Fluid flow in closed conduits -- Connections for pressure signal transmissions between primary and secondary elements

Describes means whereby a pressure signal from a primary element can be transmitted by known techniques to a secondary device in such a way that the value of the signal is not distorted or modified even though it may be changed into a signal of a different nature. Is concerned only with the pressure difference techniques of flow measurement.

Débit des fluides dans les conduites fermées -- Liaisons pour la transmission du signal de pression entre les éléments primaires et secondaires

Fluid flow in closed conduits - Connections for pressure signal transmissions between primary and secondary elements

General Information

Status
Withdrawn
Publication Date
31-Aug-1997
Withdrawal Date
08-Feb-2010
Technical Committee
Current Stage
9900 - Withdrawal (Adopted Project)
Start Date
05-Feb-2010
Due Date
28-Feb-2010
Completion Date
09-Feb-2010

RELATIONS

Buy Standard

Standard
ISO 2186:1973 - Fluid flow in closed conduits -- Connections for pressure signal transmissions between primary and secondary elements
English language
34 pages
sale 15% off
Preview
sale 15% off
Preview
Standard
SIST ISO 2186:1997
English language
34 pages
sale 10% off
Preview
sale 10% off
Preview

e-Library read for
1 day
Standard
ISO 2186:1973 - Débit des fluides dans les conduites fermées -- Liaisons pour la transmission du signal de pression entre les éléments primaires et secondaires
French language
34 pages
sale 15% off
Preview
sale 15% off
Preview
Standard
ISO 2186:1973 - Débit des fluides dans les conduites fermées -- Liaisons pour la transmission du signal de pression entre les éléments primaires et secondaires
French language
34 pages
sale 15% off
Preview
sale 15% off
Preview

Standards Content (sample)

2186
INTERNATIONSTANDARD AL

INTERNATIONAL ORGANIZATION FOR STANDARDIZATION +¶EXJJYHAPOAHAI OPTAHH3ALWi II0 CXAHAAPTH3AI.Jm .ORGANISATION INTERNATIONALE DE NORMALISATION

Fluid flow in closed conduits - Connections for pressure
signal transmissions between primary and secondary elements
F irst edition
- 1973-03-01
iii
Y UDC 681.121.84 : 532.57 Ref. No. IS0 2186-1973 (E)

Descriptors : flow, pipe flow, flow measurement, pressure measurement, signals, transmission.

Price based on 34 pages
---------------------- Page: 1 ----------------------
FOREWORD

IS0 (the International Organization for Standardization) is a worldwide federation

of national standards institutes (IS0 Member Bodies). The work of developing
International Standards is carried out through IS0 Technical Committees. Every
Member Body interested in a subject for which a Technical Committee has been set

up has the right to be represented on that Committee. International organizations,

governmental and non-governmental, in liaison with ISO, also take part in the work.

Draft International Standards adopted by the Technical Committees are circulated
to the Member Bodies for approval before their acceptance as International
Standards by the IS0 Council,
International Standard IS0 2186 was drawn up by Technical Committee
ISOITC 30, Measurement of fluid flow in closed conduits.
It was approved in April 1971 by the Member Bodies of the following countries :
Portugal
Austria Hungary
India South Africa, Rep. of
Belgium
Italy Spain
Chile
Czechoslovakia Japan Switzerland
France Korea, Rep. of United Kingdom
Netherlands
Germany U.S.A.
Poland
Greece U.S.S.R.
No Member Body expressed disapproval of the document.
0 International Organization for Standardization, 1973 l
Printed in Switzerland
---------------------- Page: 2 ----------------------
INTERNATIONAL STANDARD IS0 2186-1973 (E)
Fluid flow in closed conduits - Connections for pressure
signal transmissions between primary ahd secondary elements
0 INTRODUCTION 4 PRESSURE TAPS
This International Standard relates to the types of pressure
difference primary elements for flow measurement,
4.1 Location of pressure taps in horizontal pipes
described in ISO/R 541 and ISO/R 781.
The following positions of the wall pressure taps on the
The chosen order of presentation follows a logical
straight cy;lindricaI pipe are recommended:
progression away from the origin of the pressure signal
obtained from the primary element, through to the inlet of
1) Gas : in the vertical meridian plane, upwards (see
the secondary device.
Notes 1 and 2).
It should be noted that in this context a secondary device is
2) Liquids : in a meridian plane with which the
defined as a device receiving a differential pressure signal
horizontal meridian plane is forming an angle not greater
from a primary element and converting it, when necessary
than 45’ above or below according with the position of
with the assistance of auxiliary power, into a signal of a
the secondary device (see Note 4).
different nature.
3) Steam : in the horizontal meridian plane.
Methods of grouping the individual units are presented in a
section that shows various types of installation layouts.
1 SCOPE
1 The position of dry gas taps may be varied without risk from the
position indicated in 4.1.
This International Standard describes means whereby a
pressure signal from a primary element can be transmitted
2 The position of wet gas taps should be vertical if possible to
allow draining to occur. They should therefore be less than 45’ off
by known techniques to a secondary device in such a way
the vertical meridian plane.
that the value of the signal is not distorted or modified even
though it may be changed into a signal of a different
3 In the case of gently sloping pipelines, i.e. the slope of which can
nature.
be considered as negligible, it is often possible to maintain the taps
on a horizontal plane by varying their individual positions relative to
the pipe centre-line. It is particularly desirable that the taps are on a
horizontal plane when hot liquid flow is to be measured with a view
2 FIELD OF APPLICATION
to avoiding corrections for altitude.
This International Standard is concerned only with the
4 Care should be taken when using for liquids, a position in the
pressure difference techniques of flow measurement. It
horizontal meridian plane. If the liquid is clean it is advisable to
does not consider the characteristics of the secondary
avoid the risk of gas in the pressure lines by using a tap location
devices, and it does not include transducers or other similar
below the pipe horizontal meridian plane. If, on the other hand, the

instruments. Electrical transmission techniques are not liquid has a significant solid content, then a position above the

horizontal centre-line is recommended. In neither case should the
dealt with in this International Standard. Pressure
taps be more than 45’ from the horizontal. The case where there is
transducers and microdisplacement secondary devices will
a considerable volume of gas in a liquid line is exception&, and
be the subject of a separate International Standard.
needs special consideration : a horizontal tap position should be
used in conjunction with pipe gas vents and gas collecting chambers
in the pressure lines (see section 11).
3 REFERENCES
ISO/R 541, Measurement of fluid flow by means of orifice
pta tes and nozzles. 4.2 Location of pressure taps in vertical pipes

ISO/R 781, Measurement of fluid flow by means of Venturi In the case of vertical pipes there are generally no problems

tubes.
as far as the radial position of pressure taps is concerned.
---------------------- Page: 3 ----------------------
ISO2186-1973 (E)

4.3 Pressure taps and connections pressure piping between the pressure taps and the valve, this

latter diameter remaining unchanged as well over its whole
Shape, diameter, length and location of pressure taps
length.
should be in accordance with lSO/R 541, clause 6.2; note
The valve should be of full bore valve type in order :
should be taken in particular of sub-clauses 6.2.1.2 and
6.2.1.6.
in the case of liquid flow, to avoid trapping gas
Ive structure;
There should be no burrs of other irregularities on the bu bbles in the va
inside of the pipe at the connections or along the edge of
iquid in
2) in the case of gas flow, to avoid trapping I
the hole through the pipe wall. In no case shall any fittings
the valve structure.
project beyond the inner surface of the pipe wall. Clearly
where there is risk of solid or liquid blockage it is advisable
to use a large tapping size within the limits given,
6 CONDENSATION CHAMBERS
The modern trend in secondary device design is toward the
4.4 Practical requirements
micro-displacement type of differential pressure unit. There
Some typical arrangements for pressure taps are given in
are, however, still a range of instruments widely used
Figure 1, but it should be noted that the information is
throughout the world that have a capacity comparable to,
included for general guidance only,
but smaller than, the popular mercury U-tube type of
device.
It is therefore necessary to consider variations in the
5 ISOLATING VALVES
capacity of condensation chambers, but it is not
recommended that they should be entirely omitted, even
5.1 Isolating valves are needed to separate the entire
when micro-displacement secondary devices are used.
measurement system from the main pipeline when
necessary, but they should not affect the pressure signal. used with
It is suggested that except when
micro-displacement devices, the shape of the condensation
It is recommended that isolating valves should be located
shown in Figure 2. For
chamber should be as
immediately following the primary element. If
micro-displacement devices, the condensation chambers
condensation chambers are installed the isolating valves
may take the form of short lengths of unlagged pipe
may be fitted immediately following the condensation
between the pressure taps and the isolating valves.
chambers (see Figure 18).
The capacities of the condensation chambers shown in
The final choice both of the valve specification and its
Table 1 can be related both to secondary device maximum
location is left to the instrument engineer and/or user. The
displacement at maximum head as well as to steam
recommendations given here are therefore subject to
conditions, as shown in Figure 3. Generally, it is advisable
alterations which may be necessary in view of the operating
to use condensation chambers that have a capacity two to
conditions and the nature of the fluid.
three times that of the secondary device displacement,
particularly when it is known or suspected that large and
Practical considerations include :
sudden variations in the flow rate may occur.
the installations of valves suited to the pipe pressure;
In the case of very high pressure/temperature steam, it is
2) careful choice of both valve and packing,
advisable to use a catchpot of approximately the same
particularly in the case of corrosive or dangerous fluids,
volume as the condensation chamber, to protect the
and with such gases as oxygen;
primary element from damage caused by cool liquid from
the pressure piping returning through the primary element
3) the need to use valves whose design does not affect
as a result of a large and sudden change in flow rate. An
the transmission of a pressure signal, particularly when
example of arrangement is given on Figure 26.
that signal is subject to any degree of fluctuation or
pulsation.
The connecting pipe between the primary element and
condensation chamber/catchpot should be either of the

5.2 Valve passages same material as the pipeline, or of equivalent specification.

It is recommended that the general remarks about In the case of primary elements and condensation chambers

constancy of diameter given in section 10 should be used as installed in vertical mains, it is necessary to have both

a guide in this section as well. Thus, every attempt should condensation chambers installed on the same level,

be made to ensure in the case where the valve is preferably that of the higher tap, and lagged as shown in

immediately adjacent to the pressure tap that the internal Figure 20 for example. The bore of the connecting pipe

diameter of valve connections and the minimum passage should be large enough to avoid any risk of blockage and

diameter inside the valve should keep a constant value and
secondary device response lag, and the pipe itself should be
preferably not be less than the internal diameter of the
lagged.
---------------------- Page: 4 ----------------------
IS0 2186-1973 (E)
For threaded connection
After welding and boring
Before welding
Centering pin -
,- Centering hole @ < d
Carefully remove
the burrs, radius < 0,l d
For welded connection
After welding and boring
r-h
1 Carefully remove
the burrs, radius < 0,l d
Flanged adaptor for low to medium
pressure/temperature steam installation
Threaded adaptor -
* Ia
FI langed valve
Condensation chamber a
FIGURE 1 - Typical arrangements for pressure taps
---------------------- Page: 5 ----------------------
ISO2186-1973 (El
p 100 mm V fi(~r$~~~~d ’ng part
let
TYW A
at inlet and outlet
screwed ends
Outlet 1
Type B
Type C
at inlet welding end at inlet and outlet
and at outlet screwed end welding ends
Side view shown, Side view shown,
other dimensions other dimensions
as for Type A
as for Type A
NOTE - The pipe ends can also be fitted with flanges.
FIGURE 2 - Condensation chamber charactwistics, types A, B and C
TABLE 1 - Condensation chamber dimensions
Inlet dl Outlet d2
Test
d3 1 s Capacity
Threaded Welded Threaded Welded
pressure
end end end end
Size
TYpe
bar *
in mm in mm mm mm mm cm3
A l/2 - l/2 -
1 B - 21,3 l/2 - 8.7 230 5 800
C - 21,3 - 21,3
1 190
A l/2 - I 12 -
2 B - 21,3 l/2 - a,7 100 5 250
C - 21,3 - 21,3
A 5/8 - 518 -
3 B - 24 518 - 8 230 7,l 700
C - 24 - 24
1 320
A 5/8 - 5/8 -
4 B - 24 518 - 8 100 7.1 220
C - 24 - 24
5 C - 24 - 24 8 230 12,5 600
540
6 C 24 - 24 8 100 12,5 170
* 1 bar= lOsPa
---------------------- Page: 6 ----------------------
ISO2186-1973 (E)
II 1 1 I I I
Sizes
’ 5anc 16
P crit -
*O ”rP]
1 1 Saturated
vapour pressure
200 300 400 500 600
Temperature of vapour, “d
Fl GU RE 3 - Range of application of condensation chambers

NOTE - A vapour pressure-vapour temperature graph gives the limits within which the condensation chambers can be used. For the calculation

of the wall thicknesses the vapour temperature was assumed to be 50 “C lower than the vapour temperature in the mains, since under operating

conditions, the temperature in the condensation chambers never exceeds the temperature of the saturated vapour. Only when the pressure lines

are blown down, i.e. in the non-pressurised condition, can the temperature in the condensation chambers approach the vapour temperature in

in the mains and temperature in the

the mains. Experiments have shown that the actual difference between the vapour temperature

condensation chambers is greater than 50 ‘C.

7 GAS COLLECTING’ CHAMBERS AND SETTLING If the chambers are not provided with automatic vent

CHAMBERS valves, then a regular maintenance routine should be
established for venting at intervals found necessary by
experience.
7.1 Gas collecting chambers
7. I .3 Drawings and dimensional data
7.1 .I Reasons for use
An example of construction of gas collecting chambers is
In cases where it is thought that gas is present in a liquid
shown in Figure 4. Although the capacity can be chosen
that is to be measured, it is necessary to ensure that no gas
according to requirements, it is recommended that the
can collect in the pressure piping between primary and
shape shown on the drawing be retained as well as the
secondary device, particularly when the latter is above the
position of the inlet, outlet and release connections.
pipeline. Very often this can be avoided by laying the
pressure pipes so that there is a continual slope between
primary and secondary devices.
7.2 Settling chambers
However, it is often necessary to arrange the pipe run so
that there is a high point at which a gas collecting chamber
7.2.1 Reasons for use
or a vent valve can be installed as shown on Figure 11. Gas
collecting chambers can be provided with either automatic
Settling chambers are often needed for liquid and gas
or manual vent valves. The capacity of the chambers tends
installations.
to vary with characteristics of the installation.
In the case of liquid flow, they are necessary where there is
a considerable amount of entrained solid that can block
7.1.2 Description of the technique
pressure pipes even if these are laid in accordance with
A gas coIlect,ing chamber should be provided for each
general recommendations.
pressure pipe and, conveniently, should be mounted at the

highest point of the pipe run, near to the secondary device Settling chambers are most often necessary when the

and at an accessible location. secondary device is below the pipeline.
---------------------- Page: 7 ----------------------
IS0 21864973 (El
is important that sufficient clearance should be available
In the case of gases, settling chambers are advisable when
beneath the vessel to allow access to the drain valve.
the measured fluid is both dirty and/or wet.
Settling chambers may be found useful for steam
The valve should preferably be a full bore type so that it
installations where pressure pipe scaling can develop.
can be cleaned and probed if blockage is suspected, or if the
chamber is heavily encrusted with deposits.
7.2.2 Description of the technique
It should also be noted that pressure holes, pressure pipe
In all cases the settling chambers should be located at the
bores, and the connections to the settling chambers should
lowest point of the pipe run.
be larger for very dirty liquids and gases.
If the secondary device is above the primary element it is
The capacity of the settling chambers should be as large as
advisable to include gas collecting chambers in the pressure
possible or as large as the needs of the
practically
piping system as well as settling chambers in the case of
installation demand. The proportions given in Figure 5 are
I iquid ,f low.
typical and should be sufficient for most purposes.
However, the frequency of maintenance and the degree of
7.2.3 Drawings and dimensional data
solid and/or condensation entrainment are matters that
should decide the size of settling chamber to use.
A typical design of settling chamber is shown in Figure 5. It
Valves -/
From primary
element To secondary
device
FIGURE 4 - Arrangement of wall mounted gas collecting chambers and valves
---------------------- Page: 8 ----------------------
ISO2186-1973 (E)

8 SPECIAL TECHNIQUES USED AS PROTECTION The interface between the metered and the sealing fluids

should be at exactly the same level in both sealing chambers
AGAINST VERY COLD AMBIENT CONDITIONS
when there is no flow.
In the cases where pressure pipes contain water it is possible
The filling level is determined by means of purge valves and
to protect them against frost by the use of heating elements
where possible it is desirable to install visual means which
such as electrical tapes or steam coils.
allow constant control of the interface.
The exact use of these techniques depends on the particular
The sealing fluid fills the pressure pipes between the sealing
location, and advice cannot be generalized. It is important
chamber and the meter.
to ensure that the heating is controlled, uniform, and of
equal amount to each pressure pipe and any auxiliary unit
For guidance, suitable sealing chamber dimensions for
included in the pipe run. Where possible the pressure pipes
industrial meters are about 100 mm diameter and 250 to
should be run and lagged together, but care should be taken
300 mm long.
not to overheat liquids in the pipes since this may cause
vaporization.
used the sealing
Where micro-displacement devices are
chamber can be eliminated or replaced by a pipe.
It may be noted that the same techniques are useful when
warm or hot viscous fluids are metered, to prevent
In all cases, the sealing chamber capacity should be larger
coagulation or blockage in cold pressure pipes and any
than the maximum volume of measuring liquid displaced in
other narrow passages.
the meter. When designing sealing chambers it should be
carefully checked that their inside diameters remain
constant over the effective working area.
9 SEALING CHAMBERS AND PURGE SYSTEMS
The meter reading should be corrected to take account of
the displacement of the (sealing fluid/metered fluid)
9.1 Sealing chambers
interface in the sealing chamber.
9.1 l 4 Sealing chambers without partition
This correction will be of greatest importance when the
difference in density is greatest between the sealing and
Sealing chambers containing a liquid which separates the
metered fluids. When micro-displacement devices are used
metered fluid from the fluid in the meter may be employed
this correction is negligible.
where :
- Method by which differential pressure may be calculated
the metered fluid is corrosive;
when sealing chambers are used with a U-tube type of
the metered fluid is I ikely to co ngea I, freeze or
meter is given in Annex A.
condense in the connecting pipes; l
the metered fluid is very viscous;
9.1.2 Sealing chambers with partitions
- deposits are likely to occur in the connecting pipes
When the physical and chemical characteristics of the
or in the meter, etc.
metered fluid are such that a suitable sealing fluid cannot

It must, however, not be forgotten that the pipes be found, sealing chambers with partitions may be used.

connect
...

SLOVENSKI STANDARD
SIST ISO 2186:1997
01-september-1997
Fluid flow in closed conduits - Connections for pressure signal transmissions
between primary and secondary elements

Fluid flow in closed conduits -- Connections for pressure signal transmissions between

primary and secondary elements

Débit des fluides dans les conduites fermées -- Liaisons pour la transmission du signal

de pression entre les éléments primaires et secondaires
Ta slovenski standard je istoveten z: ISO 2186:1973
ICS:
17.120.10 Pretok v zaprtih vodih Flow in closed conduits
SIST ISO 2186:1997 en

2003-01.Slovenski inštitut za standardizacijo. Razmnoževanje celote ali delov tega standarda ni dovoljeno.

---------------------- Page: 1 ----------------------
SIST ISO 2186:1997
---------------------- Page: 2 ----------------------
SIST ISO 2186:1997
2186
INTERNATIONSTANDARD AL

INTERNATIONAL ORGANIZATION FOR STANDARDIZATION +¶EXJJYHAPOAHAI OPTAHH3ALWi II0 CXAHAAPTH3AI.Jm .ORGANISATION INTERNATIONALE DE NORMALISATION

Fluid flow in closed conduits - Connections for pressure
signal transmissions between primary and secondary elements
F irst edition
- 1973-03-01
iii
Y UDC 681.121.84 : 532.57 Ref. No. IS0 2186-1973 (E)

Descriptors : flow, pipe flow, flow measurement, pressure measurement, signals, transmission.

Price based on 34 pages
---------------------- Page: 3 ----------------------
SIST ISO 2186:1997
FOREWORD

IS0 (the International Organization for Standardization) is a worldwide federation

of national standards institutes (IS0 Member Bodies). The work of developing
International Standards is carried out through IS0 Technical Committees. Every
Member Body interested in a subject for which a Technical Committee has been set

up has the right to be represented on that Committee. International organizations,

governmental and non-governmental, in liaison with ISO, also take part in the work.

Draft International Standards adopted by the Technical Committees are circulated
to the Member Bodies for approval before their acceptance as International
Standards by the IS0 Council,
International Standard IS0 2186 was drawn up by Technical Committee
ISOITC 30, Measurement of fluid flow in closed conduits.
It was approved in April 1971 by the Member Bodies of the following countries :
Portugal
Austria Hungary
India South Africa, Rep. of
Belgium
Italy Spain
Chile
Czechoslovakia Japan Switzerland
France Korea, Rep. of United Kingdom
Netherlands
Germany U.S.A.
Poland
Greece U.S.S.R.
No Member Body expressed disapproval of the document.
0 International Organization for Standardization, 1973 l
Printed in Switzerland
---------------------- Page: 4 ----------------------
SIST ISO 2186:1997
INTERNATIONAL STANDARD IS0 2186-1973 (E)
Fluid flow in closed conduits - Connections for pressure
signal transmissions between primary ahd secondary elements
0 INTRODUCTION 4 PRESSURE TAPS
This International Standard relates to the types of pressure
difference primary elements for flow measurement,
4.1 Location of pressure taps in horizontal pipes
described in ISO/R 541 and ISO/R 781.
The following positions of the wall pressure taps on the
The chosen order of presentation follows a logical
straight cy;lindricaI pipe are recommended:
progression away from the origin of the pressure signal
obtained from the primary element, through to the inlet of
1) Gas : in the vertical meridian plane, upwards (see
the secondary device.
Notes 1 and 2).
It should be noted that in this context a secondary device is
2) Liquids : in a meridian plane with which the
defined as a device receiving a differential pressure signal
horizontal meridian plane is forming an angle not greater
from a primary element and converting it, when necessary
than 45’ above or below according with the position of
with the assistance of auxiliary power, into a signal of a
the secondary device (see Note 4).
different nature.
3) Steam : in the horizontal meridian plane.
Methods of grouping the individual units are presented in a
section that shows various types of installation layouts.
1 SCOPE
1 The position of dry gas taps may be varied without risk from the
position indicated in 4.1.
This International Standard describes means whereby a
pressure signal from a primary element can be transmitted
2 The position of wet gas taps should be vertical if possible to
allow draining to occur. They should therefore be less than 45’ off
by known techniques to a secondary device in such a way
the vertical meridian plane.
that the value of the signal is not distorted or modified even
though it may be changed into a signal of a different
3 In the case of gently sloping pipelines, i.e. the slope of which can
nature.
be considered as negligible, it is often possible to maintain the taps
on a horizontal plane by varying their individual positions relative to
the pipe centre-line. It is particularly desirable that the taps are on a
horizontal plane when hot liquid flow is to be measured with a view
2 FIELD OF APPLICATION
to avoiding corrections for altitude.
This International Standard is concerned only with the
4 Care should be taken when using for liquids, a position in the
pressure difference techniques of flow measurement. It
horizontal meridian plane. If the liquid is clean it is advisable to
does not consider the characteristics of the secondary
avoid the risk of gas in the pressure lines by using a tap location
devices, and it does not include transducers or other similar
below the pipe horizontal meridian plane. If, on the other hand, the

instruments. Electrical transmission techniques are not liquid has a significant solid content, then a position above the

horizontal centre-line is recommended. In neither case should the
dealt with in this International Standard. Pressure
taps be more than 45’ from the horizontal. The case where there is
transducers and microdisplacement secondary devices will
a considerable volume of gas in a liquid line is exception&, and
be the subject of a separate International Standard.
needs special consideration : a horizontal tap position should be
used in conjunction with pipe gas vents and gas collecting chambers
in the pressure lines (see section 11).
3 REFERENCES
ISO/R 541, Measurement of fluid flow by means of orifice
pta tes and nozzles. 4.2 Location of pressure taps in vertical pipes

ISO/R 781, Measurement of fluid flow by means of Venturi In the case of vertical pipes there are generally no problems

tubes.
as far as the radial position of pressure taps is concerned.
---------------------- Page: 5 ----------------------
SIST ISO 2186:1997
ISO2186-1973 (E)

4.3 Pressure taps and connections pressure piping between the pressure taps and the valve, this

latter diameter remaining unchanged as well over its whole
Shape, diameter, length and location of pressure taps
length.
should be in accordance with lSO/R 541, clause 6.2; note
The valve should be of full bore valve type in order :
should be taken in particular of sub-clauses 6.2.1.2 and
6.2.1.6.
in the case of liquid flow, to avoid trapping gas
Ive structure;
There should be no burrs of other irregularities on the bu bbles in the va
inside of the pipe at the connections or along the edge of
iquid in
2) in the case of gas flow, to avoid trapping I
the hole through the pipe wall. In no case shall any fittings
the valve structure.
project beyond the inner surface of the pipe wall. Clearly
where there is risk of solid or liquid blockage it is advisable
to use a large tapping size within the limits given,
6 CONDENSATION CHAMBERS
The modern trend in secondary device design is toward the
4.4 Practical requirements
micro-displacement type of differential pressure unit. There
Some typical arrangements for pressure taps are given in
are, however, still a range of instruments widely used
Figure 1, but it should be noted that the information is
throughout the world that have a capacity comparable to,
included for general guidance only,
but smaller than, the popular mercury U-tube type of
device.
It is therefore necessary to consider variations in the
5 ISOLATING VALVES
capacity of condensation chambers, but it is not
recommended that they should be entirely omitted, even
5.1 Isolating valves are needed to separate the entire
when micro-displacement secondary devices are used.
measurement system from the main pipeline when
necessary, but they should not affect the pressure signal. used with
It is suggested that except when
micro-displacement devices, the shape of the condensation
It is recommended that isolating valves should be located
shown in Figure 2. For
chamber should be as
immediately following the primary element. If
micro-displacement devices, the condensation chambers
condensation chambers are installed the isolating valves
may take the form of short lengths of unlagged pipe
may be fitted immediately following the condensation
between the pressure taps and the isolating valves.
chambers (see Figure 18).
The capacities of the condensation chambers shown in
The final choice both of the valve specification and its
Table 1 can be related both to secondary device maximum
location is left to the instrument engineer and/or user. The
displacement at maximum head as well as to steam
recommendations given here are therefore subject to
conditions, as shown in Figure 3. Generally, it is advisable
alterations which may be necessary in view of the operating
to use condensation chambers that have a capacity two to
conditions and the nature of the fluid.
three times that of the secondary device displacement,
particularly when it is known or suspected that large and
Practical considerations include :
sudden variations in the flow rate may occur.
the installations of valves suited to the pipe pressure;
In the case of very high pressure/temperature steam, it is
2) careful choice of both valve and packing,
advisable to use a catchpot of approximately the same
particularly in the case of corrosive or dangerous fluids,
volume as the condensation chamber, to protect the
and with such gases as oxygen;
primary element from damage caused by cool liquid from
the pressure piping returning through the primary element
3) the need to use valves whose design does not affect
as a result of a large and sudden change in flow rate. An
the transmission of a pressure signal, particularly when
example of arrangement is given on Figure 26.
that signal is subject to any degree of fluctuation or
pulsation.
The connecting pipe between the primary element and
condensation chamber/catchpot should be either of the

5.2 Valve passages same material as the pipeline, or of equivalent specification.

It is recommended that the general remarks about In the case of primary elements and condensation chambers

constancy of diameter given in section 10 should be used as installed in vertical mains, it is necessary to have both

a guide in this section as well. Thus, every attempt should condensation chambers installed on the same level,

be made to ensure in the case where the valve is preferably that of the higher tap, and lagged as shown in

immediately adjacent to the pressure tap that the internal Figure 20 for example. The bore of the connecting pipe

diameter of valve connections and the minimum passage should be large enough to avoid any risk of blockage and

diameter inside the valve should keep a constant value and
secondary device response lag, and the pipe itself should be
preferably not be less than the internal diameter of the
lagged.
---------------------- Page: 6 ----------------------
SIST ISO 2186:1997
IS0 2186-1973 (E)
For threaded connection
After welding and boring
Before welding
Centering pin -
,- Centering hole @ < d
Carefully remove
the burrs, radius < 0,l d
For welded connection
After welding and boring
r-h
1 Carefully remove
the burrs, radius < 0,l d
Flanged adaptor for low to medium
pressure/temperature steam installation
Threaded adaptor -
* Ia
FI langed valve
Condensation chamber a
FIGURE 1 - Typical arrangements for pressure taps
---------------------- Page: 7 ----------------------
SIST ISO 2186:1997
ISO2186-1973 (El
p 100 mm V fi(~r$~~~~d ’ng part
let
TYW A
at inlet and outlet
screwed ends
Outlet 1
Type B
Type C
at inlet welding end at inlet and outlet
and at outlet screwed end welding ends
Side view shown, Side view shown,
other dimensions other dimensions
as for Type A
as for Type A
NOTE - The pipe ends can also be fitted with flanges.
FIGURE 2 - Condensation chamber charactwistics, types A, B and C
TABLE 1 - Condensation chamber dimensions
Inlet dl Outlet d2
Test
d3 1 s Capacity
Threaded Welded Threaded Welded
pressure
end end end end
Size
TYpe
bar *
in mm in mm mm mm mm cm3
A l/2 - l/2 -
1 B - 21,3 l/2 - 8.7 230 5 800
C - 21,3 - 21,3
1 190
A l/2 - I 12 -
2 B - 21,3 l/2 - a,7 100 5 250
C - 21,3 - 21,3
A 5/8 - 518 -
3 B - 24 518 - 8 230 7,l 700
C - 24 - 24
1 320
A 5/8 - 5/8 -
4 B - 24 518 - 8 100 7.1 220
C - 24 - 24
5 C - 24 - 24 8 230 12,5 600
540
6 C 24 - 24 8 100 12,5 170
* 1 bar= lOsPa
---------------------- Page: 8 ----------------------
SIST ISO 2186:1997
ISO2186-1973 (E)
II 1 1 I I I
Sizes
’ 5anc 16
P crit -
*O ”rP]
1 1 Saturated
vapour pressure
200 300 400 500 600
Temperature of vapour, “d
Fl GU RE 3 - Range of application of condensation chambers

NOTE - A vapour pressure-vapour temperature graph gives the limits within which the condensation chambers can be used. For the calculation

of the wall thicknesses the vapour temperature was assumed to be 50 “C lower than the vapour temperature in the mains, since under operating

conditions, the temperature in the condensation chambers never exceeds the temperature of the saturated vapour. Only when the pressure lines

are blown down, i.e. in the non-pressurised condition, can the temperature in the condensation chambers approach the vapour temperature in

in the mains and temperature in the

the mains. Experiments have shown that the actual difference between the vapour temperature

condensation chambers is greater than 50 ‘C.

7 GAS COLLECTING’ CHAMBERS AND SETTLING If the chambers are not provided with automatic vent

CHAMBERS valves, then a regular maintenance routine should be
established for venting at intervals found necessary by
experience.
7.1 Gas collecting chambers
7. I .3 Drawings and dimensional data
7.1 .I Reasons for use
An example of construction of gas collecting chambers is
In cases where it is thought that gas is present in a liquid
shown in Figure 4. Although the capacity can be chosen
that is to be measured, it is necessary to ensure that no gas
according to requirements, it is recommended that the
can collect in the pressure piping between primary and
shape shown on the drawing be retained as well as the
secondary device, particularly when the latter is above the
position of the inlet, outlet and release connections.
pipeline. Very often this can be avoided by laying the
pressure pipes so that there is a continual slope between
primary and secondary devices.
7.2 Settling chambers
However, it is often necessary to arrange the pipe run so
that there is a high point at which a gas collecting chamber
7.2.1 Reasons for use
or a vent valve can be installed as shown on Figure 11. Gas
collecting chambers can be provided with either automatic
Settling chambers are often needed for liquid and gas
or manual vent valves. The capacity of the chambers tends
installations.
to vary with characteristics of the installation.
In the case of liquid flow, they are necessary where there is
a considerable amount of entrained solid that can block
7.1.2 Description of the technique
pressure pipes even if these are laid in accordance with
A gas coIlect,ing chamber should be provided for each
general recommendations.
pressure pipe and, conveniently, should be mounted at the

highest point of the pipe run, near to the secondary device Settling chambers are most often necessary when the

and at an accessible location. secondary device is below the pipeline.
---------------------- Page: 9 ----------------------
SIST ISO 2186:1997
IS0 21864973 (El
is important that sufficient clearance should be available
In the case of gases, settling chambers are advisable when
beneath the vessel to allow access to the drain valve.
the measured fluid is both dirty and/or wet.
Settling chambers may be found useful for steam
The valve should preferably be a full bore type so that it
installations where pressure pipe scaling can develop.
can be cleaned and probed if blockage is suspected, or if the
chamber is heavily encrusted with deposits.
7.2.2 Description of the technique
It should also be noted that pressure holes, pressure pipe
In all cases the settling chambers should be located at the
bores, and the connections to the settling chambers should
lowest point of the pipe run.
be larger for very dirty liquids and gases.
If the secondary device is above the primary element it is
The capacity of the settling chambers should be as large as
advisable to include gas collecting chambers in the pressure
possible or as large as the needs of the
practically
piping system as well as settling chambers in the case of
installation demand. The proportions given in Figure 5 are
I iquid ,f low.
typical and should be sufficient for most purposes.
However, the frequency of maintenance and the degree of
7.2.3 Drawings and dimensional data
solid and/or condensation entrainment are matters that
should decide the size of settling chamber to use.
A typical design of settling chamber is shown in Figure 5. It
Valves -/
From primary
element To secondary
device
FIGURE 4 - Arrangement of wall mounted gas collecting chambers and valves
---------------------- Page: 10 ----------------------
SIST ISO 2186:1997
---------------------- Page: 11 ----------------------
SIST ISO 2186:1997
ISO2186-1973 (E)

8 SPECIAL TECHNIQUES USED AS PROTECTION The interface between the metered and the sealing fluids

should be at exactly the same level in both sealing chambers
AGAINST VERY COLD AMBIENT CONDITIONS
when there is no flow.
In the cases where pressure pipes contain water it is possible
The filling level is determined by means of purge valves and
to protect them against frost by the use of heating elements
where possible it is desirable to install visual means which
such as electrical tapes or steam coils.
allow constant control of the interface.
The exact use of these techniques depends on the particular
The sealing fluid fills the pressure pipes between the sealing
location, and advice cannot be generalized. It is important
chamber and the meter.
to ensure that the heating is controlled, uniform, and of
equal amount to each pressure pipe and any auxiliary unit
For guidance, suitable sealing chamber dimensions for
included in the pipe run. Where possible the pressure pipes
industrial meters are about 100 mm diameter and 250 to
should be run and lagged together, but care should be taken
300 mm long.
not to overheat liquids in the pipes since this may cause
vaporization.
used the sealing
Where micro-displacement devices are
chamber can be eliminated or replaced by a pipe.
It may be noted that the same techniques are useful when
warm or hot viscous fluids are metered, to prevent
In all cases, the sealing chamber capacity should be larger
coagulation or blockage in cold pressure pipes and any
than the maximum volume of measuring liquid displaced in
other narrow passages.
the meter. When designing sealing chambers it should be
carefully checked that their inside diameters remain
constant over the effective working area.
9 SEALING CHAMBERS AND PURGE SYSTEMS
The meter reading should be corrected to take account of
the displacement of the (sealing fluid/metered fluid)
9.1 Sealing chambers
interface in the sealing chamber.
9.1 l 4 Sealing chambers without partition
This correction will be of greatest importance when the
difference in density is greatest between the sealing and
Sealing chambers containing a liquid which separates the
metered fluids. When micro-displacement devices are used
metered fluid from the fluid in the meter may be employed
this correction is negligible.
where :
- Method by which differential pressure may be calculated
the metered fluid is corrosive;
when sealing chambers are used with a U-tube type of
the metered fluid is I ikely to co ngea I, freeze or
meter is given in Annex A.
condense in the connecting pipes; l
the metered fluid is very viscous;
9.1.2 Sealing chambers with partitions
- deposits are likely to occur in the connecting pipes
When the phy
...

NORME INTERNATIONALE

INTERNATIONAL ORGANIZATION FOR STANDARDIZATION l MEX~YHAPOfiHAR OPTAHM3ALW-I l-I0 CTAHAAPTM3ALWH.ORGANISATION INTERNATIONALE DE NORMALISATION

Débit des fluides dans les conduites fermées - Liaisons pour
la transmission du signal de pression entre les éléments
primaires et secondaires
Première édition - 1973-03-01
CDU 681.121.84 : 532.57 Réf. No : ISO 2186-1973 (F)

Descripteurs : débit, écoulement de fluide en conduite, mesure d’écoulement, mesurage de pression, signal, transmission.

Prix basé sur 34 pages
---------------------- Page: 1 ----------------------
Page blanche
---------------------- Page: 2 ----------------------
NORME INTERNATIONALE ISO 2186-1973 (FI
Débit des fluides dans les conduites fermées - Liaisons pour
la transmission du signal de pression entre les éléments
primaires et secondaires
4 PRISES DE PRESSION
0 INTRODUCTION
La présente Norme Internationale concerne les types
4.1 Emplacement des prises de pression dans des
d’appareils déprimogènes primaires pour la mesure du débit,
tuyauteries horizontales
décrits en &O/R 541 et ISO/R 781.
II est recommandé de disposer les prises de pression à la
L’ordre choisi pour la présentation suit une progression
paroi de la tuyauterie, cylindrique de révolution, de la
logique depuis l’origine du signal de pression, obtenu à
manière indiquée ci-après :
partir de l’élément primaire, jusqu’à l’entrée de l’appareil
secondaire.
1) Gaz : dans le plan méridien vertical, vers le haut
(voir Notes 1 et 2).
II convient de noter que dans ce contexte, un appareil
secondaire est défini comme un dispositif qui recoit de
2) Liquides : dans un plan méridien formant avec le
l’élément primaire un signal de pression différentielle et le
plan méridien horizontal un angle ne dépassant pas 45”
convertit, éventuellement à l’aide d’une énergie auxiliaire,
au-dessus ou au-dessous suivant la position de l’appareil
en un signal de nature différente.
secondaire (voir Note 4).
Les méthodes de groupement des appareils individuels sont
3) Vapeur : dans le plan méridien horizontal.
présentées dans un chapitre indiquant les divers types
NOTES
d’installations,
1 Pour les prises de pression pour gaz secs, on peut s’écarter sans
risque des positions indiquées en 4.1.
1 OBJET
2 Pour les gaz humides, la position des prises doit être si possible
verticale, pour permettre la purge. Les prises doivent donc faire un
La présen te Norme Internationale fournit le moyen
angle inférieur à 45’ avec le plan méridien vertical.
permettant de transmettre, par des techniques connues, à
un appareil secondaire un signal de pression provenant d’un
3 Dans le cas de tuyauteries en pente douce, c’est-à-dire qui peut
élément primaire, sans en déformer ou en modifier la
être considérée comme négligeable, il est souvent possible de
maintenir les prises dans un plan horizontal, en faisant varier leur
valeur, même si ce signal est changé en signal de nature
position individuelle par rapport à l’axe de la tuyauterie. II est
différente,
particulièrement souhaitable que les prises soient dans un plan
horizontal dans le cas de mesure de liquides trés chauds, en vue
d’éviter Des corrections d’altitude.
2 DOMAINE D’APPLICATION
4 Pour les liquides, des précautions doivent être prises lorsqu’on
utilise la position dans le plan méridien horizontal. Si le liquide est
La présente Norme Internationale ne concerne que les
propre, il est bon d’éviter d’avoir du gaz dans les liaisons, en
techniques de mesure de débit par différence de pression.
utilisant un emplacement de prise situé en dessous du plan méridien
Elle ne traite pas des caractéristiques des appareils
horizontal. Mais si, au contraire, le liquide contient une certaine

secondaires et ne comprend pas les transducteurs et autres quantité de particules solides, il est recommandé de situer la prise

au-dessus de l’axe horizontal. En aucun cas, les prises ne doivent
instruments similaires. Elle ne traite pas des techniques de
faire un angle de plus de 45” par rapport à l’horizontale. II est
transmission électrique, Les transducteurs de pression et
exceptionnel d’avoir un volume considérable de gaz dans une
appareils secondaires du type à microdéplacement feront
conduite contenant un liquide, et ce cas mérite une attention
l’objet d’une Norme Internationale distincte.
particulière : il convient d’utiliser sur les tuyauteries, des prises
horizontales et de prévoir en liaison des évents de gaz et des
chambres de dégazage (voir chapitre II).
3 RÉFÉRENCES
4.2 Emplacement des prises de pression dans des
ISOI R 541, Mesure de débit des fluides au moyen de
tuyauteries verticales
diaphragmes et de tu yères.
Pour les tuyauteries verticales, il n’y a généralement pas de
problème relatif au positionnement radial des prises de
ISOI R 78 1, Mesure de débit des fluides au moyen de tubes
de Ven turi.
pression.
---------------------- Page: 3 ----------------------
ISO 2186-1973 (F)

4.3 Prises de pression et liaisons prises de pression et le robinet, ce dernier devant lui-même

rester inchangé sur toute sa longueur.
La forme, le diamètre, la longueur et l’emplacement des

prises de pression doivent être conformes aux spécifications Le robinet doit être du type à passage direct, afin que

de lSO/R 541, paragraphe 6.2; noter, en particulier, les
dans le cas d’un écoulement de liquide, des bulles de
sous-paragraphes 6.2,1.2 et 6.2.1.6.
gaz ne soient pas retenues dans la structure du robinet;
L’intérieur de la tuyauterie ne doit présenter aucune
2) dans le cas d’un écoulement de gaz, un liquide n’y
bavure, aucune irrégularité au niveau des raccordements des
reste pas.
liaisons ou à la débouchure du trou percé dans la paroi. En
aucun cas les raccords ne doivent faire saillie sur la surface
6 POTS DE CONDENSATION
interne de la paroi, Lorsqu’il y a risque évident
d’obstruction liquide ou solide, il est recommandé
La tendance actuelle est de construire des appareils
d’utiliser, à l’intérieur des limites données, des prises de
secondaires du type à micro-déplacement pour le mesurage
grandes dimensions.
de la pression différentielle. II subsiste cependant une
gamme d’instruments d’usage très répandu dans le monde,

4.4 Conditions pratiques qui ont une capacité comparable, bien qu’inférieure, à celle

du tube à mercure en U bien connu.
Quelques montages-types de prises de pression sont donnés

à la Figure 1, mais il convient de noter que Il est donc nécessaire de tenir compte des variations de

ces
renseignements ne sont donnés qu’à titre indicatif.
capacité entre les pots de condensation, mais il n’est pas
recommandé de les passer complètement sous silence,
même si l’on utilise des appareils secondaires à
micro-déplacement.
5 ROBINETS D’ISOLEMENT
Sauf dans le cas d’utilisation avec des appareils secondaires
5.1 II peut être nécessaire d’utiliser des robinets
à micro-déplacement, il est suggéré d’adopter la forme de
d’isolement pour séparer dans sa totalité le système de
pot de condensation indiquée à la Figure 2. Dans le cas
mesure de la tuyauterie principale, mais ceux-ci ne doivent
d’appareils secondaires à micro-déplacement, les pots _ de
pas affecter le signal de pression.
condensation peuvent prendre la forme de courtes
longueurs de tuyauterie non calorifugées reliant les prises de
II est recommandé de placer les robinets d’isolement
pression aux robinets d’isolement.
immédiatement après l’élément primaire. Si l’on installe des
pots de condensation, les robinets d’isolement peuvent être
La capacité des pots de condensation indiqués au Tableau 1
montés immédiatement après ceux-ci (voir Figure 18).
peut être rapportée soit au déplacement maximal de
l’appareil secondaire à la hauteur maximale, soit aux
Le choix définitif des spécifications des robinets et de leur
conditions de la vapeur, ainsi que le montre la Figure 3. II
emplacement est laissé à la discrétion du constructeur ou de
est généralement recommandé d’utiliser des pots de
I’util isateur de l’instrument. Les recommandations
condensation ayant une capacité correspondant à deux ou
ci-dessous peuvent donc éventuellement être révisges selon
trois fois celle du déplacement de l’appareil secondaire, en
les conditions de fonctionnement et la nature du fluide.
particulier lorsqu’il est connu ou supposé que des variations
importantes et soudaines du débit risquent de se produire.
Les considérations d’ordre pratique comprennent
Dans le cas de vapeur à très hautes pression et température,
1) Les installations de robinets adaptés à la pression de
la tuyauterie; il est recommandé d’utiliser un pot de réchauffage de
volume sensiblement égal à celui du pot de condensation,
2) Le choix soigneux des robinets et de leur garniture,
pour protéger l’élément primaire des dommages causés par
en particulier dans le cas de fluides corrosifs ou
le retour dans l’élément primaire du liquide froid, venant de
dangereux, et avec des gaz tels que l’oxygène;
la tuyauterie de liaison par suite d’un changement
important et soudain du débit. Un exemple de montage est
3) la nécessité d’utiliser des robinets dont la
donné sur la Figure 26.
construction n’affecte pas la transmission du signal de
pression, en particulier lorsque celui-ci est soumis à
La tuyauterie reliant l’élément primaire au pot de
divers degrés de fluctuation ou de pulsation.
condensation ou au pot de réchauffage doit être fabriquée
en un matériau identique à celui de la conduite ou ayant
5.2 Passages dans les robinets
des spécifications équivalentes.
Il est recommandé d’utiliser également comme guide dans
Dans le cas d’éléments primaires et de pots de condensation
ce chapitre les remarques générales concernant l’uniformité
installés sur des conduites verticales, il est nécessaire

du diamètre, données au ch‘apitre 10. Ainsi, tout doit être d’installer les deux pots de condensation au même niveau,

mis en oeuvre lorsque le robinet est immédiatement et de préférence à celui de la prise supérieure, et de les

adjacent à la prise de pression, pour que le diamètre calorifuger comme il est indiqué à la Figure 20, par

intérieur des jonctions du robinet, ainsi que le diamètre exemple. L’alésage des tuyauteries de liaison doit être assez

minimal de passage à l’intérieur du robinet gardent une grand pour éviter tout risque d’obstruction et de retard de

valeur constante, et ne soient de préférence pas inférieurs réponse de l’appareil secondaire; la conduite elle-même doit

au diamètre intérieur de la tuyauterie de liaison entre les être calorifugée,
---------------------- Page: 4 ----------------------
ISO2186-1973 (F)
Pour raccord fileté
Après soudage et perçage
Avant soudage
Téton de centraae - ,*’
, /-Trou de centrage @ < d
Ebavurer soigneusement,
rayon de l’arrondi < 0,l d
Pour raccord soudé
Après SOI
.age @ < d
L Ebavurer soigneusement,
rayon de l’arrondi < 0,l d
Adaptateur à bride pour installation à vapeur
de faible ou moyenne pression/température
Adaptateur taraudé 1
4-l @l
Robinet à bride
Pot de condensation
FIGURE 1 - Montages types de prises de pression
---------------------- Page: 5 ----------------------
ISO 21864973 (FI
La partie dépassante
constitue une option
Extrémités f iletées
à l’entrée et à
la sortie
Sortie
Type B Type C
Extrémités soudées Extrémités soudées
à l’entrée et à l’entrée et à
filetées à la sortie la sortie
Vue latérale Vue latérale
Autres dimensions,
Autres dimensions,
comme pour le Type A
comme pour le Type A
NOTE - Les extrémités peuvent également être reliées par des brides.
FIGU RE 2 - Caractbktiques des pots de condensation types A, B et C
TABLEAU 1 - Dimensions des pots de condensation
Entrée dl Sortie d2
Pression
Extrémité Extrémité
Capacité
Extrémité ‘3 / s
Extrémité
d’essai
filetée au filetée au
soudée soudée
Taille
TYP
pas du gaz pas du gaz
mm mm mm cm bar r*
in mm in mm
A 112 -
II2 -
1 B -
21,3 1/2 - &7 230 5
800
C - 21,3
- 21,3
190
A II2
- 112 -
2 B
- 21,3 Il2 - 8‘7
100 5 250
C -
21,3 - 21,3
A 518
- 518 -
3 B
- 24 518 - 8
230 7,l 700
C -
24 - 24
320
A 518
- 518 -
4 B -
24 518 - 8 100
7,l 220
C - 24
- 24
5 C - 24
- 24 8 230 12,5 600
. 540
6 C 24 -
24 8 100 12,5 170
* 1 bar=lOsPa
---------------------- Page: 6 ----------------------
ISO 21864973 (FI
200 300 400
600
Température de vapeur, “C
FIGURE 3 - Domaine d’application des pots de condensation

Un graphique «pression de vapeur/température de vapeur» donne les limites d’utilisation des pots de condensation. Pour calculer les

NOTE -

épaisseurs de paroi, on a pris une température de vapeur inférieure de 50 “C à celle qui règne dans la conduite, étant donné que dans les

conditions de fonctionnement, la température dans les pots de condensation ne dépasse jamais la température de la vapeur saturée. Ce n’est que

c’est-à-dire dans des conditions de dépressurisation, que la température dans les pots de

lorsque les conduites de pression sont purgées,

condensation peut avoisiner la température de vapeur qui régne dans la conduite. Des expériences ont montré que la différence réelle entre la

température de la vapeur dans la conduite et dans les pots de condensation était supérieure à 50 “C.

Si les pots de dégazage ne sont pas munis de robinets
7 POTS DE DÉGAZAGE ET POTS DE DÉCANTATION
d’évent automatiques, il convient d’établir un service
d’entretien régulier en vue d’opérer le dégazage à des
7.1 Pots de dégazage
intervalles dictés par l’expérience,
7.1.1 Raisons d’utilisation
7.1.3 Dessins et carat téris tiques dimensionnelles
Lorsqu’il s’agit de mesurer un liquide qui contient
La Figure 4 montre un exemple de réalisation de pots de
vraisemblablement du gaz, il faut s’assurer que ce gaz ne
dégazage. La capacité doit être choisie en fonction des
peut pas s’accumuler dans la tuyauterie de liaison entre
besoins, mais il est toutefois recommandé de conserver la .
l’élément primaire et l’appareil secondaire, en particulier
forme indiquée sur le dessin, ainsi que la position des
lorsque ce dernier est situé au-dessus de la conduite. Une
raccordements d’entrée, de sortie et d’évacuation,
disposition des tuyauteries de liaison assurant une pente
continue entre l’élément primaire et l’appareil secondaire,
permet très souvent d’éviter ce phénomène.
7.2 Pots de décantation
Cependant, il est souvent nécessaire d’installer la tuyauterie
de telle sorte qu’elle présente un point haut permettant d’y
7.2.1 Raisons d’utilisation
placer un pot de dégazage ou un robinet d’évent, comme
indiqué à la Figure Il. Les pots de dégazage peuvent être
Les pots de décantation sont souvent nécessaires dans les
munis de robinets d’évent automatiques ou manuels. La
installations de gaz et de liquides.
capacité de ces pots varie en fonction des caractéristiques
de l’installation.
Dans le cas d’écoulement de liquides, ils sont nécessaires
lorsqu’il y a une quantité considérable de solides en

7.1.2 Description de la méthode suspension, qui peuvent bloquer les tuyauteries de liaison,

même si tel les-ci sont montées conformément aux
Chaque tuyauterie de liaison doit être munie d’un pot de
recommandations générales.
dégazage, monté de facon adéquate au point le plus haut de

la conduite, à proximité de l’appareil secondaire et en un Les appareils secondaires situés en dessous de la conduite

rendent le plus souvent nécessaire le pot de décantation.
endroit accessible.
---------------------- Page: 7 ----------------------
ISO 2186-1973(F)
II est important de disposer, au-dessus du récipient, d’un
Dans le cas des gaz, il est recommandé d’utiliser des pots de
espace libre suffisant pour permettre l’accès au robinet de
décantation lorsque le fluide à mesurer est sale et/ou
purge.
humide,

L’emploi de pots de décantation peut paraître utile pour Le robinet doit être, de préférence, du type à passage

où les tuyauteries peuvent

des installations à vapeur direct, de manière à pouvoir être nettoyé et sondé si une

s’entartrer. obstruction est à craindre ou si le pot est fortement incrusté
de dépôts.
7.2.2 Description de la méthode
Il faut également noter que les orifices des prises de
pression, les alésages des tuyauteries et les raccordements
il convient de placer les pots de
Dans tous les cas,
aux pots de décantation doivent être plus grands pour les
décantation au point le plus bas de la conduite.
liquides et les gaz très sales.
Si l’appareil secondaire est situé au-dessus de l’élément
La capacité des pots de décantation doit être choisie en
primaire, il est recommandé d’incorporer au système à la
fonction des besoins et doit être aussi grande que possible
fois des pots de dégazage et des pots de décantation dans le
Les proportions données à la Figure 5 sont
en pratique.
cas de débit de liquides.
caractéristiques et doivent suffire pour la plupart des
utilisations. Toutefois, la fréquence de l’entretien et le
7.2.3 Dessins et caractéristiques dimensionneles
et/ou de condensation doivent
degré de suspension
pot de décantation à utiliser.
déterminer les dimensions du
La Figure 5 montre un modèle type de pot de décantation.
Trou pour boulon
de fixation -
‘\\>
\_ En provenance
de l’élément
primaire
FIGURE 4 - Disposition des pots de dégazage et des robinets montés sur une paroi
---------------------- Page: 8 ----------------------
g CU‘
-’ T3
iiq
1 1
1 I
-Il
\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\‘*
2 =
kz=
0’ 8
= s
fD:
7 =
iii,-
‘-! 2.
-* w
3 m
F. g
---------------------- Page: 9 ----------------------
ISO 2186-1973 (FI
SPkIALES DE PROTECTION La surface de séparation entre le fluide mesuré et le
8 TECHNIQUES
fluide-tampon doit être exactement au même niveau dans
CONTRE DES CONDITIONS DE TEMPÉRATURE
les deux chambres-tampons lorsque le débit est nul.
AMBIANTE TRÈS BASSE’
Le niveau de remplissage se détermine à l’aide des robinets
Lorsque les tuyauteries de liaison contiennent de l’eau, il
de purge; dans le cas où cela est possible, il est souhaitable
est possible de les protéger du gel par l’emploi d’éléments
d’installer des niveaux visibles, qui permettent de contrôler
chauffants tels que rubans électriques ou serpentins à
le niveau de séparation à tout moment.
vapeur.
Le fluide-tampon remplit les tuyauteries de liaison entre la
L’utilisation exacte de ces techniques dépend de
chambre-tampon et le manomètre.
l’emplacement considéré et les conseils ne peuvent être
généralisés. Il est important de s’assurer que le chauffage est
A titre indicatif, les dimensions convenables de
contrôlé, uniforme et identique pour toutes les tuyauteries
chambres-tampons pour des manomètres industriels, sont
de liaison et toutes les uni-tes auxiliaires comprises dans la
d’environ 100 mm de diamètre et 250 à 300 mm de
conduite. Les tuyauteries de liaison doivent si possible être
longueur.
disposées côte à côte et calorifugées ensemble, mais il faut

prendre soin de ne pas surchauffer les liquides dans les Dans le cas d’emploi d’appareils à micro-déplacement, il est

tuyauteries, afin d’éviter toute vaporisation. possible soit de supprimer la chambre-tampon, soit de la

remplacer par une tuyauterie.
II est à noter que ces mêmes techniques sont utiles pour la
mesure de fluides visqueux chauds ou très chauds, en vue
Dans tous les cas, la capacité de la chambre-tampon doit

d’empêcher leur coagulation’et l’obstruction des tuyauteries être plus grande que le volume de déplacement maximal du

froides ou des passages étroits. liquide de mesure dans le manomètre. On doit veiller lors de

la construction des chambres-tampons à ce que leurs
diamètres intérieurs soient bien constants sur toute la partie
utile.
9 CHAMBRES-TAMPONS ET SYSTEMES DE PURGE
La valeur iue au manomètre doit être corrigée pour tenir
du niveau de séparation
compte du déplacement
9.1 Chambres-tampons
(fluide-tampon/fluide mesuré) dans la chambre-tampon.
Cette correction sera d’autant plus importante que la
9.1 .l Chambres- tampons sans cloison
différence des masses volumiques du fluide-tampon et du
Des chambres-tampons contenant un liquide qui sépare le
fluide mesuré est grande. Lorsque sont utilisés des appareils
fluide à mesurer du liquide dans le manomètre, peuvent être
à micro-déplacement, cette correction est négligeable.
employées lorsque
L’Annexe A donne la méthode du calcul de la pression
- le fluide mesuré est corrosif,
différentielle lorsque les chambres-tampons sont utilisées
avec des manomètres du type tube en U.
le fluide mesuré est susceptible de se figer, de geler
ou de se condenser dans les tuyauteries de liaison,
9.1.2 Chambres- tampons avec cloison
- le fluide mesuré est très visqueux,
Lorsqu’un f Iuide-tampon convenable, compte tenu des
- caractéristiques physiques et chimiques du fluide à mesurer,
des dépôts sont susceptibles de se produire dans les
n’est pas disponible, des chambres-tampons avec cloison
tuyauteries de liaison ou le manomètre, etc.
peuvent être utilisées.
II ne faut pas oublier cependant que les tuyauteries de
Les cloisons de séparation les plus simples qui sont utilisées,
liaison entre les prises de pression et les chambres-tampons
sont des membranes ou des soufflets.
ne seront pas protégées par l’emploi d’un fluide-tampon.
II est nécessaire de s’assurer que la caractéristique
Le fluide-tampon ne doit pas se mélanger ou réagir avec le
«effort/déplacement» des cloisons est identique sur les
fluide mesuré ou le fluide manométrique et doit avoir une
deux chambres-tampons.
masse volumique suffisamment différente des deux fluides
pour assurer une surface de contact stable.
Le volume de déplacement du fluide-tampon sur toute la
gamme d’utilisation du manomètre doit être supérieur au
Les chambres-tampons doivent être installées au même
volume de déplacement maximal du manomètre lui-même.
niveau et aussi près que possible des prises de pression.
Lorsque le fluide mesuré risque de se figer, de geler ou de se
...

NORME INTERNATIONALE

INTERNATIONAL ORGANIZATION FOR STANDARDIZATION l MEX~YHAPOfiHAR OPTAHM3ALW-I l-I0 CTAHAAPTM3ALWH.ORGANISATION INTERNATIONALE DE NORMALISATION

Débit des fluides dans les conduites fermées - Liaisons pour
la transmission du signal de pression entre les éléments
primaires et secondaires
Première édition - 1973-03-01
CDU 681.121.84 : 532.57 Réf. No : ISO 2186-1973 (F)

Descripteurs : débit, écoulement de fluide en conduite, mesure d’écoulement, mesurage de pression, signal, transmission.

Prix basé sur 34 pages
---------------------- Page: 1 ----------------------
Page blanche
---------------------- Page: 2 ----------------------
NORME INTERNATIONALE ISO 2186-1973 (FI
Débit des fluides dans les conduites fermées - Liaisons pour
la transmission du signal de pression entre les éléments
primaires et secondaires
4 PRISES DE PRESSION
0 INTRODUCTION
La présente Norme Internationale concerne les types
4.1 Emplacement des prises de pression dans des
d’appareils déprimogènes primaires pour la mesure du débit,
tuyauteries horizontales
décrits en &O/R 541 et ISO/R 781.
II est recommandé de disposer les prises de pression à la
L’ordre choisi pour la présentation suit une progression
paroi de la tuyauterie, cylindrique de révolution, de la
logique depuis l’origine du signal de pression, obtenu à
manière indiquée ci-après :
partir de l’élément primaire, jusqu’à l’entrée de l’appareil
secondaire.
1) Gaz : dans le plan méridien vertical, vers le haut
(voir Notes 1 et 2).
II convient de noter que dans ce contexte, un appareil
secondaire est défini comme un dispositif qui recoit de
2) Liquides : dans un plan méridien formant avec le
l’élément primaire un signal de pression différentielle et le
plan méridien horizontal un angle ne dépassant pas 45”
convertit, éventuellement à l’aide d’une énergie auxiliaire,
au-dessus ou au-dessous suivant la position de l’appareil
en un signal de nature différente.
secondaire (voir Note 4).
Les méthodes de groupement des appareils individuels sont
3) Vapeur : dans le plan méridien horizontal.
présentées dans un chapitre indiquant les divers types
NOTES
d’installations,
1 Pour les prises de pression pour gaz secs, on peut s’écarter sans
risque des positions indiquées en 4.1.
1 OBJET
2 Pour les gaz humides, la position des prises doit être si possible
verticale, pour permettre la purge. Les prises doivent donc faire un
La présen te Norme Internationale fournit le moyen
angle inférieur à 45’ avec le plan méridien vertical.
permettant de transmettre, par des techniques connues, à
un appareil secondaire un signal de pression provenant d’un
3 Dans le cas de tuyauteries en pente douce, c’est-à-dire qui peut
élément primaire, sans en déformer ou en modifier la
être considérée comme négligeable, il est souvent possible de
maintenir les prises dans un plan horizontal, en faisant varier leur
valeur, même si ce signal est changé en signal de nature
position individuelle par rapport à l’axe de la tuyauterie. II est
différente,
particulièrement souhaitable que les prises soient dans un plan
horizontal dans le cas de mesure de liquides trés chauds, en vue
d’éviter Des corrections d’altitude.
2 DOMAINE D’APPLICATION
4 Pour les liquides, des précautions doivent être prises lorsqu’on
utilise la position dans le plan méridien horizontal. Si le liquide est
La présente Norme Internationale ne concerne que les
propre, il est bon d’éviter d’avoir du gaz dans les liaisons, en
techniques de mesure de débit par différence de pression.
utilisant un emplacement de prise situé en dessous du plan méridien
Elle ne traite pas des caractéristiques des appareils
horizontal. Mais si, au contraire, le liquide contient une certaine

secondaires et ne comprend pas les transducteurs et autres quantité de particules solides, il est recommandé de situer la prise

au-dessus de l’axe horizontal. En aucun cas, les prises ne doivent
instruments similaires. Elle ne traite pas des techniques de
faire un angle de plus de 45” par rapport à l’horizontale. II est
transmission électrique, Les transducteurs de pression et
exceptionnel d’avoir un volume considérable de gaz dans une
appareils secondaires du type à microdéplacement feront
conduite contenant un liquide, et ce cas mérite une attention
l’objet d’une Norme Internationale distincte.
particulière : il convient d’utiliser sur les tuyauteries, des prises
horizontales et de prévoir en liaison des évents de gaz et des
chambres de dégazage (voir chapitre II).
3 RÉFÉRENCES
4.2 Emplacement des prises de pression dans des
ISOI R 541, Mesure de débit des fluides au moyen de
tuyauteries verticales
diaphragmes et de tu yères.
Pour les tuyauteries verticales, il n’y a généralement pas de
problème relatif au positionnement radial des prises de
ISOI R 78 1, Mesure de débit des fluides au moyen de tubes
de Ven turi.
pression.
---------------------- Page: 3 ----------------------
ISO 2186-1973 (F)

4.3 Prises de pression et liaisons prises de pression et le robinet, ce dernier devant lui-même

rester inchangé sur toute sa longueur.
La forme, le diamètre, la longueur et l’emplacement des

prises de pression doivent être conformes aux spécifications Le robinet doit être du type à passage direct, afin que

de lSO/R 541, paragraphe 6.2; noter, en particulier, les
dans le cas d’un écoulement de liquide, des bulles de
sous-paragraphes 6.2,1.2 et 6.2.1.6.
gaz ne soient pas retenues dans la structure du robinet;
L’intérieur de la tuyauterie ne doit présenter aucune
2) dans le cas d’un écoulement de gaz, un liquide n’y
bavure, aucune irrégularité au niveau des raccordements des
reste pas.
liaisons ou à la débouchure du trou percé dans la paroi. En
aucun cas les raccords ne doivent faire saillie sur la surface
6 POTS DE CONDENSATION
interne de la paroi, Lorsqu’il y a risque évident
d’obstruction liquide ou solide, il est recommandé
La tendance actuelle est de construire des appareils
d’utiliser, à l’intérieur des limites données, des prises de
secondaires du type à micro-déplacement pour le mesurage
grandes dimensions.
de la pression différentielle. II subsiste cependant une
gamme d’instruments d’usage très répandu dans le monde,

4.4 Conditions pratiques qui ont une capacité comparable, bien qu’inférieure, à celle

du tube à mercure en U bien connu.
Quelques montages-types de prises de pression sont donnés

à la Figure 1, mais il convient de noter que Il est donc nécessaire de tenir compte des variations de

ces
renseignements ne sont donnés qu’à titre indicatif.
capacité entre les pots de condensation, mais il n’est pas
recommandé de les passer complètement sous silence,
même si l’on utilise des appareils secondaires à
micro-déplacement.
5 ROBINETS D’ISOLEMENT
Sauf dans le cas d’utilisation avec des appareils secondaires
5.1 II peut être nécessaire d’utiliser des robinets
à micro-déplacement, il est suggéré d’adopter la forme de
d’isolement pour séparer dans sa totalité le système de
pot de condensation indiquée à la Figure 2. Dans le cas
mesure de la tuyauterie principale, mais ceux-ci ne doivent
d’appareils secondaires à micro-déplacement, les pots _ de
pas affecter le signal de pression.
condensation peuvent prendre la forme de courtes
longueurs de tuyauterie non calorifugées reliant les prises de
II est recommandé de placer les robinets d’isolement
pression aux robinets d’isolement.
immédiatement après l’élément primaire. Si l’on installe des
pots de condensation, les robinets d’isolement peuvent être
La capacité des pots de condensation indiqués au Tableau 1
montés immédiatement après ceux-ci (voir Figure 18).
peut être rapportée soit au déplacement maximal de
l’appareil secondaire à la hauteur maximale, soit aux
Le choix définitif des spécifications des robinets et de leur
conditions de la vapeur, ainsi que le montre la Figure 3. II
emplacement est laissé à la discrétion du constructeur ou de
est généralement recommandé d’utiliser des pots de
I’util isateur de l’instrument. Les recommandations
condensation ayant une capacité correspondant à deux ou
ci-dessous peuvent donc éventuellement être révisges selon
trois fois celle du déplacement de l’appareil secondaire, en
les conditions de fonctionnement et la nature du fluide.
particulier lorsqu’il est connu ou supposé que des variations
importantes et soudaines du débit risquent de se produire.
Les considérations d’ordre pratique comprennent
Dans le cas de vapeur à très hautes pression et température,
1) Les installations de robinets adaptés à la pression de
la tuyauterie; il est recommandé d’utiliser un pot de réchauffage de
volume sensiblement égal à celui du pot de condensation,
2) Le choix soigneux des robinets et de leur garniture,
pour protéger l’élément primaire des dommages causés par
en particulier dans le cas de fluides corrosifs ou
le retour dans l’élément primaire du liquide froid, venant de
dangereux, et avec des gaz tels que l’oxygène;
la tuyauterie de liaison par suite d’un changement
important et soudain du débit. Un exemple de montage est
3) la nécessité d’utiliser des robinets dont la
donné sur la Figure 26.
construction n’affecte pas la transmission du signal de
pression, en particulier lorsque celui-ci est soumis à
La tuyauterie reliant l’élément primaire au pot de
divers degrés de fluctuation ou de pulsation.
condensation ou au pot de réchauffage doit être fabriquée
en un matériau identique à celui de la conduite ou ayant
5.2 Passages dans les robinets
des spécifications équivalentes.
Il est recommandé d’utiliser également comme guide dans
Dans le cas d’éléments primaires et de pots de condensation
ce chapitre les remarques générales concernant l’uniformité
installés sur des conduites verticales, il est nécessaire

du diamètre, données au ch‘apitre 10. Ainsi, tout doit être d’installer les deux pots de condensation au même niveau,

mis en oeuvre lorsque le robinet est immédiatement et de préférence à celui de la prise supérieure, et de les

adjacent à la prise de pression, pour que le diamètre calorifuger comme il est indiqué à la Figure 20, par

intérieur des jonctions du robinet, ainsi que le diamètre exemple. L’alésage des tuyauteries de liaison doit être assez

minimal de passage à l’intérieur du robinet gardent une grand pour éviter tout risque d’obstruction et de retard de

valeur constante, et ne soient de préférence pas inférieurs réponse de l’appareil secondaire; la conduite elle-même doit

au diamètre intérieur de la tuyauterie de liaison entre les être calorifugée,
---------------------- Page: 4 ----------------------
ISO2186-1973 (F)
Pour raccord fileté
Après soudage et perçage
Avant soudage
Téton de centraae - ,*’
, /-Trou de centrage @ < d
Ebavurer soigneusement,
rayon de l’arrondi < 0,l d
Pour raccord soudé
Après SOI
.age @ < d
L Ebavurer soigneusement,
rayon de l’arrondi < 0,l d
Adaptateur à bride pour installation à vapeur
de faible ou moyenne pression/température
Adaptateur taraudé 1
4-l @l
Robinet à bride
Pot de condensation
FIGURE 1 - Montages types de prises de pression
---------------------- Page: 5 ----------------------
ISO 21864973 (FI
La partie dépassante
constitue une option
Extrémités f iletées
à l’entrée et à
la sortie
Sortie
Type B Type C
Extrémités soudées Extrémités soudées
à l’entrée et à l’entrée et à
filetées à la sortie la sortie
Vue latérale Vue latérale
Autres dimensions,
Autres dimensions,
comme pour le Type A
comme pour le Type A
NOTE - Les extrémités peuvent également être reliées par des brides.
FIGU RE 2 - Caractbktiques des pots de condensation types A, B et C
TABLEAU 1 - Dimensions des pots de condensation
Entrée dl Sortie d2
Pression
Extrémité Extrémité
Capacité
Extrémité ‘3 / s
Extrémité
d’essai
filetée au filetée au
soudée soudée
Taille
TYP
pas du gaz pas du gaz
mm mm mm cm bar r*
in mm in mm
A 112 -
II2 -
1 B -
21,3 1/2 - &7 230 5
800
C - 21,3
- 21,3
190
A II2
- 112 -
2 B
- 21,3 Il2 - 8‘7
100 5 250
C -
21,3 - 21,3
A 518
- 518 -
3 B
- 24 518 - 8
230 7,l 700
C -
24 - 24
320
A 518
- 518 -
4 B -
24 518 - 8 100
7,l 220
C - 24
- 24
5 C - 24
- 24 8 230 12,5 600
. 540
6 C 24 -
24 8 100 12,5 170
* 1 bar=lOsPa
---------------------- Page: 6 ----------------------
ISO 21864973 (FI
200 300 400
600
Température de vapeur, “C
FIGURE 3 - Domaine d’application des pots de condensation

Un graphique «pression de vapeur/température de vapeur» donne les limites d’utilisation des pots de condensation. Pour calculer les

NOTE -

épaisseurs de paroi, on a pris une température de vapeur inférieure de 50 “C à celle qui règne dans la conduite, étant donné que dans les

conditions de fonctionnement, la température dans les pots de condensation ne dépasse jamais la température de la vapeur saturée. Ce n’est que

c’est-à-dire dans des conditions de dépressurisation, que la température dans les pots de

lorsque les conduites de pression sont purgées,

condensation peut avoisiner la température de vapeur qui régne dans la conduite. Des expériences ont montré que la différence réelle entre la

température de la vapeur dans la conduite et dans les pots de condensation était supérieure à 50 “C.

Si les pots de dégazage ne sont pas munis de robinets
7 POTS DE DÉGAZAGE ET POTS DE DÉCANTATION
d’évent automatiques, il convient d’établir un service
d’entretien régulier en vue d’opérer le dégazage à des
7.1 Pots de dégazage
intervalles dictés par l’expérience,
7.1.1 Raisons d’utilisation
7.1.3 Dessins et carat téris tiques dimensionnelles
Lorsqu’il s’agit de mesurer un liquide qui contient
La Figure 4 montre un exemple de réalisation de pots de
vraisemblablement du gaz, il faut s’assurer que ce gaz ne
dégazage. La capacité doit être choisie en fonction des
peut pas s’accumuler dans la tuyauterie de liaison entre
besoins, mais il est toutefois recommandé de conserver la .
l’élément primaire et l’appareil secondaire, en particulier
forme indiquée sur le dessin, ainsi que la position des
lorsque ce dernier est situé au-dessus de la conduite. Une
raccordements d’entrée, de sortie et d’évacuation,
disposition des tuyauteries de liaison assurant une pente
continue entre l’élément primaire et l’appareil secondaire,
permet très souvent d’éviter ce phénomène.
7.2 Pots de décantation
Cependant, il est souvent nécessaire d’installer la tuyauterie
de telle sorte qu’elle présente un point haut permettant d’y
7.2.1 Raisons d’utilisation
placer un pot de dégazage ou un robinet d’évent, comme
indiqué à la Figure Il. Les pots de dégazage peuvent être
Les pots de décantation sont souvent nécessaires dans les
munis de robinets d’évent automatiques ou manuels. La
installations de gaz et de liquides.
capacité de ces pots varie en fonction des caractéristiques
de l’installation.
Dans le cas d’écoulement de liquides, ils sont nécessaires
lorsqu’il y a une quantité considérable de solides en

7.1.2 Description de la méthode suspension, qui peuvent bloquer les tuyauteries de liaison,

même si tel les-ci sont montées conformément aux
Chaque tuyauterie de liaison doit être munie d’un pot de
recommandations générales.
dégazage, monté de facon adéquate au point le plus haut de

la conduite, à proximité de l’appareil secondaire et en un Les appareils secondaires situés en dessous de la conduite

rendent le plus souvent nécessaire le pot de décantation.
endroit accessible.
---------------------- Page: 7 ----------------------
ISO 2186-1973(F)
II est important de disposer, au-dessus du récipient, d’un
Dans le cas des gaz, il est recommandé d’utiliser des pots de
espace libre suffisant pour permettre l’accès au robinet de
décantation lorsque le fluide à mesurer est sale et/ou
purge.
humide,

L’emploi de pots de décantation peut paraître utile pour Le robinet doit être, de préférence, du type à passage

où les tuyauteries peuvent

des installations à vapeur direct, de manière à pouvoir être nettoyé et sondé si une

s’entartrer. obstruction est à craindre ou si le pot est fortement incrusté
de dépôts.
7.2.2 Description de la méthode
Il faut également noter que les orifices des prises de
pression, les alésages des tuyauteries et les raccordements
il convient de placer les pots de
Dans tous les cas,
aux pots de décantation doivent être plus grands pour les
décantation au point le plus bas de la conduite.
liquides et les gaz très sales.
Si l’appareil secondaire est situé au-dessus de l’élément
La capacité des pots de décantation doit être choisie en
primaire, il est recommandé d’incorporer au système à la
fonction des besoins et doit être aussi grande que possible
fois des pots de dégazage et des pots de décantation dans le
Les proportions données à la Figure 5 sont
en pratique.
cas de débit de liquides.
caractéristiques et doivent suffire pour la plupart des
utilisations. Toutefois, la fréquence de l’entretien et le
7.2.3 Dessins et caractéristiques dimensionneles
et/ou de condensation doivent
degré de suspension
pot de décantation à utiliser.
déterminer les dimensions du
La Figure 5 montre un modèle type de pot de décantation.
Trou pour boulon
de fixation -
‘\\>
\_ En provenance
de l’élément
primaire
FIGURE 4 - Disposition des pots de dégazage et des robinets montés sur une paroi
---------------------- Page: 8 ----------------------
g CU‘
-’ T3
iiq
1 1
1 I
-Il
\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\‘*
2 =
kz=
0’ 8
= s
fD:
7 =
iii,-
‘-! 2.
-* w
3 m
F. g
---------------------- Page: 9 ----------------------
ISO 2186-1973 (FI
SPkIALES DE PROTECTION La surface de séparation entre le fluide mesuré et le
8 TECHNIQUES
fluide-tampon doit être exactement au même niveau dans
CONTRE DES CONDITIONS DE TEMPÉRATURE
les deux chambres-tampons lorsque le débit est nul.
AMBIANTE TRÈS BASSE’
Le niveau de remplissage se détermine à l’aide des robinets
Lorsque les tuyauteries de liaison contiennent de l’eau, il
de purge; dans le cas où cela est possible, il est souhaitable
est possible de les protéger du gel par l’emploi d’éléments
d’installer des niveaux visibles, qui permettent de contrôler
chauffants tels que rubans électriques ou serpentins à
le niveau de séparation à tout moment.
vapeur.
Le fluide-tampon remplit les tuyauteries de liaison entre la
L’utilisation exacte de ces techniques dépend de
chambre-tampon et le manomètre.
l’emplacement considéré et les conseils ne peuvent être
généralisés. Il est important de s’assurer que le chauffage est
A titre indicatif, les dimensions convenables de
contrôlé, uniforme et identique pour toutes les tuyauteries
chambres-tampons pour des manomètres industriels, sont
de liaison et toutes les uni-tes auxiliaires comprises dans la
d’environ 100 mm de diamètre et 250 à 300 mm de
conduite. Les tuyauteries de liaison doivent si possible être
longueur.
disposées côte à côte et calorifugées ensemble, mais il faut

prendre soin de ne pas surchauffer les liquides dans les Dans le cas d’emploi d’appareils à micro-déplacement, il est

tuyauteries, afin d’éviter toute vaporisation. possible soit de supprimer la chambre-tampon, soit de la

remplacer par une tuyauterie.
II est à noter que ces mêmes techniques sont utiles pour la
mesure de fluides visqueux chauds ou très chauds, en vue
Dans tous les cas, la capacité de la chambre-tampon doit

d’empêcher leur coagulation’et l’obstruction des tuyauteries être plus grande que le volume de déplacement maximal du

froides ou des passages étroits. liquide de mesure dans le manomètre. On doit veiller lors de

la construction des chambres-tampons à ce que leurs
diamètres intérieurs soient bien constants sur toute la partie
utile.
9 CHAMBRES-TAMPONS ET SYSTEMES DE PURGE
La valeur iue au manomètre doit être corrigée pour tenir
du niveau de séparation
compte du déplacement
9.1 Chambres-tampons
(fluide-tampon/fluide mesuré) dans la chambre-tampon.
Cette correction sera d’autant plus importante que la
9.1 .l Chambres- tampons sans cloison
différence des masses volumiques du fluide-tampon et du
Des chambres-tampons contenant un liquide qui sépare le
fluide mesuré est grande. Lorsque sont utilisés des appareils
fluide à mesurer du liquide dans le manomètre, peuvent être
à micro-déplacement, cette correction est négligeable.
employées lorsque
L’Annexe A donne la méthode du calcul de la pression
- le fluide mesuré est corrosif,
différentielle lorsque les chambres-tampons sont utilisées
avec des manomètres du type tube en U.
le fluide mesuré est susceptible de se figer, de geler
ou de se condenser dans les tuyauteries de liaison,
9.1.2 Chambres- tampons avec cloison
- le fluide mesuré est très visqueux,
Lorsqu’un f Iuide-tampon convenable, compte tenu des
- caractéristiques physiques et chimiques du fluide à mesurer,
des dépôts sont susceptibles de se produire dans les
n’est pas disponible, des chambres-tampons avec cloison
tuyauteries de liaison ou le manomètre, etc.
peuvent être utilisées.
II ne faut pas oublier cependant que les tuyauteries de
Les cloisons de séparation les plus simples qui sont utilisées,
liaison entre les prises de pression et les chambres-tampons
sont des membranes ou des soufflets.
ne seront pas protégées par l’emploi d’un fluide-tampon.
II est nécessaire de s’assurer que la caractéristique
Le fluide-tampon ne doit pas se mélanger ou réagir avec le
«effort/déplacement» des cloisons est identique sur les
fluide mesuré ou le fluide manométrique et doit avoir une
deux chambres-tampons.
masse volumique suffisamment différente des deux fluides
pour assurer une surface de contact stable.
Le volume de déplacement du fluide-tampon sur toute la
gamme d’utilisation du manomètre doit être supérieur au
Les chambres-tampons doivent être installées au même
volume de déplacement maximal du manomètre lui-même.
niveau et aussi près que possible des prises de pression.
Lorsque le fluide mesuré risque de se figer, de geler ou de se
...

Questions, Comments and Discussion

Ask us and Technical Secretary will try to provide an answer. You can facilitate discussion about the standard in here.