Textiles -- Cotton fibres -- Evaluation of maturity -- Microscopic method

As measurements of the degree of wall thickening of the fibres is too laborious for most practical purposes, this method of determination of maturity of cotton fibres is an indirect test. It consists of an appraisal, based on judgment and experience, and is suitable for routine research purposes.

Textiles -- Fibres de coton -- Évaluation de la maturité -- Méthode par microscopie

General Information

Status
Published
Publication Date
31-May-1981
Current Stage
6060 - International Standard published
Completion Date
01-Jun-1981
Ref Project

Buy Standard

Standard
ISO 4912:1981 - Textiles -- Cotton fibres -- Evaluation of maturity -- Microscopic method
English language
8 pages
sale 15% off
Preview
sale 15% off
Preview
Standard
ISO 4912:1981 - Textiles -- Fibres de coton -- Évaluation de la maturité -- Méthode par microscopie
French language
8 pages
sale 15% off
Preview
sale 15% off
Preview
Standard
ISO 4912:1981 - Textiles -- Fibres de coton -- Évaluation de la maturité -- Méthode par microscopie
French language
8 pages
sale 15% off
Preview
sale 15% off
Preview

Standards Content (sample)

International Standard

INTERNATIONAL ORGANIZATION FOR STANDARDIZATION.MEMYHAPOLIHAR OPI-AHbl3AI-W l-IO CTAH~APTH3A~lWl@ORGANISATION INTERNATIONALE DE NORMALISATION

Cotton fibres - Evaluation of maturity -
Textiles -
Microscopic method
Textiles - Fjbres de coton - haiuation de Ia maturitk - Methode bar microscopie
First edition - 1981-06-01
U DC 677.21.017 Ref. No. ISO 4912-1981 (E)

Descriptors : textiles, cotton fibres, tests, estimation, maturation conditions, sampling, test specimen conditioning.

Price based on 8 pages
---------------------- Page: 1 ----------------------
Foreword

ISO (the International Organization for Standardization) is a worldwide federation of

national Standards institutes (ISO member bedies). The work of developing Inter-
national Standards is carried out through ISO technical committees. Every member

body interested in a subject for which a technical committee has been set up has the

right to be represented on that committee. International organizations, governmental

and non-governmental, in liaison with ISO, also take part in the work.

Draft International Standards adopted by the technical committees are circulated to

the member bodies for approval before their acceptance as International Standards by

the ISO Council.
International Standard ISO 4912 was developed by Technical Committee ISO/TC 38,
Texti/es, and was circulated to the member bodies in September 1979.
lt has been approved by the member bodies of the following countries :
Australia Romania
Germany, F. R.
Belgium Ghana South Africa, Rep. of
B razil Indonesia Spain
Bulgaria
Italy Sweden
Canada Japan Switzerland
China Korea, Rep. of Turkey
Cyprus New Zealand United Kingdom
Denmark Norway USA
Egypt, Arab Rep. of Poland Venezuela
Finland Portugal Y ugoslavia
The member bodies of the following cou expressed disapproval of the docu ment
on technical grounds :
Czechoslovakia
France
India
USSR
0 International Organkation for Standardkation, 1981
Printed in Switzerland
---------------------- Page: 2 ----------------------
ISO 48124981 (El
INTERNATIONAL STANDARD
Textiles - Cotton fibres - Evaluation of maturity -
Microscopic method
0 lntroduction 2 References
ISO 139, Textiles - Standard atmospheres for conditioning
The term “cotton fibre maturity” is commonly used to signify
and testing.
the extent of fibre wall development. For cottons of similar
length and perimeter, mature cottons (thick walled) generally
ISO 1130, Textile fibres - Some methods of samphng for
give fewer neps, are usually more lustrous, and dye deeper in
tes hg.
shade than immature (thin walled) cottons.
lmmature fibres have the following characteristics :
1) they break easily during processing;
3 Definitions
2) they have a tendency to form neps;
For the purpose of this International Standard, the following
3) they have a tendency for becoming entangled around
definitions apply.
leaf and trash particles, thus making cleaning more difficult
and increasing the amount of fibre removed as waste;
3.1 In the case of Option 1, maturity ratio
they have an adverse effect on yarn appearance;

5) they do not dye evenly in shade. 3.1.1 dead fibres : Fibres which, after swelling, have a wall

thickness of one-fifth or less of the maximum fibre width.
Since cotton fibres vary in both wall thickness and perimeter,

fibre maturity is best characterized in terms of a ratio or average Dead fibres are present in various forms, from flat ribbons

percentage of maturity representing the average degree of wall with no convolutions and little or no fibre wall (figure 21, to

thickening, independent of perimeter. These values are derived highly convoluted forms with somewhat greater development

from visual comparisons of wall thickness with maximum fibre (figure 1).
width, after the fibres have been swollen in 18 % (mlm)
sodium hydroxide Solution.
3.1.2 normal fibres : Fibres which, after swelling, appear
rod-like with a discontinuous lumen.
As measurement of the degree of wall thickening is too
laborious for most practical purposes, this method of deter-
Normal fibres have no well defined convolutions (figures 5 and
mination of maturity of cotton fibres is an indirect test. lt con-
6).
sists of an appraisal based on judgment and experience, and is
suitable for routine research purposes.
3.1.3 thin-walled fibres : Fibres which, when swollen, can-
not be classed in the normal or dead groups (figures 3 and 4).
1 Scope and field of application
This International Standard specifies a method for the evalua-
3.1.4 degree of fibre wall thickening : The ratio of actual
tion of the maturity of raw cotton fibres, or fibres taken from
Cross-sectional area of the wall to the area of the circle with the
cotton articles which have not been chemically processed.
same perimeter.
lt is applicable to test specimens taken at random. Annex B
3.1.5

describes other methods of sampling, based on fibre Sorter maturity ratio : The ratio of the degree of wall thicken-

ing to a Standard degree of thickening selected arbitrarily to
diagrams, or arranged fibres, which permit slightly more ac-
curate appraisals of fibre maturity. equal 0,577.
---------------------- Page: 3 ----------------------
ISO 4912-1981 (EI
6.2 Take two laboratory test samples of approximately 10 mg
32 . In the case of Option 2, percent maturity
in accordance with ISO 1130, using at least 32 and preferably
64 pinches of fibres taken from various Parts of the laboratory
3.2.1 immature fibre : Fibre which, upon swelling, either
bulk Sample. Double and draw each Sample between the
assumes a spiral form (figure 8) or lies flat, thinly outlined and
fingers several times to mix and parallelize the fibres, and then
almost transparent (figure 9). ’
Split it lengthways into five test samples of about equal size.
of less than one-fourth of the maximum
lt has a wa II th ickness
fibre width
7 Preparation of specimens
3.2.2 mature fibres : Fibres, the cell Walls of which have
developed sufficiently so that, upon swelling, they become un-
7.1 The determination of fibre maturity shall be based on the
convoluted and almost rod-like in shape (figure 7).
examination and classification of duplicate sets of five test
specimens, each test specimen containing 100 or more fibres
than one-fourth of its
The wall width is equal to or g reater
mounted on a slide. Esch set of five test specimens shall be
maximum width
prepared and tested by a different technician, as described
below.
3.2.3 percent maturity : The average percentage of mature
fibres in a sample, based on the total number of fibres
7.2 Hold one end of the test Sample between the thumb and
forefinger of one hand, and press the other end of the fibres
against the slide by using either the other forefinger or the edge
of a second slide. Pull the test Sample gently, thereby pulling
4 Apparatus and reagent
out a few fibres. Repeat the process to obtain the 100 or more
fibres constituting a test specimen.
NOTE - Photographs and Standard cotton samples are useful for
training and check testing purposes. (See annex A for sources of this
material. )
7.3 Spread the parallel fibres and evenly separate them to a
width of about 25 mm, taking care to keep their centres aligned
4.1 Microscope or microprojector, fitted with a
and using a dissecting needle to move them, while gently
mechanical traversing Stage and substage condenser, giving a
holding them with the edge of the second slide or the edge of
magnification of x 400, and equipped with a viewing aid such
the cover glass. Place a glass cover over the fibres and apply a
as a projection device or white matt Screen. A magnification of
drop of the sodium hydroxide Solution (4.4) to one corner. Tap
x 150 may be used by agreement between the Parties con-
the cover glass gently to facilitate wetting of all the fibres and
cerned.
to prevent air bubbles.
4.2 Microscope slides, cover glasses, glass rod,
7.4 Repeat the procedure for the other four test specimens,
dissecting needle.
to obtain five test specimens. Swelling of the first test
specimen is then completed and the slide is ready for viewing.
fibre (See annex B for other methods of preparing test specimens.)
4.3 Counters registers, if required, for each
classif ication .
4.4 Sodium hydroxide Solution (~2~ = 1,198 + 0,002
8 Test procedure
g/ml), diluted to 18 k 0,2 % (mlm).
8.1 Adjust the condenser of the micr
...

Norme internationale

INTERNATIONAL ORGANIZATION FOR STANDARDIZATION.ME~YHAPOflHAR OPl-AHK3A~~R n0 CTAH~APTM3AL(MM~RGANISATION INTERNATIONALE DE NORMALISATION

Évaluatibn de la maturité -
Fibres de coton -
Textiles -
Méthode par microscopie
Textiles - Cotton fibres - Evaluation of maturity - Microscopic method
Première édition - 1981-06-01
Réf. no : ISO 4912-1981 (FI
CDU 677.21.017
échantillonnage, préparation de spécimen d’essai.

Descripteurs : textile, fibre de coton, essai, estimation, conditions de maturation,

Prix basé sur 8 pages
---------------------- Page: 1 ----------------------
Avant-propos
L’ISO (Organisation internationale de normalisation) est une fédération mondiale

d’organismes nationaux de normalisation (comités membres de I’ISO). L’élaboration

des Normes internationales est confiée aux comités techniques de I’ISO. Chaque

comité membre intéressé par une étude a le droit de faire partie du comité technique

correspondant. Les organisations internationales, gouvernementales et non gouverne-

mentales, en liaison avec I’ISO, participent également aux travaux.

Les projets de Normes internationales adoptés par les comités techniques sont soumis

aux comités membres pour approbation, avant leur acceptation comme Normes inter-
nationales par le Conseil de I’ISO.

La Norme internationale ISO 4912 a été élaborée par le comité technique ISO/TC 38,

Textiles, et a été soumise aux comités membres en septembre 1979.
Les comités membres des pays suivants l’ont approuvée :
Afrique du Sud, Rép. d’ Danemark Pologne
Allemagne, R. F. Égypte, Rép. arabe d’ Portugal
Australie Espagne Roumanie
Finlande Royaume-Uni
Belgique
Brésil Ghana Suède
Suisse
Bulgarie Indonésie
Canada Italie Turquie
Chine Japon USA
Venezuela
Chypre Norvège
Corée, Rép. de Nouvelle-Zélande Yougoslavie

Les comités membres des pays suivants l’ont désapprouvée pour des raisons techni-

ques :
France
Inde
Tchécoslovaquie
URSS
0 Organisation internationale de normalisation, 1981 l
Imprimé en Suisse
---------------------- Page: 2 ----------------------
ISO 49124981 (FI
NORME INTERNATIONALE
Fibres de coton - Évaluation de la maturité -
Textiles -
Méthode par microscopie
0 Introduction Elle est applicable à des éprouvettes prélevées au hasard.
L’annexe B décrit d’autres modes de prélévements, basés sur
des diagrammes de classeur à peignes ou a partir de fibres
L’expression «maturité de fibre de coton» est communément

utilisée pour exprimer le degré de développement de la paroi de arrangées, qui permettent d’obtenir des appréciations un peu

la fibre. Pour des cotons de longueurs et de périmètres égaux, plus exactes de la maturité des fibres.

les cotons mûrs (à paroi épaisse) produisent généralement
moins de boutons, sont plus lustrés et de teinte d’une nuance
plus profonde que les cotons immatures (à paroi mince).
2 Références
Les fibres immatures ont les caractéristiques suivantes :
ISO 139, Textiles - Atmosph&res normales de conditionne-
1) elles cassent facilement pendant les traitements;
ment et d’essai.
2) elles ont tendance à produire des boutons;
ISO 1130, Fibres textiles - Diverses méthodes d’échantilfon-
nage en vue des essais.
3) elles ont tendance à s’emmêler autour d’impuretés, ren-
dant ainsi le nettoyage plus difficile et augmentant la quan-
tité de fibres éliminées comme déchets;
4) elles ont une influence défavorable sur l’aspect du fil;
3 Définitions
5) elles ne présentent pas un aspect uni aprés teinture.
Dans le cadre de la présente Norme internationale, les défini-
tions suivantes sont applicables.
Les fibres de coton variant à la fois en épaisseur de paroi et en
périmètre, la maturité de la fibre est mieux caractérisée en ter-
3.1 Dans le cas de l’option 1, rapport de maturité
mes de rapport ou de pourcentage moyen de maturité, repré-
sentant le degré moyen d’épaississement de paroi indépendam-
ment du périmétre. Les valeurs découlent de comparaisons
3.1.1 fibre morte : Fibre qui, aprés gonflement, a une épais-
visuelles de l’épaisseur de paroi à la largeur maximale de la
seur de paroi de un cinquiéme ou moins de la largeur maximale
fibre, après que les fibres aient été gonflées dans une solution
de la fibre.
d’hydroxyde de sodium à 18 % (mlm).
Les fibres mortes se présentent sous des formes variant de
La mesure du degré d’épaississement de la paroi étant trop
rubans plats sans spires avec une paroi petite ou inexistante
laborieuse pour une utilisation très pratique, la présente
(voir figure 21, jusqu’à des formes tres tordues avec une paroi
méthode de détermination de la maturité des fibres de coton
un peu plus développée (voir figure 1).
est une méthode indirecte. Elle consiste en une appréciation
basée sur le jugement et l’expérience et convient à une utilisa-
3.1.2 fibre normale : Fibre qui, aprés gonflement, se pré-
tion de recherche coutumière.
sente comme une baguette, avec un lumen discontinu.
Les fibres normales n’ont pas de spires bien définies (voir
1 Objet et domaine d’application
figures 5 et 6).
La présente Norme internationale spécifie une méthode d’éva-

luation de la maturité des fibres de coton brut, ou de fibres pro- 3.1.3 fibre à paroi fine : Fibre qui, aprés gonflement, ne

venant d’articles en coton n’ayant subi aucun traitement chimi- peut être classée ni dans le groupe des fibres normales ni dans

que. le groupe des fibres mortes (voir figures 3 et 4). ,
---------------------- Page: 3 ----------------------
ISO 49124981 (F)
3.1.4 degré d’épaississement de la paroi de fibres : Rap-
6 Préparation de l’échantillon pour essai
port de la surface réelle de la section transversale de la paroi à la

surface du cercle de même périmètre. L’échantillon pour essai peut être préparé de l’une des deux

facons suivantes.
3.1.5 rapport de maturité : Rapport du degré d’épaississe-
6.1 L’échantillon de laboratoire ayant été traité par un mélan-
ment de la paroi à un degré d’épaississement normal choisi
geur mécanique, prélever deux séries de cinq échantillons pour
arbitrairement égal à 0,577.
essai consistant chacun en une touffe d’environ 2 mg. Doubler
et étirer manuellement chaque échantillon pour essai plusieurs
3.2 Dans le cas de. l’option 2, pourcentage de
fois, pour mélanger et paralléliser les fibres et faciliter ainsi le
maturité
prélèvement d’une éprouvette.
3.2.1 fibre immature : Fibre qui, lors du gonflement, ou
6.2 Prélever deux fois un échantillon pour essai d’environ
bien se vrille (voir figure 8), ou bien s’étend à plat, sans forme
10 mg conformément à I’ISO 1130, en utilisant au moins 32 et
précise, et apparaît presque transparente (voir figure 9).
de préférence 64 pincées de fibres prélevées en divers points de
l’échantillon de laboratoire. Doubler et étirer chaque échantillon
Elle a une épaisseur de paroi inférieure au quart de sa largeur
plusieurs fois entre les doigts, pour mélanger et paralléliser les
maximale.
fibres, et le diviser ensuite dans le sens de la longueur en cinq
échantillons pour essai de tailles à peu près égales.
3.2.2 fibre mûre : Fibre dont les parois cellulaires sont déve-
loppées à tel point que, lors du gonflement, elle se dévrille et
7 Préparation des éprouvettes
prend presque la forme d’une baguette (voir figure 7).
7.1 La détermination de la maturité des fibres doit être basée
L’épaisseur de sa paroi est égale ou supérieure au quart de sa
sur l’examen et la classification d’un double assortiment de cinq
largeur maximale.
éprouvettes, chaque éprouvette d’essai comportant 100 fibres
ou plus disposées sur une lamelle. Chaque assortiment de cinq
3.2.3 pourcentage de maturité : Pourcentage moyen de
éprouvettes d’essai doit être préparé et essayé par un techni-
fibres mûres dans un échantillon, par rapport au nombre total
cien différent, comme décrit ci-après.
de fibres.
7.2 Prélever les fibres en tenant une extrémité de l’échantillon
pour essai entre le pouce et l’index d’une main et en appuyant
l’autre extrémité des fibres contre la lamelle, en se servant soit
4 Appareillage et réactif
de l’autre index, soit d’une arête d’une deuxième lamelle. Tirer
délicatement sur l’échantillon pour essai, extrayant ainsi un
NOTE - Des photographies et des échantillons de coton normaux
petit nombre de fibres. Répéter l’opération pour obtenir les
sont utiles pour s’exercer et faire des essais de contrôle. (Voir en
100 fibres ou plus qui constituent une éprouvette.
annexe A l’origine de ces fournitures.)
4.1 Microscope ou microprojecteur, équipé d’une platine
7.3 Étendre les fibres parallèlement et les espacer régulière-
à chariot transversal et d’une sous-platine à condenseur, per-
ment sur une largeur d’environ 25 mm, en prenant soin de
mettant un grossissement de x 400, et pourvu de dispositifs
garder leurs parties centrales alignées et en utilisant une aiguille
d’amélioration de la vision tels qu’un dispositif de projection ou
à disséquer pour les déplacer, tout en les maintenant délicate-
un écran mat. Un grossissement de x 150 peut aussi être uti-
ment avec l’arête de la deuxième lamelle ou du couvre-objet.
lisé, selon accord entre les parties intéressées.
Poser un couvre-objet sur les fibres et mettre une goutte de la
solution d’hydroxyde de sodium (4.4) à un coin. Tapoter le
couvre-objet délicatement pour faciliter l’imprégnation de
4.2 Lamelles, couvre-objet, baguette en verre, aiguille à
toutes les fibres, en évitant la formation de bulles d’air.
disséquer.
7.4 Recommencer l’opération pour les quatre autres
4.3 Compteur avec enregistreur, si besoin, pour chaque
éprouvettes, pour obtenir cinq éprouvettes. Le gonflement de
classification de fibre.
la Premiere éprouvette est alors terminé et la lamelle est prête
pour l’examen. (Voir en annexe B d’autres modes de prépara-
4.4 Hydroxyde de sodium (~20 = 1,198 + 0,002 g/ml),
tion des éprouvettes. 1
solution diluée à 18 k 0,2 % (mlm).
8 Mode opératoire
8.1 Régler le microscope (4.1) pour obtenir l’éclairage requis,
5 Atmosphère de conditionnement et d’essai
puis l’ajuster lentement pour obtenir un champ uniformément
éclairé et pour accentuer légèrement le contraste entre la paroi
Le conditionnement n’est pas nécessaire et l’essai peut être

effectué dans I’atmosphére ambiante. Toutefois, les fibres sont et le lumen des fibres. L’éclairage artificiel produit une lu’miére

plus faciles à manipuler quand l’atmosphère présente une plus constante que la lumiére du jour et est une garantie du

maintien du niveau de classification des fibres.
humidité relative d’au moins 40 % à la température considérée.
---------------------- Page: 4 ----------------------
ISO 4912-1981 (F)
8.2 Disposer la première lamelle sur la platine du microscope
de telle manière que le milieu des fibres soit dans le champ de

vision. Déplacer la lamelle à travers la platine, perpendiculaire- Ri est le pourcentage moyen de fibres normales;

ment à l’axe des fibres, jusqu’à présenter la premiére fibre.

Classer chaque fibre suivant l’une des deux options suivantes : D est le pourcentage moyen de fibres mortes.

a) Option 1, rapport de maturité
9.2 Option 2, pourcentage de maturitb
1) fibre morte;
Pour chaque lamelle, le pourcentage de fibres mûres, c’est-à-
dire le pourcentage de maturité, PM, est donné par la formule
2) fibre normale;
3) fibre à paroi fine.
x 100
b) Option 2, pourcentage de maturité
1) fibre immature;
M’ est le nombre de fibres mûres;
2) fibre mûre.
T est le nombre total de fibres.
Classer de la sorte toutes les fibres se trouvant sur la lamelle et
Calculer la moyenne des dix résultats obtenus.
relever le nombre total de fibres.
8.3 Procéder de la même manière avec les autres lamelles.
10 Procès-verbal d’essai
9 Calcul et expression des résultatsl)
Le pro&-verbal d’essai doit contenir les indications suivantes :
a) référence de la présente Norme internationale;
9.1 Option 1, rapport de maturité
b) mode de préparation de l’éprouvette utilisé (voir
Calculer, pour chaque série de cinq lamelles, le pourcentage
chapitre 7);
des fibres normales et celui des fibres mortes par rapport au
nombre total de fibres des cinq lamelles.
c) résultat obtenu :
Pour chacune de ces deux classes, calculer la moyenne des
1) soit le rapport de maturite pour l’option 1,
pourcentages obtenus dans chaque série.
2) soit le pourcentage de maturité pour l’option 2;
Le rapport de maturité, M, est donné par la formule
d) tout détail opératoire non spécifié dans la présente
N-D
Norme internationale, ou tout incident susceptible d’avoir
- + 0,70
200 eu une influence sur les résultats.

1) L’équivalence entre le rapport de maturité et le pourcentage de maturité est donnée dans l’annexe C.

---------------------- Page: 5 ----------------------
ISO 4812-1981 (FI
Annexe A
Exemples types de fibres de coton gonflées dans l’hydroxyde de sodium
(La présente annexe ne fait pas partie intégrante de la norme.)

A.1 L’essai spécifié dans la présente Norme internationale nécessite la constance dans le classemen

...

Norme internationale

INTERNATIONAL ORGANIZATION FOR STANDARDIZATION.ME~YHAPOflHAR OPl-AHK3A~~R n0 CTAH~APTM3AL(MM~RGANISATION INTERNATIONALE DE NORMALISATION

Évaluatibn de la maturité -
Fibres de coton -
Textiles -
Méthode par microscopie
Textiles - Cotton fibres - Evaluation of maturity - Microscopic method
Première édition - 1981-06-01
Réf. no : ISO 4912-1981 (FI
CDU 677.21.017
échantillonnage, préparation de spécimen d’essai.

Descripteurs : textile, fibre de coton, essai, estimation, conditions de maturation,

Prix basé sur 8 pages
---------------------- Page: 1 ----------------------
Avant-propos
L’ISO (Organisation internationale de normalisation) est une fédération mondiale

d’organismes nationaux de normalisation (comités membres de I’ISO). L’élaboration

des Normes internationales est confiée aux comités techniques de I’ISO. Chaque

comité membre intéressé par une étude a le droit de faire partie du comité technique

correspondant. Les organisations internationales, gouvernementales et non gouverne-

mentales, en liaison avec I’ISO, participent également aux travaux.

Les projets de Normes internationales adoptés par les comités techniques sont soumis

aux comités membres pour approbation, avant leur acceptation comme Normes inter-
nationales par le Conseil de I’ISO.

La Norme internationale ISO 4912 a été élaborée par le comité technique ISO/TC 38,

Textiles, et a été soumise aux comités membres en septembre 1979.
Les comités membres des pays suivants l’ont approuvée :
Afrique du Sud, Rép. d’ Danemark Pologne
Allemagne, R. F. Égypte, Rép. arabe d’ Portugal
Australie Espagne Roumanie
Finlande Royaume-Uni
Belgique
Brésil Ghana Suède
Suisse
Bulgarie Indonésie
Canada Italie Turquie
Chine Japon USA
Venezuela
Chypre Norvège
Corée, Rép. de Nouvelle-Zélande Yougoslavie

Les comités membres des pays suivants l’ont désapprouvée pour des raisons techni-

ques :
France
Inde
Tchécoslovaquie
URSS
0 Organisation internationale de normalisation, 1981 l
Imprimé en Suisse
---------------------- Page: 2 ----------------------
ISO 49124981 (FI
NORME INTERNATIONALE
Fibres de coton - Évaluation de la maturité -
Textiles -
Méthode par microscopie
0 Introduction Elle est applicable à des éprouvettes prélevées au hasard.
L’annexe B décrit d’autres modes de prélévements, basés sur
des diagrammes de classeur à peignes ou a partir de fibres
L’expression «maturité de fibre de coton» est communément

utilisée pour exprimer le degré de développement de la paroi de arrangées, qui permettent d’obtenir des appréciations un peu

la fibre. Pour des cotons de longueurs et de périmètres égaux, plus exactes de la maturité des fibres.

les cotons mûrs (à paroi épaisse) produisent généralement
moins de boutons, sont plus lustrés et de teinte d’une nuance
plus profonde que les cotons immatures (à paroi mince).
2 Références
Les fibres immatures ont les caractéristiques suivantes :
ISO 139, Textiles - Atmosph&res normales de conditionne-
1) elles cassent facilement pendant les traitements;
ment et d’essai.
2) elles ont tendance à produire des boutons;
ISO 1130, Fibres textiles - Diverses méthodes d’échantilfon-
nage en vue des essais.
3) elles ont tendance à s’emmêler autour d’impuretés, ren-
dant ainsi le nettoyage plus difficile et augmentant la quan-
tité de fibres éliminées comme déchets;
4) elles ont une influence défavorable sur l’aspect du fil;
3 Définitions
5) elles ne présentent pas un aspect uni aprés teinture.
Dans le cadre de la présente Norme internationale, les défini-
tions suivantes sont applicables.
Les fibres de coton variant à la fois en épaisseur de paroi et en
périmètre, la maturité de la fibre est mieux caractérisée en ter-
3.1 Dans le cas de l’option 1, rapport de maturité
mes de rapport ou de pourcentage moyen de maturité, repré-
sentant le degré moyen d’épaississement de paroi indépendam-
ment du périmétre. Les valeurs découlent de comparaisons
3.1.1 fibre morte : Fibre qui, aprés gonflement, a une épais-
visuelles de l’épaisseur de paroi à la largeur maximale de la
seur de paroi de un cinquiéme ou moins de la largeur maximale
fibre, après que les fibres aient été gonflées dans une solution
de la fibre.
d’hydroxyde de sodium à 18 % (mlm).
Les fibres mortes se présentent sous des formes variant de
La mesure du degré d’épaississement de la paroi étant trop
rubans plats sans spires avec une paroi petite ou inexistante
laborieuse pour une utilisation très pratique, la présente
(voir figure 21, jusqu’à des formes tres tordues avec une paroi
méthode de détermination de la maturité des fibres de coton
un peu plus développée (voir figure 1).
est une méthode indirecte. Elle consiste en une appréciation
basée sur le jugement et l’expérience et convient à une utilisa-
3.1.2 fibre normale : Fibre qui, aprés gonflement, se pré-
tion de recherche coutumière.
sente comme une baguette, avec un lumen discontinu.
Les fibres normales n’ont pas de spires bien définies (voir
1 Objet et domaine d’application
figures 5 et 6).
La présente Norme internationale spécifie une méthode d’éva-

luation de la maturité des fibres de coton brut, ou de fibres pro- 3.1.3 fibre à paroi fine : Fibre qui, aprés gonflement, ne

venant d’articles en coton n’ayant subi aucun traitement chimi- peut être classée ni dans le groupe des fibres normales ni dans

que. le groupe des fibres mortes (voir figures 3 et 4). ,
---------------------- Page: 3 ----------------------
ISO 49124981 (F)
3.1.4 degré d’épaississement de la paroi de fibres : Rap-
6 Préparation de l’échantillon pour essai
port de la surface réelle de la section transversale de la paroi à la

surface du cercle de même périmètre. L’échantillon pour essai peut être préparé de l’une des deux

facons suivantes.
3.1.5 rapport de maturité : Rapport du degré d’épaississe-
6.1 L’échantillon de laboratoire ayant été traité par un mélan-
ment de la paroi à un degré d’épaississement normal choisi
geur mécanique, prélever deux séries de cinq échantillons pour
arbitrairement égal à 0,577.
essai consistant chacun en une touffe d’environ 2 mg. Doubler
et étirer manuellement chaque échantillon pour essai plusieurs
3.2 Dans le cas de. l’option 2, pourcentage de
fois, pour mélanger et paralléliser les fibres et faciliter ainsi le
maturité
prélèvement d’une éprouvette.
3.2.1 fibre immature : Fibre qui, lors du gonflement, ou
6.2 Prélever deux fois un échantillon pour essai d’environ
bien se vrille (voir figure 8), ou bien s’étend à plat, sans forme
10 mg conformément à I’ISO 1130, en utilisant au moins 32 et
précise, et apparaît presque transparente (voir figure 9).
de préférence 64 pincées de fibres prélevées en divers points de
l’échantillon de laboratoire. Doubler et étirer chaque échantillon
Elle a une épaisseur de paroi inférieure au quart de sa largeur
plusieurs fois entre les doigts, pour mélanger et paralléliser les
maximale.
fibres, et le diviser ensuite dans le sens de la longueur en cinq
échantillons pour essai de tailles à peu près égales.
3.2.2 fibre mûre : Fibre dont les parois cellulaires sont déve-
loppées à tel point que, lors du gonflement, elle se dévrille et
7 Préparation des éprouvettes
prend presque la forme d’une baguette (voir figure 7).
7.1 La détermination de la maturité des fibres doit être basée
L’épaisseur de sa paroi est égale ou supérieure au quart de sa
sur l’examen et la classification d’un double assortiment de cinq
largeur maximale.
éprouvettes, chaque éprouvette d’essai comportant 100 fibres
ou plus disposées sur une lamelle. Chaque assortiment de cinq
3.2.3 pourcentage de maturité : Pourcentage moyen de
éprouvettes d’essai doit être préparé et essayé par un techni-
fibres mûres dans un échantillon, par rapport au nombre total
cien différent, comme décrit ci-après.
de fibres.
7.2 Prélever les fibres en tenant une extrémité de l’échantillon
pour essai entre le pouce et l’index d’une main et en appuyant
l’autre extrémité des fibres contre la lamelle, en se servant soit
4 Appareillage et réactif
de l’autre index, soit d’une arête d’une deuxième lamelle. Tirer
délicatement sur l’échantillon pour essai, extrayant ainsi un
NOTE - Des photographies et des échantillons de coton normaux
petit nombre de fibres. Répéter l’opération pour obtenir les
sont utiles pour s’exercer et faire des essais de contrôle. (Voir en
100 fibres ou plus qui constituent une éprouvette.
annexe A l’origine de ces fournitures.)
4.1 Microscope ou microprojecteur, équipé d’une platine
7.3 Étendre les fibres parallèlement et les espacer régulière-
à chariot transversal et d’une sous-platine à condenseur, per-
ment sur une largeur d’environ 25 mm, en prenant soin de
mettant un grossissement de x 400, et pourvu de dispositifs
garder leurs parties centrales alignées et en utilisant une aiguille
d’amélioration de la vision tels qu’un dispositif de projection ou
à disséquer pour les déplacer, tout en les maintenant délicate-
un écran mat. Un grossissement de x 150 peut aussi être uti-
ment avec l’arête de la deuxième lamelle ou du couvre-objet.
lisé, selon accord entre les parties intéressées.
Poser un couvre-objet sur les fibres et mettre une goutte de la
solution d’hydroxyde de sodium (4.4) à un coin. Tapoter le
couvre-objet délicatement pour faciliter l’imprégnation de
4.2 Lamelles, couvre-objet, baguette en verre, aiguille à
toutes les fibres, en évitant la formation de bulles d’air.
disséquer.
7.4 Recommencer l’opération pour les quatre autres
4.3 Compteur avec enregistreur, si besoin, pour chaque
éprouvettes, pour obtenir cinq éprouvettes. Le gonflement de
classification de fibre.
la Premiere éprouvette est alors terminé et la lamelle est prête
pour l’examen. (Voir en annexe B d’autres modes de prépara-
4.4 Hydroxyde de sodium (~20 = 1,198 + 0,002 g/ml),
tion des éprouvettes. 1
solution diluée à 18 k 0,2 % (mlm).
8 Mode opératoire
8.1 Régler le microscope (4.1) pour obtenir l’éclairage requis,
5 Atmosphère de conditionnement et d’essai
puis l’ajuster lentement pour obtenir un champ uniformément
éclairé et pour accentuer légèrement le contraste entre la paroi
Le conditionnement n’est pas nécessaire et l’essai peut être

effectué dans I’atmosphére ambiante. Toutefois, les fibres sont et le lumen des fibres. L’éclairage artificiel produit une lu’miére

plus faciles à manipuler quand l’atmosphère présente une plus constante que la lumiére du jour et est une garantie du

maintien du niveau de classification des fibres.
humidité relative d’au moins 40 % à la température considérée.
---------------------- Page: 4 ----------------------
ISO 4912-1981 (F)
8.2 Disposer la première lamelle sur la platine du microscope
de telle manière que le milieu des fibres soit dans le champ de

vision. Déplacer la lamelle à travers la platine, perpendiculaire- Ri est le pourcentage moyen de fibres normales;

ment à l’axe des fibres, jusqu’à présenter la premiére fibre.

Classer chaque fibre suivant l’une des deux options suivantes : D est le pourcentage moyen de fibres mortes.

a) Option 1, rapport de maturité
9.2 Option 2, pourcentage de maturitb
1) fibre morte;
Pour chaque lamelle, le pourcentage de fibres mûres, c’est-à-
dire le pourcentage de maturité, PM, est donné par la formule
2) fibre normale;
3) fibre à paroi fine.
x 100
b) Option 2, pourcentage de maturité
1) fibre immature;
M’ est le nombre de fibres mûres;
2) fibre mûre.
T est le nombre total de fibres.
Classer de la sorte toutes les fibres se trouvant sur la lamelle et
Calculer la moyenne des dix résultats obtenus.
relever le nombre total de fibres.
8.3 Procéder de la même manière avec les autres lamelles.
10 Procès-verbal d’essai
9 Calcul et expression des résultatsl)
Le pro&-verbal d’essai doit contenir les indications suivantes :
a) référence de la présente Norme internationale;
9.1 Option 1, rapport de maturité
b) mode de préparation de l’éprouvette utilisé (voir
Calculer, pour chaque série de cinq lamelles, le pourcentage
chapitre 7);
des fibres normales et celui des fibres mortes par rapport au
nombre total de fibres des cinq lamelles.
c) résultat obtenu :
Pour chacune de ces deux classes, calculer la moyenne des
1) soit le rapport de maturite pour l’option 1,
pourcentages obtenus dans chaque série.
2) soit le pourcentage de maturité pour l’option 2;
Le rapport de maturité, M, est donné par la formule
d) tout détail opératoire non spécifié dans la présente
N-D
Norme internationale, ou tout incident susceptible d’avoir
- + 0,70
200 eu une influence sur les résultats.

1) L’équivalence entre le rapport de maturité et le pourcentage de maturité est donnée dans l’annexe C.

---------------------- Page: 5 ----------------------
ISO 4812-1981 (FI
Annexe A
Exemples types de fibres de coton gonflées dans l’hydroxyde de sodium
(La présente annexe ne fait pas partie intégrante de la norme.)

A.1 L’essai spécifié dans la présente Norme internationale nécessite la constance dans le classemen

...

Questions, Comments and Discussion

Ask us and Technical Secretary will try to provide an answer. You can facilitate discussion about the standard in here.