Acoustics — Recommended practice for the design of low-noise workplaces containing machinery — Part 2: Noise control measures

Acoustique — Pratique recommandée pour la conception de lieux de travail à bruit réduit contenant des machines — Partie 2: Moyens de réduction du bruit

La présente partie de l'ISO 11690 traite des aspects techniques de la réduction du bruit sur les lieux de travail. Les différents moyens techniques sont donnés, les grandeurs acoustiques liées décrites, la valeur de la réduction du bruit discutée et les méthodes de vérification esquissées. La présente partie de l'ISO 11690 ne traite que des sons audibles. NOTE 1 L'annexe K donne la liste des Normes internationales et autres publications relatives aux moyens de réduction du bruit.

General Information

Status
Withdrawn
Publication Date
16-Oct-1996
Withdrawal Date
16-Oct-1996
Technical Committee
Drafting Committee
Current Stage
9599 - Withdrawal of International Standard
Start Date
03-Nov-2020
Completion Date
03-Nov-2020
Ref Project

RELATIONS

Buy Standard

Standard
ISO 11690-2:1996 - Acoustics -- Recommended practice for the design of low-noise workplaces containing machinery
English language
26 pages
sale 15% off
Preview
sale 15% off
Preview
Standard
ISO 11690-2:1996 - Acoustique -- Pratique recommandée pour la conception de lieux de travail a bruit réduit contenant des machines
French language
27 pages
sale 15% off
Preview
sale 15% off
Preview
Standard
ISO 11690-2:1996 - Acoustique -- Pratique recommandée pour la conception de lieux de travail a bruit réduit contenant des machines
French language
27 pages
sale 15% off
Preview
sale 15% off
Preview

Standards Content (sample)

INTERNATIONAL IS0
STANDARD 11690-2
First edition
1996-l I-01
Acoustics - Recommended practice for
the design of low-noise workplaces
containing machinery -
Part 2:
Noise control measures
Acoustique - Pratique recommandke pour la conception de lieux de travail
2 bruit rkduit contenant des machines -
Partie 2: Moyens de kduction du bruit
Reference number
IS0 11690-2: 1996(E)
---------------------- Page: 1 ----------------------
IS0 11690=2:1996(E)
Page
Contents

1 Scope .........................................................................................

................................................................... 1
2 Normative reference

3 Definitions ...................................................................................

............................................. 1
4 Technical aspects of noise control
............................................................... 2
5 Noise control at source
...................................... 6
6 Noise control on the transmission path

7 Noise control at the work station ................................................

8 Verification methods ...................................................................

9 New technologies ....................................................................... 10

Annexes
................ 11
A Modification or replacement of machine components
.................................................. 12
B Arrangement of sound sources

.................................................................................. 13

C Enclosures

D Silencers .....................................................................................

.......................................... 16
E Noise barriers and screens in rooms
................................................ 17
F Acoustical treatment of surfaces
................................................ 19
G Structure-borne sound insulation

H Airborne sound insulation of partitions .......................................

I Noise control at the work station ................................................

..................................................... 22
J Example of a new technology

................................................................................ 24

K Bibliography
0 IS0 1996

All rights reserved. Unless otherwise specified, no part of this publication may be reproduced

or utilized in any form or by any means, electronic or mechanical, including photocopying and

microfilm, without permission in writing from the publisher.
International Organization for Standardization
Case Postale 56 l CH-1211 Geneve 20 l Switzerland
Printed in Switzerland
---------------------- Page: 2 ----------------------
IS0 11690=2:1996(E)
@ IS0
Foreword
IS0 (the International Organization for Standardization) is a worldwide fed-
eration of national standards bodies (IS0 member bodies). The work of
preparing International Standards is normally carried out through IS0
technical committees. Each member body interested in a subject for which
a technical committee has been established has the right to be represented
on that committee. International organizations, governmental and non-
governmental, in liaison with ISO, also take part in the work. IS0 collabo-
rates closely with the International Electrotechnical Commission (IEC) on
all matters of electrotechnical standardization.
Draft International Standards adopted by the technical committees are cir-
culated to the member bodies for voting. Publication as an International
Standard requires approval by at least 75 % of the member bodies casting
a vote.
International Standard IS0 11690-2 was prepared by Technical Committee
ISOmC 43, Acoustics, Subcommittee SC 1, Noise.
IS0 11690 consists of the following parts, under the general title Acous-
tics - Recommended practice for the design of low-noise workplaces
containing machinery:
Par? I: Noise control strategies
Part 2: Noise control measures
- Part 3: Sound propagation and noise prediction in workrooms
Part 1 is the central document in the series. Parts 2 and 3 give additional
technical and explanatory information. It is therefore recommended to start
with part 1.
Annexes A to K of this part of IS0 11690 are for information only.
. . .
III
---------------------- Page: 3 ----------------------
IS0 11690-2: 1996(E) @ IS0
Introduction
Most of the existing International Standards prepared in lSO/TC 43/SC 1
specify methods for measurement and/or evaluation of noise. The final
objective of IS0 11690, however, is noise reduction.
A number of noise control measures are offered. However, in order to be
effective, the most appropriate noise control measure(s) should be chosen
for a given situation.
It is important when non-acoustic engineers are involved in noise control
practice for these engineers to have a basic knowledge of noise emission
and propagation characteristics and to understand the basic principles of
noise control.
To assist in the development of noise control in the workplace, it is essen-
tial that the information contained in these recommended practices is dis-
seminated through International Standards.
In order to reduce noise as a hazard in the workplace, individual countries
have produced national legislation. Generally, such national legislation
requires noise control measures to be carried out in order to achieve the
lowest reasonable levels of noise emission, noise immission and noise ex-
posure, taking into account:
known available measures;
the state of the art regarding technical progress;
- the treatment of noise at source;
- appropriate planning, procurement and installation of machines and
equipment.
This part of IS0 11690, together with the two other parts in the series, out-
lines procedures to be considered when dealing with noise control at
workplaces, within workrooms and in the open. These recommended prac-
tices give in relatively simple terms the basic information necessary for all
parties involved in noise control in workplaces and in the design of low-
noise workplaces to promote the understanding of the desired noise control
requirements.
The purpose of the IS0 11690 series is to bridge the gap between existing
literature on noise control and the practical implementation of noise control
measures. In principle, the series applies to all workplaces and its main
function is:
- to provide sim ple, brief info rmation on some aspects of noise control
workplaces;
- to act as a guide to help in the understanding of requirements in stan-
dards, directives, text books, manuals, reports and other specialized
technical documents;
---------------------- Page: 4 ----------------------
@ IS0 IS0 11690=2:1996(E)
to provide assistance in decision making when assessing the various
measures available.
The IS0 11690 series should be useful to persons such as plant person-
nel, health and safety officers, engineers, managers, staff in planning and
purchasing departments, architects and suppliers of plants, machines and
equipment. However, the above-mentioned parties should keep in mind
that adherence to the recommendations of the IS0 11690 series is not all
that is necessary to create a safe workplace.
The effects of noise on health, well-being and human activity are many. By
giving guidelines for noise control strategies and measures, the IS0 11690
series aims at a reduction of the impact of noise on human beings at
workplaces. Assessment of the impact of noise on human beings is dealt
with in other documents.
---------------------- Page: 5 ----------------------
This page intentionally left blank
---------------------- Page: 6 ----------------------
IS0 11690-2: 1996(E)
INTERNATIONAL STANDARD 0 IS0
Acoustics - Recommended practice for the design of low-noise
workplaces containing machinery -
Part 2:
Noise control measures
1 Scope 3 Definitions
For the purposes of this part of IS0 11690, the defini-
This part of IS0 11690 deals with the technical
tions given in IS0 11690-I apply.
aspects of noise control in workplaces. The various
technical measures are stated, the related acoustical
quantities described, the magnitude of noise reduction
discussed and the verification methods outlined.
4 Technical aspects of noise control
This part of IS0 11690 deals only with audible sound.
Noise reduction measures can be applied at source
(emission), between the source and the receiver
NOTE 1 Annex K lists relevant International Standards
(transmission path), and at the work station (receiver).
and other literature on noise control measures.
(See figure 1.)
When dealing with the noise emission of a machine, an
installation or a production process, etc., all possible
noise reduction measures should be considered (see
clause 5 and IS0 11690-l). To determine whether
noise emission is as low as reasonably practicable, it
2 Normative reference
is necessary to consider noise emission quantities;
these are given in the noise emission declaration (see
The following standard contains provisions which,
IS0 11690-I :1996, clause 8) or determined by meas-
through reference in this text, constitute provisions of
urements (carried out in compliance with the relevant
this part of IS0 11690. At the time of publication, the
standard).
edition indicated was valid. All standards are subject to
revision, and parties to agreements based on this part
An assessment of noise control devices such as en-
of IS0 11690 are encouraged to investigate the
closures, partial enclosures, barriers and screens, si-
possibility of applying the most recent editions of the
lencers, etc. can be carried out by using, for example,
standards indicated below. Members of IEC and IS0
the insertion loss data (see 6.2).
maintain registers of currently valid International Stan-
dards.
The acoustic quality of workrooms and buildings is as-
sessed with reference to the sound insulation regard-
ing airborne and structure-borne sound (see 6.4), and
IS0 11690-l :I 996, Acoustics - Recommended prac-
that of workrooms with reference to sound propagation
tice for the design of low-noise workplaces containing
parameters (see 6.3).
machinery - Part I: Noise control strategies.
---------------------- Page: 7 ----------------------
IS0 11690-2: 1996(E) @ IS0
Receiving point
Noise source Transmission path
(work station)
. , 0.
(Secondary noise controt)
(Primary noise control)
Figure 1 - Basic aspects of noise control

The overall effectiveness of noise control measures is and machines. They should be implemented at the

design stage because retrospective measures can
determined from the noise immission values at the
work stations. affect operational requirements and are generally
more expensive. However, they are also recom-
Generally, people located at a work station or in the
mended for existing noise sources, when practicable.
vicinity of a machine are affected by the direct noise
emitted by the machine. Therefore, to reduce noise in
Noise control at source in workplaces deals in particu-
the workplace, the most effective solution is to reduce
lar with the noise reduction of existing machines, the
noise at source (primary measures). Additional meas-
development and selection of low-noise working proc-
ures on the transmission paths (secondary measures)
esses and production technologies, the replacement
may be impractical because they hinder the work task
of machine parts and the assessment of the results
and the production process. When assessing the state
obtained.
of noise reduction technology, low noise emission of
sound sources is therefore given high priority with re-
The effectiveness of noise control at source is based
gard to occupational safety.
on measurements and is assessed by comparison
with the noise emission data, for example, provided by
The basic aspects of noise control (see also
the supplier/manufacturer (see IS0 11690-I :I 996,
IS0 11690-I) are illustrated in figure 1. These are
clause 8).
reviewed in clauses 5 to 7.
In order to minimize noise at the workplace, all noise
control measures should be considered a priori (see
5.2 Noise control at source by design
figure 2).
When machine noise (or noise from technical produc-
Noise control is most effective if it is carried out when
tion equipment) is considered, two types of noise gen-
planning, modifying, changing existing machinery or
eration should be distinguished: fluid dynamic noise
equipment, or when acquiring new machinery or
generation (gas and/or liquid) and mechanical genera-
equipment in plants, workrooms and buildings. From
tion.
the outset, all parties involved (see IS0 11690-I :I 996,
clause 6) and, in particular, the noise experts, should
Fluid dynamic noise arises from temporary fluctuations
take part in the process. Noise control measures are
in pressure and velocity of fluids. Examples are com-
most effective if they are integrated at the design
bustion processes, fans, blow-out openings and
stage of machines, production processes, workrooms
hydraulic systems.
and tasks (see IS0 11690-I :I 996, clause 7). Machine
operation, material transport, safety technology, ergo-
Mechanically generated noise is caused by vibrations
nomics and environmental protection should also be
of machine components that are excited by dynamic
considered at that stage.
forces which are generated, for example, by impacts
or out-of-balance masses. The vibrations are transmit-
ted to noise-radiating surfaces, such as machine cas-
5 Noise control at source
ing, workpieces, etc. Examples are tooth-wheel gears,
electric motors, hammers, shakers and mechanical
presses (see figure 3).
5.1 General

The meas ure 1s described in this clause deal with the In order to control noise at source, the noise-

generation mechanism should be taken into account.
redu ction of noise generated by working processes
---------------------- Page: 8 ----------------------
IS0 11690-2: 1996(E)
@ IS0
Noise control
/ \ f
Use of noise control measures on the Use of noise control at the
Use and development of low-
transmission path work station
noise emission technology
Airborne noise - cabins
- seLection and use of low-noise
- location of source - screens
working process
- enclosures - breaks in quiet environment
- mufflers
- selection and use of low-noise
- absorptive treatment
machinery
- screens
- partitions, etc.
Structure-borne noise
- vibration isolation
- floating floors
- construction joints of buiCding elements, etc.
- Steps for the implementation of noise control measures
Figure 2
Radiation
Excitation Transmission
b) reduction of the vibrational velocity of the machine
structure at the excitation point for a given dy-
namic force [e.g. by means of stiffeners or addi-
tional masses (inertia blocks)];
c) reduction of the vibration (structure-borne sound)
transmission from the excitation point to the
sound-radiating surfaces [e.g. by using elastic
elements and materials with high internal damping
(cast iron)];
d) reduction of the sound radiated by a vibrating
structure, for example by use of
- thin walls with ribs instead of thick stiff walls,
- damping layers on thin metal sheets,
- perforated metal sheets (provided noise insu-
lation is not required);
e) sound-insulating wrappings or thick-walled struc-
Figure 3 - Generation process of mechanical
tures (thin damped metal sheets near the radi-
noise
ating surface).
Further information on noise reduction at source can
Examples of reduction of fluid dynamic noise are the
be found in ISO/TR 11688-l and ISOTTR 11688-2.
following:
reduction of periodical pressure fluctuations at the
excitation source;
5.3 Information on noise emission
b) reduction of flow velocities;
In addition to the information on noise emission given
avoidance of sudden changes in pressure;
by suppliers/manufacturers in technical documentation
d) effective design of through-flow components.
(see IS0 11690-I 3996, clause 8), there may be
measures specific to industrial sectors. Information on
Examples of reduction of mechanically generated
such measures can be found in databases, profes-
noise are the following:
sional magazines, trade association journals, etc.
a) reduction of exciting dynamic forces (e.g. by
For some machine families, there are lists of noise
means of elastic layers to extend the impulse
emission data obtained under specified operating
duration of impacts);
---------------------- Page: 9 ----------------------
@ IS0
IS0 11690-2: 1996(E)
machine and noise radiation by the machine surface,
conditions. These lists can help purchasers select low-
without affecting performance. Annex A gives exam-
noise machines/equipment (see IS0 11690-l :1996,
ples of such noise reduction measures.
annex A).
5.4 Use of low-noise machines
5.6 Low-noise working and production
In some circumstances, rather than implementing technologies
costly retrospective noise control measures, it is feas-
ible to replace a noisy unit in a plant with a low-noise
It is always beneficial, if feasible, to replace a particu-
one (see table 1).
larly noisy machine or unit in a plant with a quieter
one, for example by using a machine that works to a
There are also noisy operations which are not con-
different principle (e.g. replacing an impact screw-
nected with fixed machines, for example from the use
driver by a continuous direct-driven screwdriver).
of hand-held tools. These can often be the dominating
noise sources in a workroom. If care is taken in select-
With regard to existing processes, particular attention
ing the tools or the working arrangement (e.g. sound-
should be paid to the possibility of substituting the
deadened hammers, cushioned work tables, low-noise
process with an equally effective but quieter method.
grinding discs, magnetic damping mats, etc.), consid-
erable noise reductions can be achieved as shown in
When substituting a production process, low-noise
figures 4 to 7.
alternatives should be systematically searched for.
5.5 Modification or replacement of machine
The successive replacement of machines, plant items
and processes by less noisy ones will in the long term
components
lead to quieter working environments even though low-
noise machines have to be positioned alongside exist-
It is possible, by replacing or modifying machine
ing noisy ones.
components, to reduce noise transmission inside the
Table 1 - Examples of alternative processes with lower noise
Low-noise processes
High-noise processes
Compression and roll riveting
Percussion riveting
Electrical drive
Drive by compressed air or internal combustion engine
Use of machines that can be fitted with drills or circular saw
Cutting or making holes in, for example, stone or concrete

by the use of pneumatic or internal combustion percussive blades equipped with diamond teeth

machines
Tapering/full-forward extrusion
Heading in the die
Pull cutting
Push cutting
Radiation drying
Flow drying
Plasma cutting under water
Plasma oxygen cutting
Laser-beam cutting
Cutting shock, punching
Conventional TIG/TAG welding TIGTTAG shielded arc welding
Laser-beam hardening
Flame-hardening
Pressure fixing
Fastening with rivets
Stroke forming , Hydraulic pressing
Seam welding
Spot welding
NOTES

1 A change of the material and/or form of the component under manufacture may allow the use of low-noise production processes.

2 This list is by no means exhaustive.
---------------------- Page: 10 ----------------------
IS0 11690-2: 1996(E)
a) Conventional steel hammer
L p,?, = 115 dB
b) Sound-deadenedhammer (with litle recoil)
L /,A = 10TdB
4 000
125 250 500 1000
2 000 8 000
Octave-bandfrequency,Hz
Figure 4 - Example of sound pressure level during hammering
110
G 100
E 90
Tii
CIJ
125 250 500 1000 4 000
a 000
2 000
Octave-band frequency,Hz
Figure 5 - Example of sound pressure level when grinding
during the cleaning of a cast iron electromotor housing

5.7 Maintenance of machines and noise maintained at all times. Any maintenance defect nor-

mally increases the noise levels.
control devices
Noise emission levels from machines or processes
can be unnecessarily high due to lack of maintenance,
Maintenance of noise control devices is also of prime
poor lubrication, misalignment, unbalanced and loose
importance. Therefore the function of enclosures,
parts, etc. Optimum operating conditions should be
screens and silencers should be carefully monitored.
---------------------- Page: 11 ----------------------
IS0 11690-2: 1996(E)
a) Steel working plate, 25 mm thick
b) Steel working pLate, damped by viscous
material, 40 mm thick
c) Steel working plate, 200 mm thick
a) b) cl
Figure 6 - Example of sound pressure level when hammering
a) Without magnetic mat
L pA = 111 dB
b) With magnetic mat
L p/j =102 dB
125 250 500 1000 4000
2000 8 000
Octave-band frequency, Hz
Example of sound pressure level when grinding a steel plate
Figure 7 -
6.2 Use of noise control devices
6 Noise control on the transmission path
Enclosures (see annex C), silencers (see annex D)
6.1 Noise control by means of a proper
and screens (see annex E) can be effective measures
spatial arrangement of the noise sources
for the reduction of the noise emitted from machines,
installations, piping systems and openings.
An optimized spatial arrangement of machines can
provide a substantial noise level reduction at work sta-

tions. This is mainly applicable when planning new An enclosure is a structure completely surrounding the

plants and installations but should also be considered machine or installation. It consists mainly of a sound-

for existing plants.
insulating shell (metal, wood, concrete, etc.) with an
internal sound-absorbing lining. The achievable noise
Noise reduction can be obtained by increasing the
reduction depends on the insulation of airborne sound

distance between the noise sources and the work sta- provided by the shell and on the degree of absorption

tions (see annex B).
by the internal surface of the enclosure. In practice, it
---------------------- Page: 12 ----------------------
IS0 11690-2: 1996(E)
@ IS0
The acoustical quality of a room is high if DLf is low
is limited by openings, ineffective seals and by trans-

mission of structure-borne sound. This limitation can and DL2 is high. Typical values for average sound ab-

sorption coefficient and for sound propagation param-
be minimized by using measures such as silenced
openings. eters DL2 and DLf are given in table 2 for different
types of rooms and surface treatments.
The effectiveness of noise control by using enclo-

sures, silencers or screens can be measured and as- Generally, industrial noise lies in the frequency range

500 Hz to 2 000 Hz. In such situations, the following
sessed by the insertion loss, the transmission loss and

the reduction of sound level (see IS0 11690-l :I 996, reductions in sound pressure level relative to rooms

with hard walls and ceiling may be achieved.
clause 3, for definitions).
a) In the near region, the reduction of the A-weighted
sound pressure level is in the range 1 dB to 3 dB
6.3 Noise control by use of sound-absorbing
because surface treatment has very little effect
materials
(see IS0 11690-l for definitions).
The relationship between noise emission and noise
b) In the middle region, this reduction is usually be-
immission is determined by sound propagation (see
tween 3 dB and 8 dB.
IS0 11690-3). Sound propagation and therefore the
c) In the far region, it usually lies between 5 dB and
acoustical quality of a room are influenced by the

treatment of surfaces (ceiling and walls) by using 12 dB, depending on the room dimensions and

sound-absorbing materials, which should be selected the extent of wall treatment and fittings.

in relation to the frequency spectrum of the noise. For

attenuation of noise at low frequencies, the use of ab- In order to assess the effectiveness of a surface

treatment outside the direct field, distinction should be
sorptive materials is less effective.
made between rooms with and without diffuse field
conditions (see IS0 11690-I for definitions and also
Noise in rooms consists of direct noise from sources
and reflected noise from room boundaries (floors, annex F and IS0 11690-3).
walls, ceilings, other equipment, fittings, etc.). Absorp-

tive surface treatment reduces exclusively the re- Typical spatial sound distribution curves in rooms of

flected noise. different shapes and sizes before and after installation
of a variety of surface treatments are given in figures 8
It is possible to assess the acoustical quality of a room and 9.
and therefore the effectiveness of a surface treatment

by using the sound propagation quantities, e.g. the The combination of surface treatment and noise barri-

rate of spatial decay (DL2) and the excess (DLf) of ers is normally quite effective and leads to a noise

level reduction which is substantially higher than that
sound pressure levels. These quantities are derived

from the spatial sound distribution curves (see obtained with only one of these measures (see an-

IS0 11690-I for definitions and also ISO/TR 11690-3). nexes E and F). In addition to the noise reduction

Recommended values of DL2 are given in which can be measured objectively, there will be an

IS0 11690-I :I 996, table 3 (see also table 2 of this important subjective improvement.

part of IS0 11690). The assessment can be made

from quantities measured (see clause 8) or calculated More information on surface treatment is given in an-

nex F.
using noise-prediction methods (see IS0 11690-3).

Table 2 - Typical values for the average sound absorption coefficient (a) and sound propagation

descriptors DLf and DL2 in the middle region
DLf DL2
Description of rooms
With small/intermediate volume (V c 10 000 m3 and h < 5 m)
< 0,2
8to13 1 to3
without absorbing ceiling, empty

I With absorbing large ceiling, volume with (V fittings 3 10 000 m3 and h 2 5 m) without < 0,2 6 to 9 2,5 to 4

All rooms with absorbing ceiling, with fittings > 0,3
5 to 8 3,5 to 5

NOTE - DLf is the excess of sound pressure level. DL2 is the rate of spatial decay of sound pressure levels per distance doubling. See

IS0 11690-l for definitions.
---------------------- Page: 13 ----------------------
IS0 11690-2: 1996(E)
100
Distance from source, m -
- Reflecting floor, walls and ceiling
- With absorption at ceiling
- With absorption at ceiling and walls
-mmmwwmmmmmmm.
Without reflections (free field)
NOTE - All three dimensions of the room are of the same order of magnitude.

Figure 8 - Typical spatial sound distribution curve for a room with diffuse field conditions,

without and with several surface treatments
8 Verification methods
6.4 Sound propagation in structures
and noise control measures
8.1 General
Transmission of airborne noise into adjacent rooms
or into the open is reduced by increasing the sound
Sound sources, noise control devices, sound propa-
insulation of walls, ceilings, windows and doors (see
gation, noise levels in workplaces and sound insula-
annex H).
tion of buildings are described by acoustical quantities.
These acoustical quantities and sound level reduc-
Propagation of structure-borne sound should be pre-
tions by means of specific measures are frequently
vented initially as it is very difficult to eliminate once in
determined or agreed upon in plans, programmes and
the structure. Measures to reduce the transmission of
contracts. The value of these acoustical quantities and
airborne and structure-borne sound (see annexes G
the success of noise control measures should be veri-
and H) should be considered at the planning stage,
fiable in situ. When comparing these values with the
otherwise their implementation may not be feasible.
verified ones, the uncertainty should be taken into ac-
count.
8.2 Sound sources
7 Noise control at the work station
The declaration of noise emission can be verified by
using the methods given in IS0 4871. Noise emission
Noise control measures at the source and on the

transmission paths can be supplemented by further data should be verified by using the machine-specific

noise test code and the basic standards for noise
measures taken at the work station, for example with
emission measurement (the IS0 3740 series, the
screens and cabins (see annexes E and I).
---------------------- Page: 14 ----------------------
IS0 11690=2:1996(E)
(5:
Distance from source, m -
a-0 Scattering objects and reflecting ceiling
a-a Scattering objects and absorbent ceiling
-------------- Without reflections (free field)
NOTE - The height of the room is much smaller than the other two dimensions.

Figure 9 - Typical spatial sound distribution curve for a fitted room without diffuse field conditions,

with and without sound-absorbing ceiling
ISOTTR 11690-3). Values agreed upon between the
IS0 9614 series and the IS0 11200 series). When
parties at the planning stage are usually calculated.
verifying the declared values, it is essential that the
Verified values are measured.
operating and mounting conditions are the same as
those specified in the noise emission declaration
Verification method: an omnidirectional sound source
or machine documents. The noise control measures
of known sound power should be used. The source
are assessed by determining the dif
...

IS0
NORME
11 690-2
INTERNATIONALE
Première édition
1996-1 1-01
Acoustique - Pratique recommandée pour
la conception de lieux de travail a bruit
réduit contenant des machines -
Partie 2:
Moyens de réduction du bruit
Acoustics - Recommended practice for the design of low-noise
workplaces containing machinery -
Part 2: Noise control measures
Numéro de référence
IS0 11690-2:1996(F)
---------------------- Page: 1 ----------------------
IS0 11690-2:1996(F)
Sommaire Page

Domaine d'application ................................................................ 1

Référence normative .................................................................. 1

Définit ions ...................................................................................

Aspects techniques liés à la réduction du bruit ..........................

Réduction du bruit à la source ....................................................

Réduction du bruit au cours de sa propagation ..........................
Réduction du bruit au poste de travail ........................................

Méthodes de vérification ............................................................. 8

Technologies nouvelles ..............................................................

Annexes
Modification ou remplacement de composants de machines .....
Disposition des sources sonores ................................................
B 12

Encoff rements ............................................................................

C 13

Silencieux ...................................................................................

Barrières et écrans acoustiques à l'intérieur des locaux ............
Traitement acoustique des parois ..............................................
F 17

G Isolation au bruit de structure ..................................................... 19

H Isolation au bruit aérien par des cloisons ................................... 20

Réduction du bruit au poste de travail ........................................
Exemple de technologies nouvelles ...........................................

Bibliographie ...............................................................................

O IS0 1996

Droits de reproduction réservés . Sauf prescription différente. aucune partie de cette publi-

cation ne peut être reproduite ni utilisée sous quelque forme que ce soit et par aucun pro-

cédé. électronique ou mécanique. y compris la photocopie et les microfilms. sans l'accord

&rit de l'éditeur .
Organisation internationale de normalisation
Case postale 56 CH-121 1 Genève 20 Suisse
Imprimé en Suisse
---------------------- Page: 2 ----------------------
0 IS0 IS0 11 690-2:1996(F)
Avant-propos
L'ISO (Organisation internationale de normalisation) est une fédération
mondiale d'organismes nationaux de normalisation (comités membres de
I'ISO). L'élaboration des Normes internationales est en général confiée aux
comités techniques de I'ISO. Chaque comité membre intéressé par une
étude a le droit de faire partie du comité technique créé à cet effet. Les or-
ganisations internationales, gouvernementales et non gouvernementales,
en liaison avec I'ISO participent également aux travaux. L'ISO collabore
étroitement avec la Commission électrotechnique internationale (CEI) en
ce qui concerne la normalisation électrotechnique.
Les projets de Normes internationales adoptés par les comités techniques
sont soumis aux comités membres pour vote. Leur publication comme
Normes internationales requiert l'approbation de 75 % au moins des
comités membres votants.
IS0 11 690-2 a éte élaborée par le comité techni-
La Norme internationale
que ISOflC 43, Acoustique, sous-comité SC 1, Bruit.
L'ISO 11 690 comprend les parties suivantes, sous le titre général Acousti-
que - Pratique recommandée pour la conception de lieux de travail à bruit
réduit contenant des machines:
Partie 1: Stratégies de réduction du bruit
Partie 2: Moyens de réduction du bruit
Partie 3: Propagation du son et prévision du bruit dans les locaux de
tra va il
La partie 1 constitue le document central de cette série. Les parties 2 et 3
fournissent des informations techniques et explicatives additionnelles. II est
donc recommandé de commencer par la lecture de la partie 1.
Les annexes A à K de la présente partie de I'ISO 11690 sont données uni-
quement à titre d'information.
iii
---------------------- Page: 3 ----------------------
IS0 11690-2:1996(F) 0 IS0
Introduction
La plupart des Normes internationales existantes préparées au sein de
I’ISO/TC 43/SC 1 prescrivent des méthodes de mesurage et/ou d’évalua-
tion du bruit. L’objectif final de I’ISO 11690, toutefois, est la réduction du
bruit.
II existe un certain nombre de moyens de réduction du bruit. Néanmoins,
dans un but d’efficacité, il convient de choisir le(s) moyen(s) de réduction
du bruit le(s) plus approprié(s) à une situation donnée.
II est important que des ingénieurs ou des techniciens non spécialisés en
acoustique s’intègrent aux problèmes de bruit et acquièrent des connais-
sances de base sur l’émission et la propagation du son, afin de compren-
dre les principes de base de la réduction du bruit.
Afin d’aider le développement de la réduction du bruit sur les lieux de
travail, il est essentiel que l’information contenue dans ces recommanda-
tions pratiques soit diffusée par des Normes internationales.
Afin de diminuer les risques dus au bruit sur les lieux de travail, les diffé-
rents pays ont promulgué leurs propres législations nationales. En général,
ces législations exigent la mise en œuvre de moyens de réduction du bruit
permettant d’obtenir les niveaux d’émission sonore, de bruit ambiant et
d’exposition sonore les plus bas possible, en tenant compte:
des moyens techniques disponibles connus;
de I’état actuel du progrès technique;
du traitement du bruit à la source;
de la planification, de l’obtention et de l’installation de machines et
d’équipements par des moyens appropriés.
La présente partie de I’ISO 11690, ainsi que les deux autres parties de
cette série, esquissent les procédures à prendre en compte dans la lutte

contre le bruit sur les lieux de travail, tant à l’intérieur des locaux de travail

qu’à l’air libre. Ces recommandations pratiques donnent, en termes relati-
vement simples, les informations de base nécessaires à toutes les parties
concernées par la réduction du bruit sur les lieux de travail et par la con-
ception de lieux de travail moins bruyants pour promouvoir la compréhen-
sion des exigences désirées en matière de réduction du bruit.
Le but de la série de normes IS0 11690 est de combler la lacune qui existe
entre la littérature existante consacrée à la réduction du bruit et la mise en
œuvre pratique de moyens de réduction du bruit. En principe, cette série
s’applique à tous les lieux de travail, sa fonction principale étant de:
fournir des informations brèves et simples sur un ensemble d’aspects
de la réduction du bruit sur les lieux de travail;
---------------------- Page: 4 ----------------------
@ IS0 IS0 11 690-2:1996(F)
tenir lieu de guide facilitant la compréhension des exigences conte-
nues dans les normes, directives, manuels scolaires, manuels tech-
niques, rapports et autres documents techniques spécialisés;
fournir une aide aux décideurs dans leur tâche d’évaluation des diffé-
rents moyens disponibles.
La série de normes IS0 11690 est destinée au personnel d’usine, aux
agents chargés de l’hygiène et de la sécurité, aux ingénieurs et techni-
ciens, aux chefs d’entreprise, au personnel des bureaux d’étude et servi-
ces achat, aux architectes et aux fournisseurs d’installations, de machines
et d’équipements. Cependant, il faut Qtre conscient que la seule application
des recommandations données dans la série de normes IS0 11690 ne
suffit pas pour réaliser un lieu de travail sûr.
Les effets du bruit sur la santé, le bien-être et l’activité humaine sont nom-
breux. En fournissant des recommandations en matière de stratégies et de
moyens de réduction du bruit, la série de normes IS0 11690 a pour objectif
la réduction de l’impact du bruit sur les &res humains dans leur vie profes-
sionnelle. L’évaluation de l’impact du bruit sur les Qtres humains est traitée
dans d’autres documents.
---------------------- Page: 5 ----------------------
NORME INTERNATIONALE 0 IS0 IS0 11 690-2:1996(F)
Acoustique - Pratique recommandée pour la conception de lieux
de travail a bruit réduit contenant des machines -
Partie 2:
Moyens de réduction du bruit
1 Domaine d'application 3 Définitions

La présente partie de I'ISO 11690 traite des aspects Pour les besoins de la présente partie de I'ISO 11690,

techniques de la réduction du bruit sur les lieux de tra- les définitions de I'ISO 11 690-1 s'appliquent.

vail. Les différents moyens techniques sont donnés,
les grandeurs acoustiques liées décrites, la valeur de
la réduction du bruit discutée et les méthodes de véri-
fication esquissées.
La présente partie de I'ISO 11690 ne traite que des
4 Aspects techniques liés à la réduction
sons audibles.
du bruit
NOTE 1 L'annexe K donne la liste des Normes internatio-
nales et autres publications relatives aux moyens de réduc-
Les moyens de réduction du bruit peuvent être appli-
tion du bruit.
qués à la source (émission), entre la source et le ré-
cepteur (trajet de transmission) et au niveau du poste
de travail (récepteur). (Voir figure 1 .)
2 Référence normative
Lorsque l'on traite de l'émission sonore d'une ma-
chine, d'une installation ou d'un procédé de produc-
La norme suivante contient des dispositions qui, par
tion, etc., il convient de considérer tous les moyens
suite de la référence qui en est faite, constituent des
possibles de réduction du bruit (voir article 5 et
dispositions valables pour cette partie de I'ISO 11 690.
IS0 11690-1). Pour établir si l'émission sonore est ou
Au moment de la publication, I'édition indiquée était en
non aussi faible qu'il est raisonnablement praticable, il
vigueur. Toute norme est sujette à révision et les par-
faut considérer les valeurs d'émission sonore; celles-ci
ties prenantes des accords fondés sur cette partie de
sont données dans la déclaration d'émission sonore
I'ISO 11 690 sont invitées à rechercher la possibilité
(voir IS0 11690-1:1996, article 8) ou déterminées par
d'appliquer Ilédition la plus récente de la norme indi-
mesurages (effectués conformément à la norme adé-
quée ci-après. Les membres de la CE1 et de I'ISO
quate).
possèdent le registre des Normes internationales en
vigueurà un moment donné.
Une évaluation des dispositifs de réduction du bruit
tels que: encoffrements intégraux ou partiels, barrières
IS0 1 1690-1 :1996, Acoustique - Pratique recom-

mandée pour la conception de lieux de travail à bruit et écrans, silencieux, etc., peut être réalisée en utili-

sant par exemple les données de pertes d'insertion
réduit contenant des machines - Partie 1: Stratégies
de réduction du bruit. (voir 6.2).
---------------------- Page: 6 ----------------------
IS0 1 1 690-2: 1 996( F) 0 IS0
Point de réception
Trajet de transmission
Source de bruit __c
(poste de travail)
Augmentation des pertes par Réduction du bruit ambiant
i Réduction de l'émission sonore
transmission/pertes d'insertion moyen et de l'exposition sonore
(Réduction secondaire du bruit)
(Réduction primaire du bruit)
Figure 1 - Aspects fondamentaux de la réduction du bruit

La qualité acoustique des locaux de travail et des bâ- prendre en compte à ce stade le mode de fonctionne-

timents est évaluée en se référant à l'isolement ment de la machine, le transport de matière, la techno-

acoustique au bruit aérien et au bruit solidien (voir 6.4) logie liée à la sécurité, l'ergonomie et la protection de

et celle de locaux de travail également par référence l'environnement.
aux paramètres de propagation du son (voir 6.3).
L'efficacité globale des moyens de réduction du bruit
est déterminée à partir de-la valeur du bruit ambiant
5 Réduction du bruit à la source
moyen aux postes de travail.
En règle générale, les personnes qui occupent un
5.1 Généralités
poste de travail d'une machine ou qui se trouvent à
proximité de celle-ci sont affectées par le bruit direct
Les moyens décrits dans le présent article traitent de
émis par la machine. Pour réduire le bruit sur les lieux
la réduction du bruit engendré par les procédés de
de travail, la solution la plus efficace est donc de
travail et les machines. II convient que ces moyens
réduire le bruit à la source (moyens primaires). Des
soient mis en œuvre au stade de la conception, étant
moyens supplémentaires intervenant sur les trajets de
donné que des moyens rétrospectifs sont susceptibles
transmission (moyens secondaires) peuvent se révé-
d'affecter les exigences de fonctionnement et sont gé-
ler inapplicables parce qu'ils gênent les tâches et le
néralement plus onéreux. Toutefois, ils sont égale-
procédé de production. Lorsque l'on évalue Ilétat de la
ment recommandés dans le cas de sources
technique en matière de réduction du bruit, une priori-
sonores existantes, lorsque cela est réalisable.
té élevée est donc accordée, vis-à-vis de la
sécurité du travail, à une émission sonore faible des
La réduction du bruit à la source, pratiquée sur les
sources.
lieux de travail, porte notamment sur la réduction du
bruit des machines existantes, le développement et la
Les aspects fondamentaux de la réduction du bruit
sélection de procédés de travail et de technologies de
(voir également IS0 11690-1) sont illustrés sur la fi-
production à faible bruit, le remplacement d'éléments
gure l. lls sont repris dans les articles 5 à 7.
de machines et I'évaluation des résultats obtenus.
Pour minimiser le bruit sur les lieux de travail, il est re-
L'efficacité de la réduction du bruit à la source s'évalue
commandé de considérer, à priori, tous les moyens de
sur la base de mesurages par comparaison avec les
réduction du bruit (voir figure 2).
données d'émission sonore, fournies par exemple par
le fournisseur/le constructeur (voir IS0 11690-1 :1996,
La réduction du bruit est des plus efficaces si elle
article 8).
est conduite lors de la conception, de la modification,
du remplacement ou de l'acquisition de machines
ou d'équipements destinés à des installations, à des
5.2 Réduction du bruit à la source
locaux de travail et à des bâtiments. Dès le départ, il
à la conception
convient que toutes les parties concernées (voir
IS0 11690-1:1996, article 6) et, en particulier, les ex-
perts acousticiens, participent. Les moyens de réduc-
En matière de bruit des machines (ou de bruit dû aux

tion du bruit sont des plus efficaces s'ils sont intégrés équipements techniques de production), il convient de

au stade de la conception des machines, des procé- distinguer deux types de bruits: le bruit engendré par

dés de production, des ateliers et des tâches (voir les fluides en mouvement (gaz eVou liquides) et le

IS0 11690-1 :1996, article 7). II convient également de
bruit engendré mécaniquement.
---------------------- Page: 7 ----------------------
0 IS0 IS0 11690-2:1996(F)
Reduction du bruit
I I
Utilisation de moyens de réduction du
Réduction du bruit aux postes
des technologies 3 faible
- sélection et utilisation de Bruit aerien - cabines
procédés de travail à faible bruit - emplacement de la source - écrans
- encoffrement - pauses en environnement calme
- silencieux
- sélection et utilisation de
- traitement absorbant
machines à faible bruit
- écrans
- cloisons, etc.
Bruit solidien
- isolation antivibratile
- planchers flottants
- joints entre élérnents de construction, etc.
Figure 2 - Étapes de mise en Oeuvre des moyens de reduction du bruit
Excitation Transmission Rayonnement
Le bruit dû aux mouvements de fluides naît des fluc-
tuations temporelles de pression et de vitesse dans le
fluide. On en trouve des exemples dans les processus
Machine I
de combustion, les ventilateurs, les bouches de souf-
flage et les systèmes hydrauliques.
Le bruit engendré mécaniquement est provoqué par
les vibrations de composants de machines, excités
par des forces dynamiques, elles-mêmes engendrées
par exemple par des impacts ou des balourds. Les vi-
brations sont transmises à des surfaces qui rayonnent
le bruit, telles que carters de machine, outils, etc. Les
engrenages, les moteurs électriques, les marteaux,
les vibreurs, les presses mécaniques (voir figure 3) en
constituent quelques exemples.
Pour pouvoir réduire le bruit à la source, il convient de
prendre en compte le mécanisme de génération du
bruit.
Figure 3 - Processus de generation de bruit
Quelques exemples de réduction du bruit dû aux
d'origine mécanique
mouvements de fluides sont donnés ci-après:
réduction des fluctuations périodiques de pression
à la source d'excitation;
réduction des vitesses d'écoulement;
réduction de la vitesse vibratoire de la structure

évitement de variations brusques de pression; mécanique au point d'excitation pour une force

dynamique donnée [par exemple, au moyen de
conception efficace des composants placés dans
raidisseurs ou de masses additionnelles (blocs
I'écoulement.
d ' i ne rt ie)] ;
Quelques exemples de réduction du bruit engendré
mécaniquement sont donnés ci-après:
réduction de la transmission des vibrations (bruit
solidien) du point d'excitation vers les surfaces
réduction des forces dynamiques d'excitation (par
a) rayonnant le bruit [par exemple, en utilisant des
exemple au moyen de couches élastiques aug-
éléments et des matériaux élastiques à amortis-
mentant la durée des impacts);
sement interne élevé (fonte)];
---------------------- Page: 8 ----------------------
0 IS0
IS0 11 690-2:1996(F)
des revues spécialisées, des publications d'associa-
d) réduction du rayonnement acoustique d'une
structure vibrante, par exemple par l'utilisation tions professionnelles, etc.
Pour certaines familles de machines, il existe des
- de parois minces nervurées en lieu et place
listes de données d'émission sonore obtenues dans
de parois rigides et épaisses,
des conditions de fonctionnement prescrites. Ces lis-
- de couches amortissantes sur des tôles min-
tes peuvent aider les acheteurs à sélectionner des
ces,
machines ou des équipements à faible bruit (voir
IS0 1 1690-1 :1996, annexe A).
- de tôles métalliques perforées (a condition
qu'une isolation acoustique ne soit pas né-
cessaire);
5.4 Utilisation de machines à faible bruit
utilisation d'enrobages absorbants ou de struc-
Dans certains cas, et plutôt que de mettre en œuvre
tures à parois épaisses (tôles minces amorties
des moyens de réduction du bruit rétrospectifs oné-
à proximité de la surface rayonnante).
reux, il est possible de remplacer un matériel bruyant
dans une installation par un matériel à faible bruit (voir
D'autres informations sur la réduction du bruit à la
tableau 1).
source peuvent Qtre trouvées dans I'ISOTTR 1 1688-1
et I'ISOTTR 11 688-2.
II existe également des modes opératoires bruyants
qui ne sont pas liés à des machines fixes, comme
ceux qui résultent de l'utilisation d'outils à main. Ces
5.3 Informations sur l'émission sonore
derniers peuvent souvent constituer les sources sono-
res dominantes d"un atelier. Si l'on sélectionne avec
soin les outils ou l'agencement du poste de travail, par
Outre les informations sur l'émission sonore fournies
exemple des marteaux insonorisés, des établis mate-
dans la documentation technique par les fournis-

seurs/constructeurs (voir IS0 11 690-1 :1996, article 8), lassés, des disques de meulage à faible bruit, des

tapis magnétiques amortissants, etc., des réductions
des moyens d'action spécifiques par secteur industriel

peuvent exister. Les informations sur ces moyens de bruit importantes peuvent être obtenues comme le

montrent les figures 4 à 7.
peuvent être trouvées dans des bases de données,
Tableau 1 - Exemples de procédés alternatifs à moindre bruit
I Procédés à fort niveau de bruit I Procédés àfaible niveau de bruit I
Rivetage par compression et par déroulement
Rivetage par percussion
Commande par air comprimé ou moteur à combustion interne Commande électrique

Coupe ou perçage de trous dans la pierre ou le béton, par Utilisation de machines qui peuvent être munies de forets

exemple au moyen de machines à percussion pneumatiques ou de lames de scie circulaire, équipées de dents en diamant

ou moteurà combustion interne
Refoulement en matrice Extrusion par rétrécissementh avance totale
Coupe poussante Coupe par traction
Séchage par rayonnement
Séchage par écoulement
____
Oxycoupage au jet de plasma Découpage au plasma sous eau
Choc de découpe, poinçonnage Découpage au laser
Soudage à l'arc protégé TlGnAG
Soudage TlGnAG conventionnel
Durcissement à la flamme Durcissement au laser
I Fixation Dar rivets I Fixation par pression I
Formage par choc Pressage hydraulique
Soudage par points Soudage à la molette
---------------------- Page: 9 ----------------------
IS0 11690-2:1996(F)
a) Marteau traditionnel en acier
IPA = 115 dB
b) Marteau avec amortisseur sonore (2 faible rebond)
LoA = 107 dB
125 250 500 1000 4000
2000 8000
Fréquence en bande d'octave, Hz

Figure 4 - Exemple de niveau de pression acoustique lors d'une operation de martelage

a) Meule dure
IPA = 100 dB
b) Meule à abrasif aggloméré
I,, = 89 dB
125 250 500 1000 4000
2000 8000
Frequence en bande d'octave, Hz

Figure 5 - Exemple de niveau de pression acoustique lors d'une operation de meulage

visant au nettoyage d'un carter de moteur électrique en fonte
5.5 Modification ou remplacement
5.6 Technologies de production et de travail
d'éléments de machines a faible bruit
II est toujours avantageux, lorsque cela est possible,

II est possible, en remplaçant ou en modifiant des de remplacer une machine ou un élément particuliè-

composants de machines, de diminuer la transmission rement bruyant d'une installation par une (un) autre

à l'intérieur des machines et le bruit rayonné
du bruit plus silencieuse(x), par exemple en utilisant une ma-

par leur surface, sans nuire aux performances. L'an- chine qui fonctionne selon un principe différent (par

nexe A donne des exemples de tels moyens de ré- exemple en remplaçant une visseuse à percussion par

duction du bruit. une visseuse à commande directe continue).
---------------------- Page: 10 ----------------------
IS0 11690-2:1996(F)
al Plaque d'acier, 25 mm d'épaisseur
-2 120
a U
b) Plaque d'acier, amortie par un matériau
visqueux, 40 mm d'épaisseur
110
U c) Plaque d'acier, 200 rnm d'épaisseur
O 3
# 100
U) W
h 90
D W
3 m
'2 80
a) b) C)
Figure 6 - Exemple de niveau de pression acoustique lors d'une opération
de martelage
a) Sans tapis magnetique
I,,, = 111 dB
b) Avec tapis magnétique
I,, = 102 d8
I 1 I
125 250 500 1000 4 O00
2000 8000
Fréauence en bande d'octave. Hz
Figure 7 - Exemple de niveau de pression acoustique lors du meulage
d'une plaque d'acier
II convient d'étudier soigneusement la possibilité de 5.7 Entretien des machines
remplacer les procédés existants par d'autres, d'effi-
et des dispositifs de réduction du bruit
cacité égale mais plus silencieux.
Les niveaux d'émission sonore de machines ou de
Lors du remplacement d'un procédé de production, il
procédés peuvent être trop élevés en raison de I'ab-
convient de rechercher systématiquement des solu-
sence de maintenance, d'une lubrification médiocre,
tions a faible bruit.
de défauts d'alignement, de pièces mal équilibrées et
mal fixées, etc. II convient de maintenir en perma-
Le remplacement successif de machines, d'éléments
nence des conditions de fonctionnement optimales. En
d'installation et de procédés par d'autres moins
règle générale, tout défaut d'entretien augmente les
bruyants entraînera à long terme des ambiances de
niveaux sonores.
travail plus silencieuses, même si des machines a
L'entretien des dispositifs de réduction du bruit est
faible bruit doivent Qtre placées a côté de machines
bruyantes existantes. également primordial. En conséquence, il est recom-
---------------------- Page: 11 ----------------------
0 IS0 IS0 11 690-2:1996(F)
ISO/TR 11690-3). Celle-ci, et, par conséquent, la
mandé de contrôler soigneusement le maintien des
qualité acoustique d'un local, est influencée par le trai-
performances des encoffrements, des écrans et des
tement des parois (plafond et murs) au moyen de
silencieux.
matériaux absorbants qu'il convient de sélectionner en
relation avec le spectre de fréquence du bruit. L'utili-
sation de matériaux absorbants est peu efficace pour
atténuer le bruit aux basses fréquences.
6 Reduction du bruit au cours
de sa propagation
Dans un local, le bruit est constitué par les ondes
sonores provenant directement des sources et celles

6.1 Réduction du bruit par une disposition réfléchies par les limites de la pièce (planchers, murs,

plafonds, autres équipements, encombrement, etc.).
spatiale appropriée des sources sonores
Un traitement absorbant de paroi diminue exclusive-
ment le bruit réfléchi.
Une disposition spatiale optimisée des machines peut
entraîner une importante diminution du bruit aux pos-
II est possible d'évaluer la qualité acoustique d'un
tes de travail. Cela est surtout applicable aux instal-
local, et donc l'efficacité d'un traitement de paroi, en
lations nouvelles en projet, mais il est recommandé
utilisant les paramètres de la propagation du son, par
de l'envisager également pour des installations exis-
exemple le taux de décroissance spatiale (DL2) et
tantes.
l'amplification (DLf) des niveaux de pression acousti-
que. La valeur de ces paramètres est tirée des courbes
La réduction du bruit peut être obtenue en augmentant
de décroissance sonore spatiale (voir IS0 11690-1
la distance entre les sources sonores et les postes de
pour les définitions et aussi lSO/TR 11690-3). Des
travail (voir annexe B).
valeurs recommandées de DL2 sont données dans
I'ISO 11690-1, tableau 3 (voir également tableau 2 de
cette partie de I'ISO 11690). L'évaluation peut être ef-
6.2 Utilisation de dispositifs de réduction
fectuée à partir de grandeurs mesurées (voir article 8)
du bruit
ou calculées par des méthodes d'acoustique prévi-
sionnelle (voir lSO/TR 11690-3). La qualité acoustique
Les encoffrements (voir annexe C), les silencieux (voir
d'un local est élevée si DLf est faible et DL2 élevé.
annexe D) et les écrans (voir annexe E) peuvent
Des valeurs typiques du coefficient d'absorption
constituer des moyens efficaces pour réduire le bruit
acoustique moyen et des paramètres de propagation
émis par les machines, les installations, les réseaux
du son DL2 et DLf sont données au tableau2 pour
de tuyauteries et les ouvertures.
différents types de local et de traitement des parois.
Un encoffrement est une structure entourant com-
En général, le bruit industriel se situe dans un
Elle consiste
plètement la machine ou l'installation.
domaine de fréquence compris entre 500 Hz et
essentiellement en une enveloppe isolante phonique-
2 O00 Hz. Dans ces situations, les réductions du
ment (métal, bois, béton, etc.), munie d'un revêtement
niveau de pression acoustique suivantes, pour des
absorbant intérieur. La réduction du bruit qui peut être
salles initialement à murs et à plafonds durs, peuvent
obtenue dépend de l'isolation au bruit aérien fournie
être obtenues.
par l'enveloppe et du degré d'absorption de la paroi
inférieure de I'encoffrement. En pratique, elle est limi-
Dans la région proche, la réduction du niveau de
tée par les ouvertures, des étanchéités inefficaces et
pression acoustique pondéré A se situe entre
par la transmission du bruit solidien. Cette limitation
1 dB et 3 dB étant donné que le traitement des
peut être réduite au minimum par des moyens adé-
parois n'a qu'un effet très limite (voir IS0 11690-1
quats, comme des ouvertures munies de silencieux.
pour les définitions).

L'efficacité acoustique des encoffrements, des silen- Dans la région moyenne, cette réduction se situe

entre 3 dB et 8 dB.
cieux ou des écrans peut être mesurée et évaluée
par la perte d'insertion, la perte par transmission et la
Dans la région éloignée, elle se situe générale-
réduction du niveau sonore (voir IS0 11 690-1 :1996,
ment entre 5 dB et 12 dB selon les dimensions du
article 3 pour les définitions).
local, l'étendue du traitement des parois et l'en-
combrement.
6.3 Réduction du bruit par l'emploi
Pour évaluer l'efficacité du traitement des parois hors
de matériaux absorbants
du champ direct, il convient de faire une distinction
entre les locaux qui présentent ou non des conditions

La relation entre l'émission sonore et le bruit ambiant de champ diffus (voir IS0 11690-1 pour les définitions

moyen est déterminée par la propagation du son (voir et aussi annexe F, et lSO/TR 11690-3).

---------------------- Page: 12 ----------------------
0 IS0
IS0 1 1 690-2: 1 996( F)

Tableau 2 - Valeurs typiques du coefficient d'absorption acoustique moyen (a) et des descripteurs

de la propagation du son DLf et DL2 dans la région moyenne
Description des locaux
Locaux de volume petit à intermédiaire (V < 1 O O00 m3 et h < 5 m)
< 0,2 8913 là3
sans plafond absorbant, vide
Locaux de grand volume (V 2 10 O00 m3 et h 2 5 m) sans plafond
< 0,2 689 2,5 à 4
absorbant, encombré
I Tous locaux à plafond absorbant et encombrés I >0,3 I 588 I 3,5à5 I

NOTE - DLf est l'amplification du niveau de pression acoustique. DL2 est le taux de décroissance spatiale du n

...

NORME ISO
INTERNATIONALE 11690-2
Première édition
1996-l I-01
Acoustique - Pratique recommandée pour
la conception de lieux de travail à bruit
réduit contenant des machines -
Partie 2:
Moyens de réduction du bruit
Acoustics - Recommended practice for the design of low-noise
workplaces con taining machinery -
Part 2: Noise control measures
Numéro de référence
ISO 11690-2: 1996(F)
---------------------- Page: 1 ----------------------
lSO11690-2:1996(F)
Page
Sommaire
................................................................
1 Domaine d’application
..................................................................
2 Référence normative

...................................................................................

3 Définitions
.......................... 1
4 Aspects techniques liés à la réduction du bruit
....................................................
5 Réduction du bruit à la source
..........................
6 Réduction du bruit au cours de sa propagation
........................................
7 Réduction du bruit au poste de travail
.............................................................
8 Méthodes de vérification
..............................................................
9 Technologies nouvelles
Annexes
..... 11
A Modification ou remplacement de composants de machines
................................................
B Disposition des sources sonores

C Encoff rements ............................................................................

D Silencieux ...................................................................................

............ 16
E Barrières et écrans acoustiques à l’intérieur des locaux
..............................................
F Traitement acoustique des parois
.....................................................
G Isolation au bruit de structure
...................................
H Isolation au bruit aérien par des cloisons
........................................ 21
Réduction du bruit au poste de travail
........................................... 22
J Exemple de technologies nouvelles
...............................................................................
K Bibliographie
0 ISO 1996

Droits de reproduction réservés. Sauf prescription différente, aucune partie de cette publi-

cation ne peut être reproduite ni utilisée sous quelque forme que ce soit et par aucun pro-

cédé, électronique ou mécanique, y compris la photocopie et les microfilms, sans l’accord

écrit de l’éditeur.
Organisation internationale de normalisation
Case postale 56 l CH-121 1 Genève 20 l Suisse
Imprimé en Suisse
---------------------- Page: 2 ----------------------
@ ISO ISO 11690-2: 1996(F)
Avant-propos
L’ISO (Organisation internationale de normalisation) est une fédération
mondiale d’organismes nationaux de normalisation (comités membres de
I’ISO). L’élaboration des Normes internationales est en général confiée aux
comités techniques de I’ISO. Chaque comité membre intéressé par une
étude a le droit de faire partie du comité technique créé à cet effet. Les or-
ganisations internationales, gouvernementales et non gouvernementales,
en liaison avec I’ISO participent également aux travaux. L’ISO collabore
étroitement avec la Commission électrotechnique internationale (CEI) en
ce qui concerne la normalisation électrotechnique.
Les projets de Normes internationales adoptés par les comités techniques
sont soumis aux comités membres pour vote. Leur publication comme
Normes internationales requiert l’approbation de 75 % au moins des
comités membres votants.
La Norme internationale ISO 11690-Z a été élaborée par le comité techni-
que ISOTTC 43, Acoustique, sous-comité SC 1, Bruit.
L’ISO 11690 comprend les parties suivantes, sous le titre général Acousti-
- Pratique recommandée pour la conception de lieux de travail à bruit
que
réduit contenant des machines:
Partie 1: Stratégies de réduction du bruit
- Par?ie 2: Moyens de réduction du bruit
- Partie 3 . Propagation du son et prévision du bruit dans les locaux de
travail
La partie 1 constitue le document central de cette série. Les parties 2 et 3
fournissent des informations techniques et explicatives additionnelles. II est
donc recommandé de commencer par la lecture de la partie 1.
Les annexes A à K de la présente partie de I’ISO 11690 sont données uni-
quement à titre d’information.
---------------------- Page: 3 ----------------------
ISO 11690-2: 1996(F) @ ISO
Introduction
La plupart des Normes internationales existantes préparées au sein de
I’ISO/TC 43/SC 1 prescrivent des méthodes de mesurage et/ou d’évalua-
tion du bruit. L’objectif final de I’ISO 11690, toutefois, est la réduction du
bruit.
II existe un certain nombre de moyens de réduction du bruit. Néanmoins,
dans un but d’efficacité, il convient de choisir le(s) moyen(s) de réduction
du bruit le(s) plus approprié(s) à une situation donnée.
II est important que des ingénieurs ou des techniciens non spécialisés en
acoustique s’intègrent aux problèmes de bruit et acquièrent des connais-
sances de base sur l’émission et la propagation du son, afin de compren-
dre les principes de base de la réduction du bruit.
Afin d’aider le développement de la réduction du bruit sur les lieux de
travail, il est essentiel que l’information contenue dans ces recommanda-
tions pratiques soit diffusée par des Normes internationales.
Afin de diminuer les risques dus au bruit sur les lieux de travail, les diffé-
rents pays ont promulgué leurs propres législations nationales. En général,
ces législations exigent la mise en œuvre de moyens de réduction du bruit
permettant d’obtenir les niveaux d’émission sonore, de bruit ambiant et
d’exposition sonore les plus bas possible, en tenant compte:
des moyens techniques disponibles connus;
- de l’état actuel du progrès technique;
du traitement du bruit à la source;
- de la planification, de l’obtention et de l’installation de machines et
d’équipements par des moyens appropriés.
La présente partie de I’ISO 11690, ainsi que les deux autres parties de
cette série, esquissent les procédures à prendre en compte dans la lutte

contre le bruit sur les lieux de travail, tant à l’intérieur des locaux de travail

qu’à l’air libre. Ces recommandations pratiques donnent, en termes relati-
vement simples, les informations de base nécessaires à toutes les parties
concernées par la réduction du bruit sur les lieux de travail et par la con-
ception de lieux de travail moins bruyants pour promouvoir la compréhen-
sion des exigences désirées en matière de réduction du bruit.
Le but de la série de normes ISO 11690 est de combler la lacune qui existe
entre la littérature existante consacrée à la réduction du bruit et la mise en
œuvre pratique de moyens de réduction du bruit. En principe, cette série
s’applique à tous les lieux de travail, sa fonction principale étant de:
- fournir des informations brèves et simples sur un ensemble d’aspects
de la réduction du bruit sur les lieux de travail;
---------------------- Page: 4 ----------------------
@ ISO ISO 11690=2:1996(F)
tenir lieu de guide facilitant la compréhension des exigences conte-
nues dans les normes, directives, manuels scolaires, manuels tech-
niques, rapports et autres documents techniques spécialisés;
fournir une aide aux décideurs dans leur tâche d’évaluation des diffé-
rents moyens disponibles.
La série de normes ISO 11690 est destinée au personnel d’usine, aux
agents chargés de l’hygiène et de la sécurité, aux ingénieurs et techni-
ciens, aux chefs d’entreprise, au personnel des bureaux d’étude et servi-
ces achat, aux architectes et aux fournisseurs d’installations, de machines
et d’équipements. Cependant, il faut être conscient que la seule application
des recommandations données dans la série de normes ISO 11690 ne
suffit pas pour réaliser un lieu de travail sûr.
Les effets du bruit sur la santé, le bien-être et l’activité humaine sont nom-
breux. En fournissant des recommandations en matière de stratégies et de
moyens de réduction du bruit, la série de normes ISO 11690 a pour objectif
la réduction de l’impact du bruit sur les êtres humains dans leur vie profes-
sionnelle. L’évaluation de l’impact du bruit sur les êtres humains est traitée
dans d’autres documents.
---------------------- Page: 5 ----------------------
Page blanche
---------------------- Page: 6 ----------------------
NORME INTERNATIONALE 0 ISO
ISO 11690-2: 1996(F)
Acoustique - Pratique recommandée pour la conception de lieux
de travail à bruit réduit contenant des machines -
Partie 2:
Moyens de réduction du bruit
1 Domaine d’application 3 Définitions
La présente partie de I’ISO II 690 traite des aspects
Pour les besoins de la présente partie de I’ISO 11690,

techniques de la réduction du bruit sur les lieux de tra- les définitions de I’ISO 11690-l s’appliquent.

vail. Les différents moyens techniques sont donnés,
les grandeurs acoustiques liées décrites, la valeur de
la réduction du bruit discutée et les méthodes de véri-
fication esquissées.
La présente partie de I’ISO 11690 ne traite que des
4 Aspects techniques liés à la réduction
sons audibles.
du bruit
NOTE 1 L’annexe K donne la liste des Normes internatio-
nales et autres publications relatives aux moyens de réduc-
Les moyens de réduction du bruit peuvent être appli-
tion du bruit.
qués à la source (émission), entre la source et le ré-
cepteur (trajet de transmission) et au niveau du poste
de travail (récepteur). (Voir figure 1.)
2 Référence normative
Lorsque l’on traite de l’émission sonore d’une ma-
chine, d’une installation ou d’un procédé de produc-
La norme suivante contient des dispositions qui, par
tion, etc., il convient de considérer tous les moyens
suite de la référence qui en est faite, constituent des
possibles de réduction du bruit (voir article 5 et
dispositions valables pour cette partie de I’ISO 11690.
ISO 11690-l). Pour établir si l’émission sonore est ou
Au moment de la publication, l’édition indiquée était en
non aussi faible qu’il est raisonnablement praticable, il
vigueur. Toute norme est sujette à révision et les par-
faut considérer les valeurs d’émission sonore; celles-ci
ties prenantes des accords fondés sur cette partie de
sont données dans la déclaration d’émission sonore
I’ISO 11690 sont invitées à rechercher la possibilité
(voir ISO 11690-l :1996, article 8) ou déterminées par
d’appliquer l’édition la plus récente de la norme indi-
mesurages (effectués conformément à la norme adé-
quée ci-après. Les membres de la CEI et de I’ISO
quate).
possèdent le registre des Normes internationales en
vigueur à un moment donné.
Une évaluation des dispositifs de réduction du bruit

ISO 11690-l :1996, Acoustique - Pratique recom- tels que: encoffrements intégraux ou partiels, barrières

mandée pour la conception de lieux de travail à bruit et écrans, silencieux, etc., peut être réalisée en utili-

réduit contenant des machines - Parlie 1: Stratégies sant par exemple les données de pertes d’insertion

de réduction du bruit. (voir 6.2).
---------------------- Page: 7 ----------------------
wso ’
ISO 11690-2: 1996(F)
. .
Point de réception
c C
Trajet de transmission
Source de bruit
(poste de travail)
i t t
Réduction du bruit ambiant
Augmentation des pertes par
Réduction de l’émission sonore
moyen et de l’exposition sonore
transmission/pertes d’insertion
I I I I
(Réduction primaire du bruit) (Réduction secondaire du bruit 1
Figure 1 - Aspects fondamentaux de la réduction du bruit

La qualité acoustique des locaux de travail et des bâ- prendre en compte à ce stade le mode de fonctionne-

ment de la machine, le transport de matière, la techno-
timents est évaluée en se référant à l’isolement
logie liée à la sécurité, l’ergonomie et la protection de
acoustique au bruit aérien et au bruit solidien (voir 6.4)
l’environnement.
et celle de locaux de travail également par référence
aux paramètres de propagation du son (voir 6.3).
L’efficacité globale des moyens de réduction du bruit
est déterminée à partir de la valeur du bruit ambiant
5 Réduction du bruit à la source
moyen aux postes de travail.
En règle générale, les personnes qui occupent un 5.1 Généralités
poste de travail d’une machine ou qui se trouvent à
proximité de celle-ci sont affectées par le bruit direct
Les moyens décrits dans le présent article traitent de
émis par la machine. Pour réduire le bruit sur les lieux
la réduction du bruit engendré par les procédés de
de travail, la solution la plus efficace est donc de
travail et les machines. II convient que ces moyens
réduire le bruit à la source (moyens primaires). Des
soient mis en œuvre au stade de la conception, étant
moyens supplémentaires intervenant sur les trajets de
donné que des moyens rétrospectifs sont susceptibles
transmission (moyens secondaires) peuvent se révé-
d’affecter les exigences de fonctionnement et sont gé-
ler inapplicables parce qu’ils gênent les tâches et le
néralement plus onéreux. Toutefois, ils sont égale-
procédé de production. Lorsque l’on évalue l’état de la
ment recommandés dans le cas de sources
technique en matière de réduction du bruit, une priori-
sonores existantes, lorsque cela est réalisable.
té élevée est donc accordée, vis-à-vis de la
sécurité du travail, à une émission sonore faible des
La réduction du bruit à la source, pratiquée sur les
sources.
lieux de travail, porte notamment sur la réduction du
bruit des machines existantes, le développement et la
Les aspects fondamentaux de la réduction du bruit
sélection de procédés de travail et de technologies de
(voir également ISO 11690-l) sont illustrés sur la fi-
production à faible bruit, le remplacement d’éléments
gure 1. Ils sont repris dans les articles 5 à 7.
de machines et l’évaluation des résultats obtenus.
Pour minimiser le bruit sur les lieux de travail, il est re-
L’efficacité de la réduction du bruit à la source s’évalue
commandé de considérer, à priori, tous les moyens de
sur la base de mesurages par comparaison avec les
réduction du bruit (voir figure 2).
données d’émission sonore, fournies par exemple par
le fournisseur/le constructeur (voir ISO 11690-I :1996,
La réduction du bruit est des plus efficaces si elle
article 8).
est conduite lors de la conception, de la modification,
du remplacement ou de l’acquisition de machines
ou d’équipements destinés à des installations, à des
5.2 Réduction du bruit à la source
locaux de travail et à des bâtiments. Dès le départ, il
à la conception
convient que toutes les parties concernées (voir
ISO 11690-l :1996, article 6) et, en particulier, les ex-

perts acousticiens, participent. Les moyens de réduc- En matière de bruit des machines (ou de bruit dû aux

tion du bruit sont des plus efficaces s’ils sont intégrés équipements techniques de production), il convient de

au stade de la conception des machines, des procé- distinguer deux types de bruits: le bruit engendré par

dés de production, des ateliers et des tâches (voir les fluides en mouvement (gaz et/ou liquides) et le

ISO 11690-l :1996, article 7). II convient également de bruit engendré mécaniquement.

---------------------- Page: 8 ----------------------
@ ISO ISO 11690=2:1996(F)
Reduction du bruit
\ , /
Utilisation et développement
Utilisation de moyens de réduction du
Réduction du bruit aux postes
des technologies à faible
bruit sur le trajet de transmission
de travail
émission sonore
- sélection et utilisation de Bruit aérien - cabines
procédés de travail à faible bruit - emplacement de la source - écrans
- encoffrement - pauses en environnement calme
- sélection et utilisation de - silencieux
machines à faible bruit - traitement absorbant
- écrans
- cloisons, etc.
Bruit solidlen
- isolation antivibratile
- planchers flottants
- joints entre éléments de construction, etc.
Figure 2 - Étapes de mise en œuvre des moyens de réduction du bruit
Excitation Transmission Rayonnement
Le bruit dû aux mouvements de fluides naît des fluc-
tuations temporelles de pression et de vitesse dans le
fluide. On en trouve des exemples dans les processus Machine
de combustion, les ventilateurs, les bouches de souf-
flage et les systèmes hydrauliques.
Le bruit engendré mécaniquement est provoqué par
les vibrations de composants de machines, excités
par des forces dynamiques, elles-mêmes engendrées
par exemple par des impacts ou des balourds. Les vi-
brations sont transmises à des surfaces qui rayonnent
le bruit, telles que carters de machine, outils, etc. Les
engrenages, les moteurs électriques, les marteaux,
les vibreurs, les presses mécaniques (voir figure 3) en
constituent quelques exemples.
Pour pouvoir réduire le bruit à la source, il convient de
prendre en compte le mécanisme de génération du
bruit.
Figure 3 - Processus de génération de bruit
Quelques exemples de réduction du bruit dû aux
d’origine mécanique
mouvements de fluides sont donnés ci-après:
a) réduction des fluctuations périodiques de pression
à la source d’excitation;
b) réduction des vitesses d’écoulement;
b) réduction de la vitesse vibratoire de la structure
c) évitement de variations brusques de pression;
mécanique au point d’excitation pour une force
dynamique donnée [par exemple, au moyen de
d) conception efficace des composants placés dans
raidisseurs ou de masses additionnelles (blocs
l’écoulement.
d’inertie)];
Quelques exemples de réduction du bruit engendré
mécaniquement sont donnés ci-après:
réduction de la transmission des vibrations (bruit
solidien) du point d’excitation vers les surfaces
a) réduction des forces dynamiques d’excitation (par
rayonnant le bruit [par exemple, en utilisant des

exemple au moyen de couches élastiques aug- éléments et des matériaux élastiques à amortis-

mentant la durée des impacts);
sement interne élevé (fonte)];
---------------------- Page: 9 ----------------------
OISO
ISO 11690-2: 1996(F)

d) réduction du rayonnement acoustique d’une des revues spécialisées, des publications d’associa-

tions professionnelles, etc.
structure vibrante, par exemple par l’utilisation
Pour certaines familles de machines, il existe des
- de parois minces nervurées en lieu et place
listes de données d’émission sonore obtenues dans
de parois rigides et épaisses,
des conditions de fonctionnement prescrites. Ces lis-
- de couches amortissantes sur des tôles min-
tes peuvent aider les acheteurs à sélectionner des
ces,
machines ou des équipements à faible bruit (voir
ISO 11690-I :1996, annexe A).
- de tôles métalliques perforées (à condition
qu’une isolation acoustique ne soit pas né-
cessaire);
5.4 Utilisation de machines à faible bruit
e) utilisation d’enrobages absorbants ou de struc-
Dans certains cas, et plutôt que de mettre en œuvre
tures à parois épaisses (tôles minces amorties
des moyens de réduction du bruit rétrospectifs oné-
à proximité de la surface rayonnante).
reux, il est possible de remplacer un matériel bruyant
dans une installation par un matériel à faible bruit (voir
D’autres informations sur la réduction du bruit à la
tableau 1).
source peuvent être trouvées dans I’ISOTTR 11688-I
et I’ISOFR 11688-2.
II existe également des modes opératoires bruyants
qui ne sont pas liés à des machines fixes, comme
ceux qui résultent de l’utilisation d’outils à main. Ces

5.3 Informations sur l’émission sonore derniers peuvent souvent constituer les sources sono-

res dominantes d”un atelier. Si l’on sélectionne avec
soin les outils ou l’agencement du poste de travail, par
Outre les informations sur l’émission sonore fournies

dans la documentation technique par les fournis- exemple des marteaux insonorisés, des établis mate-

seurskonstructeurs (voir ISO 11690-I :1996, article 8), lassés, des disques de meulage à faible bruit, des

des moyens d’action spécifiques par secteur industriel tapis magnétiques amortissants, etc., des réductions

de bruit importantes peuvent être obtenues comme le
peuvent exister. Les informations sur ces moyens
montrent les figures 4 à 7.
peuvent être trouvées dans des bases de données,
Tableau 1 - Exemples de procédés alternatifs à moindre bruit
Procédés à fort niveau de bruit Procédés à faible niveau de bruit
Rivetage par compression et par déroulement
Rivetage par percussion
I I
Commande par air comprimé ou moteur à combustion interne Commande électrique

Coupe ou perçage de trous dans la pierre ou le béton, par Utilisation de machines qui peuvent être munies de forets

exemple au moyen de machines à percussion pneumatiques ou de lames de scie circulaire, équipées de dents en diamant

ou moteur à combustion interne
Refoulement en matrice Extrusion par rétrécissement& avance totale
Coupe poussante Coupe par traction
Séchage par écoulement Séchage par rayonnement
Oxycoupage au jet de plasma Découpage au plasma sous eau
Choc de découpe, poinçonnage
1 Découpage au laser
Soudage TIGTTAG conventionnel 1 Soudage à l’arc protégé TIG/TAG
Durcissement à la flamme Durcissement au laser
I I
Fixation par rivets Fixation par pression
Formage par choc Pressage hydraulique
I I
Soudage par points
Soudage à la molette
I I
NOTES

1 Un changement de matériau et/ou de forme du composant fabriqué peut permettre l’utilisation de procédés de production à faible bruit.

2 Cette liste n’est aucunement exhaustive.
---------------------- Page: 10 ----------------------
ISO 11690-2: 1996(F)
a) Marteau traditionnel en acier
L pA =115dB
b) Marteau avec amortisseur sonore (à faible rebond)
L pA =lo?dB
125 250 500 1000 4 000
2000 8000
Fréquence en bande d'octave,Hz

Figure 4 - Exemple de niveau de pression acoustique lors d’une opération de martelage

110
a) Meule dure
A L pA =loodB
b) Meule à abrasif aggloméré
QI 100
L pA =89 dB
5 90
.a o 80
125 250 500 1000 4 000
2000 8000
Fréquence en bande d'octave,Hz

Figure 5 - Exemple de niveau de pression acoustique lors d’une opération de meulage

visant au nettoyage d’un carter de moteur électrique en fonte
5.5 Modification ou remplacement
5.6 Technologies de production et de travail
d’éléments de machines
à faible bruit
II est toujours avantageux, lorsque cela est possible,

II est possible, en remplaçant ou en modifiant des de remplacer une machine ou un élément particuliè-

composants de machines, de diminuer la transmission
rement bruyant d’une installation par une (un) autre

du bruit à l’intérieur des machines et le bruit rayonné plus silencieuse(x), par exemple en utilisant une ma-

par leur surface, sans nuire aux performances. L’an-
chine qui fonctionne selon un principe différent (par
nexe A donne des exemples de tels moyens de ré-
exemple en remplaçant une visseuse à percussion par
duction du bruit. une visseuse à commande directe continue).
---------------------- Page: 11 ----------------------
@ ISO
ISO 11690-2: 1996(F)
a) Plaque d’acier, 25 mm d’épaisseur
b) Plaque d’acier, amortie par un matériau
visqueux, 40 mm d’épaisseur
c) Plaque d’acier, 200 mm d’épaisseur
Figure 6 - Exemple de niveau de pression acoustique lors d’une opération
de martelage
110
m a) Sans tapis magnétique
L /,A = 111 dB
b) Avec tapis magnétique
g 100 L pA =102 dB
3 90
.- s 80
; ?O
125 250 500 1000 4000
2000 8000
Fréquenceenbanded’octave,Hz
Figure 7 - Exemple de niveau de pression acoustique lors du meulage
d’une plaque d’acier
II convient d’étudier soigneusement la possibilité de 5.7 Entretien des machines
remplacer les procédés existants par d’autres, d’effi-
et des dispositifs de réduction du bruit
cacité égale mais plus silencieux.
Les niveaux d’émission sonore de machines ou de
Lors du remplacement d’un procédé de production, il
procédés peuvent être trop élevés en raison de I’ab-
convient de rechercher systématiquement des solu-
sente de maintenance, d’une lubrification médiocre,
tions à faible bruit.
de défauts d’alignement, de pièces mal équilibrées et
mal fixées, etc. II convient de maintenir en perma-

Le remplacement successif de machines, d’éléments nence des conditions de fonctionnement optimales. En

d’installation et de procédés par d’autres moins
règle générale, tout défaut d’entretien augmente les
bruyants entraînera à long terme des ambiances de
niveaux sonores.
travail plus silencieuses, même si des machines à
L’entretien des dispositifs de réduction du bruit est
faible bruit doivent être placées à côté de machines
également primordial. En conséquence, il est recom-
bruyantes existantes.
---------------------- Page: 12 ----------------------
@ ISO ISO 11690-2: 1996(F)
ISO/TR 11690-3). Celle-ci, et, par conséquent, la
mandé de contrôler soigneusement le maintien des
qualité acoustique d’un local, est influencée par le trai-
performances des encoffrements, des écrans et des
tement des parois (plafond et murs) au moyen de
silencieux.
matériaux absorbants qu’il convient de sélectionner en
relation avec le spectre de fréquence du bruit. L’utili-
sation de matériaux absorbants est peu efficace pour
atténuer le bruit aux basses fréquences.
6 Réduction du bruit au cours
de sa propagation
Dans un local, le bruit est constitué par les ondes
sonores provenant directement des sources et celles
6.1 Réduction du bruit par une disposition
réfléchies par les limites de la pièce (planchers, murs,
plafonds, autres équipements, encombrement, etc.).
spatiale appropriée des sources sonores
Un traitement absorbant de paroi diminue exclusive-
ment le bruit réfléchi.
Une disposition spatiale optimisée des machines peut
entraîner une importante diminution du bruit aux pos-
II est possible d’évaluer la qualité acoustique d’un
tes de travail. Cela est surtout applicable aux instal-
local, et donc l’efficacité d’un traitement de paroi, en
lations nouvelles en projet, mais il est recommandé
utilisant les paramètres de la propagation du son, par
de l’envisager également pour des installations exis-
exemple le taux de décroissance spatiale (DL2) et
tantes.
l’amplification (DLf) des niveaux de pression acousti-
que. La valeur de ces paramètres est tirée des courbes
La réduction du bruit peut être obtenue en augmentant
de décroissance sonore spatiale (voir ISO 11690-l
la distance entre les sources sonores et les postes de
pour les définitions et aussi ISOTTR 11690-3). Des
travail (voir annexe B).
valeurs recommandées de DL2 sont données dans
I’ISO 11690-1, tableau 3 (voir également tableau 2 de
cette partie de I’ISO 11690). L’évaluation peut être ef-
6.2 Utilisation de dispositifs de réduction
fectuée à partir de grandeurs mesurées (voir article 8)
du bruit
ou calculées par des méthodes d’acoustique prévi-
sionnelle (voir ISOTTR 11690-3). La qualité acoustique
Les encoffrements (voir annexe C), les silencieux (voir
d’un local est élevée si DLf est faible et DL2 élevé.
annexe D) et les écrans (voir annexe E) peuvent
Des valeurs typiques du coefficient d’absorption
constituer des moyens efficaces pour réduire le bruit
acoustique moyen et des paramètres de propagation
émis par les machines, les installations, les réseaux
du son DL2 et DLf sont données au tableau 2 pour
de tuyauteries et les ouvertures.
différents types de local et de traitement des parois.
Un encoffrement est une structure entourant com-
En général, le bruit industriel se situe dans un
plètement la machine ou l’installation. Elle consiste
domaine de fréquence compris entre 500 Hz et
essentiellement en une enveloppe isolante phonique-
2 000 Hz. Dans ces situations, les réductions du
ment (métal, bois, béton, etc.), munie d’un revêtement
niveau de pression acoustique suivantes, pour des
absorbant intérieur. La réduction du bruit qui peut être
salles initialement à murs et à plafonds durs, peuvent
obtenue dépend de l’isolation au bruit aérien fournie
être obtenues.
par l’enveloppe et du degré d’absorption de la paroi
inférieure de I’encoffrement. En pratique, elle est limi-
a) Dans la région proche, la réduction du niveau de
tée par les ouvertures, des étanchéités inefficaces et
pression acoustique pondéré A se situe entre
par la transmission du bruit solidien. Cette limitation
1 dB et 3 dB étant donné que le traitement des
peut être réduite au minimum par des moyens adé-
parois n’a qu’un effet très limité (voir ISO 116904
quats, comme des ouvertures munies de silencieux.
pour les définitions).
Dans la région moyenne, cette réduction se situe
L’efficacité acoustique des encoffrements, des silen-
cieux ou des écrans peut être mesurée et évaluée entre 3 dB et 8 dB.
par la perte d’insertion, la perte par transmission et la
) Dans la région éloignée, elle se situe générale-
réduction du niveau sonore (voir ISO 11690-l :1996,
ment entre 5 dB et 12 dB selon les dimensions du
article 3 pour les définitions).
local, l’étendue du traitement des parois et I’en-
cambrement.
6.3 Réduction du bruit par l’emploi
Pour évaluer l’efficacité du traitement des parois hors
de matériaux absorbants
du champ direct, il convient de faire une distinction
entre les locaux qui présentent ou non des conditions

La relation entre l’émission sonore et le bruit ambiant de champ diffus (voir ISO 11690-l pour les définitions

moyen est déterminée par la propagation du son (voir et aussi annexe F, et ISOTTR 11690-3).

---------------------- Page: 13 ----------------------
@ ISO
ISO 11690-2: 1996(F)

Tableau 2 - Valeurs typiques du coefficient d’absorption acoustique moyen (a) et des descripteurs

...

Questions, Comments and Discussion

Ask us and Technical Secretary will try to provide an answer. You can facilitate discussion about the standard in here.