus- aciers sont sujets à fragilisation (voir 8.2).

trie des télécommunications où leur usage a amélioré l’intégrité
et la fiabilit6 des circuits électriques brasés. Les revêtements en
alliages étain-plomb sont également bien connus pour leur 2 Références
résistance supérieure à celle de l’étain pur, ZI la croissance de

filaments et aux variations allotropiques. ISO 1463, Revêtements métalliques et couches d’oxyde -

Mesurage de l’épaisseur - Méthode par coupe micrograpbi-
L’annexe D donne des informations complémentaires à I’inten- que.
tion des utilisateurs.
ISO 2064, Revêtements métalliques et autres revêtements non

L’acheteur doit obligatoirement Pr&iser les informations organiques - Définitions et principes concernant le mesurage

r6pertorMes en 4.1 et, si nécessaire, en 4.2. Spkifier de l’épaisseur.
I’ISO 7587, sans préciser ces renseignements, est insuffi-
ISO 2177, Revêtements métalliques - Mesurage de l’épaisseur
sant.
- Me thode coulome trique par dissolution anodique.
ISO 2819, Revêtements métalliques sur bases métalliques -
Dépots électrolytiques et dépôts par voie chimique - Liste des
différentes methodes d’essai d’adhérence.
1 Objet et domaine d’application

La présente Norme internationale traite des exigences relatives ISO 2859, Regles et tables d’échantillonnage pour les contrôles

aux dépôts électrolytiques d’alliage d’étain et de plomb conte- par attributs. 2,

nant entre 50 et 70 % (mlm) d’étain (voir 10.3). Elle peut être

utilisée pour des alliages étain-plomb d’autres compositions, I SO 9497, Revêtements métalliques - Mesurage de l’épaisseur

- Methodes par spectrométrie de rayons X.
mais les propriétés de ces revêtements peuvent être différentes
de celles de la gamme spécifiée.
ISO 3543, Revêtements métalliques - Mesurage de l’épaisseur

Elle comporte une classification permettant de définir, dans les - Methode par rétrodiffusion de rayons bêta.

limites considérées, la nature du métal de base et la composi-
ISO 3768, Revêtements métalliques - Essai au brouillard salin
tion du revêtement. Elle prévoit également deux types de

dépôts : brillantage par fusion et brillant à I’électrodéposition. neutre (Essai ABS).

ISO 4519, Dépôts électrolytiques et finitions apparentées -
Les revêtements peuvent être déposés sur des articles métalli-
Me thode d’échantillonnage pour le contrôle par attributs.
ques façonnés et également sur les circuits imprimés.

Elle ne s’applique pas aux ISO 6988, Revêtements métalliques et autres revêtements non

organiques - Essai au dioxyde de soufre avec condensation
a) revêtements de pièces ayant des parties filetées; générale de l’humidite.
b) revêtements de coussinets ;
Publication CEI 68-2-20, Essais fondamentaux climatiques et de
robustesse mécanique - Deuxième partie: Essais - Essai T:
c) revêtements de tôles, bandes ou fils à l’état brut ou
d’articles fabriqués a partir de ces produits; Soudure.
1) 1 MPa = 1 N/mm2
2) Actuellement au stade de projet. (Révision de I’ISO 2859-1974.)
---------------------- Page: 3 ----------------------
ISO 7587-1986 (FI
3 Définitions prétraitement spécial exigé ;
exigences relatives à l’emballage des articles revêtus.
Dans le cadre de la présente Norme internationale, les défini-
tions suivantes sont applicables.
5 Matériau de base
3.1 surface significative : Partie de la surface revêtue ou à
revêtir, où le dépôt joue un rôle essentiel dans l’aptitude à
La présente Norme internationale ne précise aucune exigence
l’emploi ou l’aspect de la pièce.
quant à l’état de surface, à la finition ou à la rugosité du maté-
riau de base avant électrodéposition (voir D.2.1).
(Définition de I’ISO 2064.)
3.2 brillantage par fusion: Procédé par lequel un dépôt est
6 Échantillonnage
fondu de manière à faire apparaître des propriétés désirées, tel-
les que la brillance ou une meilleure aptitude au brasage (voir
Les procédures d’échantillonnage appropriées figurent dans
chapitre 0.4).
I’ISO 2859 et I’ISO 4519.
La méthode d’échantillonnage et les niveaux d’acceptatio n doi-
vent faire l’objet d’accords entre fournisseur et client.
4 informations à fournir par le client à
I’électroplaste
7 Classification
4.1 Informations de première importance
7.1 Classification des conditions d’utilisation
Le client doit fournir à I’électroplaste les renseignements
suivants :
Le numéro de condition d’utilisation est représentatif de la
sévérité des conditions d’utilisation selon l’échelle suivante :
le numéro de la présente Norme internationale;
4: exceptionnellement sévères - par exemple, emploi à
b) la nature du matériau de base (voir chapitre 5);
l’extérieur en milieu très corrosif (voir chapitre D.1)
c) le numéro de condition d’utilisation (voir 7.1) ou le code
3 : sévères - par exemple, emploi à l’extérieur, en milieu
de classification du dépôt commandé (voir 7.2) et les exi-
tempéré type
gences de composition d’alliage (voir 10.3);

d) l’obligation éventuelle d’une vérification de la composi- 2 : modérées - par exemple, emploi à l’intérieur avec con-

densation
tion du revêtement (voir 10.3);
1: douces - par exemple, emploi à l’intérieur en atmos-
e) l’emplacement de la surface significative de la pièce à
phère sèche, ou bien applications n’exigeant qu’une apti-
revêtir, par exemple à l’aide d’un dessin ou par la fourniture
tude au brasage
d’échantillons portant les marques appropriées;
d’échantillonnage à appliquer (voir
f) le procédé
NOTE - Voir, en 10.2, quelques informations sur la relation entre les
chapitre 6) ;
numéros de condition d’utilisation et les épaisseurs minimales.
les endroits où il est admis d’avoir les marq ues de con-
9) Lorsqu’on spécifie un numéro de condition d’utilisation, ou un code de
‘autres défauts (voir 1 0.1);
tact inévitables ou d’
classification du dépôt, on ne doit pas oublier que les alliages étain-
plomb sont susceptibles de se détériorer dans des environnements
h) la méthode à utiliser pour l’essai d’adhérence
abrasifs ou dans ceux qui contiennent certaines vapeurs organiques.
(voir 10.4) ;
Voir aussi annexe D.
i) les traitements spéciaux éventuellement effectués après
dépôt électrolytique (voir D.3.1).
7.2 Code de classification des dépôts
Le code de classification se compose de quatre parties dont les
4.2 Informations complémentaires
deux premières sont séparées l’une de l’autre par un trait obli-
que, comme suit:
Les exigences complémentaires suivantes peuvent être deman-
dées et, dans ce cas, doivent être précisées par le client:
a/b c d
a) traitement thermique éventuel avant dépôt (voir 8.1) ; où

b) exigences relatives à l’essai de porosité (voir 10.5) ; a est le symbole chimique du métal de base (ou l’élément

principal dans le cas d’un alliage);
c) exigences relatives à l’essai d’aptitude au brasage,

méthodes d’essai et conditions à appliquer (voir 10.6); b est le symbole chimique du métal de la sous-couche; il

est suivi d’un chiffre indiquant l’épaisseur minimale, en
d) exigences spéciales concernant les sous-couches (voir
micromètres, du métal de la sous-couche (ou de l’élément
chapitre 9) ;
principal en cas d’alliage) ; ce chiffre est omis si la sous-

e) échantillon du fini exigé (voir 10.1) ; couche n’est pas nécessaire [voir 4.2 C)I;

---------------------- Page: 4 ----------------------
ISO 7587-1986 (FI

c indique la composition du revêtement; il se compose du obligatoire de prévoir une sous-couche de nickel ou de cuivre

d’au moins 2,5 prn d’épaisseur. locale, en plus de l’épaisseur
symbole, Sn, suivi du pourcentage en masse d’étain dans le

revêtement puis, séparé par un trait d’union, du symbole, spécifiée pour l’alliage étain-plomb (voir 10.2 et D.2.3); cette

Pb, suivi d’un chiffre indiquant l’épaisseur minimale, en sous-couche peut également s’avérer nécessaire pour préserver

l’aspect extérieur et l’adhérence.
micromètres ;
d est la finition de surface, représentée par le symbole m
pour un dépôt mat, b pour un dépôt brillant ou f pour un
dépôt brillanté par fusion.
Exemple :
L’épaisseur de la ou des sous-couches doit être
mesurée par
l’une des méthodes appropriées indiquées dans 1’ annexe B.
Fe/Ni 5 Sn60-Pb 10 f
représente un dépôt électrolytique d’étain-plomb de 10 prn

d’épaisseur, brillanté par fusion, déposé sur une sous-couche 10 Caractéristiques des dépôts

de nickel de 5 prn d’épaisseur, ayant le fer ou l’acier comme
métal de base, dont la teneur nominale en étain est de 10.1 Aspect
60 % (mlm).
Sur sa surface significative, la pièce revêtue ne doit pas présen-
ter de défauts visibles à l’oeil nu ou en vision corrigée du dépôt
électrolytique, tels que cloques, piqûres, rugosités, fissures ou
8 Traitement thermique de l’acier
surfaces non recouvertes; elle ne doit être ni tachée, ni décolo-
rée.
8.1 Recuit de détente avant dépôt électrolytique
L’étendue et les emplacements des défauts acceptables sur les
Les éléments en acier sévèrement écrouis doivent être soumis à
surfaces non significatives doivent être spécifiés par le client. II
un recuit de détente avant dépôt électrolytique par chauffage à
en est de même pour les marques de contact inévitables.
190 à 220 OC pendant 1 h.
Les pièces finies doivent être propres et exemptes de toute
Les propriétés de certains aciers ayant été cémentés ou trem-
détérioration. La surface revêtue doit être de texture lisse et
pés au chalumeau ou par induction puis rectifiés, pourraient
sans nodosités. Les revêtements brillantés par fusion ne doi-
être compromises par ce genre de traitement. Ces aciers doi-
vent pas présenter de taches mates. Il se peut par contre que la
vent être détendus à une température inférieure, par exemple
surface présente une texture cellulaire; ce n’est pas un défaut
130 à 150 OC pendant au moins 5 h.
rédhibitoire.

8.2 Défragilisation après dépôt électrolytique Si nécessaire, un échantillon présentant le fini spécifié

devra
être fourni ou approuvé par l’acheteur.
Du fait de l’extrême lenteur de la diffusion de I’hydrogéne au
travers du dépôt étain-plomb et en raison du risque de fusion
10.2 Épaisseur
du dépôt aux températures requises, il n’est pas possible de
procéder à un traitement thermique pour réduire le risque de
Les dépôts d’étain-plomb sont classés par épaisseur et le
détérioration dû à la fragilisation par l’hydrogène.
tableau spécifie les épaisseurs minimales correspondant à cha-
que numéro de condition d’utilisation (voir 7.1) (voir aussi
0.3.2).
requises pour les
9 Caractéristiques
sous-couches
L’épaisseur du dépôt doit être mesurée sur une surface de réfé-
rence (voir ISO 2064) par une méthode appropriée, choisie
II peut être nécessaire de prévoir des sous-couches sur certains
dans l’annexe B, applicable en tout endroit de la surface signifi-
matériaux de base, pour les raisons suivantes :
cative pouvant être touché par une bille de 20 mm de diamètre.
Dans le cas de pièces d’une surface significative supérieure ou
a) pour éviter une diffusion (voir 0.2.2 et D.2.3);
égale à 100 mm *, l’épaisseur minimale doit être considérée

b) pour améliorer l’aptitude au brasage (voir 0.2.2, D.2.3 comme étant la valeur minimale de l’épaisseur locale. Dans le

cas de pièces dont la surface significative est inférieure à
et D.2.4) ;
100 mm2, l’épaisseur minimale doit être considérée comme
c) pour assurer l’adhérence (voir D.2.4 et 0.2.5);
étant la valeur minimale de l’épaisseur moyenne.
d) pour améliorer la résistance à la corrosion.
Dans le cas de cartes à circuits imprimés à trous revêtus d’un

On veillera à choisir une sous-couche ou un système de sous- dépôt électrolytique, les exigences s’appliquent non seulement

à l’intérieur des trous (voir B.0.2.6) mais aussi aux zones qui
couches qui ne conférera pas au matériau de base ou à la piéce

finie des propriétés non souhaitées, telle la fragilité. On évitera peuvent être touchées par la bille de 20 mm de diamètre.

en particulier l’emploi de nickel à contrainte élevée.
Lorsque les dépôts sont brillantés par fusion, les exigences
d’épaisseur s’appliquent à l’état après électrodéposition mais
Sur un matériau de base composé d’un alliage de cuivre ayant

le zinc comme constituan t, et devant être apte a u brasage, il est avant brillantage (voir 0.3.2, chapitre 0.4 et annexe B).

---------------------- Page: 5 ----------------------
ISO 7587-1986 (F)
Tableau - Épaisseurs de dépôt
Matériaux de base contenant
Autres matériaux de basez)
du cuivrel)
Numéro de .
condition
Épaisseur Épaisseur
Code de Code de
d’utilisation
minimale minimale
classification
classification
(partiel) (partiel)
w-n
IJm
4 Snx3)-Pb 30 30 Snx3)-Pb 30 30
20 20
3 Snx3)-Pb 15 15 Snu3)-Pb
I 2 1 I Sn&Pb Sn$Pb 8 5 8 5 I Sn&Pb Snx3)-Pb 5 12 12 5

1) L’attention est attirée sur la clause obligatoire indiquée dans le chapitre 9, concernant les sous-couches sur

matériaux de base en alliages de cuivre contenant du zinc comme élément d’alliage.

2) Voir D.2.4 et 0.2.5 sur la nécessité de prévoir une sous-couche pour certains matériaux de base.

3) x est la teneur nominale en étain du revêtement.
a) pour les matériaux de base ferreux, à un essai selon
En cas de litige, on aura recours aux méthodes de référence
I’ISO 3768;
indiquées en B.0.2.
b) pour les matériaux de base non ferreux, à un essai selon
10.3 Composition
I’ISO 6988.
La présente spécification se fonde sur des dépôts dont la teneur
Dans les deux cas, aucune trace de corrosion ne doit être visible
en étain est comprise entre 50 et 70 % (mlm).
sous un grossissement de X 3 (voir chapitre D. 1).
La teneur nominale en étain doit figurer dans le code de classifi-
10.6 Aptitude au brasage (voir chapitre D.2)
cation et la tolérance sur la composition doit figurer parmi les
renseignements à fournir à I’électroplaste.
10.6.1 Matériaux d’usage général et parties de pièces
L’annexe A donne une méthode d’analyse des dépôts étain-

plomb. C’est la méthode qui doit être utilisée en cas de litige. Sur demande du client, l’aptitude au brasage doit être vérifiée

conformément à la méthode 1 de l’essai Ta décrit dans la Publi-
cation CEI 68-2-20, en utilisant un flux inerte.
NOTE - L’annexe D donne des directives d’utilisation d’autres compo-
sitions d’alliage.
Si un vieillissement accéléré est nécessaire avant l’essai, il devra
être conduit selon les spécifications du client.
10.4 Adhérence
10.6.2 Circuits imprimés
Essayé par l’une des méthodes décrites dans l’annexe C sur
spécification du client, le revêtement ne doit montrer aucun
Si un dépôt conforme à la présente Norme internationale doit
signe de décollement-.
être utilisé dans la fabrication de circuits imprimés, ceux-ci doi-
vent être soumis, sur demande du client, à un essai conforme à
10.5 Porosité l’essai Tc décrit dans la Publication CEI 68-2-20.

Sur demande du client, les revêtements ayant une épaisseur Si un vieillissement accéléré est nécessaire avant l’essai, il devra

être conduit selon les spécifications du client.
minimale égale ou supérieure à 10 prn doivent être soumis
---------------------- Page: 6 ----------------------
ISO 75874986 (FI
Annexe A
Analyse des dépôts
(Cette annexe fait partie intégrante de la norme.)
A.1 Généralités A.3.2 Gamme des teneurs

La méthode spécifiée ci-après ne doit pas être utilisée sur les 10 à 90 % (mlm) d’étain.

articles plaqués, en raison de la difficulté de l’élimination com-

plète du dépôt de la surface du substrat. Reproductibilité : + 0,5 % (mlm) d’étain.

- Pour déterminer ordinairement la composition des dépôts sur
NOTE
les articles plaqués, on utilisera une technique de rétrodiffusion de
A.3.3 Réactifs et produits
rayons bêta.

En cas de besoin d’une méthode de référence pour la détermi- Au cours de l’analyse, utiliser uniquement des réactifs de qua-

nation de la composition d’un dépôt, on revêtira par électrodé- lité analytique reconnue, et de l’eau distillée ou de l’eau de

position des fausses cathodes dans les mêmes conditions que pureté équivalente, fraîchement bouillie et refroidie.

pour les articles à traiter. La teneur en étain du dépôt en ques-
tion sera déterminée comme spécifié dans le chapitre A.3.
A.3.3.1 Acide chlorhydrique (1,16 g/ml < Q < 1,18 g/ml).
A.3.3.2 Peroxyde d’hydrogène, solution à 6 % (mlm).
A.2 Préparation des fausses cathodes
A.3.3.3 Hydrogénocarbonate de sodium, solution satu-
rée.
A.2.1 Articles revêtus en cuve
Déposer 20 à 30 prn d’alliage sur un article en acier inoxydable
A.3.3.4 Poudre de fer, réduite par l’hydrogène, exempte
austénitique d’environ 100 mm x 80 mm x 0,5 mm. Le dépôt
d’étain.
doit pouvoir être facilement enlevé, par frottement ou par
pelage. Les revêtements adhérents sont à éliminer et I’opéra-
A.3.3.5 Rouleau de nickel, pour essai (voir A.3.8.1).
tion à répéter.
A.3.3.6 Empois d’amidon, solution à 10 g/l.
A.2.2 Articles revêtus au tonneau
Faire une pâte avec 1 g d’amidon soluble et d’eau et agiter dans
100 ml d’eau bouillante. Refroidir avant usage.
A.2.2.1 Préparer une solution de décapage chimique en ajou-
tant 50 ml de solution de peroxyde d’hydrogène à 6 % (mlm),
à 50 ml de solution d’acide b
...

Questions, Comments and Discussion

Ask us and Technical Secretary will try to provide an answer. You can facilitate discussion about the standard in here.