Wrought steels — Macroscopic methods for assessing the content of non-metallic inclusions

Macroscopic methods deal with non-metallic inclusions visible to the naked eye or with the aid of a magnifying glass with a magnification of not more than X 10. Only inclusions equal to or greater than 1 mm long are taken into consideration. Covers the blue fracture test method, the step machined test method, the magnetic particle inspection method.

Aciers corroyés — Méthodes macroscopiques de détermination de la teneur en inclusions non métalliques

General Information

Status
Published
Publication Date
31-Jul-1976
Current Stage
9060 - Close of review
Start Date
17-Mar-2012
Ref Project

Buy Standard

Standard
ISO 3763:1976 - Wrought steels -- Macroscopic methods for assessing the content of non-metallic inclusions
English language
6 pages
sale 15% off
Preview
sale 15% off
Preview
Standard
ISO 3763:1976 - Aciers corroyés -- Méthodes macroscopiques de détermination de la teneur en inclusions non métalliques
French language
6 pages
sale 15% off
Preview
sale 15% off
Preview
Standard
ISO 3763:1976 - Aciers corroyés -- Méthodes macroscopiques de détermination de la teneur en inclusions non métalliques
French language
6 pages
sale 15% off
Preview
sale 15% off
Preview

Standards Content (sample)

INTERNATION AR 37

INTERNATIONAL ORGANIZATION FOR STANDARDIZATION l MEXflYHAPOAHAR OPrAHM3ALUUl I-IO CTAHAAPTM3AUMki .ORGANISATION INTERNATIONALE DE NORMALISATION

Wrought steels - Macroscopic methods for assessing the
content of non-metallic inclusions

Aciers corroyk - Mthodes macroscopiques de dbtermination de la teneur en inclusions non metalliques

First edition
- 1976-08-15
UDC 669.14431 : 620.184 Ref. No. ISO 3763-1976 (E)

Descriptors : iron and steel products, rolled products, steels, physical tests, counting, non-metallic inclusions, macroscopic analysis.

Price based on 6 pages
---------------------- Page: 1 ----------------------
FOREWORD

ISO (the International Organization for Standardization) is a worldwide federation

of national Standards institutes (ISO Member Bodies). The work of developing
International Standards is carried out through ISO Technical Committees. Every
Member Body interested in a subject for which a Technical Committee has been set

up has the right to be represented on that Committee. International organizations,

governmental and non-governmental, in liaison with ISO, also take part in the work.

Draft International Standards adopted by the Technical Committees are circulated
to the Member Bodies for approval before their acceptance as International
Standards by the ISO Council.
International Standard ISO 3763 was drawn up by Technical Committee
lSO/TC 17, Steel, and was circulated to the Member Bodies in May 1975.
lt has been approved by the Member Bodies of the following countries :
Austral ia I ran South Africa, Rep. of
Austria I reland Spain
Belgium Italy Sweden
Canada Korea, Dem. P. Rep. of Switzerland
Czechoslovakia Netherlands Turkey
Denmark
New Zealand United Kingdom
Finland Norway U .S.A.
France
Poland U.S.S.R.
Hungary Romania
Yugoslavia
Th e Member Body o f the following country expressed
disapproval of the document
on technical grounds
Japan
0 International Organkation for Standardkation, 1976 l
Printed in Switzerland
---------------------- Page: 2 ----------------------
ISO 37634976 (E)
INTERNATIONAL STANDARD
Wrought steels - Macroscopic methods for assessing the
content of non-metallic inclusions

1 SCOPE AND FlELD OF APPLICATION visible on the surface of a fracture which has undergone

blue tempering. This fracture is in the longitudinal direction
1 .l This International Standard describes the macroscopic
of the product and the inclusions normally appear as white
methods used in current practice for assessing the content
stringers.
of non-metallic inclusions in wrought steel products.
3.2 Field of application
4.2 Macroscopic methods are those dealing with non-
metallic inclusions visible to the naked eye or with the
The blue fracture test method is applicable to forged or
aid of a magnifying glass with a magnification of not more
rolled products and tan be used for a wide range of
than X 10. Only inclusions equal to or greater than 1 mm
products. In general, the test is carried out on semi-finished
long are taken into consideration.
products.
1.3 The methods usually applied and defined in this
3.3 Sampling and preparation of test piece
International Standard are :
the blue fracture test method;
3.3.1 Sampling
the step machined test method;
The test piece shall consist of a Slice the thickness (for
the magnetic particle inspection method.
example between 5 and 20 mm) of which depends on the
dimensions of the product, the thickness being measured
parallel to the longitudinal direction, and the Slice being
2 GENERAL
taken by hot or cold sawing or by flame cutting. In general
a thickness of IO mm is recommended.
2.1 Characteristics of non-metallic inclusions
When flame cutting is used, care shall be taken to ensure
Non-metallic inclusions, shown by the macroscopic
that the fracture takes place outside the heat-affected
methods given in clauses 3,4 and 5, appear as stringers.
Zone.
The Parameters characterizing non-metallic inclusions shall
The number and Position of the test pieces shall be the
be their total number and their length or thickness. No
subject of an agreement between the Parties concerned.
distinction is made concerning the type of inclusion.
3.3.2 Prepara tion
2.2 Sampling
The test piece may contain a groove in the middle of one
lt should be noted that the shape of the inclusion as weil as
of the principal sides (i.e. perpendicular to the longitudinal
the number of inclusions and their distribution depend on
axis of the product). Its shape is variable and its depth
the grade of steel, the method of production, the
shall be such that the thickness of the remaining Slice
conditions of killing, the shape of the ingot and the
camplies with the conditions defined above. The purpose
rolling reduction. These various factors should be taken
of this groove is to facilitate the fracture of the test piece.
into consideration when selecting the Sample.
For these reasons it is not possible to formulate a universal
3.4 Procedure
method of sampling and accordingly general rules are given
in the case of each method.
After undergoing normalizing treatment if necessary,
the test piece shall be either
3 BLUE FRACTURE TEST METHOD
- heated in air so that at the moment of starting the
test, the metal is at the blue brittleness temperature
3.1 Principle
(300 to 350 “C), or

The blue fracture test method consists in detemining the - fractured at the ambient temperature and the two

total number and distribution of non-metallic inclusions
pieces subsequently heated to blue the fractures.
---------------------- Page: 3 ----------------------
ISO 3763-1976 (E)

In certain cases, which may be subject to agreement 3.5.3 ln terpreta tion of the results

between the Parties concerned, the test piece may be
The way in which results obtained are evaluated shall be
hardened, possibly followed by tempering.
the subject of special agreement.
The fracture produced on one of the two broken Parts
of the test piece shail be examined with the naked eye or
3.6 Comments
with the aid of a magnifying glass with a magnification less
Comparative tests shall be carried out on products which
than or equal to X 10.
have undergone similar hot-working reductions.
3.5 Results
In addition, it should be noted that inclusions appear
clearly for one hardness range. Thus, for mild steel,
The examination may be carried out qualitatively or, by
previous treatment (hardening without tempering) of the
special agreement between the Parties concerned,
test piece is often preferable.
quantitatively.
Care shall be taken when examining steels with ferrite lines
3.5.1 Qualitative examination
or carbide stringers, as these may be confused with
inclusion stringers.
Qualitative examination shall be carried out by comparison
with the series of ten reference diagrams included in
annex A. When interpreting in conjunction with that annex,
account shall be taken of the positions of the inclusions
within the section, for example core, surface or uniform
4 STEP MACHINED TEST METHOD
distribution.
4.1 Principle
3.5.2 Quantitative examination
The step machined test method consists in determining

Quantitative examination shall be carried out by counting the total number and the distribution of non-metallic

the inclusions and using one (or both) of the following inclusions revealed by machining and visible on the

Parameters of the inclusions : longitudinal surfaces of a cylindrical stepped test piece.

- length;
4.2 Field of application
- thickness.
The test is applicable to rolled and forged products of
simple shape. The test piece is generally machined from
The distribution of the inclusions according to the
samples of bars or billets.
shall be established according to
Parameter(s) Chosen
table 1 and/or 2.
4.3 Sampling and preparation of test piece
TABLE 1 - Inclusion distribution based on length
4.3.1 Sampling
Length /
Symbol
The number of test pieces and their positions shall be
subject to agreement between the Parties concerned.
no macroscopic inclusion
1,O < /< 2,5
L-1
4.3.2 Prepara tion
2,5 < IG 5,0
According to the type of product and the purposes of the
5,0 < / < 10
examination, the cylindrical test piece shall contain one or
/> 10
more concentric Steps. Products with non-circular sections
L-4
may be forged into the round bars beforehand.
TABLE 2 - Inclusion distribution based on thickness
The test piece in common usage comprises three Steps the
dimensions of which are as given in table 3.
Thickness e
Symbol
Dimensions of Steps on test piece
TABLE 3 -
no macroscopic inclusion
J-0
Length
0,l < e < 0,25
Diameter
Step
0,25 < e < 0,50
J-2
0,50 < e < 1,OO
J-3 1 0,90 D 60
e>l
T4 2 0,75 D 72
3 0,60 D 90
NOTE - The presence of inclusions less than 1 mm in length should
D = diameter or side of the product.
be noted.
---------------------- Page: 4 ----------------------
ISO 3763 -1976 (El
The assessment of the results shall be subject to special
In the test piece dimensioned as in table 3, the lengths of
agreement between the Parties concerned.
the Steps are such that the surface area of each step is
identical. Other dimensions of Steps may be used subject to
agreement between the Parties concerned.
4.6 Comments
The test piece shall be carefully centred. Where it is
For comparative tests, care should be taken that
...

3763
NOME INTERNATIONALE

INTERNATIONAL ORGANIZATION FOR STANDARDIZATION l MEXL(YHAPOAHAJl OPTAHM3AUMS l-l0 CTAHAAPTM3AWIM .ORGANISATION INTERNATIONALE DE NORMALISATION

Aciers corroyés - Méthodes macroscopiques de détermination
de la teneur en inclusions non métalliques
Macroscopic methods for assessing the content of non-metallic inclusions
Wrought steels -
Première édition - 1976-08-l 5
Réf. no : ISO 3763-1976 (F)
CDU 669.14-131 : 620.184
essai physique, comptage, inclusion non métallique, analyse macroscopique.
Descripteurs : produit sidérurgique, produit laminé, acier,
Prix basé sur 6 pages
---------------------- Page: 1 ----------------------
AVANT-PROPOS
LIS0 (Organisation Internationale de Normalisation) est une fédération mondiale
d’organismes nationaux de normalisation (Comités Membres KO). L’élaboration des
Normes Internationales est confiée aux Comités Techniques ISO. Chaque Comité
Membre intéressé par une étude a le droit de faire partie du Comité Technique
correspondant. Les organisations internationales, gouvernementales et non
gouvernementales, en liaison avec I’ISO, participent également aux travaux.
Les Projets de Normes Internationales adoptés par les Comités Techniques sont
soumis aux Comités Membres pour approbation, avant leur acceptation comme
Normes Internationales par le Conseil de I’ISO.
La Norme Internationale ISO 3763 a été établie par le Comité Technique
ISO/TC 17, Acier, et a été soumise aux Comités Membres en mai 1975.
Elle a été approuvée par les Comités Membres des pays suivants :
Afrique du Sud, Rép. d’ France Roumanie
Australie Hongrie Royaume-Uni
Autriche Iran Suède
Belgique Irlande Suisse
Canada Italie Tchécoslovaquie
Corée, Rép. dém. p. de Norvège Turquie
Danemark Nouvelle-Zélande U.R.S.S.
Espagne Pays-Bas U.S.A.
Finlande Pologne Yougoslavie
Le Comité Membre du pays suivant a désapprouvé le document pour des raisons
techniques :
0 Organisation Internationale de Normalisation, 1976 l
Imprimé en Suisse
---------------------- Page: 2 ----------------------
ISO 37634976 (F)
NORME INTERNATIONALE
Méthodes macroscopiques de détermination
Aciers corroyés -
de la teneur en inclusions non métalliques
1 OBJET ET DOMAINE D’APPLICATION
non métalliques visibles dans la surface d’une cassure ayant
subi un revenu au bleu. Cette cassure est située dans la
1.1 La présente Norme Internationale définit les méthodes
direction longitudinale du produit, les inclusions appa-
macroscopiques utilisées dans la pratique courante en vue
raissent habituellement comme des lignes blanches.
du dénombrement des inclusions non métalliques des
produits en acier corroyé.
3.2 Domaine d’application
1.2 On entend par méthodes macroscopiques les méthodes
La méthode d’essai de la cassure au bleu est applicable
mettant en évidence les inclusions non métalliques visibles
aux produits laminés ou forgés et peut être utilisée pour
à I’œil nu à l’aide d’une loupe de grossissement maximal
une large gamme de produits. En général, l’essai est pratiqué
10 X. Seules les inclusions de longeurs supérieures ou
sur demi-produits.
égales à 1 mm sont prises en considération.
1.3 Les méthodes usuellement appliquées et définies dans
3.3 Prélèvement et préparation de l’éprouvette
la présente Norme Internationale sont les suivantes :
3.3.1 Prélèvement d’un échantillon
méthode d’essai de la cassure au bleu;
L’éprouvette doit être constituée par une tranche
méthode d’essai de l’éprouvette à gradins usinés;
d’épaisseur variable en fonction des dimensions du produit
méthode magnétoscopique.
(par exemple une tranche de 5 à 20 mm), l’épaisseur étant
mesurée parallèlement à la direction longitudinale,
et la tranche étant prélevée par sciage à chaud ou à froid,
2 GÉNÉRALITÉS
ou par oxycoupage. En général, une épaisseur de 10 mm
est recommandée.
2.1 Caractéristiques des inclusions non métalliques
Dans le cas de prélèvement par oxycoupage, on veillera à
Les inclusions non métalliques, mises en évidence par les
ce que la cassure ait lieu en dehors de la zone affectée
méthodes macroscopiques qui figurent aux chapitres 3,
thermiquement.
4 et 5, apparaissent comme des lignes.
Le nombre et les positions des éprouvettes doivent faire
Les paramètres caractérisant les inclusions non métalliques
l’objet d’un accord entre les parties intéressées.
seront leur nombre total, leur longueur ou épaisseur,
sans aucune distinction du type d’inclusions.
3.3 2 P/-épara tion
2.2 Échantillonnage
L’éprouvette peut comporter une entaille au milieu d’une
II est à noter que la forme de l’inclusion ainsi que le nombre
des faces principales (c’est-à-dire perpendiculaire à l’axe
d’inclusions et leur distribution, dépendent de la nuance
longitudinal du produit). Sa forme est variable et sa pro-
d’acier, du mode d’élaboration, des conditions de calmage,
fondeur doit être telle que l’épaisseur restante de la tranche
de la forme du lingot et du taux de corroyage. Ces dif-
réponde aux conditions définies cidessus. Le but de cette
férents facteurs doivent être pris en considération lors du
entaille est de faciliter la rupture de l’éprouvette.
choix de l’échantillon.
De ce fait, il n’est pas possible de formuler une méthode
3.4 Mode opératoire
universelle d’échantillonnage et, par conséquent, des règles
Après avoir subi éventuellement un traitement de normali-
générales sont données pour chaque méthode individuelle.
sation, l’éprouvette doit être
3 MÉTHODE D’ESSAI DE LA CASSURE AU BLEU
- soit chauffée à l’air de facon qu’au moment de
l’essai, le métal soit à la température de fragilité au bleu
3.1 Principe
(300 à 350 “C)
La méthode d’essai de la cassure au bleu consiste à
soit cassée à la température ambiante, les deux
déterminer le nombre total et la répartition des inclusions
tronçons étant ensuite chauffés au bleu.
---------------------- Page: 3 ----------------------
ISO 37634976 (F)

Dans certains cas, qui peuvent faire l’objet d’un accord 3.5.3 tnterprétation des résultats

entre les parties intéressées, l’éprouvette subira au préalable
Le mode d’interprétation des résultats obtenus doit faire
une trempe, suivie éventuellement d’un revenu.
l’objet d’un accord particulier.
La rupture produite sur l’un des deux troncons cassés de
l’éprouvette doit être observée à I’œil nu ou à l’aide d’une
3.6 Remarques
loupe de grossissement maximal 10 X.
Les essais comparatifs doivent être effectués sur des
produits ayant subi des taux de corroyage voisins.
3.5 Résultats
II est à noter, en outre, que les inclusions apparaissent
L’examen peut être effectué soit d’une façon qualitative,
clairement pour une gamme de dureté. Ainsi, pour les
soit, par accord particulier entre les parties intéressées,
aciers doux, un traitement préalable (trempe sans revenu)
d’une façon quantitative.
de l’éprouvette est souvent préférable.
Une attention particulière doit être apportée dans l’observa-
3.5.1 Examen qualitatif
tion d’aciers comportant des lignes de ferrite ou des lignes
de carbure, car celles-ci peuvent entraîner une confusion
L’examen qualitatif doit être effectué par comparaison avec
avec les lignes d’inclusions.
la série de dix images types qui figurent à l’annexe A. Lors
de l’interprétation à l’aide de ces images types, il faudra
tenir compte de la localisation des inclusions à l’intérieur
de la section, par exemple à cœur, en surface ou réparties
4 MÉTHODE D’ESSAI DE L’ÉPROUVETTE À GRA-
uniformément.
DINS USINÉS
3.5.2 Examen quantitatif
4.1 Principe
L’examen quantitatif doit être effectué par comptage des
La méthode d’essai de l’éprouvette à gradins usinés consiste
inclusions et en utilisant l’un ou l’autre des paramètres
à déterminer le nombre total et la répartition des inclusions
suivants des inclusions (ou les deux) :
non métalliques mises en évidence par usinage et visibles
sur les surfaces longitudinales d’une éprouvette cylindrique
- longueur;
à gradins.
- épaisseur.
4.2 Domaine d’application
La répartition des inclusions selon le(s) paramètre(s)
choisi(s) doit être établie suivant le tableau 1 et/ou 2.
L’essai est applicable aux produits laminés et forgés à
géométrie simple. L’éprouvette est généralement usinée
TABLEAU 1 - Répartition des inclusions,
à partir de prélèvements de barres ou de billettes.
basée sur la longueur
4.3 Prélèvements et préparation des éprouvettes
Longueur !
Symbole
4.3.1 Prélèvemen t d’un échan tillon
Aucune inclusion macroscopique
Le nombre et les positions des éprouvettes doivent faire
1 ,o < l< 23
Ll l’objet d’un accord entre les parties intéressées.
2,5 < !< 5,0
4.3 2 Préparation
5,0 /> 10
Suivant la nature du produit et le but de l’examen,
l’éprouvette cylindrique pourra comporter un ou plusieurs
gradins. Dans le cas des produits à section non circulaire,
TABLEAU 2 - Répartition des inclusions,
ceux-ci pourront être forgés au préalable en barres rondes.
basée sur l’épaisseur
L’éprouvette couramment utilisée comprend trois gradins
Épaisseur e
dont les dimensions peuvent être celles indiquées dans le
Symbole
tableau 3.
TABLEAU 3 - Dimensions des gradins sur l’éprouvette
Aucune inclusion macroscopique
0,l < e < 0,25
Gradin Diamètre
0,25 < e < 0,50
0,50 < e < 1,OO
0,90 D 60
e>l
0,75 D 72
0,60 D 90
NOTE - La présence d’inclusions de longueur inférieure à 1 mm
D = diamètre ou côté du produit.
devrait être signalée.
---------------------- Page: 4 ----------------------
60 37634976 (F)

Dans l’éprouvette dont les dimensions sont indiquées dans Le mode d’interprétation des résultats obtenus doit faire

le tableau 3, les longueurs des gradins sont telles que la l’objet d’un accord particulier entre les parties inté-

surface de chaque gradin est identique. D’autres dimensions ressées.
peuvent être utilisées, sous réserve d’un accord entre les
parties intéressées.
4.6 Remarques
L’éprouvette doit être soigneusement centrée. Dans le cas
Pour les essais comparatifs, il faut veiller à ce que les
où il est nécessaire d’avoir une surface d’examen plus
éprouvettes soient de même type et que les produits aien
...

3763
NOME INTERNATIONALE

INTERNATIONAL DRGANIZATIDN FOR STANDARDIZATION l MEXL(YHAPOAHAJl OPTAHM3ALIMSl l-l0 CTAHAAPTM3AWM .ORGANISATION INTERNATIONALE DE NORMALISATION

Aciers corroyés - Méthodes macroscopiques de détermination
de la teneur en inclusions non métalliques
Macroscopic methods for assessing the content of non-metallic inclusions
Wrought steels -
Première édition - 1976-08-l 5
Y Réf. no : ISO 3763-1976 (F)
CDU 669.14-131 : 620.184
essai physique, comptage, inclusion non métallique, analyse macroscopique.
Descripteurs : produit sidérurgique, produit laminé, acier,
Prix basé sur 6 pages
---------------------- Page: 1 ----------------------
LIS0 (Organisation Internationale de Normalisation) est une fédération mondiale
d’organismes nationaux de normalisation (Comités Membres KO). L’élaboration des
Normes Internationales est confiée aux Comités Techniques ISO. Chaque Comité
Membre intéressé par une étude a le droit de faire partie du Comité Technique
correspondant. Les organisations internationales, gouvernementales et non
gouvernementales, en liaison avec I’ISO, participent également aux travaux.
Les Projets de Normes Internationales adoptés par les Comités Techniques sont
soumis aux Comités Membres pour approbation, avant leur acceptation comme
Normes Internationales par le Conseil de I’ISO.
La Norme Internationale ISO 3763 a été établie par le Comité Technique
ISO/TC 17, Acier, et a été soumise aux Comités Membres en mai 1975.
Elle a été approuvée par les Comités Membres des pays suivants :
Afrique du Sud, Rép. d’ France Roumanie
Australie Hongrie Royaume-Uni
Autriche Iran Suède
Belgique Irlande Suisse
Canada Italie Tchécoslovaquie
Corée, Rép. dém. p. de Norvège Turquie
Danemark Nouvelle-Zélande U.R.S.S.
Espagne Pays-Bas U.S.A.
Finlande Pologne Yougoslavie
Le Comité Membre du pays suivant a désapprouvé le
document pour des
techniques
Japon
0 Organisation Internationale de Normalisation, 1976 l
Imprimé en Suisse
---------------------- Page: 2 ----------------------
ISO 37634976 (F)
NORME INTERNATIONALE
Méthodes macroscopiques de détermination
Aciers corroyés -
de la teneur en inclusions non métalliques
1 OBJET ET DOMAINE D’APPLICATION
non métalliques visibles dans la surface d’une cassure ayant
subi un revenu au bleu. Cette cassure est située dans la
1.1 La présente Norme Internationale définit les méthodes
direction longitudinale du produit, les inclusions appa-
macroscopiques utilisées dans la pratique courante en vue
raissent habituellement comme des lignes blanches.
du dénombrement des inclusions non métalliques des
produits en acier corroyé.
3.2 Domaine d’application
1.2 On entend par méthodes macroscopiques les méthodes
La méthode d’essai de la cassure au bleu est applicable
mettant en évidence les inclusions non métalliques visibles
aux produits laminés ou forgés et peut être utilisée pour
à I’œil nu à l’aide d’une loupe de grossissement maximal
une large gamme de produits. En général, l’essai est pratiqué
10 X. Seules les inclusions de longeurs supérieures ou
sur demi-produits.
égales à 1 mm sont prises en considération.
1.3 Les méthodes usuellement appliquées et définies dans
3.3 Prélèvement et préparation de l’éprouvette
la présente Norme Internationale sont les suivantes :
3.3.1 Prélèvement d’un échantillon
méthode d’essai de la cassure au bleu;
L’éprouvette doit être constituée par une tranche
méthode d’essai de l’éprouvette à gradins usinés;
d’épaisseur variable en fonction des dimensions du produit
méthode magnétoscopique.
(par exemple une tranche de 5 à 20 mm), l’épaisseur étant
mesurée parallèlement à la direction longitudinale,
et la tranche étant prélevée par sciage à chaud ou à froid,
2 GÉNÉRALITÉS
ou par oxycoupage. En général, une épaisseur de 10 mm
est recommandée.
2.1 Caractéristiques des inclusions non métalliques
Dans le cas de prélèvement par oxycoupage, on veillera à
Les inclusions non métalliques, mises en évidence par les
ce que la cassure ait lieu en dehors de la zone affectée
méthodes macroscopiques qui figurent aux chapitres 3,
thermiquement.
4 et 5, apparaissent comme des lignes.
Le nombre et les positions des éprouvettes doivent faire
Les paramètres caractérisant les inclusions non métalliques
l’objet d’un accord entre les parties intéressées.
seront leur nombre total, leur longueur ou épaisseur,
sans aucune distinction du type d’inclusions.
3.3 2 P/-épara tion
2.2 Échantillonnage
L’éprouvette peut comporter une entaille au milieu d’une
II est à noter que la forme de l’inclusion ainsi que le nombre
des faces principales (c’est-à-dire perpendiculaire à l’axe
d’inclusions et leur distribution, dépendent de la nuance
longitudinal du produit). Sa forme est variable et sa pro-
d’acier, du mode d’élaboration, des conditions de calmage,
fondeur doit être telle que l’épaisseur restante de la tranche
de la forme du lingot et du taux de corroyage. Ces dif-
réponde aux conditions définies cidessus. Le but de cette
férents facteurs doivent être pris en considération lors du
entaille est de faciliter la rupture de l’éprouvette.
choix de l’échantillon.
De ce fait, il n’est pas possible de formuler une méthode
3.4 Mode opératoire
universelle d’échantillonnage et, par conséquent, des règles
Après avoir subi éventuellement un traitement de normali-
générales sont données pour chaque méthode individuelle.
sation, l’éprouvette doit être
3 MÉTHODE D’ESSAI DE LA CASSURE AU BLEU
- soit chauffée à l’air de facon qu’au moment de
l’essai, le métal soit à la température de fragilité au bleu
3.1 Principe
(300 à 350 “C)
La méthode d’essai de la cassure au bleu consiste à
soit cassée à la température ambiante, les deux
déterminer le nombre total et la répartition des inclusions
tronçons étant ensuite chauffés au bleu.
---------------------- Page: 3 ----------------------
ISO 37634976 (F)

Dans certains cas, qui peuvent faire l’objet d’un accord 3.5.3 tnterprétation des résultats

entre les parties intéressées, l’éprouvette subira au préalable
Le mode d’interprétation des résultats obtenus doit faire
une trempe, suivie éventuellement d’un revenu.
l’objet d’un accord particulier.
La rupture produite sur l’un des deux troncons cassés de
l’éprouvette doit être observée à I’œil nu ou à l’aide d’une
3.6 Remarques
loupe de grossissement maximal 10 X.
Les essais comparatifs doivent être effectués sur des
produits ayant subi des taux de corroyage voisins.
3.5 Résultats
II est à noter, en outre, que les inclusions apparaissent
L’examen peut être effectué soit d’une façon qualitative,
clairement pour une gamme de dureté. Ainsi, pour les
soit, par accord particulier entre les parties intéressées,
aciers doux, un traitement préalable (trempe sans revenu)
d’une façon quantitative.
de l’éprouvette est souvent préférable.
Une attention particulière doit être apportée dans l’observa-
3.5.1 Examen qualitatif
tion d’aciers comportant des lignes de ferrite ou des lignes
de carbure, car celles-ci peuvent entraîner une confusion
L’examen qualitatif doit être effectué par comparaison avec
avec les lignes d’inclusions.
la série de dix images types qui figurent à l’annexe A. Lors
de l’interprétation à l’aide de ces images types, il faudra
tenir compte de la localisation des inclusions à l’intérieur
de la section, par exemple à cœur, en surface ou réparties
4 MÉTHODE D’ESSAI DE L’ÉPROUVETTE À GRA-
uniformément.
DINS USINÉS
3.5.2 Examen quantitatif
4.1 Principe
L’examen quantitatif doit être effectué par comptage des
La méthode d’essai de l’éprouvette à gradins usinés consiste
inclusions et en utilisant l’un ou l’autre des paramètres
à déterminer le nombre total et la répartition des inclusions
suivants des inclusions (ou les deux) :
non métalliques mises en évidence par usinage et visibles
sur les surfaces longitudinales d’une éprouvette cylindrique
- longueur;
à gradins.
- épaisseur.
4.2 Domaine d’application
La répartition des inclusions selon le(s) paramètre(s)
choisi(s) doit être établie suivant le tableau 1 et/ou 2.
L’essai est applicable aux produits laminés et forgés à
géométrie simple. L’éprouvette est généralement usinée
TABLEAU 1 - Répartition des inclusions,
à partir de prélèvements de barres ou de billettes.
basée sur la longueur
4.3 Prélèvements et préparation des éprouvettes
Longueur !
Symbole
4.3.1 Prélèvemen t d’un échan tillon
Aucune inclusion macroscopique
Le nombre et les positions des éprouvettes doivent faire
1 ,o < l< 23
Ll l’objet d’un accord entre les parties intéressées.
2,5 < !< 5,0
4.3 2 Préparation
5,0
!> 10
Suivant la nature du produit et le but de l’examen,
l’éprouvette cylindrique pourra comporter un ou plusieurs
gradins. Dans le cas des produits à section non circulaire,
TABLEAU 2 - Répartition des inclusions,
ceux-ci pourront être forgés au préalable en barres rondes.
basée sur l’épaisseur
L’éprouvette couramment utilisée comprend trois gradins
Épaisseur e
dont les dimensions peuvent être celles indiquées dans le
Symbole
tableau 3.
TABLEAU 3 - Dimensions des gradins sur l’éprouvette
Aucune inclusion macroscopique
< e < 0,25
0,l
Tl Longueur
Gradin Diamètre
0,25 < e < 0,50
0,50 < e < 1,OO
1 0,90 D 60
e>l
2 0,75 D 72
3 0,60 D 90
* .
NOTE - La présence d’inclusions de longueur inférieure à 1 mm
D = diamètre ou côté du produit.
devrait être signalée.
---------------------- Page: 4 ----------------------
60 37634976 (F)

Dans l’éprouvette dont les dimensions sont indiquées dans Le mode d’interprétation des résultats obtenus doit faire

le tableau 3, les longueurs des gradins sont telles que la l’objet d’un accord particulier entre les parties inté-

surface de chaque gradin est identique. D’autres dimensions ressées.
peuvent être utilisées, sous réserve d’un accord entre les
parties intéressées.
4.6 Remarques
L’éprouvette doit être soigneusement centrée. Dans le cas
Pour les essais comparatifs, il faut veiller à ce que les
où il est nécessaire d’avoir une surface d’examen plus
éprouvettes soient
...

Questions, Comments and Discussion

Ask us and Technical Secretary will try to provide an answer. You can facilitate discussion about the standard in here.