Water quality -- Sampling -- Part 9: Guidance on sampling from marine waters

Provides guidance on the principles to be applied to the design of sampling programmes, sampling techniques and the handling and preservation of samples of sea water from tidal waters. Does not apply to the collection of samples for microbiological or biological examination. The main objectives are quality characterization measurement, quality control measurement, measurements for specific reasons, and examination of the effects of man-made structures.

Qualité de l'eau -- Échantillonnage -- Partie 9: Guide général pour l'échantillonnage des eaux marines

Kakovost vode - Vzorčenje - 9. del: Navodilo za vzorčenje morskih vod

General Information

Status
Published
Publication Date
31-Jul-1996
Technical Committee
Current Stage
6060 - National Implementation/Publication (Adopted Project)
Start Date
01-Aug-1996
Due Date
01-Aug-1996
Completion Date
01-Aug-1996

Buy Standard

Standard
ISO 5667-9:1992 - Water quality -- Sampling
English language
8 pages
sale 15% off
Preview
sale 15% off
Preview
Standard
SIST ISO 5667-9:1996
English language
8 pages
sale 10% off
Preview
sale 10% off
Preview

e-Library read for
1 day
Standard
ISO 5667-9:1992 - Qualité de l'eau -- Échantillonnage
French language
8 pages
sale 15% off
Preview
sale 15% off
Preview
Standard
ISO 5667-9:1992 - Qualité de l'eau -- Échantillonnage
French language
8 pages
sale 15% off
Preview
sale 15% off
Preview

Standards Content (sample)

INTERNATIONAL
STANDARD
First edition
1992-l O-1 5
Water quality - Sampling -
Part 9:
Guidance on sampling from marine waters
Qualit de I ’eau - Echanfillonnage -
Partie 9: Guide pour I ’&hantillonnage des eaux marines
Reference number
IS0 5667-9: 1992(E)
---------------------- Page: 1 ----------------------
IS0 5667-9:1992(E)
Foreword
IS0 (the International Organization for Standardization) is a worldwide
federation of national standards bodies (IS0 member bodies). The work
of preparing International Standards is normally carried out through IS0
technical committees. Each member body interested in a subject for
which a technical committee has been established has the right to be
represented on that committee. International organizations, govern-
mental and non-governmental, in liaison with ISO, also take part in the
work. IS0 collaborates closely with the international Electrotechnical
Commission (IEC) on all matters of electrotechnical standardization.
Draft International Standards adopted by the technical committees are
circulated to the member bodies for voting. Publication as an Inter-
national Standard requires approval by at least 75 % of the member
bodies casting a vote.
International Standard IS0 5667-9 was prepared by Technical Committee
ISO/TC 147, Water quality, Sub-Committee SC 6, Sampling (general
methods).
IS0 5667 consists of the following parts, under the general title Water-
quality - Sampling:
Part I: Guidance on the design of sampling pr-oqrammes
Part 2: Guidance on sampling techniques
Part 3: Guidance on the preservation and handling of samples
Part 4: Guidance on sampling from lakes, natural and man-made
Part 5: Guidance on sampling of drinking water and water used for
food and beverage processing
Part 6: Guidance on sampling of rivers and streams
Part 7: Guidance on sampling of water and steam in boiler plants
Part 8: Guidance on the sampling of wet deposition
Part 9: Guidance on sampling from marine water-s
Part 40: Guidance on sampling of waste waters
0 IS0

All rights reserved. No part of this publication may be reproduced or utilized in any form

or by any means, electronic or mechanical, including photocopying and microfilm, without

permission in writing from the publisher.
International Organization for Standardization
Case Postale 56 l CH-1211 Gen&ve 20 l Switzerland
Printed in Switzerland
---------------------- Page: 2 ----------------------
IS0 5667=9:1992(E)
- Part I I: Guidance on sampling of groundwaters
Part 12: Guidance on sampling of sludges and sediments
Annex A forms an integral part of this part of IS0 5667. Annex B is for
information only.
. . .
III
---------------------- Page: 3 ----------------------
IS0 5667=9:1992(E)
Introduction
This part of IS0 5667 is one of a group of standards dealing with the
sampling of specific types of water. It should be read in conjunction with
IS0 56674, IS0 5667-2 and IS0 5667-3, which deal respectively with the
design of sampling programmes, sampling techniques and on the pres-
ervation and handling of samples.
---------------------- Page: 4 ----------------------
INTERNATIONAL STANDARD
IS0 5667-9:1992(E)
Water quality - Sampling -
Part 9:
Guidance on sampling from marine waters
pollutants discharged into marine waters. Identifi-
1 Scope
cation of pollution, for example invertebrate, fish or
bird mortality, or other conspicuous phenomena
This part of IS0 5667 provides guidance on the
such as colour or turbidity development, or forma-
principles to be applied to the design of sampling
tion of floating layers of dirt or oil, which can be as-
programmes, sampling techniques and the handling
cribed to discharges, spillages or even plankton
and preservation of samples of sea water from tidal
blooms. However, it must be stressed that this ob-
waters (for example, estuaries and tidal inlets,
jective is often very difficult to achieve. Mortalities
coastal regions and the open sea). It does not apply
may be caused by natural phenomena and cumu-
to the collection of samples for microbiological or
lative pollutants may often remain largely unseen.
biological examination. General guidance on sam-
pling for microbiological purposes is given in
IS0 8199.
3.4 Examination of the effects of man-made
The main objectives of this part of IS0 5667 are
structures
specified in 1.1 to 1.4.
Assesstnent of water quality variations caused by
engineering developments such as barrages, jetties,
1 .l Quality characterization measurement
bridges, breakwaters or ports, and resulting from
the extensive use of marine waters for waste dis-
Measurement of variations in spatial distribution
posal.
and temporal trends in water quality to establish the
effects of climate, biological activity, water move-
ments and the influences of man, and also.to assist
in determining the magnitude and consequences of
2 .Normative references
future changes.
The following standards contain provisions which,
through reference in this text, constitute provisions
1.2 Quality control measurement
of this part of IS0 5667. At the time of publication,
the editions indicated were valid. All standards are
Measurement of Water quality over a long period of
subject to revision, and parties to agreements based
time at one or more defined places to establish
on this par-t of IS0 5667 are encouraged to investi-
whether water quality, once characterized, remains
gate the possibility of applying the most recent edi-
suitable for defined uses such as bathing, protection
tions of the standards indicated .beIow. Members of
of aquatic life, demineralization or cooling purposes,
IEC and IS0 maintain registers of currently valid In-
and to establish whether observed changes are un-
ternational Standards.
acceptable.
IS0 5667-1:1980, Water quality - Sampling -
1.3 Measurements for specific reasons
Part I: Guidance on the design of sampling pro-
grammes.
Assessment of the cause, magnitude and effect of

significant variations in water quality and investi- IS0 5667-2:1991, Wafer quality - Sampling -

gation of the sources- and subsequent fate of Part 2: Guidance on sampling techniques.

---------------------- Page: 5 ----------------------
ISO 5667-93 992(E)

IS0 5667.3:1985, Water quality - Sampling - Glass or other inert materials should be used if

Part 3: Guidance on the preservation and handling there is a risk of interaction of the sample with the

of samples. container.
Further details are described by Berman and
NOTE 3
IS0 5667-4:1987, Water quality - Sampling -
Yeats (1985) CU.
Part 4: Guidance on sampling from lakes, natural
and man-made.
When sa mpling at sea, fragile containers should be
avoided.
IS0 6107-2:1989, Water quality - Vocabulary -
Part 2.
4.2 Types of sampling equipment
IS0 8199:1988, Water quality - General guide to the
enumeration of micro-organisms by culture.
4.2.1 Introduction
Subsurface samples can be satisfactorily collected
3 Definitions
by simple (manual) submersion of the sample con-
tainer. The top can then be opened, and the con-
For the purposes of this part of IS0 5667, the follow-
tainer allowed to fill before recapping. It is essential
ing definitions apply.
for the bottle to be washed out several times with
the water to be sampled before the definitive sample
3.1 spot sample: A discrete sample taken randomly
is collected. Plastics gloves should be worn by the
(with regard to time and/or location) from a body of
operator to avoid contamination of the sample which
water. [ISO 6107-21
should be taken upstream or up-tide of the sampling
platform and in open water. This can be achieved
3.2 depth profile samples: A series of water sam-
by taking ,the sample from a point ahead of the bows
ples taken from various depths of a body of water
of a boat as it moves slowly into the wind or current.
at a specific location. [ISO 5667-41
This simple method minimizes any possible con-
tamination and prevents possible absorptive losses
NOTE 1 In order to obtain a characterization of the wa-
on the internal surfaces of a sampling device.
ter quality throughout the water body it is necessary to
take depth profile samples at various locations.
The various mechanical aids developed to collect
samples from different depths are described in 4.2.2
3.3 area profile samples: A series of water samples
to 4.2.4.
taken from a particular depth of a body of water at
various locations: in tidal waters, either length pro-
NOTE 4 Further details are included in “Methods of
files (along the length of the channel) or cross pro-
Seawater Analysis” (1983) [*I.
files (across the length of the channel), in coastal
waters and the open sea along either a one- or two-
4.2.2 Open samplers and surface samplers
dimensional plan-view grid. [ISO 5667-41
Open samplers are open-mouthed vessels which
NOTE 2 As in 3.2, characterization may demand a
are used for sampling at, or immediately beneath,
three-dimensional approach to sampling.
the water surface. Open samplers cannot usually be
recommended for subsurface sampling because of
3.4 composite samples: Two or more samples or
contamination by the surface layer, which may con-
subsamples, mixed together in appropriate known
tain concentrations of some compounds which are
proportions (either discretely or continuously), from
sufficiently elevated to influence the overall concen-
which the average result of a desired characteristic
tration in the bulk sample.
may be obtained. The proportions are usually based
on time or flow measurements. [ISO 6107-21
Samples from the surface microlayer should be
taken with samplers specially designed for this pur-
pose, but it is difficult to obtain representative sam-
4 Sampling equipment
ples, particularly under field conditions.
NOTE 5 The surface microlayer can only really be
4.1 Sample container
sampled in a qualitative manner. However, the chemistry
of the microfayer and sampling methods have been ex-
General guidance is given in IS0 5667-2.
tensively reviewed by Liss (1975) c31.
It is essential that special regard be given to the
4.2.3 Closed-pipe devices
need’ to prevent contamination or losses through
absorption of the low levels of many substances
Closed-pipe samplers are hollow tubes fitted with
prevalent in sea water, and also to the problems
valves or stoppers which are recommended for ob-
which arise in relation to the high ionic strength of
taining samples from defined depths (either spot
sea water compared to most other natural waters.
---------------------- Page: 6 ----------------------
IS0 5667-9:1992(E)

samples or a series of samples) or for obtaining hydrographic cable. The open end of the tube should

depth-integrated composite samples. . be kept,weII away from the cable and the pump and

the tube well flushed- before the sample is taken.
samplers
Most closed-pipe are made of
This type of device may be used for taking spot
polyvinylchloride (PVC) or similar material and are,
samples or a series of samples from defined depths,
therefore, a ready source of contamination. To avoid
or for obtaining depth-integrated or area-integrated
this, samplers should be internally coated with
composite samples.
polytetrafluoroethylene (PTFE), well-aged and have

silicon rubber or PTFE “0” jointing rings. Internal Pumping devices may be used to sample chemically

springs made from rubber and external metal stable determinands in both the particulate or dis-

springs should be avoided where there is a risk of solved phase, but they are unsuitable for gaseous

contamination with the determinands of interest.
or volatile compounds.
Two types of design exist:
4.2.5 Automatic sampling equipment
air displacement;
Most automatic sampling devices allow the col-
lection of discrete samples at regular predetermined
open ended.
time intervals. Systems are often combined with
on-site monitors, data loggers and telemetry links.
Air-displacement samplers are lowered on a rope,
Complex automatic monitoring stations have been
with both orifices closed by stoppers which are at-
opera,ted from stationary vessels or fixed monitoring
tached either to a second line to the surface, or to
platforms, utilizing in sifu probes to measure some
the main lowering line by non-elastic cords which
determinands both at surface and depth. Further
bypass a spring link in that line. Water pressure and
details on when these devices may be used are
drag limit the depth in which these samplers will
given in 5.3.
operate successfully. Because of this they are most
suitable for sampling in estuarine waters, but may
be successfully utilized in the surface layers of more
5 Sampling procedure
open waters.
Open-ended samplers are free-flushing as they are 5.1 Sampling location
lowered through the water column on a

hydrographic cable. It is imperative that a non- General guidance on the planning of sampling pro-

metallic rope/hydrographic cable be used if sam-
grammes is given in IS0 5667-l.
pling for trace metals or hydrocarbons. The tubes
The spatial distribution of sampling locations can be
are closed by tightly fitting end caps or shutters
decided only after detailed preliminary work using
triggered electromagnetically, or by messenger
a large number of sampling locations to provide in-
weights or water pressure. When in position, the
formation on which statistical techniques may be
sampler should be allowed 5 min to “acclimatize”
applied.
to its surroundings before operating. If messenger
weights are to be used, they should be plastics
NOTE 6
The wi de v;i riety of statistical techniques
coated. Some designs are lowered with shutters
availabl e is descri bed by Sokal and Rohlf (1969) cdl.
closed, preventing contamination with the surface
microlayer and water from different layers.
The choice of sampling positions is determined by
variability in the distribution of parameters of inter-
When operating in strong currents or at great
est, factors influencing that variability and the mag-
depths, the hydrographic cable is unlikely to be
nitude of variations which require characterization.
vertical. The IocaZion of sampling devices in the
It is essential to position individual sampling points
water column may be established using pressure
in a way that allows credible interpolation between
transducers or echo sounders. In simpler situations,
them, ofherwise, localized fluctuations will remain
it is sufficient to record the length of wire drawn out
undetected or poorly’ characterized. However, only
and the angle of the wire and to correct to actual
in special studies of localized fluctuations can one
depth by using simple geometry.
afford to have sampling points close enough to fully
Sam

ples from close to the seabed s houl d be taken reveal patchiness in the chemical constituents of

with sam plers specially designed for this purpose. interest.
Unfortunately, it is not possible to give precise
4.2.4 Pumping devices
guidance because each study would be a unique
event.
Peristaltic pumps or centrifugal pumps with

impellers which are unlikely to introduce contami- The practical implications of tidal movement should

nation can be used. Sampling tubes are lowered in always be borne in mind. It is important to ensure

the water body with the aid of a non-metallic that sampling at adjacent stations is not carried out

---------------------- Page: 7 ----------------------
IS0 5667=9:1992(E)

in a way which actually samples the same body of stituent. This can be used to indicate the relative

water. This can occur when the inter-station dis-
contributions of the chemical from separate dis-
tance is equal to, or less than, the tidal excursion. charges.
Sampling will normally be carried out from the sea
using boats, ships, hovercraft or even helicopters. 5.1.2 Coastal regions
However, when sampling narrow estuaries and tidal
creeks it may be more convenient to sample from
Bays, harbours and any other coastal area up to
land using jetties, breakwaters or bridges.
three miles off the coast may belong to this cat-
egory. Water quality in these areas is again influ-
...

SLOVENSKI STANDARD
SIST ISO 5667-9:1996
01-avgust-1996
.DNRYRVWYRGH9]RUþHQMHGHO1DYRGLOR]DY]RUþHQMHPRUVNLKYRG
Water quality -- Sampling -- Part 9: Guidance on sampling from marine waters

Qualité de l'eau -- Échantillonnage -- Partie 9: Guide général pour l'échantillonnage des

eaux marines
Ta slovenski standard je istoveten z: ISO 5667-9:1992
ICS:
13.060.10 Voda iz naravnih virov Water of natural resources
13.060.45 Preiskava vode na splošno Examination of water in
general
SIST ISO 5667-9:1996 en

2003-01.Slovenski inštitut za standardizacijo. Razmnoževanje celote ali delov tega standarda ni dovoljeno.

---------------------- Page: 1 ----------------------
SIST ISO 5667-9:1996
---------------------- Page: 2 ----------------------
SIST ISO 5667-9:1996
INTERNATIONAL
STANDARD
First edition
1992-l O-1 5
Water quality - Sampling -
Part 9:
Guidance on sampling from marine waters
Qualit de I ’eau - Echanfillonnage -
Partie 9: Guide pour I ’&hantillonnage des eaux marines
Reference number
IS0 5667-9: 1992(E)
---------------------- Page: 3 ----------------------
SIST ISO 5667-9:1996
IS0 5667-9:1992(E)
Foreword
IS0 (the International Organization for Standardization) is a worldwide
federation of national standards bodies (IS0 member bodies). The work
of preparing International Standards is normally carried out through IS0
technical committees. Each member body interested in a subject for
which a technical committee has been established has the right to be
represented on that committee. International organizations, govern-
mental and non-governmental, in liaison with ISO, also take part in the
work. IS0 collaborates closely with the international Electrotechnical
Commission (IEC) on all matters of electrotechnical standardization.
Draft International Standards adopted by the technical committees are
circulated to the member bodies for voting. Publication as an Inter-
national Standard requires approval by at least 75 % of the member
bodies casting a vote.
International Standard IS0 5667-9 was prepared by Technical Committee
ISO/TC 147, Water quality, Sub-Committee SC 6, Sampling (general
methods).
IS0 5667 consists of the following parts, under the general title Water-
quality - Sampling:
Part I: Guidance on the design of sampling pr-oqrammes
Part 2: Guidance on sampling techniques
Part 3: Guidance on the preservation and handling of samples
Part 4: Guidance on sampling from lakes, natural and man-made
Part 5: Guidance on sampling of drinking water and water used for
food and beverage processing
Part 6: Guidance on sampling of rivers and streams
Part 7: Guidance on sampling of water and steam in boiler plants
Part 8: Guidance on the sampling of wet deposition
Part 9: Guidance on sampling from marine water-s
Part 40: Guidance on sampling of waste waters
0 IS0

All rights reserved. No part of this publication may be reproduced or utilized in any form

or by any means, electronic or mechanical, including photocopying and microfilm, without

permission in writing from the publisher.
International Organization for Standardization
Case Postale 56 l CH-1211 Gen&ve 20 l Switzerland
Printed in Switzerland
---------------------- Page: 4 ----------------------
SIST ISO 5667-9:1996
IS0 5667=9:1992(E)
- Part I I: Guidance on sampling of groundwaters
Part 12: Guidance on sampling of sludges and sediments
Annex A forms an integral part of this part of IS0 5667. Annex B is for
information only.
. . .
III
---------------------- Page: 5 ----------------------
SIST ISO 5667-9:1996
IS0 5667=9:1992(E)
Introduction
This part of IS0 5667 is one of a group of standards dealing with the
sampling of specific types of water. It should be read in conjunction with
IS0 56674, IS0 5667-2 and IS0 5667-3, which deal respectively with the
design of sampling programmes, sampling techniques and on the pres-
ervation and handling of samples.
---------------------- Page: 6 ----------------------
SIST ISO 5667-9:1996
INTERNATIONAL STANDARD
IS0 5667-9:1992(E)
Water quality - Sampling -
Part 9:
Guidance on sampling from marine waters
pollutants discharged into marine waters. Identifi-
1 Scope
cation of pollution, for example invertebrate, fish or
bird mortality, or other conspicuous phenomena
This part of IS0 5667 provides guidance on the
such as colour or turbidity development, or forma-
principles to be applied to the design of sampling
tion of floating layers of dirt or oil, which can be as-
programmes, sampling techniques and the handling
cribed to discharges, spillages or even plankton
and preservation of samples of sea water from tidal
blooms. However, it must be stressed that this ob-
waters (for example, estuaries and tidal inlets,
jective is often very difficult to achieve. Mortalities
coastal regions and the open sea). It does not apply
may be caused by natural phenomena and cumu-
to the collection of samples for microbiological or
lative pollutants may often remain largely unseen.
biological examination. General guidance on sam-
pling for microbiological purposes is given in
IS0 8199.
3.4 Examination of the effects of man-made
The main objectives of this part of IS0 5667 are
structures
specified in 1.1 to 1.4.
Assesstnent of water quality variations caused by
engineering developments such as barrages, jetties,
1 .l Quality characterization measurement
bridges, breakwaters or ports, and resulting from
the extensive use of marine waters for waste dis-
Measurement of variations in spatial distribution
posal.
and temporal trends in water quality to establish the
effects of climate, biological activity, water move-
ments and the influences of man, and also.to assist
in determining the magnitude and consequences of
2 .Normative references
future changes.
The following standards contain provisions which,
through reference in this text, constitute provisions
1.2 Quality control measurement
of this part of IS0 5667. At the time of publication,
the editions indicated were valid. All standards are
Measurement of Water quality over a long period of
subject to revision, and parties to agreements based
time at one or more defined places to establish
on this par-t of IS0 5667 are encouraged to investi-
whether water quality, once characterized, remains
gate the possibility of applying the most recent edi-
suitable for defined uses such as bathing, protection
tions of the standards indicated .beIow. Members of
of aquatic life, demineralization or cooling purposes,
IEC and IS0 maintain registers of currently valid In-
and to establish whether observed changes are un-
ternational Standards.
acceptable.
IS0 5667-1:1980, Water quality - Sampling -
1.3 Measurements for specific reasons
Part I: Guidance on the design of sampling pro-
grammes.
Assessment of the cause, magnitude and effect of

significant variations in water quality and investi- IS0 5667-2:1991, Wafer quality - Sampling -

gation of the sources- and subsequent fate of Part 2: Guidance on sampling techniques.

---------------------- Page: 7 ----------------------
SIST ISO 5667-9:1996
ISO 5667-93 992(E)

IS0 5667.3:1985, Water quality - Sampling - Glass or other inert materials should be used if

Part 3: Guidance on the preservation and handling there is a risk of interaction of the sample with the

of samples. container.
Further details are described by Berman and
NOTE 3
IS0 5667-4:1987, Water quality - Sampling -
Yeats (1985) CU.
Part 4: Guidance on sampling from lakes, natural
and man-made.
When sa mpling at sea, fragile containers should be
avoided.
IS0 6107-2:1989, Water quality - Vocabulary -
Part 2.
4.2 Types of sampling equipment
IS0 8199:1988, Water quality - General guide to the
enumeration of micro-organisms by culture.
4.2.1 Introduction
Subsurface samples can be satisfactorily collected
3 Definitions
by simple (manual) submersion of the sample con-
tainer. The top can then be opened, and the con-
For the purposes of this part of IS0 5667, the follow-
tainer allowed to fill before recapping. It is essential
ing definitions apply.
for the bottle to be washed out several times with
the water to be sampled before the definitive sample
3.1 spot sample: A discrete sample taken randomly
is collected. Plastics gloves should be worn by the
(with regard to time and/or location) from a body of
operator to avoid contamination of the sample which
water. [ISO 6107-21
should be taken upstream or up-tide of the sampling
platform and in open water. This can be achieved
3.2 depth profile samples: A series of water sam-
by taking ,the sample from a point ahead of the bows
ples taken from various depths of a body of water
of a boat as it moves slowly into the wind or current.
at a specific location. [ISO 5667-41
This simple method minimizes any possible con-
tamination and prevents possible absorptive losses
NOTE 1 In order to obtain a characterization of the wa-
on the internal surfaces of a sampling device.
ter quality throughout the water body it is necessary to
take depth profile samples at various locations.
The various mechanical aids developed to collect
samples from different depths are described in 4.2.2
3.3 area profile samples: A series of water samples
to 4.2.4.
taken from a particular depth of a body of water at
various locations: in tidal waters, either length pro-
NOTE 4 Further details are included in “Methods of
files (along the length of the channel) or cross pro-
Seawater Analysis” (1983) [*I.
files (across the length of the channel), in coastal
waters and the open sea along either a one- or two-
4.2.2 Open samplers and surface samplers
dimensional plan-view grid. [ISO 5667-41
Open samplers are open-mouthed vessels which
NOTE 2 As in 3.2, characterization may demand a
are used for sampling at, or immediately beneath,
three-dimensional approach to sampling.
the water surface. Open samplers cannot usually be
recommended for subsurface sampling because of
3.4 composite samples: Two or more samples or
contamination by the surface layer, which may con-
subsamples, mixed together in appropriate known
tain concentrations of some compounds which are
proportions (either discretely or continuously), from
sufficiently elevated to influence the overall concen-
which the average result of a desired characteristic
tration in the bulk sample.
may be obtained. The proportions are usually based
on time or flow measurements. [ISO 6107-21
Samples from the surface microlayer should be
taken with samplers specially designed for this pur-
pose, but it is difficult to obtain representative sam-
4 Sampling equipment
ples, particularly under field conditions.
NOTE 5 The surface microlayer can only really be
4.1 Sample container
sampled in a qualitative manner. However, the chemistry
of the microfayer and sampling methods have been ex-
General guidance is given in IS0 5667-2.
tensively reviewed by Liss (1975) c31.
It is essential that special regard be given to the
4.2.3 Closed-pipe devices
need’ to prevent contamination or losses through
absorption of the low levels of many substances
Closed-pipe samplers are hollow tubes fitted with
prevalent in sea water, and also to the problems
valves or stoppers which are recommended for ob-
which arise in relation to the high ionic strength of
taining samples from defined depths (either spot
sea water compared to most other natural waters.
---------------------- Page: 8 ----------------------
SIST ISO 5667-9:1996
IS0 5667-9:1992(E)

samples or a series of samples) or for obtaining hydrographic cable. The open end of the tube should

depth-integrated composite samples. . be kept,weII away from the cable and the pump and

the tube well flushed- before the sample is taken.
samplers
Most closed-pipe are made of
This type of device may be used for taking spot
polyvinylchloride (PVC) or similar material and are,
samples or a series of samples from defined depths,
therefore, a ready source of contamination. To avoid
or for obtaining depth-integrated or area-integrated
this, samplers should be internally coated with
composite samples.
polytetrafluoroethylene (PTFE), well-aged and have

silicon rubber or PTFE “0” jointing rings. Internal Pumping devices may be used to sample chemically

springs made from rubber and external metal stable determinands in both the particulate or dis-

springs should be avoided where there is a risk of solved phase, but they are unsuitable for gaseous

contamination with the determinands of interest.
or volatile compounds.
Two types of design exist:
4.2.5 Automatic sampling equipment
air displacement;
Most automatic sampling devices allow the col-
lection of discrete samples at regular predetermined
open ended.
time intervals. Systems are often combined with
on-site monitors, data loggers and telemetry links.
Air-displacement samplers are lowered on a rope,
Complex automatic monitoring stations have been
with both orifices closed by stoppers which are at-
opera,ted from stationary vessels or fixed monitoring
tached either to a second line to the surface, or to
platforms, utilizing in sifu probes to measure some
the main lowering line by non-elastic cords which
determinands both at surface and depth. Further
bypass a spring link in that line. Water pressure and
details on when these devices may be used are
drag limit the depth in which these samplers will
given in 5.3.
operate successfully. Because of this they are most
suitable for sampling in estuarine waters, but may
be successfully utilized in the surface layers of more
5 Sampling procedure
open waters.
Open-ended samplers are free-flushing as they are 5.1 Sampling location
lowered through the water column on a

hydrographic cable. It is imperative that a non- General guidance on the planning of sampling pro-

metallic rope/hydrographic cable be used if sam-
grammes is given in IS0 5667-l.
pling for trace metals or hydrocarbons. The tubes
The spatial distribution of sampling locations can be
are closed by tightly fitting end caps or shutters
decided only after detailed preliminary work using
triggered electromagnetically, or by messenger
a large number of sampling locations to provide in-
weights or water pressure. When in position, the
formation on which statistical techniques may be
sampler should be allowed 5 min to “acclimatize”
applied.
to its surroundings before operating. If messenger
weights are to be used, they should be plastics
NOTE 6
The wi de v;i riety of statistical techniques
coated. Some designs are lowered with shutters
availabl e is descri bed by Sokal and Rohlf (1969) cdl.
closed, preventing contamination with the surface
microlayer and water from different layers.
The choice of sampling positions is determined by
variability in the distribution of parameters of inter-
When operating in strong currents or at great
est, factors influencing that variability and the mag-
depths, the hydrographic cable is unlikely to be
nitude of variations which require characterization.
vertical. The IocaZion of sampling devices in the
It is essential to position individual sampling points
water column may be established using pressure
in a way that allows credible interpolation between
transducers or echo sounders. In simpler situations,
them, ofherwise, localized fluctuations will remain
it is sufficient to record the length of wire drawn out
undetected or poorly’ characterized. However, only
and the angle of the wire and to correct to actual
in special studies of localized fluctuations can one
depth by using simple geometry.
afford to have sampling points close enough to fully
Sam

ples from close to the seabed s houl d be taken reveal patchiness in the chemical constituents of

with sam plers specially designed for this purpose. interest.
Unfortunately, it is not possible to give precise
4.2.4 Pumping devices
guidance because each study would be a unique
event.
Peristaltic pumps or centrifugal pumps with

impellers which are unlikely to introduce contami- The practical implications of tidal movement should

nation can be used. Sampling tubes are lowered in always be borne in mind. It is important to ensure

the water body with the aid of a non-metallic that sampling at adjacent stations is not carried out

---------------------- Page: 9 ----------------------
SIST ISO 5667-9:1996
IS0 5667=9:1992(E)
...

NORME
INTERNATIONALE
Première édition
1992-l O-l 5
----
Qualité de l’eau - Échantillonnage -
Partie 9:
Guide pour l’échantillonnage des eaux marines
Water- qualify - Sampling -
Par-f 9: Guidance on sampling from marine waters
-_---
~- ----_
---____
Numéro de référence
---- ---
-.---..-- .---- --- ISO 5667-9: 1992(F)
-- - -- ..- - _ -_ ..__ ______
---------------------- Page: 1 ----------------------
ISO 5667-9:1992(F)
Avant-propos
L’ISO (Organisation internationale de normalisation) est une fédération
mondiale d’organismes nationaux de normalisation (comités membres
de I’ISO). L’élaboration des Normes internationales est en général
confiée aux comités techniques de I’ISO. Chaque comité membre inté-
ressé par une étude a le droit de faire partie du comité technique créé
à cet effet. Les organisations internationales, gouvernementales et non
gouvernementales, en liaison avec I’ISO participent également aux tra-
vaux. L’ISO collabore étroitement avec la Commission électrotechnique
internationale (CEI) en ce qui concerne la normalisation électrotech-
nique.
Les projets de Norrnes internationales adoptés par les comités techni-
ques sont soumis aux comités membres pour vote. Leur publication
comme Normes internationales requiert l’approbation de 75 % au moins
des comités membres votants.
La Norme internationale ISO 5667-9 a été élaborée par le comité tech-
nique ISO/TC 147, Qualité de /‘eau, sous-comité SC 6, Échantillonnage
(méthodes générales).
L’ISO 5667 comprend les parties suivantes, présentees sous le titre gé-
néral Qualité de l’eau -- Echantillonnage:
- Par-fie 1: Guide général pour l’établissement des programmes
d’échantillonnage
- Partie 2: Guide général sur les techniques d’échantillonnaqe
-- Partie 3: Guide général pour la conservation et la manipulation des
échantillons
I’échantillonnage des eaux des lacs naturels
- Partie 4: Guide pour
et des lacs artificiels
- Partie 5: Guide pour l’échantillonnage de l’eau potable et de l’eau
utilisée dans I’industrie alimentaire et des boissons
- Partie 6: Guide pour l’échantillonnage des rivières et des cours
d’eau
eaux et des va-
- Partie 7: G uide général pour l’échantillonnage des
les chaudières
peurs da 13s
0 60 1992

Droits de reproduction réservés. Aucune partie de cette publication ne peut être repro-

duite ni utilisée sous quelque forme que ce soit et par aucun procédé, électronique ou

mécanique, y compris la photocopie et les microfilms, sans l’accord écrit de l’éditeur.

Organisation internationale de normalisation
Case Postale 56 l Cl-i-121 1 Genève 20 l Suisse
Imprimé en Suisse
---------------------- Page: 2 ----------------------
ISO 5667-9:1992(F)
- Partie 8: Guide général pour l’échantillonnage des dépôts humides
- Partie 9: Guide général pour l’échantillonnage des eaux marines
- Partie 10: Guide pour l’échantillonnage des eaux résiduaires
-- Partie II: Guide qénéral pour l’échantillonnage des eaux souter-
raines
- Partie 12: Guide général pour l’échantillonnage des boues et des
sédiments
L’annexe A fait partie intégrante de la présente partie de I’ISO 5667.
L’annexe B est donnée uniquement à titre d’information.
. . .
III
---------------------- Page: 3 ----------------------
ISO 5667=9:1992(F)
Introduction
La présente partie de I’ISO 5667 appartient à une série de normes qui
traitent des techniques d’échantillonnage de type d’eau spécifiques. Elle
doit être lue conjointement avec I’ISO 5667-1, I’ISO 5667-2 et
I’ISO 5667-3 qui traitent, respectivement, de l’établissement des pro-
grammes d’échantillonnage, des techniques d’échantillonnage et des
méthodes de conservation et de manipulation des échantillons.
---------------------- Page: 4 ----------------------
NORME INTERNATIONALE ISO 5667-9:1992(F)
Qualité de l’eau - Échantillonnage -
Partie 9:
Guide pour I’échant Ilonnage des eaux marines
1.3 Analyses à objectifs spécifiques
1 Domaine d’application
Détermination des causes, de l’ampleur et des effets
La présente partie de I’ISO 5667 indique les princi-
de variations significatives de la qualité de l’eau,
pes généraux à appliquer pour l’établissement des
recherche des sources de pollution marine et étude
programmes d’échantillonnage, le prélèvement, la
du devenir des polluants rejetés. Identification d’une
conservation et la manipulation d’échantillons d’eau
pollution, par exemple par l’observation de la mor-
de mer provenant de zones soumises aux marées
talité des invertébrés, des poissons ou des oiseaux,
(estuaires et goulets de marée par exemple), des
ou d’autres phénomènes suspects tels que I’appari-
zones côtières ou de la pleine mer. Elle ne s’appli-
tion de colorations ou de turbidité, la formation de
que pas au prélèvement d’échantillons destinés à
nappes de détritus ou de pétrole, qui peuvent être
des analyses microbiologiques ou biologiques. Les
dus à des rejets, des débordements ou même à la
principes généraux applicables au prélèvement
poussée planctonique (bloom). II faut toutefois sou-
d’échantillons pour analyses microbiologiques sont
ligner que cet objectif est parfois difficile à atteindre,
indiqués dans I’ISO 8199.
la mortalité pouvant résulter de causes naturelles
et l’accumulation progressive de polluants passant
Les principaux objectifs de la présente partie de
souvent inapercue.
I’ISO 5667 sont définis en 1.1 à 1.4.
1.4 Etude des effets induits par des ouvrages
construits par l’homme
1.1 Caractérisation de la qualité
Évaluation des variations de la qualité de l’eau liées
Mesurage des variations de la qualité de l’eau dans
à la construction d’ouvrages tels que barrages, je-
l’espace (distribution) et dans le temps (tendances)
tées, ponts, digues, ports, ou résultant du rejet in-
pour évaluer les effets de climat, de l’activité biolo-
tensif de déchets dans les eaux marines.
gique et des mouvements de l’eau, ainsi que I’influ-
ence de l’homme, et déterminer l’ampleur et les
conséquences de modifications futures.
2 Références normatives
Les normes suivantes contiennent des dispositions
qui, par suite de la référence qui en est faite,
1.2 Contrôle de la qualité
constituent des dispositions valables pour la pré-
sente partie de I’ISO 5667. Au moment de la publi-

Mesurage sur une longue durée de la qualité de cation, les éditions indiquées étaient en vigueur.

l’eau, à un ou plusieurs emplacements définis, pour Toute norme est sujette à révision et les parties

déterminer si la qualité de l’eau, telle que caracté- prenantes des accords fondés sur la présente partie

risée, reste compatible avec des objectifs donnés, de I’ISO 5667 sont invitées à rechercher la possi-

par exemple la baignade, la protection de la vie bilité d’appliquer les éditions les plus récentes des

aquatique, la déminéralisation ou le refroidis- normes indiquées ci-après. Les membres de la CEI

sement, et pour juger si des modifications obser- et de I’ISO possèdent le registre des Normes inter-

vées restent acceptables. nationales en vigueur à un moment donné.
---------------------- Page: 5 ----------------------
ISO 5667-9:1992(F)

ISO 5667-I :1980, Qualité de l’eau - Échantillonnage et dont peut être obtenue la valeur moyenne de la

- Partie 1: Guide général pour l’établissement des
caractéristique désirée. Les proportions d’échan-
programmes d’échantillonnage.
tillons sont généralement calculées à partir des
mesures du temps ou du débit. [ISO 6107-21
ISO 5667-2:1991, Qualité de l’eau - Échantillonnage
- Partie 2: Guide général sur les techniques
d’échantillonnage.
4 Nlatériel d’échantillonnage
ISO 5667-3:1985, Qualité de l’eau - Échantillonnage
4.1 Récipients pour échantillons
- Partie 3: Guide général pour la conservation et la
manipulation des échantillons.
Les lignes directes générales relatives aux réci-

ISO 5667-4:1987, Qualité de l’eau - khantillonnage pients d’échantillonnage sont données dans

--- Partie 4: Guide pour l’échantillonnage des eaux I’ISO 5667-2.
des lacs naturels et des lacs artificiels.
De nombreuses substances ne sont normalement
présentes dans l’eau de mer qu’à très faible
ISO 6107-2:1989, Qualifé de l’eau - Vocabulaire -
concentration. II est donc essentiel de veiller à em-
Partie 2.
pêcher toute contamination ou perte par adsorption.
II faut également tenir compte de la force ionique
ISO 8199:1988, Qualité de l’eau - Guide général pour
de l’eau de mer, qui est nettement plus élevée que
le dénombrement des micro-organismes sur milieu
celle de la plupart des autres eaux naturelles. Il
de culture.
convient d’utiliser du verre ou d’autres matériaux
inertes s’il existe un risque d’interaction entre
l’échantillon et le récipient.
3 Définitions
NOTE 3 Berman et Yeats (1985) I?l ont publié une étude
détaillée sur ce sujet.
Pour les besoins de la présente partie de I’ISO 5667,
les définitions suivantes s’appliquent.
L’u tilisatio n de récip ien ts fragiles est à éviter pour
les échant illonn ages en mer.
3.1 échantillon ponctuel (localité): Echantillon dis-
cret prélevé dans une masse d’eau de facon aléa-
toire (en ce qui concerne le moment et/ou 4.2 Différents types de matériels
l’emplacement). [ISO 6107-21
d’échantillonnage
3.2 échantillons reconstituant un profil vertical: Sé-
4.2.1 Introduction
rie d’échantillons d’eau prélevés à des profondeurs
diverses dans la masse de l’eau en un endroit dé-
Les prélèvements sous la surface peuvent être ef-
terminé. [ISO 5667-41
fectués de facon satisfaisante par simple immersion
(manuelle) di récipient d’échantillonnage. Le réci-
Pour pouvoir caractériser la qualité de l’eau sur
NOTE 1
pient une fois immergé, on l’ouvre et on le laisse se
l’ensemble d’une masse d’eau, il faut prélever des
remplir avant de le refermer. II est très important de
échantillons reconstituant un profil vertical en plusieurs
rincer plusieurs fois le flacon avec l’eau à échan-
emplacements.
tillonner avant de prélever l’échantillon définitif. II
est recommandé à l’opérateur de porter des gants
3.3 échantillons reconstituant un profil horizontal:
en plastique afin d’éviter de contaminer I’échan-
Série d’échantillons d’eau prélevés à une profon-
tillon, et d’effectuer le prélèvement en amont de la
deur déterminée et à divers emplacements dans
plate-forme d’échantillonnage et en eau libre, par
des zones soumises aux marées. Pour un chenal, le
exemple en prélevant l’échantillon en un point situé
profil reconstitué peut être longitudinal (parallèle à
à l’avant d’une barque dérivant lentement sous I’ef-
la longueur du chenal) ou transversal (perpendi-
fet du vent ou du courant. Cette méthode très simple
culaire à la longueur du chenal). Pour les eaux cô-
réduit le risque de contamination et permet d’éviter
tières et la pleine mer, il peut être établi le long
les pertes par adsorption sur la surface interne d’un
d’une ou deux directions d’un quadrillage dans le
dispositif d’échantillonnage.
plan. [ISO 5667-41
Les divers dispositifs mécaniques permettant d’ef-
NOTE 2 Comme en 3.2, la caractérisation totale peut
fectuer des prélèvements à différentes profondeurs
exiger un échantillonnage tridimensionel.
sont décrits en 4.2.2 à 4.2.4.
3.4 échantillon composite: Mélange de facon inter-
NOTE 4 On trouvera dans ((Methods of Seawater
mittente ou continue en proportions adéqukes d’au
Analysiw (1983)[*1 des informations plus détaillées sur ce
moins deux échantillons ou parties d’échantillons
sujet.
---------------------- Page: 6 ----------------------
IS6 5667=9:19$2(F)
4.2.2 Échantillonneurs ouverts et échantillonneurs
sa bles
avec d e bons résultats po ur les cou ches de
de surface
su rface et les
eaux pl us ouvertes.
Les échantillonneurs à extrémités ouvertes sont li-
Les échantillonneurs ouverts sont des récipients à
brement traversés par l’eau lors de leur descente
orifice ouvert utilisés pour les prélèvements en sur-
dans la colonne d’eau au moyen d’un câble
face ou juste au-dessous de la surface. Leur utili-
hydrographique.
La corde ou le câble hydrogra-
sation pour le prélèvement sous la surface n’est en
phique utilisés doivent impérativement être non
général pas recommandée en raison des risques de
métalliques si les échantillons sont destinés au do-
contamination par le film de surface, qui peut
sage de métaux traces ou d’hydrocarbures. A la
contenir à des concentrations significatives certains
profondeur voulue, la fermeture des tubes par des
composés susceptibles d’altérer la composition de
capuchons ou bouchons parfaitement hermétiques
l’échantillon global.
est déclenchée par un messager (poids actionné à

II convient d’utiliser des échantillonneurs spéciaux distance), par la pression de l’eau ou par un dispo-

sitif électromagnétique.
pour le prélèvement dans la microcouche de sur- Après avoir positionné
I’échantillonneur, il convient de le laisser tcs’accli-
face, mais il est difficile notamment dans les condi-

tions de terrain, d’obtenir des échantillons mater>, à l’environnement pendant 5 min avant de

représentatifs. déclencher la fermeture. Si l’on utilise un messager,
celui-ci doit être revêtu de plastique. Certains mo-
NOTE 5 Seul un échantillonnage qualitatif est réel-
déles sont descendus fermés afin d’éviter la conta-
lement possible pour la microcouche de surface. Liss
mination par la microcouche de surface et les
(1975)Fl a toutefois publié une étude exhaustive sur les
différentes couches d’eau.
aspects chimiques et méthodologiques de ce type
d’échantillonnage.
Lorsque l’on opère dans un fort courant ou à grande
profondeur, le câble hydrographique prend en gé-
néral une certaine inclinaison. II est possible de dé-
terminer la position du dispositif d’échantillonnage
4.2.3 Dispositifs à conduit fermé
à l’aide de capteurs de pression ou d’écho-sondes,
ou, dans les cas simples, en notant la longueur de
Les échantillonneurs à c0ndui.t fermé sont des tubes
câble filée et l’angle du câble puis en ajustant la
munis de robinets ou de bouchons, dont l’utilisation
profondeur effective par simple calcul géométrique.
est recommandée pour le prélèvement d’échan-
tillons ponctuels ou en série à profondeur donnée
Pour les prélèvements à proximité du fond, il
et l’obtention d’échantillons composites rnoyens sur
convient d’utiliser des échantillonneurs spé-
une section verticale.
cialement conTus.
La plupart des échantillonneurs à conduit fermé
4.2.4 Dispositifs de pompage
sont en chlorure de polyvinyle (PVC) ou matériau
similaire et constituent des sources potentielles de
On peut utiliser des pompes péristaltiques ou cen-
contamination. II convient pour éviter ce problème
trifuges à rotors non susceptibles d’introduire une
d’utiliser des échantillonneurs revêtus intérieu-
contamination. Les tubes d’échactiilonnage sont
rement de polytétrafluoréthylène (PTFE), vieillis et
descendus dans la masse d’eau à l’aide d’un câble
munis de joints toriques en caoutchouc silicone ou
hydrographique non métallique. II convient de
en PTFE. L’utilisation de tendeurs internes en ca-
maintenir une distance convenable entre l’extrémité
outchouc et de ressorts externes en métal est à
ouverte du tube et le câble, et de rincer le tube et la
éviter en raison des risques de contamination.
pompe avant de prélever l’échantillon. Ce type de

II existe deux types de modèles: dispositif peut être utilisé pour le prélèvement

d’échantillons ponctuels ou en série à profondeur
donnée ou pour obtenir des échantillons composites
- à déplacement d’air;
moyens sur une section verticale ou horizontale.
à extrémités ouvertes.
Le prélèvement d’échantillons par pompage
convient pour l’analyse de susbtances chimi-
Les échantillonneurs à déplacement d’air sont des-
quement stables dissoutes ou en suspension, mais
cendus à l’aide d’une corde, les deux extrémités
pas pour l’analyse de composés gazeux ou volatils.
étant fermées par des bouchons reliés directement
à la surface par une seconde ligne, ou à la ligne

principale (servant à l’immersion) par des cordes 4.2.5 Dispositifs d’échantillonnage automatique

non élastiques rejoignant la ligne principale au-
dessus d’un élément élastique. La pression de l’eau
La plupart des dispositifs d’échantillonnage auto-
et la force du courant limitent la profondeur maxi-
matique permettent le prélèvement d’échantillons

male à laquelle ces échantillonneurs peuvent fonc- discrets à intervalle de temps constant fixé. Ils sont

tionner efficacement. Ils conviennent donc surtout à souvent utilisés conjointement à des systèmes de

l’échantillonnage en estuaire mais sont parfois utili- surveillance in situ, des enregistreurs de données

---------------------- Page: 7 ----------------------
ISO 5667=9:1992(F)
et des éléments télémétriques. II existe des stations
Lorsque l’échantillonnage est effectué à partir d’un
de surveillance automatique complexes comman-
navire en mouvement, il suffit en général de repérer
dées à partir de bâtiments amarrés ou de plates-
les points d’échantillonnage à l’aide des instru-
formes de surveillance fixes, qui utilisent des
ments de navigation, mais ceux-ci peuvent être in-
sondes in situ pour mesurer certains paramètres en
capables de fonctionner au voisinage de la terre.
surface et en profondeur. Des indications plus pré-
On peut utiliser des sextants ou autres instruments
cises sur les situations dans lesquelles on peut uti-
de navigation pour définir des positions par rapport
liser ces dispositifs sont données en 5.3.
à des amers visibles.
L’emplacement des points d’échantillonnage dé-
pendra du type de zone maritime étudiée.
5 Méthode d’échantillonnage
5.1 Emplacements d’échantillonnage
51.1 Zones soumises aux marées
L’ISO 5667-l donne des lignes directrices générales
Dans les zones soumises aux marées, la qualité de
pour l’établissement des programmes d’échan-
l’eau est influencée par l’érosion, le débit des riviè-
tillonnage.
res, les rejets d’effluents et surtout le niveau de la
marée et peut donc présenter une relative hétéro-
La distribution spatiale des emplacements d’échan-
généité verticale et horizontale. Pour obtenir une
tillonnage ne peut être établie qu’à l’issue d’une
image précise de la distribution spatiale, il convient
étude préliminaire détaillée conduite sur un grand
d’établir un cadre de référence préliminaire à partir
nombre d’emplacements afin d’obtenir des données
du (>. Ce modèle peut être
statistiquement analysables.
quantifié à partir des valeurs mesurées de certains
des paramètres suivants: température, conductivité
NOTE 6 L’ouvrage de Sokal et Rohlf (1969)[41 décrit
(salinité), concentration en oxygène, turbidité et/ou
l’ensemble des méthodes statistiques applicables, qui
fluorescence chlorophyllienne. II est par exemple
sont extrêmement variées.
possible de procéder le long d’un estuaire à un
((balayage>, longitudinal portant sur la distribution
Le choix des emplacements d’échantillonnage dé-
de la salinité, à l’aide d’instruments de terrain
pend de la variabilité de la distribution des para-
tractés à une profondeur donnée pour obtenir des
mètres à étudier, des facteurs d’influente de
...

NORME
INTERNATIONALE
Première édition
1992-l O-l 5
----
Qualité de l’eau - Échantillonnage -
Partie 9:
Guide pour l’échantillonnage des eaux marines
Water- qualify - Sampling -
Par-f 9: Guidance on sampling from marine waters
-_---
~- ----_
---____
Numéro de référence
---- ---
-.---..-- .---- --- ISO 5667-9: 1992(F)
-- - -- ..- - _ -_ ..__ ______
---------------------- Page: 1 ----------------------
ISO 5667-9:1992(F)
Avant-propos
L’ISO (Organisation internationale de normalisation) est une fédération
mondiale d’organismes nationaux de normalisation (comités membres
de I’ISO). L’élaboration des Normes internationales est en général
confiée aux comités techniques de I’ISO. Chaque comité membre inté-
ressé par une étude a le droit de faire partie du comité technique créé
à cet effet. Les organisations internationales, gouvernementales et non
gouvernementales, en liaison avec I’ISO participent également aux tra-
vaux. L’ISO collabore étroitement avec la Commission électrotechnique
internationale (CEI) en ce qui concerne la normalisation électrotech-
nique.
Les projets de Norrnes internationales adoptés par les comités techni-
ques sont soumis aux comités membres pour vote. Leur publication
comme Normes internationales requiert l’approbation de 75 % au moins
des comités membres votants.
La Norme internationale ISO 5667-9 a été élaborée par le comité tech-
nique ISO/TC 147, Qualité de /‘eau, sous-comité SC 6, Échantillonnage
(méthodes générales).
L’ISO 5667 comprend les parties suivantes, présentees sous le titre gé-
néral Qualité de l’eau -- Echantillonnage:
- Par-fie 1: Guide général pour l’établissement des programmes
d’échantillonnage
- Partie 2: Guide général sur les techniques d’échantillonnaqe
-- Partie 3: Guide général pour la conservation et la manipulation des
échantillons
I’échantillonnage des eaux des lacs naturels
- Partie 4: Guide pour
et des lacs artificiels
- Partie 5: Guide pour l’échantillonnage de l’eau potable et de l’eau
utilisée dans I’industrie alimentaire et des boissons
- Partie 6: Guide pour l’échantillonnage des rivières et des cours
d’eau
eaux et des va-
- Partie 7: G uide général pour l’échantillonnage des
les chaudières
peurs da 13s
0 60 1992

Droits de reproduction réservés. Aucune partie de cette publication ne peut être repro-

duite ni utilisée sous quelque forme que ce soit et par aucun procédé, électronique ou

mécanique, y compris la photocopie et les microfilms, sans l’accord écrit de l’éditeur.

Organisation internationale de normalisation
Case Postale 56 l Cl-i-121 1 Genève 20 l Suisse
Imprimé en Suisse
---------------------- Page: 2 ----------------------
ISO 5667-9:1992(F)
- Partie 8: Guide général pour l’échantillonnage des dépôts humides
- Partie 9: Guide général pour l’échantillonnage des eaux marines
- Partie 10: Guide pour l’échantillonnage des eaux résiduaires
-- Partie II: Guide qénéral pour l’échantillonnage des eaux souter-
raines
- Partie 12: Guide général pour l’échantillonnage des boues et des
sédiments
L’annexe A fait partie intégrante de la présente partie de I’ISO 5667.
L’annexe B est donnée uniquement à titre d’information.
. . .
III
---------------------- Page: 3 ----------------------
ISO 5667=9:1992(F)
Introduction
La présente partie de I’ISO 5667 appartient à une série de normes qui
traitent des techniques d’échantillonnage de type d’eau spécifiques. Elle
doit être lue conjointement avec I’ISO 5667-1, I’ISO 5667-2 et
I’ISO 5667-3 qui traitent, respectivement, de l’établissement des pro-
grammes d’échantillonnage, des techniques d’échantillonnage et des
méthodes de conservation et de manipulation des échantillons.
---------------------- Page: 4 ----------------------
NORME INTERNATIONALE ISO 5667-9:1992(F)
Qualité de l’eau - Échantillonnage -
Partie 9:
Guide pour I’échant Ilonnage des eaux marines
1.3 Analyses à objectifs spécifiques
1 Domaine d’application
Détermination des causes, de l’ampleur et des effets
La présente partie de I’ISO 5667 indique les princi-
de variations significatives de la qualité de l’eau,
pes généraux à appliquer pour l’établissement des
recherche des sources de pollution marine et étude
programmes d’échantillonnage, le prélèvement, la
du devenir des polluants rejetés. Identification d’une
conservation et la manipulation d’échantillons d’eau
pollution, par exemple par l’observation de la mor-
de mer provenant de zones soumises aux marées
talité des invertébrés, des poissons ou des oiseaux,
(estuaires et goulets de marée par exemple), des
ou d’autres phénomènes suspects tels que I’appari-
zones côtières ou de la pleine mer. Elle ne s’appli-
tion de colorations ou de turbidité, la formation de
que pas au prélèvement d’échantillons destinés à
nappes de détritus ou de pétrole, qui peuvent être
des analyses microbiologiques ou biologiques. Les
dus à des rejets, des débordements ou même à la
principes généraux applicables au prélèvement
poussée planctonique (bloom). II faut toutefois sou-
d’échantillons pour analyses microbiologiques sont
ligner que cet objectif est parfois difficile à atteindre,
indiqués dans I’ISO 8199.
la mortalité pouvant résulter de causes naturelles
et l’accumulation progressive de polluants passant
Les principaux objectifs de la présente partie de
souvent inapercue.
I’ISO 5667 sont définis en 1.1 à 1.4.
1.4 Etude des effets induits par des ouvrages
construits par l’homme
1.1 Caractérisation de la qualité
Évaluation des variations de la qualité de l’eau liées
Mesurage des variations de la qualité de l’eau dans
à la construction d’ouvrages tels que barrages, je-
l’espace (distribution) et dans le temps (tendances)
tées, ponts, digues, ports, ou résultant du rejet in-
pour évaluer les effets de climat, de l’activité biolo-
tensif de déchets dans les eaux marines.
gique et des mouvements de l’eau, ainsi que I’influ-
ence de l’homme, et déterminer l’ampleur et les
conséquences de modifications futures.
2 Références normatives
Les normes suivantes contiennent des dispositions
qui, par suite de la référence qui en est faite,
1.2 Contrôle de la qualité
constituent des dispositions valables pour la pré-
sente partie de I’ISO 5667. Au moment de la publi-

Mesurage sur une longue durée de la qualité de cation, les éditions indiquées étaient en vigueur.

l’eau, à un ou plusieurs emplacements définis, pour Toute norme est sujette à révision et les parties

déterminer si la qualité de l’eau, telle que caracté- prenantes des accords fondés sur la présente partie

risée, reste compatible avec des objectifs donnés, de I’ISO 5667 sont invitées à rechercher la possi-

par exemple la baignade, la protection de la vie bilité d’appliquer les éditions les plus récentes des

aquatique, la déminéralisation ou le refroidis- normes indiquées ci-après. Les membres de la CEI

sement, et pour juger si des modifications obser- et de I’ISO possèdent le registre des Normes inter-

vées restent acceptables. nationales en vigueur à un moment donné.
---------------------- Page: 5 ----------------------
ISO 5667-9:1992(F)

ISO 5667-I :1980, Qualité de l’eau - Échantillonnage et dont peut être obtenue la valeur moyenne de la

- Partie 1: Guide général pour l’établissement des
caractéristique désirée. Les proportions d’échan-
programmes d’échantillonnage.
tillons sont généralement calculées à partir des
mesures du temps ou du débit. [ISO 6107-21
ISO 5667-2:1991, Qualité de l’eau - Échantillonnage
- Partie 2: Guide général sur les techniques
d’échantillonnage.
4 Nlatériel d’échantillonnage
ISO 5667-3:1985, Qualité de l’eau - Échantillonnage
4.1 Récipients pour échantillons
- Partie 3: Guide général pour la conservation et la
manipulation des échantillons.
Les lignes directes générales relatives aux réci-

ISO 5667-4:1987, Qualité de l’eau - khantillonnage pients d’échantillonnage sont données dans

--- Partie 4: Guide pour l’échantillonnage des eaux I’ISO 5667-2.
des lacs naturels et des lacs artificiels.
De nombreuses substances ne sont normalement
présentes dans l’eau de mer qu’à très faible
ISO 6107-2:1989, Qualifé de l’eau - Vocabulaire -
concentration. II est donc essentiel de veiller à em-
Partie 2.
pêcher toute contamination ou perte par adsorption.
II faut également tenir compte de la force ionique
ISO 8199:1988, Qualité de l’eau - Guide général pour
de l’eau de mer, qui est nettement plus élevée que
le dénombrement des micro-organismes sur milieu
celle de la plupart des autres eaux naturelles. Il
de culture.
convient d’utiliser du verre ou d’autres matériaux
inertes s’il existe un risque d’interaction entre
l’échantillon et le récipient.
3 Définitions
NOTE 3 Berman et Yeats (1985) I?l ont publié une étude
détaillée sur ce sujet.
Pour les besoins de la présente partie de I’ISO 5667,
les définitions suivantes s’appliquent.
L’u tilisatio n de récip ien ts fragiles est à éviter pour
les échant illonn ages en mer.
3.1 échantillon ponctuel (localité): Echantillon dis-
cret prélevé dans une masse d’eau de facon aléa-
toire (en ce qui concerne le moment et/ou 4.2 Différents types de matériels
l’emplacement). [ISO 6107-21
d’échantillonnage
3.2 échantillons reconstituant un profil vertical: Sé-
4.2.1 Introduction
rie d’échantillons d’eau prélevés à des profondeurs
diverses dans la masse de l’eau en un endroit dé-
Les prélèvements sous la surface peuvent être ef-
terminé. [ISO 5667-41
fectués de facon satisfaisante par simple immersion
(manuelle) di récipient d’échantillonnage. Le réci-
Pour pouvoir caractériser la qualité de l’eau sur
NOTE 1
pient une fois immergé, on l’ouvre et on le laisse se
l’ensemble d’une masse d’eau, il faut prélever des
remplir avant de le refermer. II est très important de
échantillons reconstituant un profil vertical en plusieurs
rincer plusieurs fois le flacon avec l’eau à échan-
emplacements.
tillonner avant de prélever l’échantillon définitif. II
est recommandé à l’opérateur de porter des gants
3.3 échantillons reconstituant un profil horizontal:
en plastique afin d’éviter de contaminer I’échan-
Série d’échantillons d’eau prélevés à une profon-
tillon, et d’effectuer le prélèvement en amont de la
deur déterminée et à divers emplacements dans
plate-forme d’échantillonnage et en eau libre, par
des zones soumises aux marées. Pour un chenal, le
exemple en prélevant l’échantillon en un point situé
profil reconstitué peut être longitudinal (parallèle à
à l’avant d’une barque dérivant lentement sous I’ef-
la longueur du chenal) ou transversal (perpendi-
fet du vent ou du courant. Cette méthode très simple
culaire à la longueur du chenal). Pour les eaux cô-
réduit le risque de contamination et permet d’éviter
tières et la pleine mer, il peut être établi le long
les pertes par adsorption sur la surface interne d’un
d’une ou deux directions d’un quadrillage dans le
dispositif d’échantillonnage.
plan. [ISO 5667-41
Les divers dispositifs mécaniques permettant d’ef-
NOTE 2 Comme en 3.2, la caractérisation totale peut
fectuer des prélèvements à différentes profondeurs
exiger un échantillonnage tridimensionel.
sont décrits en 4.2.2 à 4.2.4.
3.4 échantillon composite: Mélange de facon inter-
NOTE 4 On trouvera dans ((Methods of Seawater
mittente ou continue en proportions adéqukes d’au
Analysiw (1983)[*1 des informations plus détaillées sur ce
moins deux échantillons ou parties d’échantillons
sujet.
---------------------- Page: 6 ----------------------
IS6 5667=9:19$2(F)
4.2.2 Échantillonneurs ouverts et échantillonneurs
sa bles
avec d e bons résultats po ur les cou ches de
de surface
su rface et les
eaux pl us ouvertes.
Les échantillonneurs à extrémités ouvertes sont li-
Les échantillonneurs ouverts sont des récipients à
brement traversés par l’eau lors de leur descente
orifice ouvert utilisés pour les prélèvements en sur-
dans la colonne d’eau au moyen d’un câble
face ou juste au-dessous de la surface. Leur utili-
hydrographique.
La corde ou le câble hydrogra-
sation pour le prélèvement sous la surface n’est en
phique utilisés doivent impérativement être non
général pas recommandée en raison des risques de
métalliques si les échantillons sont destinés au do-
contamination par le film de surface, qui peut
sage de métaux traces ou d’hydrocarbures. A la
contenir à des concentrations significatives certains
profondeur voulue, la fermeture des tubes par des
composés susceptibles d’altérer la composition de
capuchons ou bouchons parfaitement hermétiques
l’échantillon global.
est déclenchée par un messager (poids actionné à

II convient d’utiliser des échantillonneurs spéciaux distance), par la pression de l’eau ou par un dispo-

sitif électromagnétique.
pour le prélèvement dans la microcouche de sur- Après avoir positionné
I’échantillonneur, il convient de le laisser tcs’accli-
face, mais il est difficile notamment dans les condi-

tions de terrain, d’obtenir des échantillons mater>, à l’environnement pendant 5 min avant de

représentatifs. déclencher la fermeture. Si l’on utilise un messager,
celui-ci doit être revêtu de plastique. Certains mo-
NOTE 5 Seul un échantillonnage qualitatif est réel-
déles sont descendus fermés afin d’éviter la conta-
lement possible pour la microcouche de surface. Liss
mination par la microcouche de surface et les
(1975)Fl a toutefois publié une étude exhaustive sur les
différentes couches d’eau.
aspects chimiques et méthodologiques de ce type
d’échantillonnage.
Lorsque l’on opère dans un fort courant ou à grande
profondeur, le câble hydrographique prend en gé-
néral une certaine inclinaison. II est possible de dé-
terminer la position du dispositif d’échantillonnage
4.2.3 Dispositifs à conduit fermé
à l’aide de capteurs de pression ou d’écho-sondes,
ou, dans les cas simples, en notant la longueur de
Les échantillonneurs à c0ndui.t fermé sont des tubes
câble filée et l’angle du câble puis en ajustant la
munis de robinets ou de bouchons, dont l’utilisation
profondeur effective par simple calcul géométrique.
est recommandée pour le prélèvement d’échan-
tillons ponctuels ou en série à profondeur donnée
Pour les prélèvements à proximité du fond, il
et l’obtention d’échantillons composites rnoyens sur
convient d’utiliser des échantillonneurs spé-
une section verticale.
cialement conTus.
La plupart des échantillonneurs à conduit fermé
4.2.4 Dispositifs de pompage
sont en chlorure de polyvinyle (PVC) ou matériau
similaire et constituent des sources potentielles de
On peut utiliser des pompes péristaltiques ou cen-
contamination. II convient pour éviter ce problème
trifuges à rotors non susceptibles d’introduire une
d’utiliser des échantillonneurs revêtus intérieu-
contamination. Les tubes d’échactiilonnage sont
rement de polytétrafluoréthylène (PTFE), vieillis et
descendus dans la masse d’eau à l’aide d’un câble
munis de joints toriques en caoutchouc silicone ou
hydrographique non métallique. II convient de
en PTFE. L’utilisation de tendeurs internes en ca-
maintenir une distance convenable entre l’extrémité
outchouc et de ressorts externes en métal est à
ouverte du tube et le câble, et de rincer le tube et la
éviter en raison des risques de contamination.
pompe avant de prélever l’échantillon. Ce type de

II existe deux types de modèles: dispositif peut être utilisé pour le prélèvement

d’échantillons ponctuels ou en série à profondeur
donnée ou pour obtenir des échantillons composites
- à déplacement d’air;
moyens sur une section verticale ou horizontale.
à extrémités ouvertes.
Le prélèvement d’échantillons par pompage
convient pour l’analyse de susbtances chimi-
Les échantillonneurs à déplacement d’air sont des-
quement stables dissoutes ou en suspension, mais
cendus à l’aide d’une corde, les deux extrémités
pas pour l’analyse de composés gazeux ou volatils.
étant fermées par des bouchons reliés directement
à la surface par une seconde ligne, ou à la ligne

principale (servant à l’immersion) par des cordes 4.2.5 Dispositifs d’échantillonnage automatique

non élastiques rejoignant la ligne principale au-
dessus d’un élément élastique. La pression de l’eau
La plupart des dispositifs d’échantillonnage auto-
et la force du courant limitent la profondeur maxi-
matique permettent le prélèvement d’échantillons

male à laquelle ces échantillonneurs peuvent fonc- discrets à intervalle de temps constant fixé. Ils sont

tionner efficacement. Ils conviennent donc surtout à souvent utilisés conjointement à des systèmes de

l’échantillonnage en estuaire mais sont parfois utili- surveillance in situ, des enregistreurs de données

---------------------- Page: 7 ----------------------
ISO 5667=9:1992(F)
et des éléments télémétriques. II existe des stations
Lorsque l’échantillonnage est effectué à partir d’un
de surveillance automatique complexes comman-
navire en mouvement, il suffit en général de repérer
dées à partir de bâtiments amarrés ou de plates-
les points d’échantillonnage à l’aide des instru-
formes de surveillance fixes, qui utilisent des
ments de navigation, mais ceux-ci peuvent être in-
sondes in situ pour mesurer certains paramètres en
capables de fonctionner au voisinage de la terre.
surface et en profondeur. Des indications plus pré-
On peut utiliser des sextants ou autres instruments
cises sur les situations dans lesquelles on peut uti-
de navigation pour définir des positions par rapport
liser ces dispositifs sont données en 5.3.
à des amers visibles.
L’emplacement des points d’échantillonnage dé-
pendra du type de zone maritime étudiée.
5 Méthode d’échantillonnage
5.1 Emplacements d’échantillonnage
51.1 Zones soumises aux marées
L’ISO 5667-l donne des lignes directrices générales
Dans les zones soumises aux marées, la qualité de
pour l’établissement des programmes d’échan-
l’eau est influencée par l’érosion, le débit des riviè-
tillonnage.
res, les rejets d’effluents et surtout le niveau de la
marée et peut donc présenter une relative hétéro-
La distribution spatiale des emplacements d’échan-
généité verticale et horizontale. Pour obtenir une
tillonnage ne peut être établie qu’à l’issue d’une
image précise de la distribution spatiale, il convient
étude préliminaire détaillée conduite sur un grand
d’établir un cadre de référence préliminaire à partir
nombre d’emplacements afin d’obtenir des données
du (>. Ce modèle peut être
statistiquement analysables.
quantifié à partir des valeurs mesurées de certains
des paramètres suivants: température, conductivité
NOTE 6 L’ouvrage de Sokal et Rohlf (1969)[41 décrit
(salinité), concentration en oxygène, turbidité et/ou
l’ensemble des méthodes statistiques applicables, qui
fluorescence chlorophyllienne. II est par exemple
sont extrêmement variées.
possible de procéder le long d’un estuaire à un
((balayage>, longitudinal portant sur la distribution
Le choix des emplacements d’échantillonnage dé-
de la salinité, à l’aide d’instruments de terrain
pend de la variabilité de la distribution des para-
tractés à une profondeur donnée pour obtenir des
mètres à étudier, des facteurs d’influente de
...

Questions, Comments and Discussion

Ask us and Technical Secretary will try to provide an answer. You can facilitate discussion about the standard in here.