Test sieving

Describes the main factors affecting test sieving and the results obtained. Specifies general principles to be followed concerning apparatus, procedure and presentation of results. Applies to methods in which test sieves of woven wire cloth or perforated metal plate are used. This edition of ISO 2591-1 cancels and replaces in part ISO 2591:1973.

Tamisage de contrôle

La présente partie de l'ISO 2591 décrit les facteurs principaux concernant le tamisage de contrôle et les résultats obtenus ; elle spécifie les principes généraux à observer en ce qui concerne les appareils, le mode opératoire et l'expression des résultats. Elle s'applique aux modes opératoires utilisant des tamis de contrôle en tissus métalliques et en tôles métalliques perforées. Les modes opératoires de tamisage de contrôle utilisant des tamis de contrôle en feuilles électroformées feront l'objet de l'ISO 2591-2.

Preskusno sejanje - 1. del: Metode pri uporabi preskusnih sit z žičnimi pletivi in perforiranimi kovinskimi ploščami

General Information

Status
Published
Publication Date
14-Dec-1988
Current Stage
6060 - International Standard published
Completion Date
15-Dec-1988

RELATIONS

Effective Date
15-Apr-2008

Buy Standard

Standard
ISO 2591-1:1988 - Test sieving
English language
13 pages
sale 15% off
Preview
sale 15% off
Preview
Standard
ISO 2591-1:2000
English language
13 pages
sale 10% off
Preview
sale 10% off
Preview

e-Library read for
1 day
Standard
ISO 2591-1:1988 - Tamisage de contrôle
French language
13 pages
sale 15% off
Preview
sale 15% off
Preview
Standard
ISO 2591-1:1988 - Tamisage de contrôle
French language
13 pages
sale 15% off
Preview
sale 15% off
Preview

Standards Content (sample)

ISO
INTERNATIONAL STANDARD
25914
First editian
1988-12-01
INTERNATIONAL ORGANIZATION FOR STANDARDIZATION
ORGANISATION INTERNATIONALE DE NORMALISATION
MEXAYHAPOP,HAFI OPrAHM3A~MR I-IO CTAH,lJAPTM3A~MM
Test sieving -
Part 1 :
Methods using test sieves of woven wire cloth and
perforated metal plate
Tarnhage de contr6le -

Partie I : Modes Opera toires utilisant des tamis de contr6le en tissus m&afliques et en tOles

rnh talliques perforees
Reference number
ISO 2591-1 : 1988 (E)
---------------------- Page: 1 ----------------------
Foreword

ISO (the International Organization for Standardization) is a worldwide federation of

national Standards bodies (ISO member bodies). The work of preparing International

Standards is normally carried out through ISO technical committees. Esch member

body interested in a subject for which a technical committee has been established has

the right to be represented on that committee. International organizations, govern-

mental and non-governmental, in liaison with ISO, also take part in the work. ISO

collaborates closely with the International Electrotechnical Commission (IEC) on all

matters of electrotechnical standardization.

Draft International Standards adopted by the technical committees are circulated to

the member bodies for approval before their acceptance as International Standards by

the ISO Council. They are approved in accordance with ISO procedures requiring at

least 75 % approval by the member bodies voting.
International Standard ISO 2591-1 was prepared by Technical Committee ISO/TC 24,
Sieves, sieving and o ther sizing methods.

This edition of ISO 2591-1 cancels and replaces in part ISO 2591 : 1973, of which it

constitutes a technical revision.

Users should note that all International Standards undergo revision from time to time

and that any reference made herein to any other International Standard implies its

latest edition, unless otherwise stated.
International Organization for Standardization, 1988
Printed in Switzerland
---------------------- Page: 2 ----------------------
ISO 2591-1 : 1988 (E)
INTERNATIONAL STANDARD
Test sieving -
Part 1 :
Methods using test sieves of woven wire cloth and
perforated metal plate
simplified procedure with a given Operator and particular ap-
0 Introduction
paratus in one set-up may be found adequate for control pur-
poses, even though the reproducibility of the procedure as
0.1 General considerations
used between different laboratories may not be very good.
Test sieving is used in many industries on a wide variety of
materials and for different purposes. No Single method of test
0.2 Principles of sieving
sieving tan be specified to cover the many applications, and
A Single test sieve separates a particular material into two frac-
certain industries have already produced specifications for siev-
tions, of which one is retained by the sieving medium and the
ing procedures which are incorporated in the appropriate lnter-
other of which Passes through its apertures. When applied to
national Standard for a limited application. Standardized series
particles of non-spherical shape the procedure is complicated
of nominal openings of test sieve media are specified in
by the fact that a specific particle with a size close to that of the
ISO 565, and standardized technical requirements on test
nominal aperture size of the test sieve may pass through the
sieves are standardized in ISO 3310.
apertures only when presented in a favourable Position, and

ISO 2591 is intended as a guide to all who are responsible for will not pass through when presented in other positions. As

deciding on test sieving procedures, including those concerned
there is inevitably a Variation in the size of the sieve apertures,

with specific materials, and it formulates general principles of prolonged sieving will Cause the larger apertures to exert an un-

sieving which may be applied to many natura1 and artificial duly significant effect on the sieve analysis: the Proportion of

materials.
oversize apertures is limited by the specifications for test
sieves. The procedure is also complicated in many cases by the
The procedures given depend on the predominant size range of
presence of so-called “near aperture size” particles which
the particles in a Sample, and it is recognized in this part of
Cause blinding of the sieve apertures and reduce the effective
ISO 2591 that some materials are difficult to sieve and require
area of the sieving medium.
specially developed techniques (see clause 4).
The process of sieving may be divided into two stages: firstly,
Test sieving may be undertaken
the elimination of particles considerably smaller than the sieve
apertures, which could occur fairly rapidly, and secondly, the
a) as part of a research project involving an investigation
Separation of “near aperture size” particles, which is a gradual
of the particle size of a material ;
process rarely reaching completion. Both stages require all par-
b) as part of a control procedure for the production of
ticles put on the sieving medium to have the opportunity of
material where the particle size distribution is important ;
passing through an aperture. Ideally, each particle should be
presented individually to an aperture, as is permitted for the
c) as the basis of a contract for the supply of material
largest aperture sizes, but for most sizes this is impracticable.
specified to be within stated grading limits.
The effectiveness of a sieving technique depends on the

The principles to be followed in the sieving procedure will be amount of material (Charge) put on a sieve and the type of

movement imparted to the Charge on the sieve.
similar in each case but the actual detail may vary considerably
according to the purpose for which the results are required. For
If the Charge is too large, the bed of material on the sieving
example, the main criterion for a sieve analysis undertaken for
medium will be too many particles deep to allow each one the
research purposes may be consistency in one laboratory,
opportunity of being presented to an aperture in the most
whereas for a procedure which forms part of a specification in a
favourable Position in Order for gauging to be completed in a
contract it may well be maximum reproducibility between
reasonable time. The Charge, therefore, is limited by a require-
laboratories consistent with reasonable tost of testing.
ment on the maximum amount of material retained at the end

The accuracy required for quality control purposes may well be of sieving appropriate to the aperture size of the test sieve.

However, the Sample to be sieved has to contain enough par-
relatively low and the predominant factors could be low tost,
ticles to be representative of the consignment, so a minimum
maximum mechanization and Speed in obtaining the result. A
---------------------- Page: 3 ----------------------
ISO 2591-1 : 1988 (E)
ISO 3310, Testsieves - Technical requiremen ts and testing -
size of Sample is specified. In some cases, the Sample will have
to be subdivided into a number of charges if the requirement
Part 7 : Test sieves of metal wire cloth.
for preventing overloading of the sieves is to be satisfied.
Part 2: Test sieves of perfora ted metal pla te.
The movement imparted to a sieve by hand tan be adapted, by
Part 3: Test sieves of electroformed sheets. 1)
experience, to meet the nee& of the material and the sieving
medium; different techniques are required for particles of quite
different size. A machine, however, is usually designed to im-
3 Definitions
part a particular combination of movements, irrespective of the

aperture size of the test sieve or the characteristics of the For the purposes of this part of ISO 2591, the definitions given

in ISO 2395 apply.
material, and may not be readily adaptable to be equally effec-
tive for different materials. Nevertheless, a machine does not
get tired and moderate effectiveness may often be acceptable
4 Material to be sieved
providing that sieving continues long enough.
When this part of ISO 2591 was being prepared, the alter-
4.1 General
natives of shaking the sieve by hand and by means of a
machine were considered. Hand shaking by an experienced
Materials to be test sieved range from very coarse lumps, such
Operator is generally more effective when sieving relatively
as coal and stone, to very fine materials, such as Pigments and
coarse particles. For fine powders, however, the end Point may
clay; they differ in their physical and Chemical properties. Infor-
be approached more rapidly, and certainly with less effort, by
mation about the properties of a material is helpful in judging its
using one of the many mechanical and other sieving techniques
sieving characteristics, and’should be noted in the test report.
now commercially available. Hand sieving and machine sieving
The more important properties affecting sieving are dealt with
are not mutually exclusive; machine sieving followed by a final
in 4.2.
brief hand sieving to ensure that the end Point has been

reached (sec 7.2.7) may achieve the best results. Because of the considerable variety of material properties en-

countered, it is not possible to specify a Single method of test
sieving which applies to all materials. The sieving method ap-
Correlation of results from different methods
0.3
propriate to a material should be stated in an International
of size analysis
Standard or national Standard, or in other specifications dealing
with that material.
lt may be necessary to combine size distributions determined
by different methods, e.g. sieving, Sedimentation, elutriation or
4.2 Physical and Chemical properties
microscopy. lt is preferable to cover the range of a Single
distribution using a Single method, but this is not always poss-
ible. A simple, but admittedly not a particularly accurate, pro-
4.2.1 Density
cedure for establishing correlation factors for two different siz-
ing techniques is to overlap the methods of size determination
The following kinds of density are important in test sieving:
so that one or more size classes are assessed by both methods.
a) effective particle density, which tan affect the duration
of sieving ;
1 Scope and field of application
which tan influence the quantity
b) apparent bulk density,
of material to be taken for sieving .
This part of ISO 2591 draws attention to and describes the main
factors affecting test sieving and the results obtained; it also
4.2.2 Friable nature
specifies general principles to be followed concerning ap-
paratus, procedure and presentation of results.
Some materials are liable to reduce in size during sieving
because of their friable nature. This property should be taken
lt applies to methods in which test sieves of woven wire cloth
into account in the handling of the material during sampling
or perforated metal plate are used. Test sieving methods using
and test sieving.
test sieves of electroformed sheet will form the subject of
ISO 2591-2.
4.2.3 Abrasive properties
Some materials, e.g. emery powders, are abrasive; these wear
2 References
out the sieves and modify the apertures in the course of a pro-

ISO 565, Test sieves - Woven metal wire clo th, Perfora ted longed sieving Operation. lt is desirable to ascertain whether or

plate and electroformed sheet - Nominal sizes of openings not the material is abrasive before commencing the test and to

check the conformity of the apertures of the sieving medium

ISO 2395, Test sieves and test sieving - Vocabulary, against the specified tolerantes.

1) At present at the Stage of draft.
---------------------- Page: 4 ----------------------
ISO 2591-1 : 1988 (EI
4.2.4 Surface moisture 4.2.14 Production of material
The Source of the material and method of preparation may pro-
Surface moisture is important because it aff ects the way in
vide information on the properties dealt with in 4.2.1 to 4.2.13;
sieve.
which a material will flow on a
such information should be included in the test report.
4.2.5 Internal moisture
5 Sampling
If there is a Change in internal moisture during sieving, the
masses of the fractions will be a ffected.
5.1 Sampling method
Precise sampling is a necessary condition for obtaining
4.2.6 Hygroscopic properties
accurate results for sieve tests. Just as much care should,
therefore, be taken with the sampling as with the actual
Some materials readily absorb moisture and cannot safely be
sieving .
allowed to come into equilibrium with the laboratory at-
mosphere. In such cases they should be handled and sieved in
The sampling method used should be such that the Sample
such a way as to reduce their contact with the atmosphere to a
taken for sieving is truly representative of the material from
minimum.
which it has been drawn. The most suitable method will de-
pend both on the material and on the form in which it is
presented, e.g. whether it is in bags, in a heap or flowing as a
4.2.7 Change of property on drying
continuous stream. lt is not possible to specify one method that
is applicable to all materials; precise sampling methods should
lt is important to know whether the properties of a material are
be specified for particular materials and circumstances.
changed by any proposed drying process, e.g. whether the
material is liable to break or to cake.
The sampling method shall comply with the requirements
specified for individual products in the relevant International
4.2.8 Particle shape
Standards concerned with those products; otherwise, the
methods specified in national Standards shall be complied with.
The duration and results of sieving tan be considerably af-
fected by the shape of the particles.
5.2 Division of the Sample
The original Sample is often too large for direct use in a sieve
4.2.9 Size distribution
test: it shall therefore be reduced. In reducing the Sample, it is
just as important to ensure that the final quantity (test Sample)
The range of particle size of the material is importan t in
taken for sieving is truly representative of the original Sample as
deciding the sieving procedure
to be used (see clause 7).
it is to ensure that the original Sample was representative of the
material (sec 5.1).
4.2.10 Cohesive property
As in the case of the original sampling, the division of samples
of particular material shall comply with the relevant Inter-
The spreading of the particles on the sieving medium depends
national Standards concerned with that material, or, in the
on the cohesive nature of the material; this, in turn, depends
absence of any International Standards, the appropriate na-
on the inter-particle forces and increases with the fineness of
tional Standards.
the powder.
. Storage of samples and test samples
4.2.11 Magnetit properties
Samples and test samples shall be stored in such a way that
Magnetit properties of materials may affect the results on ac-
they are not liable to be contaminated or changed in any other
count of the reaction of the particles with each other (tending
way.
to agglomerate) and with the sieve (tending to adhere).
6 Apparatus
4.2.12 Electrostatic properties
Some powders may become charged with static electricity 6.1 Test sieves
during the sieving Operation and adhere to the sieve frame,
Test sieves shall comply with the relevant part of ISO 3310 or
thereby affecting the results.
with International Standards based on ISO 3310.
4.2.13 Chemical reactivity
Test sieving shall be carried out with a Single test sieve or with a
series of test sieves with different nominal aperture sizes. A lid

Certain materials to be sieved may react with the atmosphere or and receiver pan should be included in both cases, where ap-

with the materials of the sieve. Consequently, it is necessary propriate. The number of sieves used in the test should be suffi-

that all component Parts of the sieve be inert. Furthermore, the cient to give the requisite information about the material and to

test may have to be conducted in an inert atmosphere.
avoid excessive wear or blinding.
---------------------- Page: 5 ----------------------
ISO 2591-1 : 1988 (E)
7 Test sieving methods
The same type of sieving medium (i.e. wire cloth or perforated
plate) and the same geometrical form of the apertures shall be
used for all the test sieves used in any one nest.
7.1 General
In series, the
If more than one nest of sieves has to be used
7.1.1 Principle
results shall be combined.
Test sieving consists in gently placing the material to be sieved
on the test sieve having the specified nominal aperture size and
6.2 Preparation and maintenance of test sieves
separating the material, by shaking, tapping or washing, into
oversize and undersize. In sieving successively with test sieves
Before each use, the sieving medium and frame should be
of different aperture size, the test Sample is separated into size
scrutinized against an illuminated background for defects,
fractions designated by the aperture sizes of the test sieves
blinding or contamination. If it is necessary to clean the sieve,
used.
cleaning should be carried out with great care to avoid darnage
to the sieving medium.
Before test sieving is begun, the following conditions should be
stipulated :
Sieves may be washed in warm water containing a liquid syn-
thetic detergent. The sieve should aftetwards be rinsed
the sieving method, i.e. dry, wet, or a combination of
thoroughly in clean water and dried in a warm atmosphere. The a)
test sieves should not be heated to high temperature; heating both ;
above 80 OC is liable to Cause permanent darnage.
b) the number of sieves to be used and their nominal aper-
ture sizes ;
Other useful methods for removing entrapped material from the
sieving medium, particularly from the finer apertures, include
the size and shape of the frame;
shaking the sieve upside down on a sieving machine or immers- Cl
ing the sieve in a bath of water agitated by an ultrasonic

transducer, provided that the sieving medium will withstand d) the type of sieving medium (i.e. woven wire cloth, per-

such a process. forated plate or electroformed sheet), Square or round
holes, material of frame and sieving medium.
The accuracy of the sieving medium in the test sieve shall be
verified at the outset and shall subsequently be re-verified in the
7.1.2 Hand sieving and machine sieving
course of use. Factors such as the frequency of use and type of
material sieved will influence how often such verifications are
carried out. lt is desirable, therefore, to have a record card for
Test sieving tan be carried out by hand and/or on test-sieving

each test sieve. Verification and re-verification shall be carried machines. If test-sieving machines are used, the sieving results

out according to the procedure described in ISO 3310. If a siev-
shall conform, within agreed tolerantes, to those obtained by
ing medium no longer camplies with the tolerantes specified,
hand sieving. The reference method shall always include final
the marking of the label shall be obliterated and the sieve
hand sieving, performed under specified conditions (see 7.2.7).
discarded. If machine test sieving alone is carried out, the machine and the
method of Operation shall be stated in the test report.
Test sieves of the same nominal aperture size may not give
identical results with the same product. A method for checking
7.1.3 Dry sieving and wet sieving
the effective sieving size (tut size) of a test sieve is to calibrate it
with a certified reference material, glass spheres, quartz par-
following procedures

ticles, etc., and to retest it from time to time to verify that the For test sieving hand, the are com-

mo lnly u sed :
effective sieving size has not changed.
a) for sieving : shaki ng and tapping (the procedure
dry
suitable for most materials
6.3 Accessories 1;
b) for wet sieving: washing (for materials which tend to
Depending on the material characteristics and the particle size
lomerate).
distribution of the Sample to be tested, the following auxiliary
apparatus may be useful:
The hand-sieving process may be adapted to the sieving

for dry sieving : a soft brush, e.g. a paint brush, to clean characteristics of the Sample concerned by choosing from the

sieving medium time;
the underside of the from time to alternatives given above.
b) for wet sieving : an installation wi th a reservoir of liquid,
7.1.4 Weighing accuracy
regulating valve and collecting tank.

For test sieving purposes, the use of mechanical accessories, lt is recommended that the masses of the Charge and the frac-

such as rubber cubes or balls, is not permitted since these may tions should be determined by weighing to an accuracy of

darnage both the material to be sieved and the sieving medium. better than 0,l % of the mass of the Charge.

---------------------- Page: 6 ----------------------
ISO 25914 : 1988 (E)

7.1.5 Influence of the humidity of the air However, the incidence of blinding if there is a large Proportion

of near aperture size particles on any sie
...

SLOVENSKI STANDARD
SIST ISO 2591-1:2000
01-februar-2000

3UHVNXVQRVHMDQMHGHO0HWRGHSULXSRUDELSUHVNXVQLKVLW]åLþQLPLSOHWLYLLQ

SHUIRULUDQLPLNRYLQVNLPLSORãþDPL

Test sieving -- Part 1: Methods using test sieves of woven wire cloth and perforated

metal plate

Tamisage de contrôle -- Partie 1: Modes opératoires utilisant des tamis de contrôle en

tissus métalliques et en tôles métalliques perforées
Ta slovenski standard je istoveten z: ISO 2591-1:1988
ICS:
19.120 Analiza velikosti delcev. Particle size analysis. Sieving
Sejanje
SIST ISO 2591-1:2000 en

2003-01.Slovenski inštitut za standardizacijo. Razmnoževanje celote ali delov tega standarda ni dovoljeno.

---------------------- Page: 1 ----------------------
SIST ISO 2591-1:2000
---------------------- Page: 2 ----------------------
SIST ISO 2591-1:2000
ISO
INTERNATIONAL STANDARD
25914
First editian
1988-12-01
INTERNATIONAL ORGANIZATION FOR STANDARDIZATION
ORGANISATION INTERNATIONALE DE NORMALISATION
MEXAYHAPOP,HAFI OPrAHM3A~MR I-IO CTAH,lJAPTM3A~MM
Test sieving -
Part 1 :
Methods using test sieves of woven wire cloth and
perforated metal plate
Tarnhage de contr6le -

Partie I : Modes Opera toires utilisant des tamis de contr6le en tissus m&afliques et en tOles

rnh talliques perforees
Reference number
ISO 2591-1 : 1988 (E)
---------------------- Page: 3 ----------------------
SIST ISO 2591-1:2000
Foreword

ISO (the International Organization for Standardization) is a worldwide federation of

national Standards bodies (ISO member bodies). The work of preparing International

Standards is normally carried out through ISO technical committees. Esch member

body interested in a subject for which a technical committee has been established has

the right to be represented on that committee. International organizations, govern-

mental and non-governmental, in liaison with ISO, also take part in the work. ISO

collaborates closely with the International Electrotechnical Commission (IEC) on all

matters of electrotechnical standardization.

Draft International Standards adopted by the technical committees are circulated to

the member bodies for approval before their acceptance as International Standards by

the ISO Council. They are approved in accordance with ISO procedures requiring at

least 75 % approval by the member bodies voting.
International Standard ISO 2591-1 was prepared by Technical Committee ISO/TC 24,
Sieves, sieving and o ther sizing methods.

This edition of ISO 2591-1 cancels and replaces in part ISO 2591 : 1973, of which it

constitutes a technical revision.

Users should note that all International Standards undergo revision from time to time

and that any reference made herein to any other International Standard implies its

latest edition, unless otherwise stated.
International Organization for Standardization, 1988
Printed in Switzerland
---------------------- Page: 4 ----------------------
SIST ISO 2591-1:2000
ISO 2591-1 : 1988 (E)
INTERNATIONAL STANDARD
Test sieving -
Part 1 :
Methods using test sieves of woven wire cloth and
perforated metal plate
simplified procedure with a given Operator and particular ap-
0 Introduction
paratus in one set-up may be found adequate for control pur-
poses, even though the reproducibility of the procedure as
0.1 General considerations
used between different laboratories may not be very good.
Test sieving is used in many industries on a wide variety of
materials and for different purposes. No Single method of test
0.2 Principles of sieving
sieving tan be specified to cover the many applications, and
A Single test sieve separates a particular material into two frac-
certain industries have already produced specifications for siev-
tions, of which one is retained by the sieving medium and the
ing procedures which are incorporated in the appropriate lnter-
other of which Passes through its apertures. When applied to
national Standard for a limited application. Standardized series
particles of non-spherical shape the procedure is complicated
of nominal openings of test sieve media are specified in
by the fact that a specific particle with a size close to that of the
ISO 565, and standardized technical requirements on test
nominal aperture size of the test sieve may pass through the
sieves are standardized in ISO 3310.
apertures only when presented in a favourable Position, and

ISO 2591 is intended as a guide to all who are responsible for will not pass through when presented in other positions. As

deciding on test sieving procedures, including those concerned
there is inevitably a Variation in the size of the sieve apertures,

with specific materials, and it formulates general principles of prolonged sieving will Cause the larger apertures to exert an un-

sieving which may be applied to many natura1 and artificial duly significant effect on the sieve analysis: the Proportion of

materials.
oversize apertures is limited by the specifications for test
sieves. The procedure is also complicated in many cases by the
The procedures given depend on the predominant size range of
presence of so-called “near aperture size” particles which
the particles in a Sample, and it is recognized in this part of
Cause blinding of the sieve apertures and reduce the effective
ISO 2591 that some materials are difficult to sieve and require
area of the sieving medium.
specially developed techniques (see clause 4).
The process of sieving may be divided into two stages: firstly,
Test sieving may be undertaken
the elimination of particles considerably smaller than the sieve
apertures, which could occur fairly rapidly, and secondly, the
a) as part of a research project involving an investigation
Separation of “near aperture size” particles, which is a gradual
of the particle size of a material ;
process rarely reaching completion. Both stages require all par-
b) as part of a control procedure for the production of
ticles put on the sieving medium to have the opportunity of
material where the particle size distribution is important ;
passing through an aperture. Ideally, each particle should be
presented individually to an aperture, as is permitted for the
c) as the basis of a contract for the supply of material
largest aperture sizes, but for most sizes this is impracticable.
specified to be within stated grading limits.
The effectiveness of a sieving technique depends on the

The principles to be followed in the sieving procedure will be amount of material (Charge) put on a sieve and the type of

movement imparted to the Charge on the sieve.
similar in each case but the actual detail may vary considerably
according to the purpose for which the results are required. For
If the Charge is too large, the bed of material on the sieving
example, the main criterion for a sieve analysis undertaken for
medium will be too many particles deep to allow each one the
research purposes may be consistency in one laboratory,
opportunity of being presented to an aperture in the most
whereas for a procedure which forms part of a specification in a
favourable Position in Order for gauging to be completed in a
contract it may well be maximum reproducibility between
reasonable time. The Charge, therefore, is limited by a require-
laboratories consistent with reasonable tost of testing.
ment on the maximum amount of material retained at the end

The accuracy required for quality control purposes may well be of sieving appropriate to the aperture size of the test sieve.

However, the Sample to be sieved has to contain enough par-
relatively low and the predominant factors could be low tost,
ticles to be representative of the consignment, so a minimum
maximum mechanization and Speed in obtaining the result. A
---------------------- Page: 5 ----------------------
SIST ISO 2591-1:2000
ISO 2591-1 : 1988 (E)
ISO 3310, Testsieves - Technical requiremen ts and testing -
size of Sample is specified. In some cases, the Sample will have
to be subdivided into a number of charges if the requirement
Part 7 : Test sieves of metal wire cloth.
for preventing overloading of the sieves is to be satisfied.
Part 2: Test sieves of perfora ted metal pla te.
The movement imparted to a sieve by hand tan be adapted, by
Part 3: Test sieves of electroformed sheets. 1)
experience, to meet the nee& of the material and the sieving
medium; different techniques are required for particles of quite
different size. A machine, however, is usually designed to im-
3 Definitions
part a particular combination of movements, irrespective of the

aperture size of the test sieve or the characteristics of the For the purposes of this part of ISO 2591, the definitions given

in ISO 2395 apply.
material, and may not be readily adaptable to be equally effec-
tive for different materials. Nevertheless, a machine does not
get tired and moderate effectiveness may often be acceptable
4 Material to be sieved
providing that sieving continues long enough.
When this part of ISO 2591 was being prepared, the alter-
4.1 General
natives of shaking the sieve by hand and by means of a
machine were considered. Hand shaking by an experienced
Materials to be test sieved range from very coarse lumps, such
Operator is generally more effective when sieving relatively
as coal and stone, to very fine materials, such as Pigments and
coarse particles. For fine powders, however, the end Point may
clay; they differ in their physical and Chemical properties. Infor-
be approached more rapidly, and certainly with less effort, by
mation about the properties of a material is helpful in judging its
using one of the many mechanical and other sieving techniques
sieving characteristics, and’should be noted in the test report.
now commercially available. Hand sieving and machine sieving
The more important properties affecting sieving are dealt with
are not mutually exclusive; machine sieving followed by a final
in 4.2.
brief hand sieving to ensure that the end Point has been

reached (sec 7.2.7) may achieve the best results. Because of the considerable variety of material properties en-

countered, it is not possible to specify a Single method of test
sieving which applies to all materials. The sieving method ap-
Correlation of results from different methods
0.3
propriate to a material should be stated in an International
of size analysis
Standard or national Standard, or in other specifications dealing
with that material.
lt may be necessary to combine size distributions determined
by different methods, e.g. sieving, Sedimentation, elutriation or
4.2 Physical and Chemical properties
microscopy. lt is preferable to cover the range of a Single
distribution using a Single method, but this is not always poss-
ible. A simple, but admittedly not a particularly accurate, pro-
4.2.1 Density
cedure for establishing correlation factors for two different siz-
ing techniques is to overlap the methods of size determination
The following kinds of density are important in test sieving:
so that one or more size classes are assessed by both methods.
a) effective particle density, which tan affect the duration
of sieving ;
1 Scope and field of application
which tan influence the quantity
b) apparent bulk density,
of material to be taken for sieving .
This part of ISO 2591 draws attention to and describes the main
factors affecting test sieving and the results obtained; it also
4.2.2 Friable nature
specifies general principles to be followed concerning ap-
paratus, procedure and presentation of results.
Some materials are liable to reduce in size during sieving
because of their friable nature. This property should be taken
lt applies to methods in which test sieves of woven wire cloth
into account in the handling of the material during sampling
or perforated metal plate are used. Test sieving methods using
and test sieving.
test sieves of electroformed sheet will form the subject of
ISO 2591-2.
4.2.3 Abrasive properties
Some materials, e.g. emery powders, are abrasive; these wear
2 References
out the sieves and modify the apertures in the course of a pro-

ISO 565, Test sieves - Woven metal wire clo th, Perfora ted longed sieving Operation. lt is desirable to ascertain whether or

plate and electroformed sheet - Nominal sizes of openings not the material is abrasive before commencing the test and to

check the conformity of the apertures of the sieving medium

ISO 2395, Test sieves and test sieving - Vocabulary, against the specified tolerantes.

1) At present at the Stage of draft.
---------------------- Page: 6 ----------------------
SIST ISO 2591-1:2000
ISO 2591-1 : 1988 (EI
4.2.4 Surface moisture 4.2.14 Production of material
The Source of the material and method of preparation may pro-
Surface moisture is important because it aff ects the way in
vide information on the properties dealt with in 4.2.1 to 4.2.13;
sieve.
which a material will flow on a
such information should be included in the test report.
4.2.5 Internal moisture
5 Sampling
If there is a Change in internal moisture during sieving, the
masses of the fractions will be a ffected.
5.1 Sampling method
Precise sampling is a necessary condition for obtaining
4.2.6 Hygroscopic properties
accurate results for sieve tests. Just as much care should,
therefore, be taken with the sampling as with the actual
Some materials readily absorb moisture and cannot safely be
sieving .
allowed to come into equilibrium with the laboratory at-
mosphere. In such cases they should be handled and sieved in
The sampling method used should be such that the Sample
such a way as to reduce their contact with the atmosphere to a
taken for sieving is truly representative of the material from
minimum.
which it has been drawn. The most suitable method will de-
pend both on the material and on the form in which it is
presented, e.g. whether it is in bags, in a heap or flowing as a
4.2.7 Change of property on drying
continuous stream. lt is not possible to specify one method that
is applicable to all materials; precise sampling methods should
lt is important to know whether the properties of a material are
be specified for particular materials and circumstances.
changed by any proposed drying process, e.g. whether the
material is liable to break or to cake.
The sampling method shall comply with the requirements
specified for individual products in the relevant International
4.2.8 Particle shape
Standards concerned with those products; otherwise, the
methods specified in national Standards shall be complied with.
The duration and results of sieving tan be considerably af-
fected by the shape of the particles.
5.2 Division of the Sample
The original Sample is often too large for direct use in a sieve
4.2.9 Size distribution
test: it shall therefore be reduced. In reducing the Sample, it is
just as important to ensure that the final quantity (test Sample)
The range of particle size of the material is importan t in
taken for sieving is truly representative of the original Sample as
deciding the sieving procedure
to be used (see clause 7).
it is to ensure that the original Sample was representative of the
material (sec 5.1).
4.2.10 Cohesive property
As in the case of the original sampling, the division of samples
of particular material shall comply with the relevant Inter-
The spreading of the particles on the sieving medium depends
national Standards concerned with that material, or, in the
on the cohesive nature of the material; this, in turn, depends
absence of any International Standards, the appropriate na-
on the inter-particle forces and increases with the fineness of
tional Standards.
the powder.
. Storage of samples and test samples
4.2.11 Magnetit properties
Samples and test samples shall be stored in such a way that
Magnetit properties of materials may affect the results on ac-
they are not liable to be contaminated or changed in any other
count of the reaction of the particles with each other (tending
way.
to agglomerate) and with the sieve (tending to adhere).
6 Apparatus
4.2.12 Electrostatic properties
Some powders may become charged with static electricity 6.1 Test sieves
during the sieving Operation and adhere to the sieve frame,
Test sieves shall comply with the relevant part of ISO 3310 or
thereby affecting the results.
with International Standards based on ISO 3310.
4.2.13 Chemical reactivity
Test sieving shall be carried out with a Single test sieve or with a
series of test sieves with different nominal aperture sizes. A lid

Certain materials to be sieved may react with the atmosphere or and receiver pan should be included in both cases, where ap-

with the materials of the sieve. Consequently, it is necessary propriate. The number of sieves used in the test should be suffi-

that all component Parts of the sieve be inert. Furthermore, the cient to give the requisite information about the material and to

test may have to be conducted in an inert atmosphere.
avoid excessive wear or blinding.
---------------------- Page: 7 ----------------------
SIST ISO 2591-1:2000
ISO 2591-1 : 1988 (E)
7 Test sieving methods
The same type of sieving medium (i.e. wire cloth or perforated
plate) and the same geometrical form of the apertures shall be
used for all the test sieves used in any one nest.
7.1 General
In series, the
If more than one nest of sieves has to be used
7.1.1 Principle
results shall be combined.
Test sieving consists in gently placing the material to be sieved
on the test sieve having the specified nominal aperture size and
6.2 Preparation and maintenance of test sieves
separating the material, by shaking, tapping or washing, into
oversize and undersize. In sieving successively with test sieves
Before each use, the sieving medium and frame should be
of different aperture size, the test Sample is separated into size
scrutinized against an illuminated background for defects,
fractions designated by the aperture sizes of the test sieves
blinding or contamination. If it is necessary to clean the sieve,
used.
cleaning should be carried out with great care to avoid darnage
to the sieving medium.
Before test sieving is begun, the following conditions should be
stipulated :
Sieves may be washed in warm water containing a liquid syn-
thetic detergent. The sieve should aftetwards be rinsed
the sieving method, i.e. dry, wet, or a combination of
thoroughly in clean water and dried in a warm atmosphere. The a)
test sieves should not be heated to high temperature; heating both ;
above 80 OC is liable to Cause permanent darnage.
b) the number of sieves to be used and their nominal aper-
ture sizes ;
Other useful methods for removing entrapped material from the
sieving medium, particularly from the finer apertures, include
the size and shape of the frame;
shaking the sieve upside down on a sieving machine or immers- Cl
ing the sieve in a bath of water agitated by an ultrasonic

transducer, provided that the sieving medium will withstand d) the type of sieving medium (i.e. woven wire cloth, per-

such a process. forated plate or electroformed sheet), Square or round
holes, material of frame and sieving medium.
The accuracy of the sieving medium in the test sieve shall be
verified at the outset and shall subsequently be re-verified in the
7.1.2 Hand sieving and machine sieving
course of use. Factors such as the frequency of use and type of
material sieved will influence how often such verifications are
carried out. lt is desirable, therefore, to have a record card for
Test sieving tan be carried out by hand and/or on test-sieving

each test sieve. Verification and re-verification shall be carried machines. If test-sieving machines are used, the sieving results

out according to the procedure described in ISO 3310. If a siev-
shall conform, within agreed tolerantes, to those obtained by
ing medium no longer camplies with the tolerantes specified,
hand sieving. The reference method shall always include final
the marking of the label shall be obliterated and the sieve
hand sieving, performed under specified conditions (see 7.2.7).
discarded. If machine test sieving alone is carried out, the machine and the
method of Operation shall be stated in the test report.
Test sieves of the same nominal aperture size may not give
identical results with the same product. A method for checking
7.1.3 Dry sieving and wet sieving
the effective sieving size (tut size) of a test sieve is to calibrate it
with a certified reference material, glass spheres, quartz par-
following procedures

ticles, etc., and to retest it from time to time to verify that the For test sieving hand, the are com-

mo lnly u sed :
effective sieving size has not changed.
a) for sieving : shaki ng and tapping (the procedure
dry
suitable for most materials
6.3 Accessories 1;
b) for wet sieving: washing (for materials which tend to
Depending on the material characteristics and the particle size
lomerate).
distribution of the Sample to be tested, the following auxiliary
apparatus may be useful:
The hand-sieving process may be adapted to the sieving

for dry sieving : a soft brush, e.g. a paint brush, to clean characteristics of the Sample concerned by choosing from the

sieving medium time;
the underside of the from time to alternatives given above.
b) for wet sieving : an installation wi th a reservoir of liquid,
7.1.4 Weighing accuracy
regulating valve and collecting tank.

For test sieving purposes, the use of mechanical accessories, lt is recommended that the masses of the Charge and the fr

...

ISO
2591-l
NORME INTERNATIONALE
Première édition
1988-12-01
_---
INTERNATIONAL ORGANIZATION FOR STANDARDIZATION
ORGANISATION INTERNATIONALE DE NORMALISATION
MEX,lJYHAPOaHAfl OPTAHM3A~Mfl Il0 CTAH~APTM3A~LlM
Tamisage de contrble -
Partie 1 :
Modes opératoires utilisant des tamis de contrôle en tissus
métalliques et en tôles métalliques perforées
Test sieving -
Part 1: Methods using test sieves of woven wire cloth and perforated metal plate
Numéro de référence
ISO 2591-1 : 1988 (F)
---------------------- Page: 1 ----------------------
1s0 2591-l : 1988 K-1
Avant-propos
L’ISO (Organisation internationale de normalisation) est une fédération mondiale

d’organismes nationaux de normalisation (comités membres de I’ISO). L’élaboration

des Normes internationales est en général confiée aux comités techniques de I’ISO.

Chaque comité membre intéresse par une étude a le droit de faire partie du comité

technique créé à cet effet. Les organisations internationales, gouvernementales et non

gouvernementales, en liaison avec I’ISO participent également aux travaux. L’ISO col-

labore étroitement avec la Commission électrotechnique internationale (CEI) en ce qui

concerne la normalisation électrotechnique.

Les projets de Normes internationales adoptés par les comités techniques sont soumis

aux comités membres pour approbation, avant leur acceptation comme Normes inter-

nationales par le Conseil de I’ISO. Les Normes internationales sont approuvées confor-

mément aux procédures de I’ISO qui requièrent l’approbation de 75 % au moins des
comités membres votants.

La Norme internationale ISO 2591-1 a été élaborée par le comité technique ISO/TC 24,

Tamis, tamisage et autres méthodes de séparation granulomé trique.

Cette édition de I’ISO 2591-1 annule et remplace, en partie, I’ISO 2591 : 1973 dont elle

constitue une révision techn ique.

L’attention des utilisateurs est attirée sur le fait que toutes les Normes internationales

sont de temps en temps soumises à révision et que toute référence faite à une autre

Norme internationale dans le présent document implique qu’il s’agit, sauf indication

contraire, de la dernière édition.
@ Organisation internationaie de normalisation, 1988
Imprimé en Suisse
---------------------- Page: 2 ----------------------
ISO 2591-1 : 1988 (FI
NORME INTERNATIONALE
Tamisage de contrôle -
Partie 1 :
Modes opératoires utilisant des tamis de contrôle en tissus
métalliques et en tôles métalliques perforées
sage effectuée pour des raisons de recherche peut être la répé-
0 Introduction
tabilité dans un laboratoire donné, tandis que le critère d’une
méthode qui fait partie d’une spécification dans un contrat peut
0.1 Considérations générales
être la reproductibilité maximale entre plusieurs laboratoires,
qui va de pair avec des dépenses raisonnables pour des essais.
Le tamisage de contrôle est utilise dans de nombreuses indus-
tries pour une grande variété de matières et sert à plusieurs usa-
La précision nécessaire pour le contrôle de qualité peut être
ges. II n’y a pas de méthode de tamisage de contrôle spécifiée
relativement réduite et les facteurs prédominants pourraient
qui réponde au grand nombre d’applications et certaines indus-
être des faibles coûts, une mécanisation maximale et une dispo-
tries ont déjà produit des spécifications pour des méthodes de
nibilité rapide des résultats. Une méthode simplifiée avec un
tamisage de contrôle qui sont incorporées dans la Norme Inter-
opérateur donné et un appareillage complet particulier peut être
nationale appropriée â une application particulière. Les séries
considérée comme appropriée à l’objet du contrôle; toutefois,
normalisées des dimensions nominales des ouvertures sont
la reproductibilité de la méthode entre les laboratoires qui
spécifiées dans I’lSO 565 et les exigences techniques normali-
l’adoptent peut ne pas être satisfaisante.
sées des tamis de contrôle sont spécifiées dans I’ISO 3330.
0.2 Principes du tamisage
L’ISO 2591 est considérée comme un guide destiné à l’usage de
tous ceux qui sont responsables de la détermination des métho-
Un tamis de contrôle donné divise une matière particulière en
des de tamisage de contrôle,, y compris les méthodes concer-
deux fractions, dont l’une est refusée par le fond de tamis et
nant des matières particulières et elle indique les principes
Vautre traverse les ouvertures du tamis. La méthode est com-
généraux de tamisage qui peuvent être appliqués à un grand
plexe lorsqu’elle est appliquée aux particules de forme non
nombre de matières natu relies et artif icielles.
sphérique du fait qu’une particule d’une dimension proche de la
dimension nominale de l’ouverture du tamis de contrôle ne peut
Les méthodes indiquées dépendent du classement granulomé-
traverser !es ouvertures qu’en se trouvant dans une position
trique prédominant dans un échantillon et la présente partie de
favorable et ne peut les traverser en se trouvant dans d’autres
I’ISO 2591 tient compte de la difficulté d’un tamisage de certai-
positions. Puisqu’une variation des dimensions des ouvertures
nes matières qui nécessitent des techniques particulières (voir
du tamis est inévitable, un tamisage prolongé impliquera que
chapitre 4).
les ouvertures plus grandes exercent un trop grand effet sur
l’analyse par tamisage: la proportion des ouvertures surdimen-
Le tamisage de contrôle peut &re effectué
sionnées est limitée par les spécifications des tamis de contrôle.
Dans de nombreux cas, la méthode est également compliquée
a) comme faisant partie d’un projet de recherche qui inclut
par la présence des particules dites «limites)) qui provoquent un
une étude de la dimension particulière d’une matière;
colmatage des ouvertures du tamis et réduisent la surface utile
du fond de tamis.
b) comme faisant partie d”une méthode de contrôle pour
la production des matières dont la distribution granulométri-
Le processus de tamisage peut être divisé en deux phases. Pre-
que est importante;
mièrement, l’élimination des particules beaucoup plus petites
que les ouvertures du tamis, qui se produit d’une faqon assez
c) comme base d’un contrat sur la livraison de matières

spécifiées dont les limites granulométriques sont détermi- rapide; deuxiemement, la séparation des particules dites (( limi-

tes)), qui est un processus graduel et n’est que rarement
nées.
achevé. Les deux phases nécessitent que toutes les particules
placées sur le fond de tamis aient la possibilité de traverser les
Les principes de la méthode de tamisage à suivre seront similai-

res dans chacun des cas, mais les détails réels peuvent varier ouvertures. L’idéal serait la présentation individuelle de chaque

particule à une ouverture, comme il est admis pour les dimen-
considérablement selon la destination des résultats. Par exem-

ple, le critère principal d’une analyse granuIom6trique par tami- sions des ouvertures plus grandes, mais cela est inapplicable à

---------------------- Page: 3 ----------------------
1s0 291-l : 1988 (FI

la majorité des dimensions. L’efficacité d’une technique de spécifie les principes généraux à observer en ce qui concerne

tamisage dépend de la quantité de produit (charge) placée sur les appareils, le mode opératoire et l’expression des résultats.

le fond de tamis et du type de mouvement communiqué à la
Elle s’applique aux modes opératoires utilisant des tamis de
charge placée sur le fond de tamis.
contrôle en tissus métalliques et en tôles métalliques perforées.
Si la charge est trop grande, le lit de matières sur le fond de
Les modes opératoires de tamisage de contrôle utilisant des
tamis sera trop épais pour que chaque particule puisse être pré-
tamis de contrôle en feuilles électroformées feront l’objet de
sentée devant une ouverture dans la position la plus favorable I’ISO 2591-2.
pour passer dans un temps acceptable. Pour cette raison, la
charge est limitée par l’exigence de quantité maximale de
2 Références
matière refusée après le tamisage et appropriée à l’ouverture de
maille du tamis de contrôle. D’autre part, l’échantillon doit con-
ISO 565, Tamis de contrôle - Tissus métalliques, tôles perfo-
tenir assez de particules pour représenter la livraison; c’est
rées et feuilles électro formées -- Dimensions nominales des
pourquoi une dimension minimale de l’échantillon est spécifiée.
ouvertures.
Parfois, l’échantillon doit être subdivisé en plusieurs charges
pour éviter une surcharge des tamis.
ISO 2395, Tamis et tamisage de contrôle - Vocabulaire.
Le mouvement manuel communiqué à un tamis peut être
ISO 3310, Tamis de contrôle - Exigences techniques et vérifi-
adapté, par expérience, aux besoins de la matière et du fond de
cations -
tamis; des particules de dimensions différentes exigent des

techniques distinctes. D’autre part, une machine est, en géné- Partie I : Tamis de contrôle en tissus métalliques.

ral, destinée à communiquer une combinaison particulière de
Partie 2: Tamis de contrôle en tôles métalliques perforées.
mouvements indépendants de l’ouverture de maille du tamis de

contrôle et des caractéristiques de la matière et n’est pas, a Partie 3: Tamis de contrôle en feuilles électroformées. 1)

priori, susceptible d’être tout aussi efficace pour des matières
différentes. Néanmoins, une machine ne fatigue pas et une effi-
3 Définitions
cacité moyenne peut souvent être acceptée pourvu que la
durée du tamisage soit suffisamment longue.
Dans le cadre de la présente partie de I’ISO 2591, les définitions
données dans I’ISO 2395 sont applicables.
Lors de la préparation de la présente partie de I’ISO 2591, les
alternatives se rapportant au tamisage à la main et au tamisage
à la machine ont été examinées. En général, le secouage à la
4 Matières à tamiser
main effectué par un opérateur expérimenté est plus efficace
pour le tamisage des particules relativement grosses. Cepen-
4.1 Généralités
dant, pour le tamisage des poudres fines, le point final peut être
atteint plus rapidement et certainement avec moins d’effort en
Les matières à tamiser s’échelonnent depuis les gros morceaux,
utilisant l’une des nombreuses techniques, mécaniques ou
tels que le charbon et les pierres, jusqu’aux matériaux très fins,
autres, disponibles sur le marché. Le tamisage à la main et le
tels que les pigments et les argiles; elles diffèrent dans leurs
tamisage à la machine ne s’excluent pas l’un l’autre; les meil-
propriétés physiques et chimiques. La connaissance des pro-
leurs résultats peuvent être obtenus par un tamisage à la
priétés d’une matière est utile pour déterminer ses caractéristi-
machine suivi d’un tamisage à la main de courte durée pour
ques de tamisage et ces propriétés doivent être notées dans le
assurer que le point final est atteint (voir 7.2.7).
procès-verbal d’essai. Les propriétés les plus importantes con-
cernant le tamisage sont traitées en 4.2.
0.3 Corrélation des résultats des différentes
Étant donné la variété considérable des matières, il n’est pas
méthodes de l’analyse granulométrique
possible de spécifier une seule méthode de tamisage de con-
trôle qui soit applicable à chacune d’elles. La méthode de tami-
II peut être nécessaire de combiner les distributions granulomé-

triques déterminées par des méthodes différentes, par exemple sage particulière à une matière doit être mentionnée dans une

norme internationale ou nationale ou dans d’autres spécifica-
tamisage, sédimentation, élutriation ou microscopie. II est pré-

férable de couvrir le domaine d’une seule distribution par une tions relatives à cette matière.

seule méthode mais cela n’est pas toujours possible. Une
méthode simple mais pas particulièrement précise pour I’éta-
4.2 Propriétés physiques et chimiques
blissement des facteurs de corrélation de deux techniques gra-
nulométriques différentes est le recouvrement des méthodes de
4.2.1 Masse volumique
détermination granulométrique de facon qu’une ou plusieurs
classes granulométriques soient évaluées par les deux métho-
Les masses volumiques suivantes ont une influence sur le tami-
des.
sage de contrôle:
a) la masse volumique effective d’une particule qui peut
1 Objet et domaine d’application
influencer la durée du tamisage;

La présente partie de I’ISO 2591 décrit les facteurs principaux b) la m asse volumique apparen te qui peut influer sur le

concernant le tamisage de contrôle et les résultats obtenus; elle
choix de la quantité de matière à utiliser pour le tamisage.
1) Actuellement au stade de projet.
---------------------- Page: 4 ----------------------
60 2591-l : 1988 (F)
4.2.11 Propriétés magnétiques
4.2.2 Friabilité
Certaines matières sont susceptibles de s’effriter pendant le
Les propriétés magnétiques des matières peuvent affecter les

tamisage, en raison de leur nature. Cette propriété doit être résultats du tamisage en raison de la réaction des particules soit

prise en considération pour la manipulation de la matière lors de entre elles (risque d’agglomération), soit avec le tamis (risque

l’échantillonnage et du tamisage de contrôle. d’ad hésion).
4.2.12 Propriétés éléctrostatiques
4.2.3 Abrasivité
Certaines poudres peuvent se charger d’électricité statique pen-
Certaines matières comme, par exemple, les poudres d’émeri,
dant le tamisage et adhérer au tamis; ainsi le résultat peut être
sont abrasives; elles peuvent user le tamis et modifier les ouver-
affecté.
tures au cours d’opérations de tamisage prolongées. II est sou-
haitable d’avoir une idée de I’abrasivité des poudres avant de
4.2.13 Réaction chimique
commencer l’essai et de vérifier la conformité des ouvertures du
fond de tamis, compte tenu des tolérances spécifiées.
Certains produits peuvent réagir avec l’atmosphère ou avec les
matières qui constituent le tamis. En conséquence, il est néces-
saire que tous les constituants du tamis soient inertes vis-à-vis
4.2.4 Humidité de surface
de la matière à tamiser. D’autre par-t! il est parfois nécessaire
d’effectuer le tamisage sous atmosphère inerte.
w-face est importante car elle affecte la facon
L’humidité de s
dont la ma tière s’écoule sur le tamis.
4.2.14 Préparation de la matière à tamiser
4.2.5 Humidité interne
L’origine et le procédé de préparation des matières peuvent
fournir une information sur les propriétés mentionnées en 4.2.1
dant le tamisage, la masse de
Si l’humidité interne change
Pen
à 4.2.13; ces indications doivent être incluses dans le procès-
chaque fracti on peut en être mo difiée.
verbal d’essai.
4.2.6 Propriétés hygroscopiques
5 Échantillonnage
Certaines matières absorbent l’humidité et ne peuvent être con-
5.9 Méthode d’échantillonnage
venablement traitées si elles sont en contact avec l’atmosphère
du laboratoire. Pour de telles matières, les manipulations et le
Il est nécessaire de définir une méthode d’échantillonnage pour
tamisage doivent être conduits de manière à réduire au mini-
obtenir des résultats précis de tamisage. Par conséquent, il faut
mum leurs contacts avec l’atmosphère.
apporter autant de soins à l’échantillonnage qu’au tamisage
proprement dit.
4.2.7 Variations des propriétés pendant le séchage
La méthode d’échantillonnage utilisée doit être telle que
l’échantillon prélevé soit représentatif du produit considéré. La
II est important de savoir si les propriétés d’une matière sont
méthode à adopter dépend de la nature de la matière et de sa
modifiées pendant le séchage, par exemple si la matière est sus-
présentation, par exemple en sacs, en tas ou dans un courant
ceptible de se briser ou de s’agglomérer.
continu. II n’est pas possible de spécifier un processus applica-
ble à toutes les matières; une méthode d’échantillonnage doit
être déterminée pour chaque produit particulier et selon les cir-
4.2.8 Forme des particules
constances.
La durée et les résultats du tamisage peuvent être considérable-
Pour le produit considéré, la méthode d’échantillonnage doit
ment affectés par la forme des particules.
être conforme aux spécifications données dans les Normes
internationales correspondantes; autrement, les méthodes spé-
cifiées dans les normes nationales doivent être suivies.
4.2.9 Distribution des dimensions
Lorsqu’une méthode d’échantillonnage appropriée n’a pas été
spécifiée, les parties intéressées doivent convenir de la
méthode à utiliser.
5.2 Division de l’échantillon
L’échantillon initial est souvent trop important pour être utilisé
4.2.10 Degré de cohésion
en totalité dans le tamisage de contrôle. Dans ce cas, il doit être

La possibilité pour les particules de s’étaler sur le fond de tamis réduit. De même qu’on s’est assuré que l’échantillon est repré-

dépend du degré de cohésion de la matière; celui-ci est fonc- sentatif du produit, il est important de vérifier que la quantité

tion des forces entre les particules et il augmente avec la finesse prélevée (prise d’essai) pour le tamisage est représentative de

de la poudre.
l’échantillon (voir 5.1).
---------------------- Page: 5 ----------------------
60 2591-l : 1988 (FI
La précision du fond de tamis doit être vérifiée à la réception, et
Comme dans le cas de l’échantillonnage initial, la division des

échantillons doit être conforme, pour le produit considéré, aux contrôlée de temps en temps au cours de l’utilisation. Les fac-

teurs tels que la fréquence d’utilisation et la nature de la matière
spécifications des Normes internationales correspondantes ou,
à tamiser auront une influence sur la fréquence de ces contrô-
à défaut de Normes internationales, aux normes nationales
les II est donc recommandé d’établir une carte de contrôle pour
pour ce produit.
chaque tamis de contrôle. Les vérifications doivent être effec-
tuées selon la méthode décrite dans I’ISO 3310. Lorsqu’un fond
5.3 Conservation des échantillons et des prises
de tamis ne correspond plus aux tolérances spécifiées, le mar-
d’essai
quage sur la plaque doit être effacé et le tamis rejeté.
Les échantillons et les prises d’essai doivent être conservés de
II se peut que les tamis de contrôle de la même dimension nomi-
facon que le produit ne subisse ni pollution, ni modification de
nale des ouvertures ne donnent pas les mêmes résultats en utili-
quelque nature que ce soit.
sant le même produit. Une méthode pour le contrôle de la
dimension réelle des ouvertures d’un tamis de contrôle consiste
à calibrer le tamis par un matériau de référence certifié, billes de
verre, particules de quartz, etc., et à refaire périodiquement
6 Appareillage
l’essai pour vérifier que cette dimension n’a pas été modifiée.
6.1 Tamis de contrôle
6.3 Accessoires
Les tamis de contrôle doivent satisfaire aux spécifications don-
nées dans les parties correspondantes de I’ISO 3310 ou aux
Selon la nature du produit et la distribution des dimensions des

Normes internationales basées sur I’ISO 3310. particules de l’échantillon en essai, les accessoires suivants

peuvent être utiles :
Le tamisage de contrôle doit être effectué avec un tamis de

contrôle ou avec une série de tamis ayant des ouvertures de a) pour le tamisage sec : un pinceau rond et souple, par

exemple pinceau de peintre, pour balayer la partie inférieure
maille nominales différentes. Le cas échéant, un couvercle et

un réceptacle doivent être utilisés. Le nombre de tamis du fond de tamis de temps en temps;

employés pour un contrôle doit être suffisant, d’une part, pour
donner la représentation granulométrique souhaitée du produit
b) pour le tamisage humide : une installation composée
et d’autre part, pour éviter l’usure exagérée ou le colmatage des
d’un reservoir d’alimentation en liquide, muni d’un régula-
tamis fins. teur de pression et de récipients appropriés.
Pour le tamisage de contrôle, l’usage d’accessoires mécaniques
Pour tous les tamis de contrôle utilisés dans un jeu de tamis

quelconque, le même type de fond de tamis (c’est-à-dire tissu tels que cubes ou balles en caoutchouc n’est pas admis du fait

que ces accessoires peuvent causer des dommages au matériau
métallique ou tôle perforée) et la même forme géométrique des
ouvertures doivent être utilisés. à tamiser et au fond de tamis.
ieurs jeux de tamis de contrôle doivent être utilisés
ho lrsque plus
en série, les résultats doivent être combinés.
7 Méthodes de tamisage de contrôle
6.2 Préparation et entretien des tamis de contrôle
7.7 Généralités
,4vant chaque usage, le fond de tamis et la monture devraient
7.1.1 Principe
être examinés devant un arrière-plan illuminé pour déceler les
les gommages ou les pollutions éventuels.
imperfections,
Le tamisage de contrôle consiste à placer avec précaution la
Lorsqu’un nettoyage du tamis est nécessaire, cette opération
matiere à tamiser sur le tamis d’ouverture nominale de maille
doit être effectuée avec précaution, afin qu’aucun dommage ne
spécifiée et à la séparer par des secousses, par des chocs ou par
soit causé au fond de tamis.
lavage en refus et tamisat. En tamisant successivement avec
des tamis de contrôle de différentes ouvertures, la prise d’essai
Les tamis peuvent être lavés dans de l’eau chaude contenant un
peut être séparée en fractions dont les dimensions des particu-
détergent synthétique liquide. Le tamis devrait ensuite être
les seront limitées par les ouvertures de maille des tamis utili-
rincé dans de l’eau pure et séché dans une atmosphère chaude.
sés.
Les tamis de contrôle ne devraient pas être chauffés à une tem-
pérature élevée; la mise en température supérieure à 80 OC
Avant le début du tamisage de contrôle, les con ditions suivan-
pourrait causer des dommages irréversibles.
tes doivent être précisées :
D’autres méthodes utiles pour enlever les matières colmatant le
a) la méthode de tamisage : à sec, humide ou une combi-
fond de tamis et, en particulier, les ouvertures plus petites
naison des deux;
incluent le secouement du tamis renversé de haut en bas sur
une machine de tamisage ou l’immersion du tamis dans un bain
le nombre et

ultrasonique, si le fond de tamis est en état de supporter cette b) les di mensions nominales des ouvertures

immersion. des tamis utilisés;
---------------------- Page: 6 ----------------------
ISO 2591-l : 1988 (FI
La quantité recommandée de matière à tamiser sur un tamis
c) la forme et les dimensions de la monture;
rond de 200 mm de diamètre est donnée à titre indicatif dans le
tableau (colonne 2 pour les dimensions de la série R 20/3 com-
d) le type du fond de tamis (c’est-à-dire, tissus métalli-

ques, tôles pet-forées ou feuilles électroformées), ouvertures prises entre 22’4 mm et 25 vm). La quantité de la prise d’essai

doit être celle spécifiée pour le tamis correspondant à la plus
rondes ou carrées, matériau de la monture et du fond de
grande fraction de l’échantillon, à condition que le tamisage ne
tamis.
provoque, sur aucun des tamis du jeu, un refus supérieur aux
valeurs indiquées dans la colonne 2 du tableau.
Tamisage de contrôle à la main et 6 la machine
7.1.2
Les valeurs données dans le tableau s’appliquent à la fois aux
Le tamisage de contrôle peut être effectue à la main etlou à
tamis isolés et aux colonnes de tamis, ainsi qu’au tamisage
l’aide d’une machine à tamiser. Si des machines à tamiser sont
manuel et mécanique. Cependant, l’incidence de gommages
utilisees, les résultats du tamisage doivent, aux tolerances
dans lie cas où un pourcentage élevé d’éléments limites se
admises près, être conformes à ceux obtenus par tamisage à la
trouve sur un tamis quelconque peut imposer une réduction de
main . La méthode de référence doit toujours inclure le tamisage
la charge.
final à la main, effectue dans des conditions spécifiées (voir
7.2.7). Dans le cas où seul un tamisage mkanique est adopté,
La proportion du refus doit ëtre telle que la quantite refusée par
le type de machine utilisé et ses conditions d’utilisation doivent
le tamis après ia fin du tamisage ne dépasse pas la quantité indi-
être notés dans le procès-verbal d’essai.
quée dans la colonne 3 du tableau. Toutefois, il peut être
nécessaire de tamiser une prise d’essai en deux ou plusieurs
Tamisage 5 sec et tamisa umüde
77.
charges pour ne pas excéder le volume maximal admissible. Les
r6sultats obtenus doivent ensuite etre regroupés classe par
Pour le tamisage de controle à la main, les procédés suivants
classe.
sont utilisés * .
Pour obtenir les meilleurs résultats, il est toujours préférable de
a) pour le tamisage à sec: secousses et chocs (CP procédé
placer une charge reduite sur le tamis de plus grande wverture
convient à la plupart des matieres);
de maille, afin d’eviter de surcharger ceux de plus petite ouver-
ture de tmaiile dans le jeu de tamis.
b) pour le tamisage humide3 lavage (pour les matières qui
ont tendance à s’agglomerer) n
Si l’on n’obtient pas, pour l’une des fractions recueillies, une
. ,
quantste suffisamment représentative, le tamisage doit être
Par le choix des possibilités données ci-dessus9 ie tamisage à la
poursuivi avec d’autres charges jusqu’à ce que la quantité
main permet d’adapte r !‘operation de tamisage aux caractéristi-
totale obtenue dans la fraction considérée soit suffisante.
ques de Echantillon.
7X7 Dimensüon maximale admissible des partic~ks sur
7A .4 Exactitude de pes6e un tamüs de csntr6üe
F+~ur 6~viter l’endommagement du tamis, la dimension maxiinale
Il est recommandé de déterminer la masse de la charge et des
des particdes dans la charge ne doit pas excéder 10~6~ n
fractions par pesée avec une exactitude supérieure à Q,‘l % de
LIV w est l’ouverture nominale de maille, en millimètres.
la masse de la charge.
uwerture norninaIe Dimension maximale
Pour le tamisage à sec, la prise d’essai non hygroscopique ou la
e maülle, SY approximative des particule
prise d’essai qui n’entre pas en reaction chimique doit +tre en
équilibre avec l’atmosphère du laboratoire; cet équilibre peut
4 mm 25 mm
être atteint en utilisant la méthode la mieux adaptée au produit
1 10 mm
considéré. Si, pendant l’opération de tamisage, une variation
0’25 mm 4mm
d’humidité intervient, les masses des fractions et charges suc-
1 mm
cessives doivent être corrigees, pour les ramener à leurs masses
sèches à l’air ou à une base admise.
7,2 Tamkz3l
à sec
7.1.6 Prise d’essai
72.1 Ydficacit6 du tamisage de esntrâle à sec
La quantité de matière (charge) à placer sur le ,fond de tamis
L’efficacit6 dti tamisage de contri% à sec dépend de
dépend de
aj &a dur& du tamisage:
l’ouverture nominale de maille du tatmis;
b) la force des chocs, ta frequence et la direction;
5) la masse volumique apparente du produit;
c) l’amplitude des secousses;
c) la surface tamisante;
db l’inclinaison du fond de tamis;
d) la proportion du refus (déterminée, si neLessaire, par un
tamisage préalable) . e) la nature de la matière.
---------------------- Page: 7 ----------------------
ISO 2591=l : 1988 (FI

Guide relatif à la quantité de mati&e pcbur tamisage de contrôle sur tamis rsnd d’un diam&tre de 2

Tableau -
Wslume approximatif Volume maximal
de 1st charge du refus3)
mm cm3 cm3
il 600 800
500
1 000
800 400
8 500 400
200
400
5f6
4 350 175
240 VO
2f$
100
2 200
KO 80
If4
140 70
re modifikes proportioraneilement à Ba wrfase

Î) Si /‘on emploie des tamis de contrôle de dimensions et formes différentes, les valeurs doivent êt

tamisante.

2) Les masses des matières peuvent être d6terminées en muitipSiar!t .L +-JO, valeurs des colonnes 2 et 3 par la masse voiumique apparente, en grammes

par centimktre cube, de la matière à taJmiser.
3) Vohme maximal admissible sur le tamis après tamisage.
$$re &-fer:-
Le tamisage de cûntrôle à la main doit nsrmalemerit
tué sui- l’ensemble de la prise d’essai à l’aide de tamis, ayant des
ouvertures de maille jusqu’à 25 mm. Au-dessus de 25 mm; les
particules peuvent être présentées iuadividue~%ement à 12 rmi~5
aux ouvertures du tamis.
La prise d’essai peut être diviske en fractions par un Ix( rsage
préalable, dans les zones granulom6triques suivantes -
b) de25mmà4mm;
c) au-dessous de 4 n-m à 1 m-n;
dl inf&ieure à 1 mm. Rw les particules de 25 mm à 4 mm, le tamisage de contr6le
doiZ de pséférence être effectué sépar4hent sur chaque tamis
de contrde et na-~ avec me cdcmne #de tamis. PQUR les partiw-
l-es modes opératoires pour le tamisage de conPr6Se des maI:i&
ses au-dessous de 4 mm, les tamis peuvent &e dispcxés e$i
res suivant les z8nes granulométrique diffhentes c,wY~ donn&
a.,sIarme.
en 7.2.3 à 7,2.5.
Chaque fraction obtenue par tamisaqe pr6alabbe doit être
essayee, le cas échéant, en la subdiviskt en charges confar-
Faire passer une charge êornpiète sur cf3aque tamis a
mement aux valeurs spécifiées dans le tableau. Les r6sultats
40~ de rôle (voir le tableau pour les quantités rec4Pmman-
doivent être cumulés.
dées).

Si un tamisage de contrQle doit porter sur plusieurs zones gra- b) Placer une charge complète uniquement sur le tamis

nulsmétriques, les fractions doivent être rapportées à la masse ayant la pus grande ouverture nominale de maille. Utiliser le

tamisat de ce tamis en tant que charge pour le tamis
relative, en pourcentage, des particules de chaque fraction, par

rapport à la masse totale de l’ensemble des particules de toutes d’suverture nominale de maille immédiatement inférieure, et

ainsi de suite. Ceci est un processus identique au tamisage
les zones considérées (somme des masses de toutes les frac-
tions étudiées) (voir 7.5.2). sur une colonne de tamis.
---------------------- Page: 8 ----------------------
restent toujours dans le refus, par exemple du fait qu’elles col-
Tenir des deux mains le tamis de contrôle, ou la colonne de
lent aux particules plus grosses, ou n’ont pas trouvé d”Quvertu-
tamis (ouvertures de maille au-dessous de 4 mm à 1 mm), et lui
...

ISO
2591-l
NORME INTERNATIONALE
Première édition
1988-12-01
_---
INTERNATIONAL ORGANIZATION FOR STANDARDIZATION
ORGANISATION INTERNATIONALE DE NORMALISATION
MEX,lJYHAPOaHAfl OPTAHM3A~Mfl Il0 CTAH~APTM3A~LlM
Tamisage de contrble -
Partie 1 :
Modes opératoires utilisant des tamis de contrôle en tissus
métalliques et en tôles métalliques perforées
Test sieving -
Part 1: Methods using test sieves of woven wire cloth and perforated metal plate
Numéro de référence
ISO 2591-1 : 1988 (F)
---------------------- Page: 1 ----------------------
1s0 2591-l : 1988 K-1
Avant-propos
L’ISO (Organisation internationale de normalisation) est une fédération mondiale

d’organismes nationaux de normalisation (comités membres de I’ISO). L’élaboration

des Normes internationales est en général confiée aux comités techniques de I’ISO.

Chaque comité membre intéresse par une étude a le droit de faire partie du comité

technique créé à cet effet. Les organisations internationales, gouvernementales et non

gouvernementales, en liaison avec I’ISO participent également aux travaux. L’ISO col-

labore étroitement avec la Commission électrotechnique internationale (CEI) en ce qui

concerne la normalisation électrotechnique.

Les projets de Normes internationales adoptés par les comités techniques sont soumis

aux comités membres pour approbation, avant leur acceptation comme Normes inter-

nationales par le Conseil de I’ISO. Les Normes internationales sont approuvées confor-

mément aux procédures de I’ISO qui requièrent l’approbation de 75 % au moins des
comités membres votants.

La Norme internationale ISO 2591-1 a été élaborée par le comité technique ISO/TC 24,

Tamis, tamisage et autres méthodes de séparation granulomé trique.

Cette édition de I’ISO 2591-1 annule et remplace, en partie, I’ISO 2591 : 1973 dont elle

constitue une révision techn ique.

L’attention des utilisateurs est attirée sur le fait que toutes les Normes internationales

sont de temps en temps soumises à révision et que toute référence faite à une autre

Norme internationale dans le présent document implique qu’il s’agit, sauf indication

contraire, de la dernière édition.
@ Organisation internationaie de normalisation, 1988
Imprimé en Suisse
---------------------- Page: 2 ----------------------
ISO 2591-1 : 1988 (FI
NORME INTERNATIONALE
Tamisage de contrôle -
Partie 1 :
Modes opératoires utilisant des tamis de contrôle en tissus
métalliques et en tôles métalliques perforées
sage effectuée pour des raisons de recherche peut être la répé-
0 Introduction
tabilité dans un laboratoire donné, tandis que le critère d’une
méthode qui fait partie d’une spécification dans un contrat peut
0.1 Considérations générales
être la reproductibilité maximale entre plusieurs laboratoires,
qui va de pair avec des dépenses raisonnables pour des essais.
Le tamisage de contrôle est utilise dans de nombreuses indus-
tries pour une grande variété de matières et sert à plusieurs usa-
La précision nécessaire pour le contrôle de qualité peut être
ges. II n’y a pas de méthode de tamisage de contrôle spécifiée
relativement réduite et les facteurs prédominants pourraient
qui réponde au grand nombre d’applications et certaines indus-
être des faibles coûts, une mécanisation maximale et une dispo-
tries ont déjà produit des spécifications pour des méthodes de
nibilité rapide des résultats. Une méthode simplifiée avec un
tamisage de contrôle qui sont incorporées dans la Norme Inter-
opérateur donné et un appareillage complet particulier peut être
nationale appropriée â une application particulière. Les séries
considérée comme appropriée à l’objet du contrôle; toutefois,
normalisées des dimensions nominales des ouvertures sont
la reproductibilité de la méthode entre les laboratoires qui
spécifiées dans I’lSO 565 et les exigences techniques normali-
l’adoptent peut ne pas être satisfaisante.
sées des tamis de contrôle sont spécifiées dans I’ISO 3330.
0.2 Principes du tamisage
L’ISO 2591 est considérée comme un guide destiné à l’usage de
tous ceux qui sont responsables de la détermination des métho-
Un tamis de contrôle donné divise une matière particulière en
des de tamisage de contrôle,, y compris les méthodes concer-
deux fractions, dont l’une est refusée par le fond de tamis et
nant des matières particulières et elle indique les principes
Vautre traverse les ouvertures du tamis. La méthode est com-
généraux de tamisage qui peuvent être appliqués à un grand
plexe lorsqu’elle est appliquée aux particules de forme non
nombre de matières natu relies et artif icielles.
sphérique du fait qu’une particule d’une dimension proche de la
dimension nominale de l’ouverture du tamis de contrôle ne peut
Les méthodes indiquées dépendent du classement granulomé-
traverser !es ouvertures qu’en se trouvant dans une position
trique prédominant dans un échantillon et la présente partie de
favorable et ne peut les traverser en se trouvant dans d’autres
I’ISO 2591 tient compte de la difficulté d’un tamisage de certai-
positions. Puisqu’une variation des dimensions des ouvertures
nes matières qui nécessitent des techniques particulières (voir
du tamis est inévitable, un tamisage prolongé impliquera que
chapitre 4).
les ouvertures plus grandes exercent un trop grand effet sur
l’analyse par tamisage: la proportion des ouvertures surdimen-
Le tamisage de contrôle peut &re effectué
sionnées est limitée par les spécifications des tamis de contrôle.
Dans de nombreux cas, la méthode est également compliquée
a) comme faisant partie d’un projet de recherche qui inclut
par la présence des particules dites «limites)) qui provoquent un
une étude de la dimension particulière d’une matière;
colmatage des ouvertures du tamis et réduisent la surface utile
du fond de tamis.
b) comme faisant partie d”une méthode de contrôle pour
la production des matières dont la distribution granulométri-
Le processus de tamisage peut être divisé en deux phases. Pre-
que est importante;
mièrement, l’élimination des particules beaucoup plus petites
que les ouvertures du tamis, qui se produit d’une faqon assez
c) comme base d’un contrat sur la livraison de matières

spécifiées dont les limites granulométriques sont détermi- rapide; deuxiemement, la séparation des particules dites (( limi-

tes)), qui est un processus graduel et n’est que rarement
nées.
achevé. Les deux phases nécessitent que toutes les particules
placées sur le fond de tamis aient la possibilité de traverser les
Les principes de la méthode de tamisage à suivre seront similai-

res dans chacun des cas, mais les détails réels peuvent varier ouvertures. L’idéal serait la présentation individuelle de chaque

particule à une ouverture, comme il est admis pour les dimen-
considérablement selon la destination des résultats. Par exem-

ple, le critère principal d’une analyse granuIom6trique par tami- sions des ouvertures plus grandes, mais cela est inapplicable à

---------------------- Page: 3 ----------------------
1s0 291-l : 1988 (FI

la majorité des dimensions. L’efficacité d’une technique de spécifie les principes généraux à observer en ce qui concerne

tamisage dépend de la quantité de produit (charge) placée sur les appareils, le mode opératoire et l’expression des résultats.

le fond de tamis et du type de mouvement communiqué à la
Elle s’applique aux modes opératoires utilisant des tamis de
charge placée sur le fond de tamis.
contrôle en tissus métalliques et en tôles métalliques perforées.
Si la charge est trop grande, le lit de matières sur le fond de
Les modes opératoires de tamisage de contrôle utilisant des
tamis sera trop épais pour que chaque particule puisse être pré-
tamis de contrôle en feuilles électroformées feront l’objet de
sentée devant une ouverture dans la position la plus favorable I’ISO 2591-2.
pour passer dans un temps acceptable. Pour cette raison, la
charge est limitée par l’exigence de quantité maximale de
2 Références
matière refusée après le tamisage et appropriée à l’ouverture de
maille du tamis de contrôle. D’autre part, l’échantillon doit con-
ISO 565, Tamis de contrôle - Tissus métalliques, tôles perfo-
tenir assez de particules pour représenter la livraison; c’est
rées et feuilles électro formées -- Dimensions nominales des
pourquoi une dimension minimale de l’échantillon est spécifiée.
ouvertures.
Parfois, l’échantillon doit être subdivisé en plusieurs charges
pour éviter une surcharge des tamis.
ISO 2395, Tamis et tamisage de contrôle - Vocabulaire.
Le mouvement manuel communiqué à un tamis peut être
ISO 3310, Tamis de contrôle - Exigences techniques et vérifi-
adapté, par expérience, aux besoins de la matière et du fond de
cations -
tamis; des particules de dimensions différentes exigent des

techniques distinctes. D’autre part, une machine est, en géné- Partie I : Tamis de contrôle en tissus métalliques.

ral, destinée à communiquer une combinaison particulière de
Partie 2: Tamis de contrôle en tôles métalliques perforées.
mouvements indépendants de l’ouverture de maille du tamis de

contrôle et des caractéristiques de la matière et n’est pas, a Partie 3: Tamis de contrôle en feuilles électroformées. 1)

priori, susceptible d’être tout aussi efficace pour des matières
différentes. Néanmoins, une machine ne fatigue pas et une effi-
3 Définitions
cacité moyenne peut souvent être acceptée pourvu que la
durée du tamisage soit suffisamment longue.
Dans le cadre de la présente partie de I’ISO 2591, les définitions
données dans I’ISO 2395 sont applicables.
Lors de la préparation de la présente partie de I’ISO 2591, les
alternatives se rapportant au tamisage à la main et au tamisage
à la machine ont été examinées. En général, le secouage à la
4 Matières à tamiser
main effectué par un opérateur expérimenté est plus efficace
pour le tamisage des particules relativement grosses. Cepen-
4.1 Généralités
dant, pour le tamisage des poudres fines, le point final peut être
atteint plus rapidement et certainement avec moins d’effort en
Les matières à tamiser s’échelonnent depuis les gros morceaux,
utilisant l’une des nombreuses techniques, mécaniques ou
tels que le charbon et les pierres, jusqu’aux matériaux très fins,
autres, disponibles sur le marché. Le tamisage à la main et le
tels que les pigments et les argiles; elles diffèrent dans leurs
tamisage à la machine ne s’excluent pas l’un l’autre; les meil-
propriétés physiques et chimiques. La connaissance des pro-
leurs résultats peuvent être obtenus par un tamisage à la
priétés d’une matière est utile pour déterminer ses caractéristi-
machine suivi d’un tamisage à la main de courte durée pour
ques de tamisage et ces propriétés doivent être notées dans le
assurer que le point final est atteint (voir 7.2.7).
procès-verbal d’essai. Les propriétés les plus importantes con-
cernant le tamisage sont traitées en 4.2.
0.3 Corrélation des résultats des différentes
Étant donné la variété considérable des matières, il n’est pas
méthodes de l’analyse granulométrique
possible de spécifier une seule méthode de tamisage de con-
trôle qui soit applicable à chacune d’elles. La méthode de tami-
II peut être nécessaire de combiner les distributions granulomé-

triques déterminées par des méthodes différentes, par exemple sage particulière à une matière doit être mentionnée dans une

norme internationale ou nationale ou dans d’autres spécifica-
tamisage, sédimentation, élutriation ou microscopie. II est pré-

férable de couvrir le domaine d’une seule distribution par une tions relatives à cette matière.

seule méthode mais cela n’est pas toujours possible. Une
méthode simple mais pas particulièrement précise pour I’éta-
4.2 Propriétés physiques et chimiques
blissement des facteurs de corrélation de deux techniques gra-
nulométriques différentes est le recouvrement des méthodes de
4.2.1 Masse volumique
détermination granulométrique de facon qu’une ou plusieurs
classes granulométriques soient évaluées par les deux métho-
Les masses volumiques suivantes ont une influence sur le tami-
des.
sage de contrôle:
a) la masse volumique effective d’une particule qui peut
1 Objet et domaine d’application
influencer la durée du tamisage;

La présente partie de I’ISO 2591 décrit les facteurs principaux b) la m asse volumique apparen te qui peut influer sur le

concernant le tamisage de contrôle et les résultats obtenus; elle
choix de la quantité de matière à utiliser pour le tamisage.
1) Actuellement au stade de projet.
---------------------- Page: 4 ----------------------
60 2591-l : 1988 (F)
4.2.11 Propriétés magnétiques
4.2.2 Friabilité
Certaines matières sont susceptibles de s’effriter pendant le
Les propriétés magnétiques des matières peuvent affecter les

tamisage, en raison de leur nature. Cette propriété doit être résultats du tamisage en raison de la réaction des particules soit

prise en considération pour la manipulation de la matière lors de entre elles (risque d’agglomération), soit avec le tamis (risque

l’échantillonnage et du tamisage de contrôle. d’ad hésion).
4.2.12 Propriétés éléctrostatiques
4.2.3 Abrasivité
Certaines poudres peuvent se charger d’électricité statique pen-
Certaines matières comme, par exemple, les poudres d’émeri,
dant le tamisage et adhérer au tamis; ainsi le résultat peut être
sont abrasives; elles peuvent user le tamis et modifier les ouver-
affecté.
tures au cours d’opérations de tamisage prolongées. II est sou-
haitable d’avoir une idée de I’abrasivité des poudres avant de
4.2.13 Réaction chimique
commencer l’essai et de vérifier la conformité des ouvertures du
fond de tamis, compte tenu des tolérances spécifiées.
Certains produits peuvent réagir avec l’atmosphère ou avec les
matières qui constituent le tamis. En conséquence, il est néces-
saire que tous les constituants du tamis soient inertes vis-à-vis
4.2.4 Humidité de surface
de la matière à tamiser. D’autre par-t! il est parfois nécessaire
d’effectuer le tamisage sous atmosphère inerte.
w-face est importante car elle affecte la facon
L’humidité de s
dont la ma tière s’écoule sur le tamis.
4.2.14 Préparation de la matière à tamiser
4.2.5 Humidité interne
L’origine et le procédé de préparation des matières peuvent
fournir une information sur les propriétés mentionnées en 4.2.1
dant le tamisage, la masse de
Si l’humidité interne change
Pen
à 4.2.13; ces indications doivent être incluses dans le procès-
chaque fracti on peut en être mo difiée.
verbal d’essai.
4.2.6 Propriétés hygroscopiques
5 Échantillonnage
Certaines matières absorbent l’humidité et ne peuvent être con-
5.9 Méthode d’échantillonnage
venablement traitées si elles sont en contact avec l’atmosphère
du laboratoire. Pour de telles matières, les manipulations et le
Il est nécessaire de définir une méthode d’échantillonnage pour
tamisage doivent être conduits de manière à réduire au mini-
obtenir des résultats précis de tamisage. Par conséquent, il faut
mum leurs contacts avec l’atmosphère.
apporter autant de soins à l’échantillonnage qu’au tamisage
proprement dit.
4.2.7 Variations des propriétés pendant le séchage
La méthode d’échantillonnage utilisée doit être telle que
l’échantillon prélevé soit représentatif du produit considéré. La
II est important de savoir si les propriétés d’une matière sont
méthode à adopter dépend de la nature de la matière et de sa
modifiées pendant le séchage, par exemple si la matière est sus-
présentation, par exemple en sacs, en tas ou dans un courant
ceptible de se briser ou de s’agglomérer.
continu. II n’est pas possible de spécifier un processus applica-
ble à toutes les matières; une méthode d’échantillonnage doit
être déterminée pour chaque produit particulier et selon les cir-
4.2.8 Forme des particules
constances.
La durée et les résultats du tamisage peuvent être considérable-
Pour le produit considéré, la méthode d’échantillonnage doit
ment affectés par la forme des particules.
être conforme aux spécifications données dans les Normes
internationales correspondantes; autrement, les méthodes spé-
cifiées dans les normes nationales doivent être suivies.
4.2.9 Distribution des dimensions
Lorsqu’une méthode d’échantillonnage appropriée n’a pas été
spécifiée, les parties intéressées doivent convenir de la
méthode à utiliser.
5.2 Division de l’échantillon
L’échantillon initial est souvent trop important pour être utilisé
4.2.10 Degré de cohésion
en totalité dans le tamisage de contrôle. Dans ce cas, il doit être

La possibilité pour les particules de s’étaler sur le fond de tamis réduit. De même qu’on s’est assuré que l’échantillon est repré-

dépend du degré de cohésion de la matière; celui-ci est fonc- sentatif du produit, il est important de vérifier que la quantité

tion des forces entre les particules et il augmente avec la finesse prélevée (prise d’essai) pour le tamisage est représentative de

de la poudre.
l’échantillon (voir 5.1).
---------------------- Page: 5 ----------------------
60 2591-l : 1988 (FI
La précision du fond de tamis doit être vérifiée à la réception, et
Comme dans le cas de l’échantillonnage initial, la division des

échantillons doit être conforme, pour le produit considéré, aux contrôlée de temps en temps au cours de l’utilisation. Les fac-

teurs tels que la fréquence d’utilisation et la nature de la matière
spécifications des Normes internationales correspondantes ou,
à tamiser auront une influence sur la fréquence de ces contrô-
à défaut de Normes internationales, aux normes nationales
les II est donc recommandé d’établir une carte de contrôle pour
pour ce produit.
chaque tamis de contrôle. Les vérifications doivent être effec-
tuées selon la méthode décrite dans I’ISO 3310. Lorsqu’un fond
5.3 Conservation des échantillons et des prises
de tamis ne correspond plus aux tolérances spécifiées, le mar-
d’essai
quage sur la plaque doit être effacé et le tamis rejeté.
Les échantillons et les prises d’essai doivent être conservés de
II se peut que les tamis de contrôle de la même dimension nomi-
facon que le produit ne subisse ni pollution, ni modification de
nale des ouvertures ne donnent pas les mêmes résultats en utili-
quelque nature que ce soit.
sant le même produit. Une méthode pour le contrôle de la
dimension réelle des ouvertures d’un tamis de contrôle consiste
à calibrer le tamis par un matériau de référence certifié, billes de
verre, particules de quartz, etc., et à refaire périodiquement
6 Appareillage
l’essai pour vérifier que cette dimension n’a pas été modifiée.
6.1 Tamis de contrôle
6.3 Accessoires
Les tamis de contrôle doivent satisfaire aux spécifications don-
nées dans les parties correspondantes de I’ISO 3310 ou aux
Selon la nature du produit et la distribution des dimensions des

Normes internationales basées sur I’ISO 3310. particules de l’échantillon en essai, les accessoires suivants

peuvent être utiles :
Le tamisage de contrôle doit être effectué avec un tamis de

contrôle ou avec une série de tamis ayant des ouvertures de a) pour le tamisage sec : un pinceau rond et souple, par

exemple pinceau de peintre, pour balayer la partie inférieure
maille nominales différentes. Le cas échéant, un couvercle et

un réceptacle doivent être utilisés. Le nombre de tamis du fond de tamis de temps en temps;

employés pour un contrôle doit être suffisant, d’une part, pour
donner la représentation granulométrique souhaitée du produit
b) pour le tamisage humide : une installation composée
et d’autre part, pour éviter l’usure exagérée ou le colmatage des
d’un reservoir d’alimentation en liquide, muni d’un régula-
tamis fins. teur de pression et de récipients appropriés.
Pour le tamisage de contrôle, l’usage d’accessoires mécaniques
Pour tous les tamis de contrôle utilisés dans un jeu de tamis

quelconque, le même type de fond de tamis (c’est-à-dire tissu tels que cubes ou balles en caoutchouc n’est pas admis du fait

que ces accessoires peuvent causer des dommages au matériau
métallique ou tôle perforée) et la même forme géométrique des
ouvertures doivent être utilisés. à tamiser et au fond de tamis.
ieurs jeux de tamis de contrôle doivent être utilisés
ho lrsque plus
en série, les résultats doivent être combinés.
7 Méthodes de tamisage de contrôle
6.2 Préparation et entretien des tamis de contrôle
7.7 Généralités
,4vant chaque usage, le fond de tamis et la monture devraient
7.1.1 Principe
être examinés devant un arrière-plan illuminé pour déceler les
les gommages ou les pollutions éventuels.
imperfections,
Le tamisage de contrôle consiste à placer avec précaution la
Lorsqu’un nettoyage du tamis est nécessaire, cette opération
matiere à tamiser sur le tamis d’ouverture nominale de maille
doit être effectuée avec précaution, afin qu’aucun dommage ne
spécifiée et à la séparer par des secousses, par des chocs ou par
soit causé au fond de tamis.
lavage en refus et tamisat. En tamisant successivement avec
des tamis de contrôle de différentes ouvertures, la prise d’essai
Les tamis peuvent être lavés dans de l’eau chaude contenant un
peut être séparée en fractions dont les dimensions des particu-
détergent synthétique liquide. Le tamis devrait ensuite être
les seront limitées par les ouvertures de maille des tamis utili-
rincé dans de l’eau pure et séché dans une atmosphère chaude.
sés.
Les tamis de contrôle ne devraient pas être chauffés à une tem-
pérature élevée; la mise en température supérieure à 80 OC
Avant le début du tamisage de contrôle, les con ditions suivan-
pourrait causer des dommages irréversibles.
tes doivent être précisées :
D’autres méthodes utiles pour enlever les matières colmatant le
a) la méthode de tamisage : à sec, humide ou une combi-
fond de tamis et, en particulier, les ouvertures plus petites
naison des deux;
incluent le secouement du tamis renversé de haut en bas sur
une machine de tamisage ou l’immersion du tamis dans un bain
le nombre et

ultrasonique, si le fond de tamis est en état de supporter cette b) les di mensions nominales des ouvertures

immersion. des tamis utilisés;
---------------------- Page: 6 ----------------------
ISO 2591-l : 1988 (FI
La quantité recommandée de matière à tamiser sur un tamis
c) la forme et les dimensions de la monture;
rond de 200 mm de diamètre est donnée à titre indicatif dans le
tableau (colonne 2 pour les dimensions de la série R 20/3 com-
d) le type du fond de tamis (c’est-à-dire, tissus métalli-

ques, tôles pet-forées ou feuilles électroformées), ouvertures prises entre 22’4 mm et 25 vm). La quantité de la prise d’essai

doit être celle spécifiée pour le tamis correspondant à la plus
rondes ou carrées, matériau de la monture et du fond de
grande fraction de l’échantillon, à condition que le tamisage ne
tamis.
provoque, sur aucun des tamis du jeu, un refus supérieur aux
valeurs indiquées dans la colonne 2 du tableau.
Tamisage de contrôle à la main et 6 la machine
7.1.2
Les valeurs données dans le tableau s’appliquent à la fois aux
Le tamisage de contrôle peut être effectue à la main etlou à
tamis isolés et aux colonnes de tamis, ainsi qu’au tamisage
l’aide d’une machine à tamiser. Si des machines à tamiser sont
manuel et mécanique. Cependant, l’incidence de gommages
utilisees, les résultats du tamisage doivent, aux tolerances
dans lie cas où un pourcentage élevé d’éléments limites se
admises près, être conformes à ceux obtenus par tamisage à la
trouve sur un tamis quelconque peut imposer une réduction de
main . La méthode de référence doit toujours inclure le tamisage
la charge.
final à la main, effectue dans des conditions spécifiées (voir
7.2.7). Dans le cas où seul un tamisage mkanique est adopté,
La proportion du refus doit ëtre telle que la quantite refusée par
le type de machine utilisé et ses conditions d’utilisation doivent
le tamis après ia fin du tamisage ne dépasse pas la quantité indi-
être notés dans le procès-verbal d’essai.
quée dans la colonne 3 du tableau. Toutefois, il peut être
nécessaire de tamiser une prise d’essai en deux ou plusieurs
Tamisage 5 sec et tamisa umüde
77.
charges pour ne pas excéder le volume maximal admissible. Les
r6sultats obtenus doivent ensuite etre regroupés classe par
Pour le tamisage de controle à la main, les procédés suivants
classe.
sont utilisés * .
Pour obtenir les meilleurs résultats, il est toujours préférable de
a) pour le tamisage à sec: secousses et chocs (CP procédé
placer une charge reduite sur le tamis de plus grande wverture
convient à la plupart des matieres);
de maille, afin d’eviter de surcharger ceux de plus petite ouver-
ture de tmaiile dans le jeu de tamis.
b) pour le tamisage humide3 lavage (pour les matières qui
ont tendance à s’agglomerer) n
Si l’on n’obtient pas, pour l’une des fractions recueillies, une
. ,
quantste suffisamment représentative, le tamisage doit être
Par le choix des possibilités données ci-dessus9 ie tamisage à la
poursuivi avec d’autres charges jusqu’à ce que la quantité
main permet d’adapte r !‘operation de tamisage aux caractéristi-
totale obtenue dans la fraction considérée soit suffisante.
ques de Echantillon.
7X7 Dimensüon maximale admissible des partic~ks sur
7A .4 Exactitude de pes6e un tamüs de csntr6üe
F+~ur 6~viter l’endommagement du tamis, la dimension maxiinale
Il est recommandé de déterminer la masse de la charge et des
des particdes dans la charge ne doit pas excéder 10~6~ n
fractions par pesée avec une exactitude supérieure à Q,‘l % de
LIV w est l’ouverture nominale de maille, en millimètres.
la masse de la charge.
uwerture norninaIe Dimension maximale
Pour le tamisage à sec, la prise d’essai non hygroscopique ou la
e maülle, SY approximative des particule
prise d’essai qui n’entre pas en reaction chimique doit +tre en
équilibre avec l’atmosphère du laboratoire; cet équilibre peut
4 mm 25 mm
être atteint en utilisant la méthode la mieux adaptée au produit
1 10 mm
considéré. Si, pendant l’opération de tamisage, une variation
0’25 mm 4mm
d’humidité intervient, les masses des fractions et charges suc-
1 mm
cessives doivent être corrigees, pour les ramener à leurs masses
sèches à l’air ou à une base admise.
7,2 Tamkz3l
à sec
7.1.6 Prise d’essai
72.1 Ydficacit6 du tamisage de esntrâle à sec
La quantité de matière (charge) à placer sur le ,fond de tamis
L’efficacit6 dti tamisage de contri% à sec dépend de
dépend de
aj &a dur& du tamisage:
l’ouverture nominale de maille du tatmis;
b) la force des chocs, ta frequence et la direction;
5) la masse volumique apparente du produit;
c) l’amplitude des secousses;
c) la surface tamisante;
db l’inclinaison du fond de tamis;
d) la proportion du refus (déterminée, si neLessaire, par un
tamisage préalable) . e) la nature de la matière.
---------------------- Page: 7 ----------------------
ISO 2591=l : 1988 (FI

Guide relatif à la quantité de mati&e pcbur tamisage de contrôle sur tamis rsnd d’un diam&tre de 2

Tableau -
Wslume approximatif Volume maximal
de 1st charge du refus3)
mm cm3 cm3
il 600 800
500
1 000
800 400
8 500 400
200
400
5f6
4 350 175
240 VO
2f$
100
2 200
KO 80
If4
140 70
re modifikes proportioraneilement à Ba wrfase

Î) Si /‘on emploie des tamis de contrôle de dimensions et formes différentes, les valeurs doivent êt

tamisante.

2) Les masses des matières peuvent être d6terminées en muitipSiar!t .L +-JO, valeurs des colonnes 2 et 3 par la masse voiumique apparente, en grammes

par centimktre cube, de la matière à taJmiser.
3) Vohme maximal admissible sur le tamis après tamisage.
$$re &-fer:-
Le tamisage de cûntrôle à la main doit nsrmalemerit
tué sui- l’ensemble de la prise d’essai à l’aide de tamis, ayant des
ouvertures de maille jusqu’à 25 mm. Au-dessus de 25 mm; les
particules peuvent être présentées iuadividue~%ement à 12 rmi~5
aux ouvertures du tamis.
La prise d’essai peut être diviske en fractions par un Ix( rsage
préalable, dans les zones granulom6triques suivantes -
b) de25mmà4mm;
c) au-dessous de 4 n-m à 1 m-n;
dl inf&ieure à 1 mm. Rw les particules de 25 mm à 4 mm, le tamisage de contr6le
doiZ de pséférence être effectué sépar4hent sur chaque tamis
de contrde et na-~ avec me cdcmne #de tamis. PQUR les partiw-
l-es modes opératoires pour le tamisage de conPr6Se des maI:i&
ses au-dessous de 4 mm, les tamis peuvent &e dispcxés e$i
res suivant les z8nes granulométrique diffhentes c,wY~ donn&
a.,sIarme.
en 7.2.3 à 7,2.5.
Chaque fraction obtenue par tamisaqe pr6alabbe doit être
essayee, le cas échéant, en la subdiviskt en charges confar-
Faire passer une charge êornpiète sur cf3aque tamis a
mement aux valeurs spécifiées dans le tableau. Les r6sultats
40~ de rôle (voir le tableau pour les quantités rec4Pmman-
doivent être cumulés.
dées).

Si un tamisage de contrQle doit porter sur plusieurs zones gra- b) Placer une charge complète uniquement sur le tamis

nulsmétriques, les fractions doivent être rapportées à la masse ayant la pus grande ouverture nominale de maille. Utiliser le

tamisat de ce tamis en tant que charge pour le tamis
relative, en pourcentage, des particules de chaque fraction, par

rapport à la masse totale de l’ensemble des particules de toutes d’suverture nominale de maille immédiatement inférieure, et

ainsi de suite. Ceci est un processus identique au tamisage
les zones considérées (somme des masses de toutes les frac-
tions étudiées) (voir 7.5.2). sur une colonne de tamis.
---------------------- Page: 8 ----------------------
restent toujours dans le refus, par exemple du fait qu’elles col-
Tenir des deux mains le tamis de contrôle, ou la colonne de
lent aux particules plus grosses, ou n’ont pas trouvé d”Quvertu-
tamis (ouvertures de maille au-dessous de 4 mm à 1 mm), et lui
...

Questions, Comments and Discussion

Ask us and Technical Secretary will try to provide an answer. You can facilitate discussion about the standard in here.