Fire tests -- Smoke control door and shutter assemblies -- Part 2: Commentary on test method and test data application

Essais au feu -- Assemblages porte et volet pare-fumée -- Partie 2: Commentaires sur la méthode d'essai et l'application des données de l'essai

Požarni preskusi - Dimna vrata z opremo - 2. del: Komentar k preskusni metodi in uporabi rezultatov preskusa

General Information

Status
Withdrawn
Publication Date
31-Jan-1998
Withdrawal Date
19-Aug-2018
Technical Committee
Current Stage
9900 - Withdrawal (Adopted Project)
Start Date
13-Aug-2018
Due Date
05-Sep-2018
Completion Date
20-Aug-2018

RELATIONS

Buy Standard

Technical report
ISO/TR 5925-2:1997 - Fire tests -- Smoke control door and shutter assemblies
English language
9 pages
sale 15% off
Preview
sale 15% off
Preview
Technical report
SIST ISO/TR 5925-2:1998
English language
9 pages
sale 10% off
Preview
sale 10% off
Preview

e-Library read for
1 day
Technical report
ISO/TR 5925-2:1997 - Essais au feu -- Assemblages porte et volet pare-fumée
French language
12 pages
sale 15% off
Preview
sale 15% off
Preview
Technical report
ISO/TR 5925-2:1997 - Essais au feu -- Assemblages porte et volet pare-fumée
French language
12 pages
sale 15% off
Preview
sale 15% off
Preview

Standards Content (sample)

TECHNICAL
ISO/TR
REPORT
5925-2
First edition
1997-10-01
Fire tests - Smoke control door and
shutter assemblies -
Part 2:
Commentaty on test method and test data
application
Essais au feu - Assemblages Porte et volet pare-fumee -
Partie 2: Commentaires sur Ia methode d ’essai et I’application
des donnees de I’essai
Reference number
ISO/-?-R 5925-2: 1997(E)
---------------------- Page: 1 ----------------------
ISO/TR 5925-2: 1997(E)
Foreword
ISO (the International Organization for Standardization) is a
worldwide federation of national Standards bodies (ISO member
bodies). The work of preparing International Standards is
normally carried out through ISO technical committees. Esch
member body interested in a subject for which a technical
committee has been established has the right to be represented
on that committee. International organizations, governmental and
non-governmental, in liaison with ISO, also take part in the work.
ISO collaborates closely with the International Electrotechnical
Commission (IEC) on all matters of electrotechnical
standardization.
The main task of technical committees is to prepare International
Standards, but in exceptional circumstances a technical
committee may propose the publication of a Technical Report of
one of the following types:
- type 1, when the required support cannot be obtained for the
publication of an International Standard, despite repeated
efforts;
- type 2, when the subject is still under technical development
or where for any other reason there is the future but not
immediate possibility of an agreement on an International
Standard;
- type 3, when a technical committee has collected data of a
different kind from that which is normally published as an
International Standard (“state of the art ”, for example).
Technical Reports of types 1 and 2 are subject to review within
three years of publication, to decide whether they tan be
transformed into International Standards. Technical Reports of
type 3 do not necessarily have to be reviewed until the data they
provide are considered to be no longer valid or useful.
0 ISO 1997

All rights reserved. Unless otherwise specified, no part of this publication may be

reproduced or utilized in any form or by any means, electronie or mechanical,
including photocopying and microfilm, without Permission in writing from the
publisher.
International Organization for Standardization
Case Postale 56 l CH-121 1 Geneve 20 l Switzerland
Printed in Switzerland
---------------------- Page: 2 ----------------------
ISO/TR 59252: 1997(E)
@ ISO
lSO/TR 5925-2, which is a Technical Report of type 3, was
prepared jointly by Technical Committee ISO/TC 92, Fire safety,
Subcommittee SC 2, Fire resistance.
ISO/TR 5925 consists of the following park, under phe general title
Fire tests - Smoke controi door and shutter assemblies:
- Part Ir Ambient and medium temperature leakage test
procedure
- Part 2: Commentary on test method and fest data application
. . .
Ill
---------------------- Page: 3 ----------------------
ISO/TR 5925-2: 1997(E) @ ISO
Introduction
Technical Committee ISO/TC 92 Fire safety, has prepared a test
specification for smoke control doors as follows:
ISO 5925-1, Fjre tests - Smoke control door and shutter
assemblies - Part ‘1: Ambient and medium temperature leakage
test procedure.
In a fire the decomposition of materials results in the production
of heat and fire gases containing smoke particles. The consequent
expansion of g,ases leads to the creation of pressure differential
across door faces often assisted by wind pressures, mechanical or
extract Systems, Stack effect or a combination of these. This
pressure differential induces the movement of smoke past any
openings or gaps including those in a door assembly. Schemes to
keep building areas free of smoke use various techniques using
obstructions to its movement, exhausting, dilution, pressurization
either singly or in some suitable combination. Standard tests have
been designed to measure the ieakage of smoke when such
conditions exist. They do not deal specifically with doors
installed in conjunction with smoke control methods based on
pressurization but, nevertheless, information obtained from these
tests is likely to be helpful in assessing the suitability of such
doors.
---------------------- Page: 4 ----------------------
ISOTTR 59252: 1997(E)
TECHNICAL REPORT @ ISO
ire tests - Smoke control door and shutter
assemblies -
Part 2:
Commentary on test method and test data application
1 Scope

This Technical Report establishes a commentary which explains the general philosophy and

factors on which the test specified in ISO/DIS 5925-1 has been designed, to describe the

limitations sf its scope, to provide some general guidance for those who use the results of the

test and to emphasize certain practical aspects of the procedure for those who carry out the test.

All concerned with testing fire doors should read this commentary before initiating the test and

before making use of the test results.
2 References
ISO 834: 1975, Fire-resistance tests - Elements of building construction.

lSO/DIS 834-i, Fire-resistance tests - Elements of building construction - Part 1: General

reqüirements.
ISO 3008: 1976, FLre-resistance tests - Door and shutter assemblies.

lSO/TR 3956:1975, Principles of structural fire-engineering design with special regard to the

connection between real fire exposure and the heating conditions of the Standard fire-resistance

test (ISO 834).

lSO/DIS 5925-1, Fire tests - Smoke control door and shutter assemblies - Ambient and medium

temperature leakage test procedure.
3 Definitions

For the purposes of this Technical Report, the definitions given in lSO/DIS 5925-1, together with

the following, apply.

3.1 door and shutter assembly: A door and shutter assembly is an assembly comprising a

fixed part (the door frame), one or more movable Parts (the door leaves) and its hardware,

The purpose of the door assembly is to allow or prevent access of persons and/or goods. The

term hardware includes such items as hinges, latches, door handles, locks, keyholes (exclud-

ing keys), letter plates, sliding gear, closing devices, electrical wiring and any other items

which may influence the Performance of the assembly being tested.
---------------------- Page: 5 ----------------------
ISO/TR 5925-2: 1997(E) @ ISO

3.2 fire control door: A door assembly capable sf maintaining for a specified period the fire

resistance criteria defined in ISO 3008.

3.3 smoke controi door: A door assembly whose primary function is to restritt the pass-

age of smoke as determined by ISO 5925 tests.

3.4 fire and smoke control door: A door assembly meeting the criteria appropriate for fire

control and smoke control door assembiies.

3.5 ambient temperature: For the purpose of this Standard ambient temperature is an air

temperature of (25 f: 15) OC.

3.6 medium temperature: For the purpose of this Standard medium temperature is an aver-

age air temperature of (200 * 20) OC.

3.7 high temperature: A temperature representative of a standardised fully developed fire

as specified in ISO 834.
4 Fire and smoke

Fire produces heat and a variety of gaseous products some sf these are exhibited as smoke.

Smoke may be defined as the airborne solid and liquid particulates and gases evolved on the

pyrolysis and combustion of materials. Although only the particulate matter is visible, other

gases are also present ranging from the slightly irritating to the highly toxic. All these with

the heated air may be termed as the fire gases and create a safety problem for the occupants

exposed to them.

Smoke rises with the hot fire gases until it meets an obstruction, such as a ceiling, when it

will flow radially. in a small room the depth of the smoke layer tan increase fairly rapidly until

it spreads down to the door head Ievel. If the door is open smoke will spread rapidly to other

areas, cool down by mixing with air and become lass buoyant. lf the door is closed the

smoke depth will continue to increase in the room, the temperature sf the envir,nment will

rise and the expansion of gases could lead to an increase in air pressure relative to the out-

side inducing smoke leakage through the available gaps. The pressure will be highest at the

ceiling level and Iowest next to the floor where it may often have a negative value producing

a neutral axis in the middle third of the room height. This is often confirmed by observing

smoke markings after a fire along the upper Parts of the door frame where leakage has taken

place from the fire side. The leakage around the edges will depend upon the size of gaps, if

any sealing has been used and the pressure differential between the two faces.
---------------------- Page: 6 ----------------------
@ ISO
ISO/TR 59252: 1997(E)

When a door is directly exposed to elevated temperatures, deformation and deterioration tan

also occur. For doors with combustible facings, pyrolysis, delamination and local generation

of smoke occur at temperatures above 200 *C. As the fire becomes fully developed, the

door along with other exposed elements, is subjected to high temperatures and more rapid

deterioration may occur. The ability of the door to resist the passage of smoke under these

conditions for a certain time is a function of the door design and the effectiveness of high

temperature Seals, id provided.
5 The role of doors in fire
5.1 Door usage

Fire barriers are provided in buildings to separate different risk areas and prevent the transfer

of fire from one side to the other. The presence of openings in such barriers tan introduce a

potential weakness. Building regulations and fire Codes require a door assembly used in such

openings to posses the ability to resist the passage of smoke, or heat and flames, or both.

The precise role of the door will vary from one location to another and the following is an

example of the designations of doors in different locations:
- FIRE ZONE OR COMPARTMENT DOOFIS

Doors in fire Walls that divide a building into fire zones or compartments. Fire zones may

be provided for life safety or property protection purposes or both;
- ROOM/CORRIDOR DOORS
Doors in Walls or partitions between rooms and corridors;
- HORIZONTAL EXIT DOORS

Doors in Walls which provide access to a temporary refuge area or the outside of a build-

ing;
- STOREY EXIT DOORS
Doors in enclosures to vertical means of communication between storeys;
- SMOKE BARRIER DOORS
Doors in long corridors or between specified smoke compartments.

Doors specified for above Iocations may be required to serve a fire control or smoke control

or a combined fire and smoke control function. A compartment door is often likely to be

treated as a “Fire control door” only, whereas storey exit doors will be required to fulfill both

functions. Other doors in a building required as part of a fire protection scheme tan be

treated as one of the types mentioned above by analogy. Figure 1 Shows some typical

examples of the usage of different doors.
---------------------- Page: 7 ----------------------
ISO/TR 59252: 1997(E)
@ ISO
5.2 Smoke compartmentation

When considering the concept of fire resistance (sec ISO 834 and ISO/TR 3956) one of the

basic ideas is to restritt the spread of fire to different Parts of the building by providing fire

compartments. In the Same way, the spread sf smoke in a building tan also be Iestricted to a

limited Zone, thereby, facilitating limited or full evacuation of the building depending upon

circumstances. The sub-division of the building for this purpose tan be termed as smoke

compartmentation and each zone so formed is a smoke compartment. The boundaries of

smoke compartments may often be contiguous with those of fire compartments, but in many

cases the former are subdivisions within the latter. The size of a smoke compartment

depends upon the evacuation needs, the amount of smoke that may be generated an
facilities for smoke control,

Esch smoke compartment should be surrounded by a smoke barrier i.e. a construction

capable of resisting the passage of smoke. The amount of leakage to a surrounding compart-

ment should be limited to the maximum that tan be tolerated either for escape or fire fighting

operations.
5.3 The function of smoke control doors

Smoke control doors are provided in fire barriers to limit the passage of smoke and other

combustion products from one side to the other thereby maintaining the integrity of the

barrier and giving more time for escape and fire control. Smoke control door assemblies tan

also be used to prevent darnage to sensitive equipment such as Computers and telecommuni-

cation apparatus.

It is not the purpose of this series of Standard methods of test to give recommendations

concerning the proper Provision and installation of doors in buildings. Such matters will nor-

mally be dealt with by the national Codes of practice or by regulations. Some of important

factors which tan be used by the authorities to formulate Codes are described.

Any door, without louvres and other openings, when in the closed Position has the ability to

obstruct the passage of smoke and other products of combustion. However, if it has not

been specially designed it may only have a limited effectiveness as a smoke barrief. The

Standard fire resistance test of ISO 3008 has a requirement for evaluating the passage of hot

gases through any openings in or around the door. The technique used does not monitor gas

flow rate as such but only the effect of such a flow on the ignition of a selected combustible

material. The methods specified in ISO 5925 are more precise and are able to quantify the

leakage rate.

In most cases, smoke control door assemblies need to be provided with some closer mechan-

ism to ensure that the door is shut when not in use or closes on the occurance of a fire. A

fully or partially open door will allow smoke to pass through and unless Steps are taken to

ensure the closure of doors the purpose of smoke control could be negated.
---------------------- Page: 8 ----------------------
ISO/TR 5925-2: 1997(E)

Smoke control door assemblies need to be considered as part of the fire barrief System.

Openings for Services in shafts, Walls, floors and ceilings and even some partition and ceiling

constructions may allow the leakage of smoke unless care is taken in their design and instal-

lation. Any requirements for smoke control doors need to take into consideration smoke

Oeakage through all potential routes.
6 Selection of test conditions

Smoke control door assemblies will need to function in different conditions depending upon

the proximity to t
...

SLOVENSKI STANDARD
SIST ISO/TR 5925-2:1998
01-februar-1998
Požarni preskusi - Dimna vrata z opremo - 2. del: Komentar k preskusni metodi in
uporabi rezultatov preskusa

Fire tests -- Smoke control door and shutter assemblies -- Part 2: Commentary on test

method and test data application

Essais au feu -- Assemblages porte et volet pare-fumée -- Partie 2: Commentaires sur la

méthode d'essai et l'application des données de l'essai
Ta slovenski standard je istoveten z: ISO/TR 5925-2:1997
ICS:
13.220.50 Požarna odpornost Fire-resistance of building
gradbenih materialov in materials and elements
elementov
91.060.50 Vrata in okna Doors and windows
SIST ISO/TR 5925-2:1998 en

2003-01.Slovenski inštitut za standardizacijo. Razmnoževanje celote ali delov tega standarda ni dovoljeno.

---------------------- Page: 1 ----------------------
SIST ISO/TR 5925-2:1998
---------------------- Page: 2 ----------------------
SIST ISO/TR 5925-2:1998
TECHNICAL
ISO/TR
REPORT
5925-2
First edition
1997-10-01
Fire tests - Smoke control door and
shutter assemblies -
Part 2:
Commentaty on test method and test data
application
Essais au feu - Assemblages Porte et volet pare-fumee -
Partie 2: Commentaires sur Ia methode d ’essai et I’application
des donnees de I’essai
Reference number
ISO/-?-R 5925-2: 1997(E)
---------------------- Page: 3 ----------------------
SIST ISO/TR 5925-2:1998
ISO/TR 5925-2: 1997(E)
Foreword
ISO (the International Organization for Standardization) is a
worldwide federation of national Standards bodies (ISO member
bodies). The work of preparing International Standards is
normally carried out through ISO technical committees. Esch
member body interested in a subject for which a technical
committee has been established has the right to be represented
on that committee. International organizations, governmental and
non-governmental, in liaison with ISO, also take part in the work.
ISO collaborates closely with the International Electrotechnical
Commission (IEC) on all matters of electrotechnical
standardization.
The main task of technical committees is to prepare International
Standards, but in exceptional circumstances a technical
committee may propose the publication of a Technical Report of
one of the following types:
- type 1, when the required support cannot be obtained for the
publication of an International Standard, despite repeated
efforts;
- type 2, when the subject is still under technical development
or where for any other reason there is the future but not
immediate possibility of an agreement on an International
Standard;
- type 3, when a technical committee has collected data of a
different kind from that which is normally published as an
International Standard (“state of the art ”, for example).
Technical Reports of types 1 and 2 are subject to review within
three years of publication, to decide whether they tan be
transformed into International Standards. Technical Reports of
type 3 do not necessarily have to be reviewed until the data they
provide are considered to be no longer valid or useful.
0 ISO 1997

All rights reserved. Unless otherwise specified, no part of this publication may be

reproduced or utilized in any form or by any means, electronie or mechanical,
including photocopying and microfilm, without Permission in writing from the
publisher.
International Organization for Standardization
Case Postale 56 l CH-121 1 Geneve 20 l Switzerland
Printed in Switzerland
---------------------- Page: 4 ----------------------
SIST ISO/TR 5925-2:1998
ISO/TR 59252: 1997(E)
@ ISO
lSO/TR 5925-2, which is a Technical Report of type 3, was
prepared jointly by Technical Committee ISO/TC 92, Fire safety,
Subcommittee SC 2, Fire resistance.
ISO/TR 5925 consists of the following park, under phe general title
Fire tests - Smoke controi door and shutter assemblies:
- Part Ir Ambient and medium temperature leakage test
procedure
- Part 2: Commentary on test method and fest data application
. . .
Ill
---------------------- Page: 5 ----------------------
SIST ISO/TR 5925-2:1998
ISO/TR 5925-2: 1997(E) @ ISO
Introduction
Technical Committee ISO/TC 92 Fire safety, has prepared a test
specification for smoke control doors as follows:
ISO 5925-1, Fjre tests - Smoke control door and shutter
assemblies - Part ‘1: Ambient and medium temperature leakage
test procedure.
In a fire the decomposition of materials results in the production
of heat and fire gases containing smoke particles. The consequent
expansion of g,ases leads to the creation of pressure differential
across door faces often assisted by wind pressures, mechanical or
extract Systems, Stack effect or a combination of these. This
pressure differential induces the movement of smoke past any
openings or gaps including those in a door assembly. Schemes to
keep building areas free of smoke use various techniques using
obstructions to its movement, exhausting, dilution, pressurization
either singly or in some suitable combination. Standard tests have
been designed to measure the ieakage of smoke when such
conditions exist. They do not deal specifically with doors
installed in conjunction with smoke control methods based on
pressurization but, nevertheless, information obtained from these
tests is likely to be helpful in assessing the suitability of such
doors.
---------------------- Page: 6 ----------------------
SIST ISO/TR 5925-2:1998
ISOTTR 59252: 1997(E)
TECHNICAL REPORT @ ISO
ire tests - Smoke control door and shutter
assemblies -
Part 2:
Commentary on test method and test data application
1 Scope

This Technical Report establishes a commentary which explains the general philosophy and

factors on which the test specified in ISO/DIS 5925-1 has been designed, to describe the

limitations sf its scope, to provide some general guidance for those who use the results of the

test and to emphasize certain practical aspects of the procedure for those who carry out the test.

All concerned with testing fire doors should read this commentary before initiating the test and

before making use of the test results.
2 References
ISO 834: 1975, Fire-resistance tests - Elements of building construction.

lSO/DIS 834-i, Fire-resistance tests - Elements of building construction - Part 1: General

reqüirements.
ISO 3008: 1976, FLre-resistance tests - Door and shutter assemblies.

lSO/TR 3956:1975, Principles of structural fire-engineering design with special regard to the

connection between real fire exposure and the heating conditions of the Standard fire-resistance

test (ISO 834).

lSO/DIS 5925-1, Fire tests - Smoke control door and shutter assemblies - Ambient and medium

temperature leakage test procedure.
3 Definitions

For the purposes of this Technical Report, the definitions given in lSO/DIS 5925-1, together with

the following, apply.

3.1 door and shutter assembly: A door and shutter assembly is an assembly comprising a

fixed part (the door frame), one or more movable Parts (the door leaves) and its hardware,

The purpose of the door assembly is to allow or prevent access of persons and/or goods. The

term hardware includes such items as hinges, latches, door handles, locks, keyholes (exclud-

ing keys), letter plates, sliding gear, closing devices, electrical wiring and any other items

which may influence the Performance of the assembly being tested.
---------------------- Page: 7 ----------------------
SIST ISO/TR 5925-2:1998
ISO/TR 5925-2: 1997(E) @ ISO

3.2 fire control door: A door assembly capable sf maintaining for a specified period the fire

resistance criteria defined in ISO 3008.

3.3 smoke controi door: A door assembly whose primary function is to restritt the pass-

age of smoke as determined by ISO 5925 tests.

3.4 fire and smoke control door: A door assembly meeting the criteria appropriate for fire

control and smoke control door assembiies.

3.5 ambient temperature: For the purpose of this Standard ambient temperature is an air

temperature of (25 f: 15) OC.

3.6 medium temperature: For the purpose of this Standard medium temperature is an aver-

age air temperature of (200 * 20) OC.

3.7 high temperature: A temperature representative of a standardised fully developed fire

as specified in ISO 834.
4 Fire and smoke

Fire produces heat and a variety of gaseous products some sf these are exhibited as smoke.

Smoke may be defined as the airborne solid and liquid particulates and gases evolved on the

pyrolysis and combustion of materials. Although only the particulate matter is visible, other

gases are also present ranging from the slightly irritating to the highly toxic. All these with

the heated air may be termed as the fire gases and create a safety problem for the occupants

exposed to them.

Smoke rises with the hot fire gases until it meets an obstruction, such as a ceiling, when it

will flow radially. in a small room the depth of the smoke layer tan increase fairly rapidly until

it spreads down to the door head Ievel. If the door is open smoke will spread rapidly to other

areas, cool down by mixing with air and become lass buoyant. lf the door is closed the

smoke depth will continue to increase in the room, the temperature sf the envir,nment will

rise and the expansion of gases could lead to an increase in air pressure relative to the out-

side inducing smoke leakage through the available gaps. The pressure will be highest at the

ceiling level and Iowest next to the floor where it may often have a negative value producing

a neutral axis in the middle third of the room height. This is often confirmed by observing

smoke markings after a fire along the upper Parts of the door frame where leakage has taken

place from the fire side. The leakage around the edges will depend upon the size of gaps, if

any sealing has been used and the pressure differential between the two faces.
---------------------- Page: 8 ----------------------
SIST ISO/TR 5925-2:1998
@ ISO
ISO/TR 59252: 1997(E)

When a door is directly exposed to elevated temperatures, deformation and deterioration tan

also occur. For doors with combustible facings, pyrolysis, delamination and local generation

of smoke occur at temperatures above 200 *C. As the fire becomes fully developed, the

door along with other exposed elements, is subjected to high temperatures and more rapid

deterioration may occur. The ability of the door to resist the passage of smoke under these

conditions for a certain time is a function of the door design and the effectiveness of high

temperature Seals, id provided.
5 The role of doors in fire
5.1 Door usage

Fire barriers are provided in buildings to separate different risk areas and prevent the transfer

of fire from one side to the other. The presence of openings in such barriers tan introduce a

potential weakness. Building regulations and fire Codes require a door assembly used in such

openings to posses the ability to resist the passage of smoke, or heat and flames, or both.

The precise role of the door will vary from one location to another and the following is an

example of the designations of doors in different locations:
- FIRE ZONE OR COMPARTMENT DOOFIS

Doors in fire Walls that divide a building into fire zones or compartments. Fire zones may

be provided for life safety or property protection purposes or both;
- ROOM/CORRIDOR DOORS
Doors in Walls or partitions between rooms and corridors;
- HORIZONTAL EXIT DOORS

Doors in Walls which provide access to a temporary refuge area or the outside of a build-

ing;
- STOREY EXIT DOORS
Doors in enclosures to vertical means of communication between storeys;
- SMOKE BARRIER DOORS
Doors in long corridors or between specified smoke compartments.

Doors specified for above Iocations may be required to serve a fire control or smoke control

or a combined fire and smoke control function. A compartment door is often likely to be

treated as a “Fire control door” only, whereas storey exit doors will be required to fulfill both

functions. Other doors in a building required as part of a fire protection scheme tan be

treated as one of the types mentioned above by analogy. Figure 1 Shows some typical

examples of the usage of different doors.
---------------------- Page: 9 ----------------------
SIST ISO/TR 5925-2:1998
ISO/TR 59252: 1997(E)
@ ISO
5.2 Smoke compartmentation

When considering the concept of fire resistance (sec ISO 834 and ISO/TR 3956) one of the

basic ideas is to restritt the spread of fire to different Parts of the building by providing fire

compartments. In the Same way, the spread sf smoke in a building tan also be Iestricted to a

limited Zone, thereby, facilitating limited or full evacuation of the building depending upon

circumstances. The sub-division of the building for this purpose tan be termed as smoke

compartmentation and each zone so formed is a smoke compartment. The boundaries of

smoke compartments may often be contiguous with those of fire compartments, but in many

cases the former are subdivisions within the latter. The size of a smoke compartment

depends upon the evacuation needs, the amount of smoke that may be generated an
facilities for smoke control,

Esch smoke compartment should be surrounded by a smoke barrier i.e. a construction

capable of resisting the passage of smoke. The amount of leakage to a surrounding compart-

ment should be limited to the maximum that tan be tolerated either for escape or fire fighting

operations.
5.3 The function of smoke control doors

Smoke control doors are provided in fire barriers to limit the passage of smoke and other

combustion products from one side to the other thereby maintaining the integrity of the

barrier and giving more time for escape and fire control. Smoke control door assemblies tan

also be used to prevent darnage to sensitive equipment such as Computers and telecommuni-

cation apparatus.

It is not the purpose of this series of Standard methods of test to give recommendations

concerning the proper Provision and installation of doors in buildings. Such matters will nor-

mally be dealt with by the national Codes of practice or by regulations. Some of important

factors which tan be used by the authorities to formulate Codes are described.

Any door, without louvres and other openings, when in the closed Position has the ability to

obstruct the passage of smoke and other products of combustion. However, if it has not

been specially designed it may only have a limited effectiveness as a smoke barrief. The

Standard fire resistance test of ISO 3008 has a requirement for evaluating the passage of hot

gases through any openings in or around the door. The technique used does not monitor gas

flow rate as such but only the effect of such a flow on the ignition of a selected combustible

material. The methods specified in ISO 5925 are more precise and are able to quantify the

leakage rate.

In most cases, smoke control door assemblies need to be provided with some closer mechan-

ism to ensure that the door is shut when not in use or closes on the occurance of a fire. A

fully or partially open door will allow smoke to pass through and unless Steps are taken to

ensure the closure of doors the purpose of smoke control could be negated
...

RAPPORT ISOITR
TECHNIQUE 59252
Première édition
1997-I O-OI
Essais au feu - Assemblages porte et volet
pare-fumée -
Partie 2:
Commentaires sur la méthode d’essai et
l’application des données de l’essai
Fire tests - Smoke control door and shutter assemblies -
Part 2: Commentary on test method and test data application
Numéro de référence
ISO/TRa5925-2: 1997(F)
---------------------- Page: 1 ----------------------
ISO/TR 5925-2: 1997(F)
Avant-propos
L’ISO (Organisation internationale de normalisation) est une
fédération mondiale d’organismes nationaux de normalisation
(comités membres de I’ISO). L’élaboration des Normes
internationales est en général confiée aux comités techniques de
I’ISO. Chaque comité membre intéressé par une étude a le droit de
faire partie du comité technique créé à cet effet. Les organisations
internationales, gouvernementales et non gouvernementales,
en liaison avec I’ISO participent également aux travaux. L’ISO
collabore étroitement avec la Commission électrotechnique
internationale (CEI) en ce qui concerne la normalisation électro-
technique. ’
La tâche principale des comités techniques est d’élaborer les
Normes internationales, mais exceptionnellement, un comité
technique peut proposer la publication d’un rapport technique
de l’un des types suivants:
- type 1, lorsque, en dépit de maints efforts, l’accord requis ne
peut être réalisé en faveur de la publication d’une Norme
internationale;
- type 2, lorsque le sujet en question est encore en cours de
développement technique ou lorsque, pour toute autre raison,
la possibilité d’un accord pour la publication d’une Norme
internationale peut être envisagée pour l’avenir mais pas dans
l’immédiat;
- type 3, lorsqu’un comité technique a réuni des données de
nature différente de celles qui sont normalement publiées
comme Normes internationale (ceci pouvant comprendre des
informations sur l’état de la technique, par exemple).
Les rapports techniques des types 1 et 2 font l’objet d’un nouvel
examen trois ans au plus tard après leur publication afin de décider
éventuellement de leur transformation en Normes internationales.
Les rapports techniques du type 3 ne doivent pas nécessairement
0 ISO 1997

Droits de reproduction réservés. Sauf prescription différente, aucune partie de cette publi-

cation ne peut être reproduite ni utilisée sous quelque forme que ce soit et par aucun pro-

cédé, électronique ou mécanique, y compris la photocopie et les microfilms, sans l’accord

écrit de l’éditeur.
Organisation internationale de normalisation
Case postale 56 l CH-121 1 Genève 20 l Suisse
Internet central @ iso.ch
x.400 c=ch; a=400net; p=iso; o=isocs; s=central
Imprimé en Suisse
---------------------- Page: 2 ----------------------
ISOTTR 5925-2: 1997(F)
@ ISO
être révisés avant que les données fournies ne soient plus jugées
valables ou utiles.
L’ISO/TR 5925-2, rapport technique du type 3, a été élaboré par
le comité technique ISO/TC 92, Sécurité au feu, sous-comité SC 2,
Résistance au feu.
L’ISO/TR 5925 comprend les parties suivantes, présentées sous
le titre général Essais au feu - Assemblages porte et volet
pare-fumée:
Partie 1: Procédure d’essai de fuite à températures ambiante
et moyenne
- Partie 2: Commentaires sur la méthode d’essai et l’application
des données de l’essai
---------------------- Page: 3 ----------------------
ISO/TR 5925-2: 1997(F) @ ISO
Introduction
Le comité technique ISO/TC 92, Sécurité au feu, a élaboré
la spécification suivante pour les portes pare-fumée:
ISO 59254, Essais au feu - Assemblages porte et volet
pare-fumée - Partie 1: Procédure d’essai de fuite à températures
ambiante et moyenne.
En cas d’incendie, la décomposition des matériaux résulte de la
production de chaleur et de gaz d’incendie contenant des particules
de fumée. La dilatation consécutive des gaz conduit à la création
d’un différentiel de pression entre les portes, souvent accompagné
de pressions dynamiques, de systèmes mécaniques ou
d’extraction, d’un effet de cheminée, ou d’une combinaison de ces
éléments. Ce différentiel de pression produit le mouvement de la
fumée à travers les ouvertures ou les jeux, y compris ceux que
comportent les assemblages portes. Les plans mis en œuvre pour
maintenir les zones des bâtiments désenfumées recourent à
différentes techniques, par exemple, des obstructions au passage
de la fumée, des systèmes d’évacuation, de dilution et de
pressurisation utilisés séparément ou associés en une combinaison
appropriée. Les essais normalisés ont été conçus pour mesurer la
fuite de fumée, lorsque les conditions le permettent. Ils ne traitent
pas de façon spécifique des portes installées avec des dispositifs
pare-fumée basés sur la pressurisation, mais les informations
obtenues à partir de ces essais doivent néanmoins être utiles pour
la certification de la conformité de ces portes.
---------------------- Page: 4 ----------------------
RAPPORT TECHNIQUE @ ISO ISO/TR 5925-2: 1997(F)
- Assemblages porte et volet
Essais au feu
pare-fumée -
Partie 2:
Commentaires sur la méthode d’essai et l’application
des données de l’essai
1 Domaine d’application

Le présent Rapport technique établit un commentaire qui explique la philosophie générale et les

facteurs à la base de la conception de l’essai prescrit dans I’ISO/DIS 59254, dans le but de décrire

les limites de son domaine d’application, de fournir des conseils d’ordre général aux personnes

utilisant les résultats de cet essai et de porter l’accent sur certains aspects de la méthode à

l’attention des personnes effectuant les essais. II est recommandé que toutes les personnes

concernées par les essais des portes coupe-feu lisent le présent commentaire avant de

commencer les essais et d’exploiter leurs résultats.
2 Références
ISO 834:1975, Essais de résistance au feu - Éléments de construction.

lSO/DIS 834-1, Essais de résistance au feu - Éléments de construction - Partie 1: ‘Exigenh

générales.
ISO 3008: 1976, Essais de résistance au feu - Portes et fermetures.

ISO/TR 3956:1975, Principes d’ingénierie des structures compte tenu du feu, particulièrement en

ce qui concerne le rapport entre l’exposition à un incendie réel et les conditions d’échauffement

dans l’essai de résistance au feu normalisé (ISO 834).

lSO/DIS 5925-1, Essais au feu - Assemblages porte et volet pare-fumée - Partie 1: Procédure

d’essai de fuite à températures ambiante et moyenne.
3 Définitions
S 5925-l et

Pour les besoins du présent Rapport technique, les définitio’ns données dans l’lSO/D

les définitions suivantes s’appliquent.
---------------------- Page: 5 ----------------------
@ ISO
ISO/TR 5925-2: 1997(F)
3.1 assemblage porte et volet pare-fumée

Une porte ou un volet pare-fumée est un assemblage comprenant une partie fixe (encadrement

de la porte), une ou plusieurs parties mobiles (vantaux de la porte) et la quincaillerie. Un

assemblage porte a pour objectif de permettre ou d’empêcher l’accès à des personnes et/ou à

des biens. Le terme de quincaillerie recouvre des articles tels que paumelles, loquets, poignées,

serrures (à l’exception des clés), entrées de boîtes aux lettres, mécanismes de coulissage,

dispositifs de fermeture, câblages électriques et tout autre article susceptible d’influencer les

performances de l’assemblage soumis à l’essai.
3.2 porte coupe-feu

Assemblage porte capable d’appliquer pendant une période spécifiée les critères de résistance

au feu définis dans I’ISO 3008.
3.3 porte pare-fumée

Assemblage porte dont l’objectif premier est de réduire le passage de fumée comme spécifié par

les essais de I’ISO 5925.
3.4 porte coupe-feu et pare-fumée

Assemblage porte conforme aux critères applicables aux assemblages portes coupe-feu et pare-

fumée.
3.5 température ambiante

Pour les besoins de la présente norme, la température ambiante correspond à une température

de l’air de (25 2 15) “C.
3.6 température moyenne

Pour les besoins de la présente norme, la température moyenne correspond à une température

moyenne de l’air de (200 f 20) OC.
3.7 température élevée

Température représentative d’un incendie normalisé entièrement développé conformément aux

spécifications de I’ISO 834.
---------------------- Page: 6 ----------------------
@ ISO
ISO/TR 5925=2:1997(F)
4 Feu et fumée

Un feu dégage de la chaleur et une variété de produits gazeux dont certains sont rejetés sous

forme de fumée. La fumée peut être définie comme l’ensemble des particules solides et liquides

en suspension dans l’air et des gaz émis par la pyrolyse et la combustion des matériaux. Bien

que seule la matière particulaire soit visible, d’autres gaz sont également présents, allant des gaz

légèrement irritants aux gaz hautement toxiques. Tous ces éléments ainsi que l’air chaud peuvent

être désignés par le terme de gaz d’incendie ‘et créent un problème de sécurité pour les

personnes qui y sont exposées.

La fumée s’élève avec les gaz d’incendie chauds jusqu’à ce qu’elle rencontre une obstruction, par

exemple un plafond, lorsqu’elle s’écoule de façon radiale. Dans une pièce de petite dimension,

l’épaisseur de la couche de fumée peut descendre assez rapidement jusqu’à atteindre le haut de

la porte. Si celle-ci est ouverte, la fumée gagne rapidement d’autres zones, se refroidit en se

mélangeant à l’air et devient moins porteuse. Si la porte est fermée, l’épaisseur de fumée

continue d’augmenter dans la pièce, la température environnante augmente et la dilatation des

gaz peut se traduire par une augmentation de pression par rapport à l’extérieur, ce qui produit

une fuite de fumée par les jeux disponibles. La pression la plus élevée se situe au niveau du

plafond et la plus basse au niveau du sol, où il arrive souvent que sa valeur soit négative, créant

ainsi un axe neutre dans le tiers moyen de la hauteur de la pièce. Cette remarque peut être

confirmée en observant les marques laissées par la fumée le long des parties supérieures de

l’encadrement de la porte lorsqu’une fuite s’est produite à partir de la pièce où le feu a pris. La

fuite autour des arêtes dépend de la dimension des jeux, de l’utilisation de joints d’étanchéité OU

non et du différentiel de pression entre les deux pièces. ’

Lorsqu’une porte est directement exposée à des températures élevées, des déformations et des

détériorations .peuvent se produire. Pour les portes dont les faces sont combustibles, il peut se

produire une pyrolyse, une exfoliation et une génération locale de fumée lorsque la température

est supérieure à 200 OC. Lorsque l’incendie est pleinement développé, la porte, et d’autres

éléments exposés, sont soumis à des températures très élevées et une détérioration plus rapide

peut se produire. La capacité de la porte à résister un certains temps au passage de la fumée,

dans ces conditions, est fonction de la conception de la porte et de l’efficacité des joints haute

température, s’il y en a.
Rôle des portes pendant un incendie
5.1 Usage des portes

Des barrières coupe-feu sont mises en place dans les bâtiments afin de cloisonner les différentes

zones à risque et d’empêcher le transfert de l’incendie d’une pièce à une autre. La présence

d’ouvertures dans ces barrières peut constituer une faiblesse. Les réglementations de construction

et les codes sur les incendies requièrent qu’un assemblage porte utilisé dans ces ouvertures soit

capable de résister au passage de la fumée, à la chaleur ou aux flammes, ou aux deux. Le rôle

précis des portes en cas d’incendie est variable selon les endroits et la liste ci-après constitue un

exemple des différentes désignations de portes selon leur emplacement:
- portes de compartiment ou zone d’incendie

Portes situées dans des cloisons coupe-feu divisant un bâtiment en zones ou compartiments

coupe-feu. Des zones coupe-feu peuvent être installées afin de garantir la sécurité des

personnes ou de protéger des locaux, ou les deux ;
---------------------- Page: 7 ----------------------
@ ISO
rSO/TR 5925-2: 1997(F)
- portes de pièce ou de couloir

Portes situées dans les parois ou les cloisons séparant les pièces des couloirs ;

- portes de sortie horizontales

Portes situées dans des cloisons, ouvrant sur une zone de refuge temporaire ou sur l’extérieur

d’un bâtiment ;
- portes de sortie d’étage
Portes situées dans les voies de communication verticales entre étages ;
- portes de barrage pare-fumée

Portes situées dans les longs couloirs ou entre des compartiments coupe-feu spécifiés.

Les portes spécifiées pour les emplacements ci-dessus peuvent également avoir à jouer une

fonction de coupe-feu ou de pare-fumée, ou une fonction combinée. Une porte de compartiment

est souvent considérée comme une porte coupe-feu uniquement, tandis que les portes de sortie

d’étage sont souvent appelées à jouer les deux fonctions simultanément. Les autres portes d’un

bâtiment nécessaires à un plan de lutte anti-incendie peuvent être considérées par analogie

comme appartenant à l’un des types ci-dessus. Plusieurs exemples typiques d’utilisation de

différentes portes sont illustrés à la figure 1.
5.2 Compartimentation pare-fumée

Lorsque l’on se penche sur le concept de résistance au feu (voir I’ISO 834 et l’lSO/TR 3956)

l’une des idées élémentaires consiste à limiter la propagation du feu à d’autres parties du

bâtiment par la mise en place de compartiments coupe-feu. De la même manière, la propagation

de la fumée peut être restreinte à une zone limitée, ce qui facilite l’évacuation partielle ou totale

du bâtiment selon les circonstances. La sous-division du bâtiment dans ce but peut être désignée

par le terme de compartimentation pare-fumée, et chaque zone ainsi formée par celui de

compartiment pare-fumée. Les limites des compartiments pare-fumée sont souvent contiguës à

celles des compartiments coupe-feu, mais il arrive souvent que les premiers soient des

subdivisions des derniers. La dimension d’un compartiment pare-fumée dépend des besoins

d’évacuation, de la quantité de fumée pouvant être produite et des dispositifs pare-fumée.

II convient que tout compartiment pare-fumée soit entouré d’une barrière pare-fumée, c’est-à-dire

par une construction capable de résister au passage de la fumée. II est souhaitable que le

volume de fuite vers un compartiment voisin soit limité au niveau maximal pouvant être toléré soit

pour l’évacuation, soit pour les opérations de lutte anti-incendie.
5.3 Fonction des portes pare-fumée

Des portes pare-fumée sont mises en place dans des barrières coupe-feu afin de limiter le

passage de la fumée et des autres produits de combustion d’une pièce à une autre, permettant

ainsi de maintenir l’intégrité de la barrière tout en laissant plus de temps pour évacuer les locaux et

maîtriser le feu. Les assemblages portes pare-fumée peuvent également être utilisés pour éviter

les dommages sur les équipements sensibles, tels quel les ordinateurs et les appareils de

télécommunication.
---------------------- Page: 8 ----------------------
@ ISO ISO/TR 5925-2: 1997(F)
Les présentes méthodes d’essai normalisées n’ont pas pour objectif de donner des

recommandations concernant les mesures appropriées et l’installation des portes dans les

bâtiments. Ces sujets doivent normalement être traités dans des codes de pratique nationaux ou

par des lois. Cependant, plusieurs facteurs importants, pouvant être utilisés par les autorités pour

la rédaction de ces codes, sont décrits.

Lorsqu’elle est fermée, une porte, quelle qu’elle soit, si elle est dénuée de volets d’aération et

d’ouvertures, est capable d’empêcher le passage de la fumée et des autres produits de

combustion. Cependant, si elle n’a pas été spécialement conçue à cet effet, son efficacité en tant

que barrière pare-fumée peut être limitée. L’essai de résistance au feu normalisé décrit dans

I’ISO 3008 formule l’exigence d’évaluer le passage des gaz chauds par les ouvertures situées sur

la porte ou autour de celle-ci. La technique utilisée ne permet pas de contrôler le débit de gaz en

tant que tel, mais l’effet de ce débit sur l’inflammation d’un matériau combustible sélectionné. Les

méthodes spécifiées dans I’ISO 5925 sont plus précises et permettent de quantifier le débit de

fuite.

Dans la plupart des cas, les assemblages portes pare-fumée doivent être dotés de mécanismes

de fermeture automatique, de façon à garantir que la porte est fermée lorsqu’elle n’est pas

utilisée ou qu’elfe se ferme en cas d’incendie. Si une porte est complètement ouverte, ou

seulement à moitié, la fumée peut passer ce qui rend caduque l’utilité du dispositif pare-fumée, à

moins que des mesures ne soient prises de manière à garantir la fermeture des portes.

Les assemblages portes pare-fumée ne doivent pas être considérés comme des éléments d’un

système de barrière coupe-feu. Les ouvertures prévues pour des interventions de service dans les

. conduits, les parois, les sols, les plafonds et même dans certains éléments de cloison ou de

plafond, permettent à la fumée de s’échapper, à moins que ces éléments n’aient été pris en

compte dans leur conception et leur installation. Les exigences relatives aux portes pare-fumée

doivent tenir compte des fuites de fumée par toutes les voies possibles.
6 Sélection des conditions d’essai

Les assemblages portes pare-fumée doivent pouvoir fonctionner dans différentes conditions en

fonction de la proximité du foyer de l’incendie, du taux de production de fumée et des conditions

liées à l’environnement. Le comité technique responsa
...

RAPPORT ISOITR
TECHNIQUE 59252
Première édition
1997-I O-OI
Essais au feu - Assemblages porte et volet
pare-fumée -
Partie 2:
Commentaires sur la méthode d’essai et
l’application des données de l’essai
Fire tests - Smoke control door and shutter assemblies -
Part 2: Commentary on test method and test data application
Numéro de référence
ISO/TRa5925-2: 1997(F)
---------------------- Page: 1 ----------------------
ISO/TR 5925-2: 1997(F)
Avant-propos
L’ISO (Organisation internationale de normalisation) est une
fédération mondiale d’organismes nationaux de normalisation
(comités membres de I’ISO). L’élaboration des Normes
internationales est en général confiée aux comités techniques de
I’ISO. Chaque comité membre intéressé par une étude a le droit de
faire partie du comité technique créé à cet effet. Les organisations
internationales, gouvernementales et non gouvernementales,
en liaison avec I’ISO participent également aux travaux. L’ISO
collabore étroitement avec la Commission électrotechnique
internationale (CEI) en ce qui concerne la normalisation électro-
technique. ’
La tâche principale des comités techniques est d’élaborer les
Normes internationales, mais exceptionnellement, un comité
technique peut proposer la publication d’un rapport technique
de l’un des types suivants:
- type 1, lorsque, en dépit de maints efforts, l’accord requis ne
peut être réalisé en faveur de la publication d’une Norme
internationale;
- type 2, lorsque le sujet en question est encore en cours de
développement technique ou lorsque, pour toute autre raison,
la possibilité d’un accord pour la publication d’une Norme
internationale peut être envisagée pour l’avenir mais pas dans
l’immédiat;
- type 3, lorsqu’un comité technique a réuni des données de
nature différente de celles qui sont normalement publiées
comme Normes internationale (ceci pouvant comprendre des
informations sur l’état de la technique, par exemple).
Les rapports techniques des types 1 et 2 font l’objet d’un nouvel
examen trois ans au plus tard après leur publication afin de décider
éventuellement de leur transformation en Normes internationales.
Les rapports techniques du type 3 ne doivent pas nécessairement
0 ISO 1997

Droits de reproduction réservés. Sauf prescription différente, aucune partie de cette publi-

cation ne peut être reproduite ni utilisée sous quelque forme que ce soit et par aucun pro-

cédé, électronique ou mécanique, y compris la photocopie et les microfilms, sans l’accord

écrit de l’éditeur.
Organisation internationale de normalisation
Case postale 56 l CH-121 1 Genève 20 l Suisse
Internet central @ iso.ch
x.400 c=ch; a=400net; p=iso; o=isocs; s=central
Imprimé en Suisse
---------------------- Page: 2 ----------------------
ISOTTR 5925-2: 1997(F)
@ ISO
être révisés avant que les données fournies ne soient plus jugées
valables ou utiles.
L’ISO/TR 5925-2, rapport technique du type 3, a été élaboré par
le comité technique ISO/TC 92, Sécurité au feu, sous-comité SC 2,
Résistance au feu.
L’ISO/TR 5925 comprend les parties suivantes, présentées sous
le titre général Essais au feu - Assemblages porte et volet
pare-fumée:
Partie 1: Procédure d’essai de fuite à températures ambiante
et moyenne
- Partie 2: Commentaires sur la méthode d’essai et l’application
des données de l’essai
---------------------- Page: 3 ----------------------
ISO/TR 5925-2: 1997(F) @ ISO
Introduction
Le comité technique ISO/TC 92, Sécurité au feu, a élaboré
la spécification suivante pour les portes pare-fumée:
ISO 59254, Essais au feu - Assemblages porte et volet
pare-fumée - Partie 1: Procédure d’essai de fuite à températures
ambiante et moyenne.
En cas d’incendie, la décomposition des matériaux résulte de la
production de chaleur et de gaz d’incendie contenant des particules
de fumée. La dilatation consécutive des gaz conduit à la création
d’un différentiel de pression entre les portes, souvent accompagné
de pressions dynamiques, de systèmes mécaniques ou
d’extraction, d’un effet de cheminée, ou d’une combinaison de ces
éléments. Ce différentiel de pression produit le mouvement de la
fumée à travers les ouvertures ou les jeux, y compris ceux que
comportent les assemblages portes. Les plans mis en œuvre pour
maintenir les zones des bâtiments désenfumées recourent à
différentes techniques, par exemple, des obstructions au passage
de la fumée, des systèmes d’évacuation, de dilution et de
pressurisation utilisés séparément ou associés en une combinaison
appropriée. Les essais normalisés ont été conçus pour mesurer la
fuite de fumée, lorsque les conditions le permettent. Ils ne traitent
pas de façon spécifique des portes installées avec des dispositifs
pare-fumée basés sur la pressurisation, mais les informations
obtenues à partir de ces essais doivent néanmoins être utiles pour
la certification de la conformité de ces portes.
---------------------- Page: 4 ----------------------
RAPPORT TECHNIQUE @ ISO ISO/TR 5925-2: 1997(F)
- Assemblages porte et volet
Essais au feu
pare-fumée -
Partie 2:
Commentaires sur la méthode d’essai et l’application
des données de l’essai
1 Domaine d’application

Le présent Rapport technique établit un commentaire qui explique la philosophie générale et les

facteurs à la base de la conception de l’essai prescrit dans I’ISO/DIS 59254, dans le but de décrire

les limites de son domaine d’application, de fournir des conseils d’ordre général aux personnes

utilisant les résultats de cet essai et de porter l’accent sur certains aspects de la méthode à

l’attention des personnes effectuant les essais. II est recommandé que toutes les personnes

concernées par les essais des portes coupe-feu lisent le présent commentaire avant de

commencer les essais et d’exploiter leurs résultats.
2 Références
ISO 834:1975, Essais de résistance au feu - Éléments de construction.

lSO/DIS 834-1, Essais de résistance au feu - Éléments de construction - Partie 1: ‘Exigenh

générales.
ISO 3008: 1976, Essais de résistance au feu - Portes et fermetures.

ISO/TR 3956:1975, Principes d’ingénierie des structures compte tenu du feu, particulièrement en

ce qui concerne le rapport entre l’exposition à un incendie réel et les conditions d’échauffement

dans l’essai de résistance au feu normalisé (ISO 834).

lSO/DIS 5925-1, Essais au feu - Assemblages porte et volet pare-fumée - Partie 1: Procédure

d’essai de fuite à températures ambiante et moyenne.
3 Définitions
S 5925-l et

Pour les besoins du présent Rapport technique, les définitio’ns données dans l’lSO/D

les définitions suivantes s’appliquent.
---------------------- Page: 5 ----------------------
@ ISO
ISO/TR 5925-2: 1997(F)
3.1 assemblage porte et volet pare-fumée

Une porte ou un volet pare-fumée est un assemblage comprenant une partie fixe (encadrement

de la porte), une ou plusieurs parties mobiles (vantaux de la porte) et la quincaillerie. Un

assemblage porte a pour objectif de permettre ou d’empêcher l’accès à des personnes et/ou à

des biens. Le terme de quincaillerie recouvre des articles tels que paumelles, loquets, poignées,

serrures (à l’exception des clés), entrées de boîtes aux lettres, mécanismes de coulissage,

dispositifs de fermeture, câblages électriques et tout autre article susceptible d’influencer les

performances de l’assemblage soumis à l’essai.
3.2 porte coupe-feu

Assemblage porte capable d’appliquer pendant une période spécifiée les critères de résistance

au feu définis dans I’ISO 3008.
3.3 porte pare-fumée

Assemblage porte dont l’objectif premier est de réduire le passage de fumée comme spécifié par

les essais de I’ISO 5925.
3.4 porte coupe-feu et pare-fumée

Assemblage porte conforme aux critères applicables aux assemblages portes coupe-feu et pare-

fumée.
3.5 température ambiante

Pour les besoins de la présente norme, la température ambiante correspond à une température

de l’air de (25 2 15) “C.
3.6 température moyenne

Pour les besoins de la présente norme, la température moyenne correspond à une température

moyenne de l’air de (200 f 20) OC.
3.7 température élevée

Température représentative d’un incendie normalisé entièrement développé conformément aux

spécifications de I’ISO 834.
---------------------- Page: 6 ----------------------
@ ISO
ISO/TR 5925=2:1997(F)
4 Feu et fumée

Un feu dégage de la chaleur et une variété de produits gazeux dont certains sont rejetés sous

forme de fumée. La fumée peut être définie comme l’ensemble des particules solides et liquides

en suspension dans l’air et des gaz émis par la pyrolyse et la combustion des matériaux. Bien

que seule la matière particulaire soit visible, d’autres gaz sont également présents, allant des gaz

légèrement irritants aux gaz hautement toxiques. Tous ces éléments ainsi que l’air chaud peuvent

être désignés par le terme de gaz d’incendie ‘et créent un problème de sécurité pour les

personnes qui y sont exposées.

La fumée s’élève avec les gaz d’incendie chauds jusqu’à ce qu’elle rencontre une obstruction, par

exemple un plafond, lorsqu’elle s’écoule de façon radiale. Dans une pièce de petite dimension,

l’épaisseur de la couche de fumée peut descendre assez rapidement jusqu’à atteindre le haut de

la porte. Si celle-ci est ouverte, la fumée gagne rapidement d’autres zones, se refroidit en se

mélangeant à l’air et devient moins porteuse. Si la porte est fermée, l’épaisseur de fumée

continue d’augmenter dans la pièce, la température environnante augmente et la dilatation des

gaz peut se traduire par une augmentation de pression par rapport à l’extérieur, ce qui produit

une fuite de fumée par les jeux disponibles. La pression la plus élevée se situe au niveau du

plafond et la plus basse au niveau du sol, où il arrive souvent que sa valeur soit négative, créant

ainsi un axe neutre dans le tiers moyen de la hauteur de la pièce. Cette remarque peut être

confirmée en observant les marques laissées par la fumée le long des parties supérieures de

l’encadrement de la porte lorsqu’une fuite s’est produite à partir de la pièce où le feu a pris. La

fuite autour des arêtes dépend de la dimension des jeux, de l’utilisation de joints d’étanchéité OU

non et du différentiel de pression entre les deux pièces. ’

Lorsqu’une porte est directement exposée à des températures élevées, des déformations et des

détériorations .peuvent se produire. Pour les portes dont les faces sont combustibles, il peut se

produire une pyrolyse, une exfoliation et une génération locale de fumée lorsque la température

est supérieure à 200 OC. Lorsque l’incendie est pleinement développé, la porte, et d’autres

éléments exposés, sont soumis à des températures très élevées et une détérioration plus rapide

peut se produire. La capacité de la porte à résister un certains temps au passage de la fumée,

dans ces conditions, est fonction de la conception de la porte et de l’efficacité des joints haute

température, s’il y en a.
Rôle des portes pendant un incendie
5.1 Usage des portes

Des barrières coupe-feu sont mises en place dans les bâtiments afin de cloisonner les différentes

zones à risque et d’empêcher le transfert de l’incendie d’une pièce à une autre. La présence

d’ouvertures dans ces barrières peut constituer une faiblesse. Les réglementations de construction

et les codes sur les incendies requièrent qu’un assemblage porte utilisé dans ces ouvertures soit

capable de résister au passage de la fumée, à la chaleur ou aux flammes, ou aux deux. Le rôle

précis des portes en cas d’incendie est variable selon les endroits et la liste ci-après constitue un

exemple des différentes désignations de portes selon leur emplacement:
- portes de compartiment ou zone d’incendie

Portes situées dans des cloisons coupe-feu divisant un bâtiment en zones ou compartiments

coupe-feu. Des zones coupe-feu peuvent être installées afin de garantir la sécurité des

personnes ou de protéger des locaux, ou les deux ;
---------------------- Page: 7 ----------------------
@ ISO
rSO/TR 5925-2: 1997(F)
- portes de pièce ou de couloir

Portes situées dans les parois ou les cloisons séparant les pièces des couloirs ;

- portes de sortie horizontales

Portes situées dans des cloisons, ouvrant sur une zone de refuge temporaire ou sur l’extérieur

d’un bâtiment ;
- portes de sortie d’étage
Portes situées dans les voies de communication verticales entre étages ;
- portes de barrage pare-fumée

Portes situées dans les longs couloirs ou entre des compartiments coupe-feu spécifiés.

Les portes spécifiées pour les emplacements ci-dessus peuvent également avoir à jouer une

fonction de coupe-feu ou de pare-fumée, ou une fonction combinée. Une porte de compartiment

est souvent considérée comme une porte coupe-feu uniquement, tandis que les portes de sortie

d’étage sont souvent appelées à jouer les deux fonctions simultanément. Les autres portes d’un

bâtiment nécessaires à un plan de lutte anti-incendie peuvent être considérées par analogie

comme appartenant à l’un des types ci-dessus. Plusieurs exemples typiques d’utilisation de

différentes portes sont illustrés à la figure 1.
5.2 Compartimentation pare-fumée

Lorsque l’on se penche sur le concept de résistance au feu (voir I’ISO 834 et l’lSO/TR 3956)

l’une des idées élémentaires consiste à limiter la propagation du feu à d’autres parties du

bâtiment par la mise en place de compartiments coupe-feu. De la même manière, la propagation

de la fumée peut être restreinte à une zone limitée, ce qui facilite l’évacuation partielle ou totale

du bâtiment selon les circonstances. La sous-division du bâtiment dans ce but peut être désignée

par le terme de compartimentation pare-fumée, et chaque zone ainsi formée par celui de

compartiment pare-fumée. Les limites des compartiments pare-fumée sont souvent contiguës à

celles des compartiments coupe-feu, mais il arrive souvent que les premiers soient des

subdivisions des derniers. La dimension d’un compartiment pare-fumée dépend des besoins

d’évacuation, de la quantité de fumée pouvant être produite et des dispositifs pare-fumée.

II convient que tout compartiment pare-fumée soit entouré d’une barrière pare-fumée, c’est-à-dire

par une construction capable de résister au passage de la fumée. II est souhaitable que le

volume de fuite vers un compartiment voisin soit limité au niveau maximal pouvant être toléré soit

pour l’évacuation, soit pour les opérations de lutte anti-incendie.
5.3 Fonction des portes pare-fumée

Des portes pare-fumée sont mises en place dans des barrières coupe-feu afin de limiter le

passage de la fumée et des autres produits de combustion d’une pièce à une autre, permettant

ainsi de maintenir l’intégrité de la barrière tout en laissant plus de temps pour évacuer les locaux et

maîtriser le feu. Les assemblages portes pare-fumée peuvent également être utilisés pour éviter

les dommages sur les équipements sensibles, tels quel les ordinateurs et les appareils de

télécommunication.
---------------------- Page: 8 ----------------------
@ ISO ISO/TR 5925-2: 1997(F)
Les présentes méthodes d’essai normalisées n’ont pas pour objectif de donner des

recommandations concernant les mesures appropriées et l’installation des portes dans les

bâtiments. Ces sujets doivent normalement être traités dans des codes de pratique nationaux ou

par des lois. Cependant, plusieurs facteurs importants, pouvant être utilisés par les autorités pour

la rédaction de ces codes, sont décrits.

Lorsqu’elle est fermée, une porte, quelle qu’elle soit, si elle est dénuée de volets d’aération et

d’ouvertures, est capable d’empêcher le passage de la fumée et des autres produits de

combustion. Cependant, si elle n’a pas été spécialement conçue à cet effet, son efficacité en tant

que barrière pare-fumée peut être limitée. L’essai de résistance au feu normalisé décrit dans

I’ISO 3008 formule l’exigence d’évaluer le passage des gaz chauds par les ouvertures situées sur

la porte ou autour de celle-ci. La technique utilisée ne permet pas de contrôler le débit de gaz en

tant que tel, mais l’effet de ce débit sur l’inflammation d’un matériau combustible sélectionné. Les

méthodes spécifiées dans I’ISO 5925 sont plus précises et permettent de quantifier le débit de

fuite.

Dans la plupart des cas, les assemblages portes pare-fumée doivent être dotés de mécanismes

de fermeture automatique, de façon à garantir que la porte est fermée lorsqu’elle n’est pas

utilisée ou qu’elfe se ferme en cas d’incendie. Si une porte est complètement ouverte, ou

seulement à moitié, la fumée peut passer ce qui rend caduque l’utilité du dispositif pare-fumée, à

moins que des mesures ne soient prises de manière à garantir la fermeture des portes.

Les assemblages portes pare-fumée ne doivent pas être considérés comme des éléments d’un

système de barrière coupe-feu. Les ouvertures prévues pour des interventions de service dans les

. conduits, les parois, les sols, les plafonds et même dans certains éléments de cloison ou de

plafond, permettent à la fumée de s’échapper, à moins que ces éléments n’aient été pris en

compte dans leur conception et leur installation. Les exigences relatives aux portes pare-fumée

doivent tenir compte des fuites de fumée par toutes les voies possibles.
6 Sélection des conditions d’essai

Les assemblages portes pare-fumée doivent pouvoir fonctionner dans différentes conditions en

fonction de la proximité du foyer de l’incendie, du taux de production de fumée et des conditions

liées à l’environnement. Le comité technique responsa
...

Questions, Comments and Discussion

Ask us and Technical Secretary will try to provide an answer. You can facilitate discussion about the standard in here.