Plastics — Determination of tensile-impact strength

Specifies two methods for the determination of the energy required to rupture test specimens of plastics under a specified tensile-impact velocity. The tests can be described as tensile tests at comparatively high rates of straining. These methods are applicable to specimens prepared from moulding materials or to specimens taken from finished or semi-finished products. These methods are not suitable for use as a source of data for design calculations on components.

Plastiques — Détermination de la résistance au choc-traction

1.1 La présente Norme internationale prescrit deux méthodes pour la détermination de l'énergie nécessaire pour rompre des éprouvettes de plastique sous une vitesse de choc-traction spécifiée. Les essais peuvent être décrits comme des essais de traction à des vitesses d'extension relativement élevées. Ces méthodes peuvent être utilisées pour des matières trop flexibles ou trop minces pour être soumises aux essais conformément à l'ISO 179 et à l'ISO 180, ou pour des matières beaucoup plus rigides. Différents paramètres sont prescrits selon le type d'éprouvette (voir 6.1 et figure 3). 1.2 Ces méthodes sont utilisées pour l'étude du comportement d'éprouvettes prescrites, sous des vitesses de choc définies, et pour l'estimation de la fragilité ou de la résilience d'éprouvettes dans les limites correspondant aux conditions d'essai. La réponse des plastiques à des vitesses d'extension relativement élevées est nécessaire pour caractériser, par exemple, le comportement des matières au vieillissement naturel ou à la chaleur, aussi bien que pour définir leurs propriétés dans des conditions d'usage correspondantes. 1.3 Ces méthodes sont applicables à des éprouvettes préparées à partir de matières à mouler ou à des éprouvettes prélevées dans des produits finis ou semi-finis (par exemple pièces modulées, films, stratifiés, plaques extrudées ou coulées). Les méthodes conviennent au contrôle de production ainsi que pour le contrôle de la qualité. Les résultats d'essais obtenus sur des éprouvettes de matières à mouler ne peuvent pas être transpos 950és directement à des pièces moulées d'une forme quelconque, car les valeurs peuvent dépendre de la forme de la pièce moulée et des conditions de moulage. 1.4 Les résultats obtenus en essayant des éprouvettes moulées de différentes dimensions peuvent ne pas être nécessairement les mêmes. De même, des éprouvettes découpées dans des produits moulés peuvent ne pas donner les mêmes résultats que ceux obtenus à partir d'éprouvette

General Information

Status
Withdrawn
Publication Date
19-Dec-1990
Withdrawal Date
19-Dec-1990
Current Stage
9599 - Withdrawal of International Standard
Start Date
02-Jul-2004
Completion Date
02-Jul-2004
Ref Project

RELATIONS

Buy Standard

Standard
ISO 8256:1990 - Plastics -- Determination of tensile-impact strength
English language
17 pages
sale 15% off
Preview
sale 15% off
Preview
Standard
ISO 8256:1990 - Plastiques -- Détermination de la résistance au choc-traction
French language
17 pages
sale 15% off
Preview
sale 15% off
Preview
Standard
ISO 8256:1990 - Plastiques -- Détermination de la résistance au choc-traction
French language
17 pages
sale 15% off
Preview
sale 15% off
Preview

Standards Content (sample)

IS0
INTERNATIONAL
STANDARD 8256
First edition
1990-12-15
Plastics - Determination of tensile-impact
strength
- D~ferrnination de la r&istance au d7oc-tractio\7
Plt3SficlUtS
- --
------
--. -.----s--P -v-v --

______ I__~___~ __________ --. -_____ ___ -._. -----.-_- .--- -------. .--.- _----_-_-l__________l__

Reference number
IS0 8256: 1990(E)
---------------------- Page: 1 ----------------------
IS0 8256:1990(E)
Foreword
IS0 (the International Organization for Standardization) is a worldwide
federation of national standards bodies (IS0 member bodies). The work
of preparing International Standards is normally carried out through IS0
technical committees. Each member body interested in a subject for
which a technical committee has been established has the right to be
represented on that committee. International organizations, govern-
mental and non-governmental, in liaison with ISO, also take part in the
work. IS0 collaborates closely with the International Electrotechnicai
Commission (IEC) on all matters of electrotechnical standardization.
Draft International Standards adopted by the technical committees are
circulated to the member bodies for voting. Publication as an lnter-
national Standard requires approval by at least 75 % of the member
bodies casting a vote.
International Standard IS0 8256 was prepared by Technical Committee
ISO/TC 6 I, Plastics.
Annexes A and B form an integral part of this international Standard.
Annex C is for information only.
0 IS0 1990

All rights reserved. No part of this publication may be reproduced or utilized in any form

or by any means, electronk or mechanical, including photocopying and microfilm, without

permission in writing from the publisher.
International Organization for Standardization
Case Postale 56 l CH-1211 Genke 20 l Switzerland
Printed in Switzerland
---------------------- Page: 2 ----------------------
IS0 8256:1990(E)
ItiTERNATIONAL STANDARD
- Determination of tensile-impact strength
Plastics
1.5 These methods are not suitable for use as a
1 Scope
source of data for design calculations on compo-
nents. Information on the typical behaviour of a ma-

1.1 This International Standard specifies two terial can be obtained, however, by testing different

methods for the determination of the energy re-
types of test specimen prepared under different

quired to rupture test specimens of plastics under a conditions, and testing at different temperatures.

specified tensile-impact velocity. The tests can be
described as tensile tests at comparatively high
rates of straining. These methods can be used for
materials too flexible or too thin to be tested with
2 Normative references
impact tests conforming to IS0 179 and IS0 180, and
for more rigid materials. Different parameters are
The following standards contain provisions which,
specified depending on the type of test specimen
through reference in this text, constitute provisions
(see 6.1 and figure 3).
of this International Standard. At the time of publi-
cation, the editions indicated were valid. All stan-
dards are subject to revision, and parties to
1.2 These methods are used for investigating the
agreements based on this International Standard
behaviour of specified specimens undei specified
are encouraged to investigate the possibility of ap-
impact velocities, and for estimating the brittleness
plying the most recent editions of the standards in-
or the toughness of specimens within the limitations
dicated below. Members of IEC and IS0 maintain
inherent in the test conditions. The response of
registers of currently valid International Standards.
plastics to comparatively high rates of straininq is
useful to describe, for example, the behaviou; of
IS0 179:1982, Plastics .- Determination of Char-py
materials when subjected to weathering or thermal
impact strength of rigid materials.
ageing, as well as to assess their properties under
corresponding service conditions.
IS0 180: 1982, Plastics - Determination of lzod im-
pact strength of rigid materials.
1.3 These methods are applicable to specimens
IS0 29 1: 1977, Plastics -- Standard atmospheres for
prepared from moulding materials or to specimens
conditioning and testing.
taken from finished or semi-finished products (for
example mouldings, films, laminates or extruded or
IS0 293:1986, Plastics - Compression mouldinq test
cast sheets). The methods are suitable for pro-
spccimet~s of thermoplastic materials.
duction control as well as for quality control. Test
results gained on test specimens obtained from
ISO 2943975, Plastics - Injection mouldinq test
moulding compounds cannot be applied directly to
specimens of fhermoplastic materiak.
mouldings of any given shape, because values may
depend on the design of the mouldinq and the
IS0 295:1974, Plastics - Compression molilding test
moulding conditions.
specimens of thermosetfing maierials.

1.4 Results obtained by testing moulcfed speci- IS0 1268:1974, Plastics -- Preparation of glass fibre

mens of different dimensions may not necessarily reinforced, resin bonded, low-pressure laminated

be the same. Equally, specimens cut from moulded plates or- pa17eIs for test purposes.

products may not give the same results as speci-

mens of the same dimensions moulded directly from IS0 2557-4 : 1989, Plastics - Amorphous thermoplas-

the material. Results obtained by method A and tics --- Prepat-ation of test specimens with a specified

method I3 may or may not be comparable. maximum reversion -- Pat-t I: Bat-s.
---------------------- Page: 3 ----------------------
IS0 8256:1990(E)
the initial potential energy in the pendulum and the
IS0 2557-2: 1986, Plastics - Amorphous ihermoplas-
energy remaining in the pendulum after breaking
tics - Preparation of test specimens with a specified
the test specimen. The energy reading shall be ac-
reversion -- Part 2, Plates.
curately corrected for friction and >ir-resistance
losses and for- scale errors.
IS0 2818:1980, Plastics - Preparation of test speci-
mens hy machining.
5.1.2 The machine shall have the characteristics
IS0 3167:1983, Plastics - Preparation and use of
shown in table 1. The frictional loss shall be period-
multipurpose test specimens.
ically checked.
In order to apply the test to the full range of
NOTE 1
3 Definitions
materials specified in 1.3, it is necessary to use more than
one machine or to use a set of interchangeable pendu-
For the purposes of this international Standard, the
lums. It is not advisable to compare results obtained with
following definitions apply.
different pendulums.
3.1 tensile-impact strength of unnotched speci-
5.1.3 The machine shall be securely fixed to a
mens: The energy absorbed in breaking an
foundation having a mass of at least 20 times that
unnotched specimen under specified conditions, re-
of the heaviest pendulum in use. It shall be adjusted
ferred to the original cross-sectional area of the
so that the orientations of the striker and supports
specimen.
are as specified in 5.2 and 5.3.
It is expressed in kilojoules per square metre
(kJm2).
5.1.4 The distance between the axis of rotation and
the centre of impact of the pendulum shall be within
3.2 tensile-impact strength of notched specimens:
+ 1 % of the distance from the axis of rotation to the
The energy absorbed in breaking a notched speci-
centre of the test specimen.
men under specified conditions, referred to the
original cross-sectional area of the specimen at the
5.1.5 The dial, or other indicator of the energy
notch.
consumed, shall be capable of being read to an ac-
curacy of -k I O/o of full-scale deflection.
It is expressed in kilojoules per square metre
(kJ/m*).
5.1.6 The machine shall be of the type shown
schematically in figure 1 for method A, or of the type
4 Principle
shown in figure 2 for method B.
The energy utilized in this test method is delivered
by a single swing of the pendulum of a tensile-
5.2 Pendulum
impact machine. The energy to fracture is deter-
mined by the kinetic energy extracted from the
5.2.1 The pendulum shall be constructed of a sin-
pendulum in the process of breaking the specimen.
gle- or multiple-membered arm holding the head, in
Corrections are made for the energy to toss or
which the greatest mass is concentrated. A rigid
bounce the crosshead.
pendulum is essential to maintain the proper clear-
ances and geometric relationships between related
The specimen is impacted at the bottom of the swing
parts and to minimize energy losses, which are al-
of the pendulum. The specimen is horizontal at rup-
ways included in the measured impact-energy
ture. One end of the specimen, at impact, is held
value.
either by the frame or the pendulum and the other
end by the crosshead. The crosshead may be either
mounted stationary on the support frame (method
5.2.2 Accurate means shall be available to deter-
A) or carried downward together with the pendulum
mine and minimize energy losses due to windage
(method 9).
and friction (see annex 9).
5 Apparatus
5.3 Crosshead
5.1 Test machine
5.3.1 The crosshead, which acts as a specimen
clamp for method A, shall be made from a material
51.1 The test machine shall be the pendulum type
which guarantees a substantially inelastic impact
and shall be of rigid construction. It shall be capable
(e.g. aluminium).
of measuring the impact energy expended in break-
The mass of the crosshead shall be selected from
ing a test specimen. The value of the impact energy
the values given in table 1. ’
shall be taken as equal to the difference between
---------------------- Page: 4 ----------------------
IS0 8256:1990(E)
Table 1 - Characteristics of pendulum impact-testing machine
Maximum
Crosstlead massl)
Initial potential
Velocity at impact permissible
energy
Method A
Method B
fkictional loss
J m/s
290 2,6 to 3,2 15 & 1 or 30 * 1
15 * 1
44 2,6 to 3,2 15flor30Ifrl
095 15+1
7,5 3,4 to 4,l 30 k 1 or 60 zfr 1
03 30 * 1
3,4 to 4,-l
15,0 30 k 1 or 60 & 1
03 120+1
6O&lor120&1
035 120fl
OS 6Oj-d or120&1 120*1
For method A, use the lighter crosshead wherever possible.
I ’
5.3.2 A jig shall be used to assist in clamping the
6 Test specimens
crosshead in the specified position, at right angles
to the longitudinal axis of the specimen.
6.1 Dimensions and notches
5.4 Clamping devices/jaws
Five types of test specimen, as specified in table 2
and shown in figure3, may be used. For- method A,
5.4.1 For specimen types I, 2, 3 and 4 (see table 2
the preferred specimen types are type 1 (notched)
and figure 3), the surfaces between which the speci-
and type 3 (unnotched), but type 2, 4 or 5 may also
men is clamped shall be clamped such that there is
be used if required. For method B, the preferred
no slippage when the blow is struck. The same ap-
specimen types are type 2 and type 4.
plies to the jaw faces of the clamping device at-
tached to the frame. The clamping device shall be
The test result depends on the type of specimen
such as to ensure that it does not contribute to fail-
used and its thickness. For reproducible results, or
ure of the specimen.
in case of dispute, therefore, the type of test speci-
men and its thickness shall be agreed upon.
Jaws may have file-like serrations, and the size of
serrations shall be selected, according to experi-
Specimens are tested at their original thickness up
ence, to suit the hardness and toughness of the
to and including 4 mm.
The preferred specimen
specimen material and the thickness of the speci-
thickness is 4 mm + 0,2 mm. Within the gauge area,
men. The edges of the serrated jaws in close prox-
the thickness shallbe maintained to within a toler-
imity to the test region shall have a radius such that
ance of $- 5 %. Above 4 mm, the test methods de-
they cut across the edges of the first serrations.
scribed in this International Standard
are
inapplicable, and use shall be made of IS0 179 or
5.4.2 For specimen type 5, held only by embeddinq,
IS0 180.
a notched pair of jaws with different heights &
necessary. The pair of jaws chosen for the test shall
NOTE 2 Specimen type I can be prepared fron, the
be the one whose height is greater than the thick-
multi-purpose test specimen described in IS0 3167.
ness of the specimen but lower than 120 % of its
thickness.
6.2 Preparation
5.5 Micrometers and gauges
6.2.1 Noulding or extrusion compounds
Micrometers and gauges suitable for measuring the
dimensions of test specimens to an accuracy of
Specimens shall be prepared in accordance with the
O,Ol mm are required. For measuring the thickness
relevant material specification. When none exists,
of film and sheeting with thicknesses below 1 mm,
or when otherwise specified, specimens shall be di-
use an instrument reading to an accuracy of not less
rectly extruded, compression or injection moulded
than 5 % of the nominal thickness. In measuring the
from the material in accordance with IS0 293,
thickness of the specimen, the measuring face shall
IS0 294, IS0 295, IS0 2557-l or IS0 2557-2 as ap-
apply a load of 0,Ol MPa to 0,05 MPa.
propriate, or machined in accordance with IS0 2818
For notched specimens, see the requirements
from sheet that has been compression or injection
of 7.4. moulded from the compound.
---------------------- Page: 5 ----------------------
IS0 8256:i 990(E)
dulum head
Base
Support for crosshead
Crosshead
1771 *Direction of blow
\ Ll
Vice jaw
L Test specimen

Figure I - Diagram showing relationship of pendulum to specimen clamps fsr- method A

---------------------- Page: 6 ----------------------
IS0 8256:1990(E)
Pin (or other device) for holding
unsecured crosshead during downward tr;
vet
Secured
Broken specimen
Hardened striker pad
(if necessary to prevent
permanent deformation)
Unsecured crosshead
snecimen damn
Pendulum head

Diagram showing relationship of pendulum to specimen clamps for method B after specimen

Figure 2 --
rupture
---------------------- Page: 7 ----------------------
IS0 8256:1990(E)

- Specimen types and dimensions and distances between supports (see also figure 3)

Table 2
Dit71ensions in rnillirnetr~es
Preferred value Radius of
Length, I Width, h
Specimen type
of dimension, x cwva ture, r
-----
80 & 2 10 * 0,5 6 If: 072
1’)
wkl
3 Ik 0705
2 60 & 1 IO & 0,2
20 -t 1
15 lk 03 IO * 0,5 --
3 80 & 2
15 + I
60 & 1 10 * 0,2 3 * 0,l --
20 * 1
8Ok 2 15 * 0,5 5 * 075
52)
1) Notch angle is 45” & I”, radius of notch 1 ,O mm & 0,02 mm.
mm I’ = 11 mm k 1 mm
2) For type 5: h’ = 23 mm k 2 mm r’ = 6 mm rfi 0,5
6.2.2 Sheets apex of each notch shall be within 0,02 mm of each
other. Farticular attention shall be given to the ac-
curacy of the dimension x (see table 2).
Specimens shall be machined from sheets in ac-
cordance with IS0 2818.
NOTE 3 Close tolerances have to be imposed on the
contour and the radius of the notch for most materials
6.2.3 Fibre-reinforced resins
because these factors largely determine the degree of
stress concentration at the base of the nofch during the
A panel shall be prepared from the compound in
test. The maintenance of a sharp, clean-edged cutting tool
accordance with IS0 1268, and specimens shall be
is particularly important since minor defects at the base
machined in accordance with IS0 2818.
of the notch can cause large deviations in the test results.
6.2.4 Thin films 6.3.3 Specimens with moulded-in notches may be
used if specified in the specification for the material
being tested.
For thin films, the use of multi-layer specimens is
recommended. To prepare such specimens, the
NOTE 4 Specimens with moulded-in notches generally
necessary number of layers of film shall be fixed in
do not give the same results as specimens with machined
place before stamping, e.g. by means of adhesive
notches, and allowance should be made for this difference
tapes applied over a distance of 30 mm from each
Specimens with machined
in interpreting the results.
end. The adhesive tapes are used for thin films to
notches at-e generally preferred because skin effects
hold the specimens together, at the ends, before and
and/or localized anisotropy are minimized.
after stamping. In other cases, double-faced tape
may be used between each layer of film. Film
6.3.4 For samples prepared by cuttinq with a
specimens shall be free from scratches, and each
puncher, the notch shall not be punched- but shall
layer shall be free from either tension or slackness
be machined in a second step.
relative to other layers in the specimen.
6.4 Number of test specimens
6.3 Notching of specimens (type 1)
6.4.1 Unless otherwise specified in the specifi-
6.3.1 Notches shall be machined in accordance
cation for the material being tested, a minimum of
with IS0 2818 on unnotched specimens prepared in
IO specimens shall be tested.
accordance with 6.2.
6.4.2 The impact properties of certain types of

6.3.2 The radius of the notch base shall be I,0 mm sheet material may differ depending on the direction

+ 0,02 mm, its angle 45” _+ 1” (see figure3). The
of measurement in the plane of the sheet. In such
profile of the cutting tooth (teeth) shall be such as to
cases, it is customary to prepare two groups of test

produce in the specimen, at right angles to its prin- specimens with their major axes respectively paral-

cipal axis, two notches of the contour and depth lel and perpendicular to the direction of some fea-

shown in figure 3. The two lines drawn perpendicular ture of the sheet which is either visible or inferred

to the length direction of the specimen through the from a knowledqe of the method of its manufacture.

---------------------- Page: 8 ----------------------
IS0 8256:199
...

NORME
INTERNATIONALE
Première édition
1990-l 2-15
Plastiques - Détermination de la résistance au
choc-traction
Plastics - Determination of tensile-impact strengtli
Numéro de référence
ISO 8256: 1990(F)
---------------------- Page: 1 ----------------------
ISO 8256:1990(F)
Avant-propos
L’ISO (Organisation internationale de normalisation) est une fédération
mondiale d’organismes nationaux de normalisation (comités membres
de I’ISO). L’élaboration des Normes internationales est en général
confiée aux comités techniques de I’ISO. Chaque comité membre inté-
ressé par une étude a le droit de faire partie du comité technique créé
à cet effet. Les organisations internationales, gouvernementales et non
gouvernementales, en liaison avec I’ISO participent également aux tra-
vaux. L’ISO collabore étroitement avec la Commission électrotechnique
internationale (CEI) en ce qui concerne la normalisation électrotech-
nique.
Les projets de Normes internationales adoptés par les comités techni-
ques sont soumis aux comités membres pour vote. Leur publication
comme Normes internationales requiert l’approbation de 75 % au moins
des comités membres votants.
La Norme internationale ISO 8256 a été élaborée par le comité techni-
que ISO/TC 61, Plastiques.
A et B font parti e in tégrante de la présente Norme i nter-
Le s annexes
na tionale. L’a nnexe C est don née uniquem ent à titre d’information.
8 ISO 1990

Droits de reproduction réservés. Aucune partie de cette publication ne peut être repro-

duite ni utilisée sous quelque forme que ce soit et par aucun procédé, électronique ou

mécanique, y compris la photocopie et les microfilms, sans l’accord 6crit de l’éditeur.

inter national e de normalisation
Organisation
Case Postale 56 l CH-I 21 Genève 20 l Suisse
Imprimé en Suisse
---------------------- Page: 2 ----------------------
ISO 8256:1990(F)
NORME INTERNATIONALE
Plastiques - Détermination de la résistance au choc-traction
mensions moulées directement à partir de la ma-
1 Domaine d’application
tière. Les résultats obtenus par la méthode A et la
méthode B peuvent ou non être comparables.
1.1 La présente Norme internationale prescrit
deux méthodes pour la détermination de l’énergie
1.5 Ces méthodes ne conviennent pas pour être
nécessaire pour rompre des éprouvettes de plasti-
utilisées comme une source de données pour les
que sous une vitesse de choc-traction spécifiée. Les
calculs des éléments des pièces. Cependant, une
essais peuvent être décrits comme des essais de
information sur le comportement type d’une matière
traction à des vitesses d’extension relativement
peut être obtenue en essayant différents types
élevées. Ces méthodes peuvent être utilisées pour
d’éprouvettes préparés dans des conditions diffé-
des matières trop flexibles ou trop minces pour être
rentes et essayés à des températures différentes.
soumises aux essais conformément à I’ISO 179 et à
I’ISO 180, ou pour des matières beaucoup plus rigi-
des. Différents paramètres sont prescrits selon le
2 Références normatives
type d’éprouvette (voir 6.1 et figure 3).
Les normes suivantes contiennent des dispositions
1.2 Ces méthodes sont utilisées pour l’étude du
qui, par suite de la référence qui en est faite,
comportement d’éprouvettes prescrites, sous des
constituent des dispositions valables pour la pré-
vitesses de choc définies, et pour l’estimation de la
sente Norme internationale. Au moment de la pu-
fragilité ou de la résilience d’éprouvettes dans les
blication, les éditions indiquées étaient en vigueur.
limites correspondant aux conditions d’essai. La ré-
Toute norme est sujette à révision et les parties
ponse des plastiques à des vitesses d’extension re-
prenantes des accords fondés sur la présente
lativement élevées est nécessaire pour caractériser,
Norme internationale sont invitées à rechercher la
le comportement des matières au
par exemple,
possibilité d’appliquer les éditions les plus récentes
vieillissement naturel ou à la chaleur, aussi bien
des normes indiquées ci-après. Les membres de la
que pour définir leurs propriétés dans des condi-
CEI et de I’ISO possèdent le registre des Normes
tions d’usage correspondantes.
internationales en vigueur à un moment donné.
1.3 Ces méthodes sont applicables à des éprou-
ISO 179:1982, Plastiques - Détermination de la ré-
vettes préparées à partir de matières à mouler ou
sistance au choc Charpy des matières rigides.
à des éprouvettes prélevées dans des produits finis
ou semi-finis (par exemple pièces modulées, films,
ISO 180:1982, Plastiques - Détermination de la ré-
stratifiés, plaques extrudées ou coulées). Les mé-
sistance au choc Izod des matières rigides.
thodes conviennent au contrôle de production ainsi
que pour le contrôle de la qualité. Les résultats
ISO 291:1977, Plastiques - Atmosphères normales
d’essais obtenus sur des éprouvettes de matières à
de conditionnement et d’essai.
mouler ne peuvent pas être transposés directement
à des pièces moulées d’une forme quelconque, car
ISO 293: 1986, Plastiques - Moulage par compres-
les valeurs peuvent dépendre de la forme de la
sion des éprouvettes en matières thermoplastiques.
pièce moulée et des conditions de moulage.
ISO 294:1975, Matières plastiques - Moulage par in-

1.4 Les résultats obtenus en essayant des éprou- jection des éprouvettes en matières thermoplasti-

vettes moulées de différentes dimensions peuvent ques.
ne pas être nécessairement les mêmes. De même,
ISO 295:1974, Matières plastiques - Moulage par
des éprouvettes découpées dans des produits mou-
compression des éprouvettes en matières thermo-
lés peuvent ne pas donner les mêmes résultats que
durcissables.
ceux obtenus à partir d’éprouvettes de mêmes di-
---------------------- Page: 3 ----------------------
ISO 8256:1990(F)

ISO 1268:1974, Matières plastiques - Préparation de monté fixe sur le bâti (méthode A) ou entraîné vers

plaques ou de panneaux en stratifiés verre textile- le bas en même temps que le pendule (méthode B).

résine basse-pression pour la réalisa fion d’éprou-
vettes.
5 Appareillage
ISO 2557-1:1989, Plastiques - Thermoplastiques
5.1 Machine d’essai
- Préparation des éprouvettes à niveau
amorphes
de retrait maximal spécifié - Partie 1: Barres.
51.1 La machine d’essai doit être du type
pendulaire et de construction rigide. Elle doit être
ISO 2557-2: 1986, Plastiques - Thermoplastiques
capable de mesurer l’énergie consommée par la
amorphes - Préparation des éprouvettes à niveau
rupture d’une éprouvette. La valeur de cette énergie
de retrait spécifié - Partie 2: Plaques.
doit être prise égale à la différence entre l’énergie
potentielle initiale du pendule et l’énergie restante
ISO 2818:1980, Plastiques - Préparation des éprou-
dans celui-ci .après rupture de l’éprouvette. L’éner-
vettes par usinage.
gie lue doit être exactement corrigée pour tenir
compte des pertes par frottement et résistance à
ISO 3167:1983, Plastiques - Préparation et utilisation
l’air ainsi que des erreurs d’échelle.
d’éprouvettes ii usages multiples.
51.2 La machine doit avoir les caractéristiques in-
diquées dans le tableau 1. Les pertes par friction
3 Définitions
doivent être contrôlées périodiquement.
Pour les besoins de la présente Norme internatio-
NOTE 1 Pour effectuer l’essai sur l’ensemble des ma-
nale, les définitions suivantes s’appliquent.
tériaux prescrits en 1.3, il peut être nécessaire de dispo-
ser de plusieurs machines ou d’utiliser un jeu de pendules
3.1 résistance au choc-traction d’éprouvettes non
interchangeables. II est déconseillé de comparer les ré-

entaillées: Énergie absorbée par la rupture d’une sultats obtenus avec des pendules différents.

éprouvette non entaillée dans des conditions pres-
crites, rapportée à l’aire de la section droite initiale
51.3 La machine doit être fermement arrimée à
de l’éprouvette. une fondation dont la masse doit être au moins
20 fois celle du pendule le plus lourd utilisé. Elle doit
Elle est exprimée en kilojoules par mètre carré
être réglée de facon que les orientations du percu-
(kJ/m*).
teur et des supports soient conformes aux prescrip-
tions données en 5.2 et 5.3.
3.2 résistance au choc-traction d’éprouvettes en-
taillées: Énergie absorbée par la rupture d’une
5.1.4 La distance entre l’axe de rotation et le cen-
éprouvette entaillée dans des conditions prescrites,
tre de percussion du pendule doit être égale, à 1 %
de choc-traction, rapportée à l’aire de la section
près, à la distance entre l’axe de rotation et le cen-
droite initiale de l’éprouvette sous l’entaille.
tre de l’éprouvette.
Elle est exprimée en kilojoules par mètre carré
5.1.5 Le cadran, ou autre indicateur, doit permettre
(kJ/m*).
de lire l’énergie consommée avec une précision de
1 % près pleine échelle.
4 Principe
5.1.6 La machine doit être conforme au type re-
présenté schématiquement à la figure 1 pour la mé-
L’énergie utilisée dans cette méthode d’essai est
thode A et à la figure 2 pour la méthode B.
fournie par une oscillation unique d’un pendule
d’une machine de choc-traction. L’énergie de rup-
5.2 Pendule
ture est déterminée à partir de l’énergie cinétique
du pendule par l’opération de rupture de I’éprou-
5.2.1 Le pendule doit être constitué d’un bras, en
vette. Des corrections sont effectuées pour l’énergie
un ou en plusieurs éléments soutenant la tête, dans
de rupture ou de rebond du mors de traction.
laquelle la plus grande partie de la masse est

L’éprouvette est percutée par le pendule au point concentrée. La rigidité du pendule est essentielle

bas de son balancement. L’éprouvette est horizon- pour conserver les jeux appropiés, pour maintenir

les relations géométriques entre les différents élé-
tale au moment de la rupture. Une extrémité de
ments et minimiser les pertes d’énergie qui sont
l’éprouvette est, au moment du choc, tenue par le
toujours incluses dans l’énergie de choc-traction
bâti ou par le pendule, et l’autre extrémité, par le
mesurée.
mors de traction. Le mors de traction peut être
---------------------- Page: 4 ----------------------
ISO 8256:1990(F)
Tableau 1 - Caractéristiques de la machine d’essai choc-traction pendulaire
Masse du mors de tractionl)
Perte de frottement
Énergie potentielle
Vitesse à l’impact
maximale
inltiale
Méthode A Méthode B
admissible
m/s %
cl g
290 2,6 à 3,2 1 15f1ou30*1 15 * 1
410 2,6 à 3,2 095 15*1 ou30*1 15 * 1
795 3,4 à 4,l 03 30 & 1 ou 60 & 1 30 * 1
15,o 3,4 à 49 03 30 & 1 ou 60 -& 1 120fl
25,0 3,4 à 4,1 03 60f1ou120fl 120fl
50,o 3,4 à 4,l 095 6O-)Ilou12O~1 120* 1

1) Pour la méthode A, utiliser le mors de traction le plus léger chaque fois que cela est possible.

5.2.2 Des moyens précis doivent être disponibles 5.4.2 Pour l’éprouvette du type 5, tenue seulement

pour déterminer et minimiser les pertes d’énergie par emboîtage, une paire de mâchoires entaillées,

dues aux frottements et à la résistance à l’air (voir avec différentes hauteurs, est nécessaire. La paire

annexe B). de mâchoires sélectionnée pour l’essai doit être
celle dont la hauteur est supérieure à l’épaisseur
de l’éprouvette mais ne dépassant pas 120 % de
5.3 Mors de traction
cette dernière.
5.3.1 Le mors de traction qui agit comme un genre
5.5 Micromètres et jauges
d’étrier pour la méthode A, doit être réalisé dans un

matériau qui garantit surtout un choc inélastique Des micromètres et des jauges appropriés pour le

(par exemple aluminium). mesurage des dimensions des éprouvettes d’une
précision de 0,Ol mm sont nécessaires. Pour mesu-
La masse du mors de traction doit être sélectionnée
rer les épaisseurs de films ou de feuilles d’épais-
parmi les valeurs indiquées dans le tableau 1.
seur inférieure à 1 mm, utiliser un instrument avec
une précision de lecture non inférieure à 5 % de
l’épaisseur nominale. Lors du mesurage de I’épais-
5.3.2 Un gabarit doit être utilisé pour faciliter la
seur de l’éprouvette, la face mesurée doit être sou-
fixation du mors de traction dans la position pres-
mise à une pression de 0,Ol MPa à 0,05 MPa.
crite, à angles droits par rapport à l’axe longitudinal
de l’éprouvette.
Pour les éprouvettes avec entailles, voir les pres-
criptions données en 7.4.
5.4 Dispositifs de serrage/mâchoires
6 Éprouvettes
5.4.1 Pour les éprouvettes des types 1, 2, 3 et 4
(voir tableau 2 et figure 3), les surfaces entre les-
6.1 Dimensions et entailles
quelles l’éprouvette est serrée doivent empêcher le
Cinq types d’éprouvettes, comme prescrit dans le
glissement quand le coup est donné. La même
tableau 2 et représenté à la figure 3, peuvent être
consigne s’applique aux faces des mâchoires du

dispositif de serrage attaché au bâti. Le dispositif utilisés. Pour la méthode A, les types d’éprouvettes

de serrage doit être tel qu’il ne contribue à aucun recommandés sont le type 1 (entaillés) et le type 3

défaut pour l’éprouvette. (non entaillés), mais les types 2, 4 ou 5 peuvent
également être utilisés si cela est requis. Pour la
Les mâchoires doivent avoir des striures dont la
méthode B, les types d’éprouvettes recommandés
taille des stries doit être choisie en accord avec
sont les types 2 et 4.
l’expérience, dans une matière dure et résistante
Le résultat d’essai dépend du type et de l’épaisseur
et en fonction de l’épaisseur de l’éprouvette. Les

bords des mâchoires striées à proximité immédiate de l’éprouvette. Pour des résultats reproductibles,

de la zone d’essai doivent avoir un rayon tel qu’ils ou en cas de litige, cependant, le type d’éprouvette

intersectent les bords des premières stries. et son épaisseur doivent d’abord être agréés.

---------------------- Page: 5 ----------------------
ISO 8256:1990(F)
du pendule
support
Support pour le mors de traction
Mors de traction
t77À e Direction du choc
\ b-l
Dispositif à mâchoire
L Eprouvette

Figure 1 - Schéma montrant fa relation entre le pendule et les mors pour la méthode A

---------------------- Page: 6 ----------------------
ISO 8256:1990(F)
moyen) pour tenir le mors
non fixe durant la descente
Éprouvette cassée
Pièce rapportée durcie
(si nécessaire pour éviter
des déformations permanentes)
\ lJisposlnr ue serrage
de l’éprouve tte, non fixe
Tête du pendule

Figure 2 - Schéma montrant la relation entre le pendule et les mors pour la méthode B après la rupture de

l’éprouvette
---------------------- Page: 7 ----------------------
ISO 8256:1990(F)

Tableau 2 - Types et dimensions d’éprouvettes, et distances entre supports (voir aussi figure 3)

Dimensions en millimètres
Valeur
Valeur Longueur libre
recommandée Rayon de
TYPe
Longueur, I Largeur, b recommandée entre les
d’éprouvette pour la dimension courbure, r
mâchoires, le
1) Entaille à 45” k le, rayon de l’entaille 1,0 mm -+ 0,02 mm.
2) PourletypeSb = 23mmf2mm,r’= 6mmf0,5mm,P = 11 mm*? mm
Les éprouvettes sont essayées avec leur épaisseur 6.2.4 Feuilles minces
originale jusqu’à la valeur 4 mm inclus. L’épaisseur
Dans le cas de feuilles minces, l’utilisation d’éprou-
recommandée de l’éprouvette est 4 mm rf: 0,2 mm.
vettes multicouches est recommandée. Pour prépa-
Dans la partie calibrée, l’épaisseur doit être main-
rer de telles éprouvettes, le nombre nécessaire de
tenue avec une tolérance de zl: 5 Oh. Pour une
couches de feuilles doit être solidarisé avant dé-
épaisseur supérieure à 4 mm, les méthodes pres-
coupe, par exemple, à l’aide de rubans adhésifs
crites dans la présente Norme internationale sont
appliqués à 30 mm de chaque extrémité. Les rubans
inapplicables et il doit être fait usage de I’ISO 179
adhésifs sont utilisés pour tenir ensemble les extré-
ou de I’ISO 180.
mités avant et après le découpage. Dans les autres

NOTE 2 L’éprouvette du type 1 peut être préparée à cas, un adhésif double face doit être utilisé entre

partir de l’éprouvette à usages multiples conformément
chaque couche de feuille. Les éprouvettes sous
à I’ISO 3167.
forme de film doivent être exemptes de rayures et
chaque couche doit être exempte de tension ou de
relâchement par rapport aux autres couches de
6.2 Préparation l’éprouvette.
6.3 Éprouvettes à entailles (type 1)
6.2.1 Compositions pour moulage ou extrusion
6.3.1 Les entailles doivent être usinées conformé-
Les éprouvettes doivent être préparées conformé-
ment à I’ISO 2818 et les éprouvettes non entaillées
ment aux spécifications concernant la matière.
préparées conformément à 6.2.
Lorsqu’il n’en existe pas, ou lorsque rien n’a été
prescrit, les éprouvettes doivent être soit moulées
6.3.2 Le rayon du fond de l’entaille doit être 1,0 mm
directement par injection ou compression à partir
&- 0,02 mm, son angle 45” + 1” (voir figure 3). La
de la matière, conformément à I’ISO 293, I’ISO 294,
section de la dent de l’outil cou des dents) doit être
I’ISO 295, I’ISO 2557-l ou I’ISO 2557-2, comme ap-
telle qu’elle produit sur l’éprouvette, à angle droit
proprié, soit usinés conformément à I’ISO 2818 à
par rapport à son axe principal, deux entailles dont
partir de plaques moulées par COmpreSSiOn OIJ par
le contour et la profondeur sont représentés à la fi-
injection à partir de la composition.
gure 3. Les deux lignes tracées perpendiculairement
dans le sens de la longueur de l’éprouvette, par les
sommets de chaque entaille, doivent être à 0,02 mm
6.2.2 Feuilles
l’une et l’autre. Une attention particulière doit être
donnée à la précision de la dimension x (voir ta-
Les éprouvettes doivent être usinées à partir de
bleau 2).
feuilles conformément à I’ISO 2818.
Des tolérances voisines doivent être imposées
NOTE 3
pour le contour et le rayon de l’entaille pour beaucoup de
6.2.3 Rhines renforcées aux fibres de verre
matière parce que ces facteurs déterminent largement le
degré de concentration de contrainte à la base de I’en-
Une plaque doit être préparée à partir de la com-
taille pendant l’essai. L’entretien du tranchant et la pro-
position conformément à I’ISO 1268 et les éprou-
preté de l’outil de coupe est particulièrement important
vettes doivent y être prélevées par usinage
car des défauts mineurs à la base de l’entaille peuvent

conformément à I’ISO 2818. causer de grosses erreurs dans les résultats de l’essai.

---------------------- Page: 8 ----------------------
ISO 8256:1990(F)
iype 1
Type 2
7ype 3
--c 7
Figure 3 - Éprouvettes
---------------------- Page: 9 ----------------------
ISO 8256:1990(F)
uvettes a vec d es e ntailles Détermination des corrections de l’énergie
6.3.3 D es ép ro moulées 73 .
ilisées si cela est prescrit dans la
peuvent être ut
spécifïcation de la matière soumise à l’essai.
7.3.1 Méthode A - Correction de l’énergie Ea due
à la déformation plastique et à l’énergie cinétique du
Les éprouvettes avec des entailles moulées ne
NOTE 4
mors de traction (voir aussi annexe C)
donnent généralement pas les mêmes résultats que les
éprouvettes avec des entailles usinées, il doit être tenu
La correction Eq est déterminée à l’aide de I’équa-
compte de cette différence lors de l’interprétation des ré-
tion
sultats. Les éprouvettes avec entailles usinées sont gé-
néralement préférées parce que les effets de peau et/ou
hlaxlL(3 + 14
l’anisotropie localisée
...

NORME
INTERNATIONALE
Première édition
1990-l 2-15
Plastiques - Détermination de la résistance au
choc-traction
Plastics - Determination of tensile-impact strengtli
Numéro de référence
ISO 8256: 1990(F)
---------------------- Page: 1 ----------------------
ISO 8256:1990(F)
Avant-propos
L’ISO (Organisation internationale de normalisation) est une fédération
mondiale d’organismes nationaux de normalisation (comités membres
de I’ISO). L’élaboration des Normes internationales est en général
confiée aux comités techniques de I’ISO. Chaque comité membre inté-
ressé par une étude a le droit de faire partie du comité technique créé
à cet effet. Les organisations internationales, gouvernementales et non
gouvernementales, en liaison avec I’ISO participent également aux tra-
vaux. L’ISO collabore étroitement avec la Commission électrotechnique
internationale (CEI) en ce qui concerne la normalisation électrotech-
nique.
Les projets de Normes internationales adoptés par les comités techni-
ques sont soumis aux comités membres pour vote. Leur publication
comme Normes internationales requiert l’approbation de 75 % au moins
des comités membres votants.
La Norme internationale ISO 8256 a été élaborée par le comité techni-
que ISO/TC 61, Plastiques.
A et B font parti e in tégrante de la présente Norme i nter-
Le s annexes
na tionale. L’a nnexe C est don née uniquem ent à titre d’information.
8 ISO 1990

Droits de reproduction réservés. Aucune partie de cette publication ne peut être repro-

duite ni utilisée sous quelque forme que ce soit et par aucun procédé, électronique ou

mécanique, y compris la photocopie et les microfilms, sans l’accord 6crit de l’éditeur.

inter national e de normalisation
Organisation
Case Postale 56 l CH-I 21 Genève 20 l Suisse
Imprimé en Suisse
---------------------- Page: 2 ----------------------
ISO 8256:1990(F)
NORME INTERNATIONALE
Plastiques - Détermination de la résistance au choc-traction
mensions moulées directement à partir de la ma-
1 Domaine d’application
tière. Les résultats obtenus par la méthode A et la
méthode B peuvent ou non être comparables.
1.1 La présente Norme internationale prescrit
deux méthodes pour la détermination de l’énergie
1.5 Ces méthodes ne conviennent pas pour être
nécessaire pour rompre des éprouvettes de plasti-
utilisées comme une source de données pour les
que sous une vitesse de choc-traction spécifiée. Les
calculs des éléments des pièces. Cependant, une
essais peuvent être décrits comme des essais de
information sur le comportement type d’une matière
traction à des vitesses d’extension relativement
peut être obtenue en essayant différents types
élevées. Ces méthodes peuvent être utilisées pour
d’éprouvettes préparés dans des conditions diffé-
des matières trop flexibles ou trop minces pour être
rentes et essayés à des températures différentes.
soumises aux essais conformément à I’ISO 179 et à
I’ISO 180, ou pour des matières beaucoup plus rigi-
des. Différents paramètres sont prescrits selon le
2 Références normatives
type d’éprouvette (voir 6.1 et figure 3).
Les normes suivantes contiennent des dispositions
1.2 Ces méthodes sont utilisées pour l’étude du
qui, par suite de la référence qui en est faite,
comportement d’éprouvettes prescrites, sous des
constituent des dispositions valables pour la pré-
vitesses de choc définies, et pour l’estimation de la
sente Norme internationale. Au moment de la pu-
fragilité ou de la résilience d’éprouvettes dans les
blication, les éditions indiquées étaient en vigueur.
limites correspondant aux conditions d’essai. La ré-
Toute norme est sujette à révision et les parties
ponse des plastiques à des vitesses d’extension re-
prenantes des accords fondés sur la présente
lativement élevées est nécessaire pour caractériser,
Norme internationale sont invitées à rechercher la
le comportement des matières au
par exemple,
possibilité d’appliquer les éditions les plus récentes
vieillissement naturel ou à la chaleur, aussi bien
des normes indiquées ci-après. Les membres de la
que pour définir leurs propriétés dans des condi-
CEI et de I’ISO possèdent le registre des Normes
tions d’usage correspondantes.
internationales en vigueur à un moment donné.
1.3 Ces méthodes sont applicables à des éprou-
ISO 179:1982, Plastiques - Détermination de la ré-
vettes préparées à partir de matières à mouler ou
sistance au choc Charpy des matières rigides.
à des éprouvettes prélevées dans des produits finis
ou semi-finis (par exemple pièces modulées, films,
ISO 180:1982, Plastiques - Détermination de la ré-
stratifiés, plaques extrudées ou coulées). Les mé-
sistance au choc Izod des matières rigides.
thodes conviennent au contrôle de production ainsi
que pour le contrôle de la qualité. Les résultats
ISO 291:1977, Plastiques - Atmosphères normales
d’essais obtenus sur des éprouvettes de matières à
de conditionnement et d’essai.
mouler ne peuvent pas être transposés directement
à des pièces moulées d’une forme quelconque, car
ISO 293: 1986, Plastiques - Moulage par compres-
les valeurs peuvent dépendre de la forme de la
sion des éprouvettes en matières thermoplastiques.
pièce moulée et des conditions de moulage.
ISO 294:1975, Matières plastiques - Moulage par in-

1.4 Les résultats obtenus en essayant des éprou- jection des éprouvettes en matières thermoplasti-

vettes moulées de différentes dimensions peuvent ques.
ne pas être nécessairement les mêmes. De même,
ISO 295:1974, Matières plastiques - Moulage par
des éprouvettes découpées dans des produits mou-
compression des éprouvettes en matières thermo-
lés peuvent ne pas donner les mêmes résultats que
durcissables.
ceux obtenus à partir d’éprouvettes de mêmes di-
---------------------- Page: 3 ----------------------
ISO 8256:1990(F)

ISO 1268:1974, Matières plastiques - Préparation de monté fixe sur le bâti (méthode A) ou entraîné vers

plaques ou de panneaux en stratifiés verre textile- le bas en même temps que le pendule (méthode B).

résine basse-pression pour la réalisa fion d’éprou-
vettes.
5 Appareillage
ISO 2557-1:1989, Plastiques - Thermoplastiques
5.1 Machine d’essai
- Préparation des éprouvettes à niveau
amorphes
de retrait maximal spécifié - Partie 1: Barres.
51.1 La machine d’essai doit être du type
pendulaire et de construction rigide. Elle doit être
ISO 2557-2: 1986, Plastiques - Thermoplastiques
capable de mesurer l’énergie consommée par la
amorphes - Préparation des éprouvettes à niveau
rupture d’une éprouvette. La valeur de cette énergie
de retrait spécifié - Partie 2: Plaques.
doit être prise égale à la différence entre l’énergie
potentielle initiale du pendule et l’énergie restante
ISO 2818:1980, Plastiques - Préparation des éprou-
dans celui-ci .après rupture de l’éprouvette. L’éner-
vettes par usinage.
gie lue doit être exactement corrigée pour tenir
compte des pertes par frottement et résistance à
ISO 3167:1983, Plastiques - Préparation et utilisation
l’air ainsi que des erreurs d’échelle.
d’éprouvettes ii usages multiples.
51.2 La machine doit avoir les caractéristiques in-
diquées dans le tableau 1. Les pertes par friction
3 Définitions
doivent être contrôlées périodiquement.
Pour les besoins de la présente Norme internatio-
NOTE 1 Pour effectuer l’essai sur l’ensemble des ma-
nale, les définitions suivantes s’appliquent.
tériaux prescrits en 1.3, il peut être nécessaire de dispo-
ser de plusieurs machines ou d’utiliser un jeu de pendules
3.1 résistance au choc-traction d’éprouvettes non
interchangeables. II est déconseillé de comparer les ré-

entaillées: Énergie absorbée par la rupture d’une sultats obtenus avec des pendules différents.

éprouvette non entaillée dans des conditions pres-
crites, rapportée à l’aire de la section droite initiale
51.3 La machine doit être fermement arrimée à
de l’éprouvette. une fondation dont la masse doit être au moins
20 fois celle du pendule le plus lourd utilisé. Elle doit
Elle est exprimée en kilojoules par mètre carré
être réglée de facon que les orientations du percu-
(kJ/m*).
teur et des supports soient conformes aux prescrip-
tions données en 5.2 et 5.3.
3.2 résistance au choc-traction d’éprouvettes en-
taillées: Énergie absorbée par la rupture d’une
5.1.4 La distance entre l’axe de rotation et le cen-
éprouvette entaillée dans des conditions prescrites,
tre de percussion du pendule doit être égale, à 1 %
de choc-traction, rapportée à l’aire de la section
près, à la distance entre l’axe de rotation et le cen-
droite initiale de l’éprouvette sous l’entaille.
tre de l’éprouvette.
Elle est exprimée en kilojoules par mètre carré
5.1.5 Le cadran, ou autre indicateur, doit permettre
(kJ/m*).
de lire l’énergie consommée avec une précision de
1 % près pleine échelle.
4 Principe
5.1.6 La machine doit être conforme au type re-
présenté schématiquement à la figure 1 pour la mé-
L’énergie utilisée dans cette méthode d’essai est
thode A et à la figure 2 pour la méthode B.
fournie par une oscillation unique d’un pendule
d’une machine de choc-traction. L’énergie de rup-
5.2 Pendule
ture est déterminée à partir de l’énergie cinétique
du pendule par l’opération de rupture de I’éprou-
5.2.1 Le pendule doit être constitué d’un bras, en
vette. Des corrections sont effectuées pour l’énergie
un ou en plusieurs éléments soutenant la tête, dans
de rupture ou de rebond du mors de traction.
laquelle la plus grande partie de la masse est

L’éprouvette est percutée par le pendule au point concentrée. La rigidité du pendule est essentielle

bas de son balancement. L’éprouvette est horizon- pour conserver les jeux appropiés, pour maintenir

les relations géométriques entre les différents élé-
tale au moment de la rupture. Une extrémité de
ments et minimiser les pertes d’énergie qui sont
l’éprouvette est, au moment du choc, tenue par le
toujours incluses dans l’énergie de choc-traction
bâti ou par le pendule, et l’autre extrémité, par le
mesurée.
mors de traction. Le mors de traction peut être
---------------------- Page: 4 ----------------------
ISO 8256:1990(F)
Tableau 1 - Caractéristiques de la machine d’essai choc-traction pendulaire
Masse du mors de tractionl)
Perte de frottement
Énergie potentielle
Vitesse à l’impact
maximale
inltiale
Méthode A Méthode B
admissible
m/s %
cl g
290 2,6 à 3,2 1 15f1ou30*1 15 * 1
410 2,6 à 3,2 095 15*1 ou30*1 15 * 1
795 3,4 à 4,l 03 30 & 1 ou 60 & 1 30 * 1
15,o 3,4 à 49 03 30 & 1 ou 60 -& 1 120fl
25,0 3,4 à 4,1 03 60f1ou120fl 120fl
50,o 3,4 à 4,l 095 6O-)Ilou12O~1 120* 1

1) Pour la méthode A, utiliser le mors de traction le plus léger chaque fois que cela est possible.

5.2.2 Des moyens précis doivent être disponibles 5.4.2 Pour l’éprouvette du type 5, tenue seulement

pour déterminer et minimiser les pertes d’énergie par emboîtage, une paire de mâchoires entaillées,

dues aux frottements et à la résistance à l’air (voir avec différentes hauteurs, est nécessaire. La paire

annexe B). de mâchoires sélectionnée pour l’essai doit être
celle dont la hauteur est supérieure à l’épaisseur
de l’éprouvette mais ne dépassant pas 120 % de
5.3 Mors de traction
cette dernière.
5.3.1 Le mors de traction qui agit comme un genre
5.5 Micromètres et jauges
d’étrier pour la méthode A, doit être réalisé dans un

matériau qui garantit surtout un choc inélastique Des micromètres et des jauges appropriés pour le

(par exemple aluminium). mesurage des dimensions des éprouvettes d’une
précision de 0,Ol mm sont nécessaires. Pour mesu-
La masse du mors de traction doit être sélectionnée
rer les épaisseurs de films ou de feuilles d’épais-
parmi les valeurs indiquées dans le tableau 1.
seur inférieure à 1 mm, utiliser un instrument avec
une précision de lecture non inférieure à 5 % de
l’épaisseur nominale. Lors du mesurage de I’épais-
5.3.2 Un gabarit doit être utilisé pour faciliter la
seur de l’éprouvette, la face mesurée doit être sou-
fixation du mors de traction dans la position pres-
mise à une pression de 0,Ol MPa à 0,05 MPa.
crite, à angles droits par rapport à l’axe longitudinal
de l’éprouvette.
Pour les éprouvettes avec entailles, voir les pres-
criptions données en 7.4.
5.4 Dispositifs de serrage/mâchoires
6 Éprouvettes
5.4.1 Pour les éprouvettes des types 1, 2, 3 et 4
(voir tableau 2 et figure 3), les surfaces entre les-
6.1 Dimensions et entailles
quelles l’éprouvette est serrée doivent empêcher le
Cinq types d’éprouvettes, comme prescrit dans le
glissement quand le coup est donné. La même
tableau 2 et représenté à la figure 3, peuvent être
consigne s’applique aux faces des mâchoires du

dispositif de serrage attaché au bâti. Le dispositif utilisés. Pour la méthode A, les types d’éprouvettes

de serrage doit être tel qu’il ne contribue à aucun recommandés sont le type 1 (entaillés) et le type 3

défaut pour l’éprouvette. (non entaillés), mais les types 2, 4 ou 5 peuvent
également être utilisés si cela est requis. Pour la
Les mâchoires doivent avoir des striures dont la
méthode B, les types d’éprouvettes recommandés
taille des stries doit être choisie en accord avec
sont les types 2 et 4.
l’expérience, dans une matière dure et résistante
Le résultat d’essai dépend du type et de l’épaisseur
et en fonction de l’épaisseur de l’éprouvette. Les

bords des mâchoires striées à proximité immédiate de l’éprouvette. Pour des résultats reproductibles,

de la zone d’essai doivent avoir un rayon tel qu’ils ou en cas de litige, cependant, le type d’éprouvette

intersectent les bords des premières stries. et son épaisseur doivent d’abord être agréés.

---------------------- Page: 5 ----------------------
ISO 8256:1990(F)
du pendule
support
Support pour le mors de traction
Mors de traction
t77À e Direction du choc
\ b-l
Dispositif à mâchoire
L Eprouvette

Figure 1 - Schéma montrant fa relation entre le pendule et les mors pour la méthode A

---------------------- Page: 6 ----------------------
ISO 8256:1990(F)
moyen) pour tenir le mors
non fixe durant la descente
Éprouvette cassée
Pièce rapportée durcie
(si nécessaire pour éviter
des déformations permanentes)
\ lJisposlnr ue serrage
de l’éprouve tte, non fixe
Tête du pendule

Figure 2 - Schéma montrant la relation entre le pendule et les mors pour la méthode B après la rupture de

l’éprouvette
---------------------- Page: 7 ----------------------
ISO 8256:1990(F)

Tableau 2 - Types et dimensions d’éprouvettes, et distances entre supports (voir aussi figure 3)

Dimensions en millimètres
Valeur
Valeur Longueur libre
recommandée Rayon de
TYPe
Longueur, I Largeur, b recommandée entre les
d’éprouvette pour la dimension courbure, r
mâchoires, le
1) Entaille à 45” k le, rayon de l’entaille 1,0 mm -+ 0,02 mm.
2) PourletypeSb = 23mmf2mm,r’= 6mmf0,5mm,P = 11 mm*? mm
Les éprouvettes sont essayées avec leur épaisseur 6.2.4 Feuilles minces
originale jusqu’à la valeur 4 mm inclus. L’épaisseur
Dans le cas de feuilles minces, l’utilisation d’éprou-
recommandée de l’éprouvette est 4 mm rf: 0,2 mm.
vettes multicouches est recommandée. Pour prépa-
Dans la partie calibrée, l’épaisseur doit être main-
rer de telles éprouvettes, le nombre nécessaire de
tenue avec une tolérance de zl: 5 Oh. Pour une
couches de feuilles doit être solidarisé avant dé-
épaisseur supérieure à 4 mm, les méthodes pres-
coupe, par exemple, à l’aide de rubans adhésifs
crites dans la présente Norme internationale sont
appliqués à 30 mm de chaque extrémité. Les rubans
inapplicables et il doit être fait usage de I’ISO 179
adhésifs sont utilisés pour tenir ensemble les extré-
ou de I’ISO 180.
mités avant et après le découpage. Dans les autres

NOTE 2 L’éprouvette du type 1 peut être préparée à cas, un adhésif double face doit être utilisé entre

partir de l’éprouvette à usages multiples conformément
chaque couche de feuille. Les éprouvettes sous
à I’ISO 3167.
forme de film doivent être exemptes de rayures et
chaque couche doit être exempte de tension ou de
relâchement par rapport aux autres couches de
6.2 Préparation l’éprouvette.
6.3 Éprouvettes à entailles (type 1)
6.2.1 Compositions pour moulage ou extrusion
6.3.1 Les entailles doivent être usinées conformé-
Les éprouvettes doivent être préparées conformé-
ment à I’ISO 2818 et les éprouvettes non entaillées
ment aux spécifications concernant la matière.
préparées conformément à 6.2.
Lorsqu’il n’en existe pas, ou lorsque rien n’a été
prescrit, les éprouvettes doivent être soit moulées
6.3.2 Le rayon du fond de l’entaille doit être 1,0 mm
directement par injection ou compression à partir
&- 0,02 mm, son angle 45” + 1” (voir figure 3). La
de la matière, conformément à I’ISO 293, I’ISO 294,
section de la dent de l’outil cou des dents) doit être
I’ISO 295, I’ISO 2557-l ou I’ISO 2557-2, comme ap-
telle qu’elle produit sur l’éprouvette, à angle droit
proprié, soit usinés conformément à I’ISO 2818 à
par rapport à son axe principal, deux entailles dont
partir de plaques moulées par COmpreSSiOn OIJ par
le contour et la profondeur sont représentés à la fi-
injection à partir de la composition.
gure 3. Les deux lignes tracées perpendiculairement
dans le sens de la longueur de l’éprouvette, par les
sommets de chaque entaille, doivent être à 0,02 mm
6.2.2 Feuilles
l’une et l’autre. Une attention particulière doit être
donnée à la précision de la dimension x (voir ta-
Les éprouvettes doivent être usinées à partir de
bleau 2).
feuilles conformément à I’ISO 2818.
Des tolérances voisines doivent être imposées
NOTE 3
pour le contour et le rayon de l’entaille pour beaucoup de
6.2.3 Rhines renforcées aux fibres de verre
matière parce que ces facteurs déterminent largement le
degré de concentration de contrainte à la base de I’en-
Une plaque doit être préparée à partir de la com-
taille pendant l’essai. L’entretien du tranchant et la pro-
position conformément à I’ISO 1268 et les éprou-
preté de l’outil de coupe est particulièrement important
vettes doivent y être prélevées par usinage
car des défauts mineurs à la base de l’entaille peuvent

conformément à I’ISO 2818. causer de grosses erreurs dans les résultats de l’essai.

---------------------- Page: 8 ----------------------
ISO 8256:1990(F)
iype 1
Type 2
7ype 3
--c 7
Figure 3 - Éprouvettes
---------------------- Page: 9 ----------------------
ISO 8256:1990(F)
uvettes a vec d es e ntailles Détermination des corrections de l’énergie
6.3.3 D es ép ro moulées 73 .
ilisées si cela est prescrit dans la
peuvent être ut
spécifïcation de la matière soumise à l’essai.
7.3.1 Méthode A - Correction de l’énergie Ea due
à la déformation plastique et à l’énergie cinétique du
Les éprouvettes avec des entailles moulées ne
NOTE 4
mors de traction (voir aussi annexe C)
donnent généralement pas les mêmes résultats que les
éprouvettes avec des entailles usinées, il doit être tenu
La correction Eq est déterminée à l’aide de I’équa-
compte de cette différence lors de l’interprétation des ré-
tion
sultats. Les éprouvettes avec entailles usinées sont gé-
néralement préférées parce que les effets de peau et/ou
hlaxlL(3 + 14
l’anisotropie localisée
...

Questions, Comments and Discussion

Ask us and Technical Secretary will try to provide an answer. You can facilitate discussion about the standard in here.