Water quality — Determination of the chemical oxygen demand

Method specified is applicable to water with a value between 30 mg/l and 700 mg/l. The chloride contents must not exceed 1 000 mg/l. If the value exceeds 700 mg/l, the water sample is diluted. For greatest accuracy it is preferable that the value of the sample is in the range of 300 mg/l to 600 mg/l.

Qualité de l'eau — Détermination de la demande chimique en oxygène

Kakovost vode - Določanje kemijske potrebe po kisiku

General Information

Status
Published
Publication Date
04-Oct-1989
Current Stage
9060 - Close of review
Start Date
17-Mar-2012

RELATIONS

Buy Standard

Standard
ISO 6060:1989 - Water quality -- Determination of the chemical oxygen demand
English language
4 pages
sale 15% off
Preview
sale 15% off
Preview
Standard
ISO 6060:1996
English language
4 pages
sale 10% off
Preview
sale 10% off
Preview
e-Library read for
1 day
Standard
ISO 6060:1989 - Qualité de l'eau -- Détermination de la demande chimique en oxygene
French language
4 pages
sale 15% off
Preview
sale 15% off
Preview
Standard
ISO 6060:1989 - Qualité de l'eau -- Détermination de la demande chimique en oxygene
French language
4 pages
sale 15% off
Preview
sale 15% off
Preview

Standards Content (sample)

INTERNATIONAL
STANDARD
Second edition
1989-l O-1 5
Water quality - Determination of the chemical oxygen
demand
Qua/it& de I ’eau - Determination de la demande chimigue en oxygene
Reference number
IS0 6060: 1989(E)
---------------------- Page: 1 ----------------------
IS0 6060:1989(E)
Foreword
IS0 (the International Organization for Standardization) is a worldwide
federation of national standards bodies (IS0 member bodies). The work
of preparing International Standards is normally carried out through IS0
technical committees. Each member body interested in a subject for
which a technical committee has been established has the right to be
represented on that committee. International organizations, govern-
mental and non-governmental, in liaison with ISO, also take part in the
work. IS0 collaborates closely with the International Electrotechnical
Commission (IEC) on all matters of electrotechnical standardization.
Draft International Standards adopted by the technical committees are
circulated to the member bodies for approval before their acceptance
as International Standards by the IS0 Council. They are approved in
accordance with IS0 procedures requiring at least 75 % approval by the
member bodies voting.
International Standard IS0 6060 was prepared by Technical Committee
ISO/TC 147, Water quality.
This second edition cancels and replaces the first edition
(IS0 6060:1986). Technically the second edition is equivalent to the first
edition, but the maximum permissible chloride content of the test portion
is now restricted to 1000 mg/l (first edition 2 000 mg/l).
8 IS0 1989

All rights reserved. No part of this publication may be reproduced or utilized in any form

or by any means, electronic or mechanical, including photocopying and microfilm, without

permission in writing from the publisher.
International Organization for Standardization
Case Postale 56 l CH-1211 Geneve 20 l Switzerland
Printed in Switzerland
---------------------- Page: 2 ----------------------
IS0 6060:1989(E)
Introduction
The chemical oxygen demand, COD, of water as determined by this
dichromate method can be considered as an approximate measure of
the theoretical oxygen demand, i.e. the amount of oxygen consumed in
total chemical oxidation of the organic constituents to inorganic end
products (see also clause 10). The degree to which the test results ap-
proach the theoretical value depends primarily on how complete the
oxidation is. A great number of organic compounds are oxidized to an
extent of between 90 O/o and 100 %, and for waters where there com-
pounds predominate, such as municipal effluents, the COD value is a
realistic measure of the theoretical oxygen demand. For other waters
which contain large quantities of certain substances that are difficult to
oxidize under the conditions of the test (see clause IO), the COD value
is a poor measure of the theoretical oxygen demand. This may be the
case for some industrial effluents.
The significance of a COD value thus depends on the composition of the
water studied. This should be borne in mind when judging results ob-
tained by the method specified in this International Standard.
. . .
III
---------------------- Page: 3 ----------------------
This page intentionally left blank
---------------------- Page: 4 ----------------------
INTERNATIONAL STANDARD IS0 6060:1989(E)
- Determination of the chemical oxygen
Water quality
demand
2 Normative references
1 Scope
The following standards contain provisions which,
through reference in this text, constitute provisions
of this International Standard. At the time of publi-
cation, the editions indicated were valid. All stand-
This International Standard specifies a method for
ards are subject to revision, and parties to
the determination of the chemical oxygen demand,
agreements based on this International Standard
COD, of water.
are encouraged to investigate the possibility of ap-
It is applicable to water with a COD value of between
plying the most recent editions of the standards in-
30 mg/l and 700 mg/l. The chloride content must not
dicated below. Members of IEC and IS0 maintain
exceed 1000 mg/l. A water sample which is in ac-
registers of currently valid International Standards.
cordance with these conditions is used directly for
analysis.
IS0 385.1:1984, Laboratory glassware - Burettes -
Part I: General requirements.
If the COD value exceeds 700 mg/l, the water sam-
ple is diluted. For greatest accuracy it is preferable
IS0 57903979, Inorganic chemical products for in-
that the COD value of the sample is in the range of
dustrial use - General method for determination of
300 mg/l to 600 mg/l.
chloride content - Mercurimetric method.
Under the given reaction conditions, organic com-
pounds are extensively oxidized. Excluded are com-
3 Definition
pounds with certain structural elements (e.g.
pyridine nucleus, quaternary nitrogen compounds).
For the purposes of this International Standard, the
Volatile hydrophobic substances may evaporate and
following definition applies.
thus escape the oxidation. Inorganic compounds
being oxidized under the reaction conditions are, for
chemical oxygen demand (COD): The mass concen-
example:
tration of oxygen equivalent to the amount of
dichromate consumed by dissolved and suspended
- bromide ions, iodide ions;
matter when a water sample is treated with that
oxidant under defined conditions.
certain sulfur compounds;
nitrite ions; and 4 Principle

- certain metal compounds. Reflux in the presence of mercury(ll) sulfate of a test

portion with a known amount of potassium
On the other hand, certain compounds may react as
dichromate and silver catalyst in strong sulfuric acid
oxidizing agents under the reaction conditions. De-
for a fixed period of time, during which part of the
pending on the use of the test results, these cir-
dichromate is reduced by the oxidizable material
cumstances shall be kept in mind.
present. Titration of the remainder of the dichromate
with ammonium iron sulfate. Calculation of the
For interferences, particularly from chlorides, see
COD value from the amount of dichromate reduced.
clause 10.
1 mole of dichromate (Cr*O;-) is equivalent to
I,5 moles of oxygen (0,).
---------------------- Page: 5 ----------------------
IS0 6060:1989(E)
800 ml of water. Add, with caution, 100 ml of sulfuric
If the test portion contains more than 1000 mg/l of
acid (p = I,84 g/ml). Allow to cool and dissolve
chlorides, a modified procedure must be applied?
11,768 g of potassium dichromate, dried at 105 “C
for 2 h, in the solution. Transfer the solution
5 Reagents and materials
quantitatively to a volumetric flask and dilute to
1000 ml.
WARNING - This method involves the handling and

boiling of strong solutions of sulfuric acid and The solution is stable for at least I month.

dichromate. Protective clothing, gloves and full face
If so desired, the dichromate solution may be
NOTE 2
protection are necessary. In the event of spillage
prepared without the mercury salt. In this case, add 0,4 g
immediate washing with copious volumes of clean
of mercury(ll) sulfate to the test portion before the addi-
water is the simplest and most effective remedy.
tion of the dichromate solution (5.3) in 8.1 and mix thor-
oughly.
Addition of concentrated sulfuric acid to water must
always be carried out with care and with gentle
swirling of the contents of the flask.
5.4 Ammonium iron sulfate, standard volumetric
solution, c[(NH,),Fe(SO,),.6H,O] z 0,12 mol/l.
Care is required when preparing and handling sol-
utions containing silver sulfate and mercuric sulfate
Dissolve 47,0 g of ammonium iron sulfate
as these substances are toxic.
hexahydrate in water. Add 20 ml of sulfuric acid
= I,84 g/ml). Cool and dilute with water to
Used reagents contain mercury, silver and chro-
1000 ml.
mium salts. Used reagents shall be treated for dis-
posal according to national or local regulations (see
This solution shall be standardized daily as follows:
also IS0 5790, 1979, annex B).
Dilute IO,0 ml of potassium dichromate solution
During the analysis, use only reagents of recognized
(5.3) to about 100 ml with sulfuric acid (5.1). Titrate
analytical grade and only distilled water or water of
this solution with the ammonium iron sulfate to
equivalent purity.
be standardized, using 2 or 3 drops of ferroin (5.6)
as indicator.
NOTE 1 The quality of the water is of great importance
for the precision of the results. Check the quality of the
The concentration, c, expressed in moles per litre,
water by running blanks (described in 8.2) and similar
of the ammonium iron sulfate is given by the ex-
parallel tests without any b
...

SLOVENSKI STANDARD
SIST ISO 6060:1996
01-junij-1996
.DNRYRVWYRGH'RORþDQMHNHPLMVNHSRWUHEHSRNLVLNX
Water quality -- Determination of the chemical oxygen demand
Qualité de l'eau -- Détermination de la demande chimique en oxygène
Ta slovenski standard je istoveten z: ISO 6060:1989
ICS:
13.060.50 3UHLVNDYDYRGHQDNHPLþQH Examination of water for
VQRYL chemical substances
SIST ISO 6060:1996 en

2003-01.Slovenski inštitut za standardizacijo. Razmnoževanje celote ali delov tega standarda ni dovoljeno.

---------------------- Page: 1 ----------------------
INTERNATIONAL
STANDARD
Second edition
1989-l O-1 5
Water quality - Determination of the chemical oxygen
demand
Qua/it& de I ’eau - Determination de la demande chimigue en oxygene
Reference number
IS0 6060: 1989(E)
---------------------- Page: 2 ----------------------
IS0 6060:1989(E)
Foreword
IS0 (the International Organization for Standardization) is a worldwide
federation of national standards bodies (IS0 member bodies). The work
of preparing International Standards is normally carried out through IS0
technical committees. Each member body interested in a subject for
which a technical committee has been established has the right to be
represented on that committee. International organizations, govern-
mental and non-governmental, in liaison with ISO, also take part in the
work. IS0 collaborates closely with the International Electrotechnical
Commission (IEC) on all matters of electrotechnical standardization.
Draft International Standards adopted by the technical committees are
circulated to the member bodies for approval before their acceptance
as International Standards by the IS0 Council. They are approved in
accordance with IS0 procedures requiring at least 75 % approval by the
member bodies voting.
International Standard IS0 6060 was prepared by Technical Committee
ISO/TC 147, Water quality.
This second edition cancels and replaces the first edition
(IS0 6060:1986). Technically the second edition is equivalent to the first
edition, but the maximum permissible chloride content of the test portion
is now restricted to 1000 mg/l (first edition 2 000 mg/l).
8 IS0 1989

All rights reserved. No part of this publication may be reproduced or utilized in any form

or by any means, electronic or mechanical, including photocopying and microfilm, without

permission in writing from the publisher.
International Organization for Standardization
Case Postale 56 l CH-1211 Geneve 20 l Switzerland
Printed in Switzerland
---------------------- Page: 3 ----------------------
IS0 6060:1989(E)
Introduction
The chemical oxygen demand, COD, of water as determined by this
dichromate method can be considered as an approximate measure of
the theoretical oxygen demand, i.e. the amount of oxygen consumed in
total chemical oxidation of the organic constituents to inorganic end
products (see also clause 10). The degree to which the test results ap-
proach the theoretical value depends primarily on how complete the
oxidation is. A great number of organic compounds are oxidized to an
extent of between 90 O/o and 100 %, and for waters where there com-
pounds predominate, such as municipal effluents, the COD value is a
realistic measure of the theoretical oxygen demand. For other waters
which contain large quantities of certain substances that are difficult to
oxidize under the conditions of the test (see clause IO), the COD value
is a poor measure of the theoretical oxygen demand. This may be the
case for some industrial effluents.
The significance of a COD value thus depends on the composition of the
water studied. This should be borne in mind when judging results ob-
tained by the method specified in this International Standard.
. . .
III
---------------------- Page: 4 ----------------------
This page intentionally left blank
---------------------- Page: 5 ----------------------
INTERNATIONAL STANDARD IS0 6060:1989(E)
- Determination of the chemical oxygen
Water quality
demand
2 Normative references
1 Scope
The following standards contain provisions which,
through reference in this text, constitute provisions
of this International Standard. At the time of publi-
cation, the editions indicated were valid. All stand-
This International Standard specifies a method for
ards are subject to revision, and parties to
the determination of the chemical oxygen demand,
agreements based on this International Standard
COD, of water.
are encouraged to investigate the possibility of ap-
It is applicable to water with a COD value of between
plying the most recent editions of the standards in-
30 mg/l and 700 mg/l. The chloride content must not
dicated below. Members of IEC and IS0 maintain
exceed 1000 mg/l. A water sample which is in ac-
registers of currently valid International Standards.
cordance with these conditions is used directly for
analysis.
IS0 385.1:1984, Laboratory glassware - Burettes -
Part I: General requirements.
If the COD value exceeds 700 mg/l, the water sam-
ple is diluted. For greatest accuracy it is preferable
IS0 57903979, Inorganic chemical products for in-
that the COD value of the sample is in the range of
dustrial use - General method for determination of
300 mg/l to 600 mg/l.
chloride content - Mercurimetric method.
Under the given reaction conditions, organic com-
pounds are extensively oxidized. Excluded are com-
3 Definition
pounds with certain structural elements (e.g.
pyridine nucleus, quaternary nitrogen compounds).
For the purposes of this International Standard, the
Volatile hydrophobic substances may evaporate and
following definition applies.
thus escape the oxidation. Inorganic compounds
being oxidized under the reaction conditions are, for
chemical oxygen demand (COD): The mass concen-
example:
tration of oxygen equivalent to the amount of
dichromate consumed by dissolved and suspended
- bromide ions, iodide ions;
matter when a water sample is treated with that
oxidant under defined conditions.
certain sulfur compounds;
nitrite ions; and 4 Principle

- certain metal compounds. Reflux in the presence of mercury(ll) sulfate of a test

portion with a known amount of potassium
On the other hand, certain compounds may react as
dichromate and silver catalyst in strong sulfuric acid
oxidizing agents under the reaction conditions. De-
for a fixed period of time, during which part of the
pending on the use of the test results, these cir-
dichromate is reduced by the oxidizable material
cumstances shall be kept in mind.
present. Titration of the remainder of the dichromate
with ammonium iron sulfate. Calculation of the
For interferences, particularly from chlorides, see
COD value from the amount of dichromate reduced.
clause 10.
1 mole of dichromate (Cr*O;-) is equivalent to
I,5 moles of oxygen (0,).
---------------------- Page: 6 ----------------------
IS0 6060:1989(E)
800 ml of water. Add, with caution, 100 ml of sulfuric
If the test portion contains more than 1000 mg/l of
acid (p = I,84 g/ml). Allow to cool and dissolve
chlorides, a modified procedure must be applied?
11,768 g of potassium dichromate, dried at 105 “C
for 2 h, in the solution. Transfer the solution
5 Reagents and materials
quantitatively to a volumetric flask and dilute to
1000 ml.
WARNING - This method involves the handling and

boiling of strong solutions of sulfuric acid and The solution is stable for at least I month.

dichromate. Protective clothing, gloves and full face
If so desired, the dichromate solution may be
NOTE 2
protection are necessary. In the event of spillage
prepared without the mercury salt. In this case, add 0,4 g
immediate washing with copious volumes of clean
of mercury(ll) sulfate to the test portion before the addi-
water is the simplest and most effective remedy.
tion of the dichromate solution (5.3) in 8.1 and mix thor-
oughly.
Addition of concentrated sulfuric acid to water must
always be carried out with care and with gentle
swirling of the contents of the flask.
5.4 Ammonium iron sulfate, standard volumetric
solution, c[(NH,),Fe(SO,),.6H,O] z 0,12 mol/l.
Care is required when preparing and handling sol-
utions containing silver sulfate and mercuric sulfate
Dissolve 47,0 g of ammonium iron sulfate
as these substances are toxic.
hexahydrate in water. Add 20 ml of sulfuric acid
= I,84 g/ml). Cool and dilute with water to
Used reagents contain mercury, silver and chro-
1000 ml.
mium salts. Used reagents shall be treated for dis-
posal according to national or local regulations (see
This solution shall be standardized daily as follows:
also IS0 5790, 1979, annex B).
Dilute IO,0 ml of potassium dichromate solution
During the analysis, use only reagents of recognized
(5.3) to about 100 ml with sulfuric acid (5.1). Titrate
analytical grade and only distilled water or water of
this solution with the ammonium iron sulfate to
equivalent purity.
be standardized, using 2 or 3 drops of ferroin (5.6)
as indicator.
NOTE 1 The qualit
...

NORME
INTERNATIONALE
Deuxième édition
1989-l O-1 5
Qualité de l’eau - Détermination de la demande
chimique en oxygène
- Determination of the chemical oxygen demand
Water quality
Numéro de référence
ISO 6060: 1989(F)
---------------------- Page: 1 ----------------------
ISO 6060:1989(F)
Avant-propos
L’ISO (Organisation internationale de normalisation) est une fédération
mondiale d’organismes nationaux de normalisation (comités membres
de I’ISO). L’élaboration des Normes internationales est en général
confiée aux comités techniques de I’ISO. Chaque comité membre inté-
ressé par une étude a le droit de faire partie du comité technique créé
à cet effet. Les organisations internationales, gouvernementales et non
gouvernementales, en liaison avec I’ISO participent également aux tra-
vaux. L’ISO collabore étroitement avec la Commission électrotechnique
internationale (CEI) en ce qui concerne la normalisation électrotech-
nique.
Les projets de Normes internationales adoptés par les comités techni-
ques sont soumis aux comités membres pour approbation, avant leur
acceptation comme Normes internationales par le Conseil de I’ISO. Les
Normes internationales sont approuvées conformément aux procédures
de I’ISO qui requièrent l’approbation de 75 % au moins des comités
membres votants.
La Norme internationale ISO 6060 a été élaborée par le comité techni-
que ISO/TC 147, Qualité de l’eau.
Cette deuxième édition annule et remplace la première édition
(ISO 6060:1986). Au point de vue technique, cette deuxième édition est
équivalente à la première édition, mais la concentration admissible en
chlorure de la prise d’essai est maintenant limitée à 1000 mg/l (elle
était de 2000 mg/1 dans la première édition).
0 ISO 1989

Droits de reproduction réservés. Aucune partie de cette publication ne peut être repro-

duite ni utilisée sous quelque forme que ce soit et par aucun procédé, électronique ou

mécanique, y compris la photocopie et les microfilms, sans l’accord écrit de l’éditeur.

Organisation internationale de normalisation
Case Postale 56 l CH-1211 Genève 20 l Suisse
Imprimé en Suisse
---------------------- Page: 2 ----------------------
ISO 6060:1989(F)
Introduction
La demande chimique en oxygène, DCO, d’une eau, telle que détermi-
née par la méthode au dichromate, peut être considérée comme une
mesure approximative de la demande théorique en oxygène, qui est la
quantité d’oxygène consommée par l’oxydation chimique totale des
minéraux (voir également
constituants organiques en produits
article 10). Le niveau auquel les résultats expérimentaux approchent la
valeur théorique dépend en premier lieu de l’importance de l’oxydation.
Un grand nombre de composés organiques sont oxydés dans une me-
sure comprise entre 90 % et 100 % et, dans le cas d’eaux pour les-
quelles ces composés sont en majorité, telles que les effluents urbains,
la valeur de la DC0 constitue une assez bonne approximation de la
demande théorique en oxygène. Dans le cas d’eaux qui contiennent de
grandes quantités de substances difficilement oxydables dans les
conditions de l’essai (voir article 10) la valeur de la DC0 constitue une
mauvaise approximation de la demande théorique en oxygène. Ce peut
être le cas pour certains effluents industriels.
La signification de la valeur de la DC0 dépend donc de la composition
de l’eau étudiée. Ceci doit être présent à l’esprit lors de l’interprétation
des résultats obtenus selon la méthode spécifiée dans la présente
Norme internationale.
. . .
III
---------------------- Page: 3 ----------------------
Page blanche
---------------------- Page: 4 ----------------------
----
NORME INTERNATIONALE ISO 6060:1989(F)
Qualité de l’eau - Détermination de la demande chimique
en oxygène
2 Références normatives
3 Domaine d’application
Les normes suivantes contiennent des dispositions
qui, par suite de la référence qui en est faite,
constituent des dispositions valables pour la pré-
sente Norme internationale. Au moment de la pu-
La présente Norme internationale prescrit une mé-
blication, les éditions indiquées étaient en vigueur.
thode pour la détermination de la demande chimi-
Toute norme est sujette à révision et les parties
que en oxygène, DCO.
prenantes des accords fondés sur la présente
La méthode est applicable aux échantillons dont la
Norme internationale sont invitées à rechercher la
DC0 est comprise entre 30 mg/l et 700 mg/l. La
possibilité d’appliquer les éditions les plus récentes
concentration en chlorure ne doit pas dépasser
des normes indiquées ci-après. Les membres de la
1000 mg/l. Un échantillon d’eau qui est conforme à
CEI et de I’ISO possèdent le registre des Normes
ces conditions est utilisé directement pour l’analyse.
internationales en vigueur à un moment donné.
Si la valeur de la DC0 dépasse 700 mg/l, I’échan-
ISO 385-1:1984, Verrerie de laboratoire - Burettes
tillon d’eau est dilué. Pour avoir un résultat très
- Partie 1: Spécifications générales.
exact, il est préférable que la valeur de la DC0 soit
comprise entre 300 mg/1 et 600 mg/l.
ISO 5790: 1979, Produits chimiques inorganiques à
usage industriel - Méthode générale de dosage des
Dans des conditions réactionnelles données, des
chlorures - Méthode mercurimétrique.
composés organiques sont oxydés dans une large
mesure, à l’exclusion des composés renfermant
certains éléments structuraux (par exemple, noyau
3 Définition
pyridine, composés d’azote quaternaire). Des sub-
stances hydrophobes volatiles peuvent s’évaporer,
Pour les besoins de la présente Norme internatio-
échappant ainsi à l’oxydation. Des composés
nale, la définition suivante s’applique.
inorganiques qui sont oxydés dans des conditions
déterminées sont, par exemple,
demande chimique en oxygène (DCO): Concen-
tration en masse d’oxygène équivalente à la quan-
- des ions bromure, des ions iodure;
tité de dichromate consommée par les matières
dissoutes et en suspension lorsqu’on traite un
- certains composés sulfurés;
échantillon d’eau avec cet oxydant dans des condi-
tions définies.
- des ions nitrite; et
4 Principe
- certains composés métalliques.
D’autre part, certains composés peuvent réagir
Ebullition à reflux, en présence de sulfate de
comme agents oxydants dans les conditions de la
mercure( d’une prise d’essai en présence d’une
réaction. II y a lieu d’en tenir compte suivant l’usage
quantité connue de dichromate de potassium et d’un
des résultats d’essai. catalyseur à l’argent au milieu fortement acidifié par
l’acide sulfurique, pendant une période de temps
Pour les interférences, en particulier des chlorures,
donnée durant laquelle une partie du dichromate est
voir article 10.
réduite par les matières oxydables présentes. Ti-
trage de l’excès de dichromate avec une solution
---------------------- Page: 5 ----------------------
ISO 6060:1989(F)
Acide sulfurique - sulfate d’argent.
titrée de sulfate de fer(U) et d’ammonium. Calcul de 5.2
la DC0 à partir de la quantité de dichromate réduite.
Ajouter 10 g de sulfate d’argent (Ag,SO,) à 35 ml

1 mole de dichromate (Cr,O:) est équivalente à d’eau. Ajouter par portions, 965 ml d’acide sulfuri-

1,5 mole d’oxygène (0,). 1,84 g/ml). Laisser reposer 1 ou 2 jours
que (P =
pour dissolution. La dissolution est favorisée par
Si la prise d’essai contient plus de 1000 mg/l de
agitation.
chlorures, un mode opératoire modifié doit être ap-
pliqué?
5 Réactifs et produits
5.3 Dichromate de potassium, solution étalon de
référence, c( K$&O,) = 0,040 mol/l, contenant un
AVERTISSEMENT - La méthode implique la mani-
sel de mercure(
pulation et l’ébullition de solutions fortes d’acide
Dissoudre 80 g de sulfate de mercure (HgSO,) dans
sulfurique et de dichromate. Des vêtements de pro-
800 ml d’eau. Ajouter avec précaution, 100 ml
tection, des gants et une protection de la face sont
d’acide sulfurique (p = 1,84 g/ml). Laisser refroidir
nécessaires. Dans le cas d’éclaboussures, un lavage
et dissoudre 11,768 g de dichromate de potassium,
abondant immédiat avec de l’eau claire constitue le
préalablement séché à 105 “C pendant 2 h, dans la
remède le plus simple et le plus efficace.
solution. Transvaser la solution quantitativement
L’ajout d’acide sulfurique concentré à l’eau doit
dans une fiole jaugée et diluer à 1000 ml.
toujours être effectué avec précaution et en agitant
La solution est stable pendant au moins 1 mois.
doucement le contenu des flacons.
Des précautions sont nécessaires pour la prépa-
NOTE 2 Si demandé, la solution de dichromate peut
être préparée sans sel de mercure. Dans ce cas, ajouter
ration et la manipulation de solutions contenant du
0,4 g de sulfate de mercure(N) à la prise d’essai avant
sulfate d’argent et du sulfate de mercure( II) car ils
l’addition de la solution de dichromate (5.3) en 8.1 et agi-
sont toxiques,
ter soigneusement.
Les réactifs utilisés contiennent des sels de mer-
cure, d’argent et de chrome. Les réactifs utilisés
doivent être manipulés ou traités avant leur rejet,
conformément aux réglementations nationales ou
locales. (Voir également ISO 5790, annexe B.)
5.4 Sulfate de fer(H) et d’ammonium, solution ti-
trée, c[(NH,),Fe(SO,),,GH,O] N” 0,12 mol/l.
Au cours de l’analyse, utiliser uniquement des ré-
Dissoudre 47,0 g de sulfate de fer(lI) et d’ammonium
actifs de qualité analytique reconnue, et de l’eau
hexahydraté dans de l’eau. Ajouter 20 ml d’acide
distillée ou de l’eau de pureté équivalente.
sulfurique (p = 1,84 g/ml), refroidir et diluer avec
NOTE 1 La qualité de l’eau est d’une grande importance de l’eau à 1000 ml.
pour la fidélité des résultats. Contrôler la qualité de l’eau
Cette solution doit être étalonnée chaque jour de la
en effectuant des essais à blanc (décrits en 8.2 ) et des
essais parallèles identiques sans aucune ébullition et, par
manière suivante:
ailleurs, exactement comme spécifié. Relever la consom-
mation en solution de sulfate de fer(ll) et d’ammonium
Diluer 10,O ml de la solution étalon de référence de
(5.4) dans les deux cas. Une différence de plus de 0,5 ml
dichromate de potassium (5.3) à environ 100 ml avec
indique une médiocre
...

NORME
INTERNATIONALE
Deuxième édition
1989-l O-1 5
Qualité de l’eau - Détermination de la demande
chimique en oxygène
- Determination of the chemical oxygen demand
Water quality
Numéro de référence
ISO 6060: 1989(F)
---------------------- Page: 1 ----------------------
ISO 6060:1989(F)
Avant-propos
L’ISO (Organisation internationale de normalisation) est une fédération
mondiale d’organismes nationaux de normalisation (comités membres
de I’ISO). L’élaboration des Normes internationales est en général
confiée aux comités techniques de I’ISO. Chaque comité membre inté-
ressé par une étude a le droit de faire partie du comité technique créé
à cet effet. Les organisations internationales, gouvernementales et non
gouvernementales, en liaison avec I’ISO participent également aux tra-
vaux. L’ISO collabore étroitement avec la Commission électrotechnique
internationale (CEI) en ce qui concerne la normalisation électrotech-
nique.
Les projets de Normes internationales adoptés par les comités techni-
ques sont soumis aux comités membres pour approbation, avant leur
acceptation comme Normes internationales par le Conseil de I’ISO. Les
Normes internationales sont approuvées conformément aux procédures
de I’ISO qui requièrent l’approbation de 75 % au moins des comités
membres votants.
La Norme internationale ISO 6060 a été élaborée par le comité techni-
que ISO/TC 147, Qualité de l’eau.
Cette deuxième édition annule et remplace la première édition
(ISO 6060:1986). Au point de vue technique, cette deuxième édition est
équivalente à la première édition, mais la concentration admissible en
chlorure de la prise d’essai est maintenant limitée à 1000 mg/l (elle
était de 2000 mg/1 dans la première édition).
0 ISO 1989

Droits de reproduction réservés. Aucune partie de cette publication ne peut être repro-

duite ni utilisée sous quelque forme que ce soit et par aucun procédé, électronique ou

mécanique, y compris la photocopie et les microfilms, sans l’accord écrit de l’éditeur.

Organisation internationale de normalisation
Case Postale 56 l CH-1211 Genève 20 l Suisse
Imprimé en Suisse
---------------------- Page: 2 ----------------------
ISO 6060:1989(F)
Introduction
La demande chimique en oxygène, DCO, d’une eau, telle que détermi-
née par la méthode au dichromate, peut être considérée comme une
mesure approximative de la demande théorique en oxygène, qui est la
quantité d’oxygène consommée par l’oxydation chimique totale des
minéraux (voir également
constituants organiques en produits
article 10). Le niveau auquel les résultats expérimentaux approchent la
valeur théorique dépend en premier lieu de l’importance de l’oxydation.
Un grand nombre de composés organiques sont oxydés dans une me-
sure comprise entre 90 % et 100 % et, dans le cas d’eaux pour les-
quelles ces composés sont en majorité, telles que les effluents urbains,
la valeur de la DC0 constitue une assez bonne approximation de la
demande théorique en oxygène. Dans le cas d’eaux qui contiennent de
grandes quantités de substances difficilement oxydables dans les
conditions de l’essai (voir article 10) la valeur de la DC0 constitue une
mauvaise approximation de la demande théorique en oxygène. Ce peut
être le cas pour certains effluents industriels.
La signification de la valeur de la DC0 dépend donc de la composition
de l’eau étudiée. Ceci doit être présent à l’esprit lors de l’interprétation
des résultats obtenus selon la méthode spécifiée dans la présente
Norme internationale.
. . .
III
---------------------- Page: 3 ----------------------
Page blanche
---------------------- Page: 4 ----------------------
----
NORME INTERNATIONALE ISO 6060:1989(F)
Qualité de l’eau - Détermination de la demande chimique
en oxygène
2 Références normatives
3 Domaine d’application
Les normes suivantes contiennent des dispositions
qui, par suite de la référence qui en est faite,
constituent des dispositions valables pour la pré-
sente Norme internationale. Au moment de la pu-
La présente Norme internationale prescrit une mé-
blication, les éditions indiquées étaient en vigueur.
thode pour la détermination de la demande chimi-
Toute norme est sujette à révision et les parties
que en oxygène, DCO.
prenantes des accords fondés sur la présente
La méthode est applicable aux échantillons dont la
Norme internationale sont invitées à rechercher la
DC0 est comprise entre 30 mg/l et 700 mg/l. La
possibilité d’appliquer les éditions les plus récentes
concentration en chlorure ne doit pas dépasser
des normes indiquées ci-après. Les membres de la
1000 mg/l. Un échantillon d’eau qui est conforme à
CEI et de I’ISO possèdent le registre des Normes
ces conditions est utilisé directement pour l’analyse.
internationales en vigueur à un moment donné.
Si la valeur de la DC0 dépasse 700 mg/l, I’échan-
ISO 385-1:1984, Verrerie de laboratoire - Burettes
tillon d’eau est dilué. Pour avoir un résultat très
- Partie 1: Spécifications générales.
exact, il est préférable que la valeur de la DC0 soit
comprise entre 300 mg/1 et 600 mg/l.
ISO 5790: 1979, Produits chimiques inorganiques à
usage industriel - Méthode générale de dosage des
Dans des conditions réactionnelles données, des
chlorures - Méthode mercurimétrique.
composés organiques sont oxydés dans une large
mesure, à l’exclusion des composés renfermant
certains éléments structuraux (par exemple, noyau
3 Définition
pyridine, composés d’azote quaternaire). Des sub-
stances hydrophobes volatiles peuvent s’évaporer,
Pour les besoins de la présente Norme internatio-
échappant ainsi à l’oxydation. Des composés
nale, la définition suivante s’applique.
inorganiques qui sont oxydés dans des conditions
déterminées sont, par exemple,
demande chimique en oxygène (DCO): Concen-
tration en masse d’oxygène équivalente à la quan-
- des ions bromure, des ions iodure;
tité de dichromate consommée par les matières
dissoutes et en suspension lorsqu’on traite un
- certains composés sulfurés;
échantillon d’eau avec cet oxydant dans des condi-
tions définies.
- des ions nitrite; et
4 Principe
- certains composés métalliques.
D’autre part, certains composés peuvent réagir
Ebullition à reflux, en présence de sulfate de
comme agents oxydants dans les conditions de la
mercure( d’une prise d’essai en présence d’une
réaction. II y a lieu d’en tenir compte suivant l’usage
quantité connue de dichromate de potassium et d’un
des résultats d’essai. catalyseur à l’argent au milieu fortement acidifié par
l’acide sulfurique, pendant une période de temps
Pour les interférences, en particulier des chlorures,
donnée durant laquelle une partie du dichromate est
voir article 10.
réduite par les matières oxydables présentes. Ti-
trage de l’excès de dichromate avec une solution
---------------------- Page: 5 ----------------------
ISO 6060:1989(F)
Acide sulfurique - sulfate d’argent.
titrée de sulfate de fer(U) et d’ammonium. Calcul de 5.2
la DC0 à partir de la quantité de dichromate réduite.
Ajouter 10 g de sulfate d’argent (Ag,SO,) à 35 ml

1 mole de dichromate (Cr,O:) est équivalente à d’eau. Ajouter par portions, 965 ml d’acide sulfuri-

1,5 mole d’oxygène (0,). 1,84 g/ml). Laisser reposer 1 ou 2 jours
que (P =
pour dissolution. La dissolution est favorisée par
Si la prise d’essai contient plus de 1000 mg/l de
agitation.
chlorures, un mode opératoire modifié doit être ap-
pliqué?
5 Réactifs et produits
5.3 Dichromate de potassium, solution étalon de
référence, c( K$&O,) = 0,040 mol/l, contenant un
AVERTISSEMENT - La méthode implique la mani-
sel de mercure(
pulation et l’ébullition de solutions fortes d’acide
Dissoudre 80 g de sulfate de mercure (HgSO,) dans
sulfurique et de dichromate. Des vêtements de pro-
800 ml d’eau. Ajouter avec précaution, 100 ml
tection, des gants et une protection de la face sont
d’acide sulfurique (p = 1,84 g/ml). Laisser refroidir
nécessaires. Dans le cas d’éclaboussures, un lavage
et dissoudre 11,768 g de dichromate de potassium,
abondant immédiat avec de l’eau claire constitue le
préalablement séché à 105 “C pendant 2 h, dans la
remède le plus simple et le plus efficace.
solution. Transvaser la solution quantitativement
L’ajout d’acide sulfurique concentré à l’eau doit
dans une fiole jaugée et diluer à 1000 ml.
toujours être effectué avec précaution et en agitant
La solution est stable pendant au moins 1 mois.
doucement le contenu des flacons.
Des précautions sont nécessaires pour la prépa-
NOTE 2 Si demandé, la solution de dichromate peut
être préparée sans sel de mercure. Dans ce cas, ajouter
ration et la manipulation de solutions contenant du
0,4 g de sulfate de mercure(N) à la prise d’essai avant
sulfate d’argent et du sulfate de mercure( II) car ils
l’addition de la solution de dichromate (5.3) en 8.1 et agi-
sont toxiques,
ter soigneusement.
Les réactifs utilisés contiennent des sels de mer-
cure, d’argent et de chrome. Les réactifs utilisés
doivent être manipulés ou traités avant leur rejet,
conformément aux réglementations nationales ou
locales. (Voir également ISO 5790, annexe B.)
5.4 Sulfate de fer(H) et d’ammonium, solution ti-
trée, c[(NH,),Fe(SO,),,GH,O] N” 0,12 mol/l.
Au cours de l’analyse, utiliser uniquement des ré-
Dissoudre 47,0 g de sulfate de fer(lI) et d’ammonium
actifs de qualité analytique reconnue, et de l’eau
hexahydraté dans de l’eau. Ajouter 20 ml d’acide
distillée ou de l’eau de pureté équivalente.
sulfurique (p = 1,84 g/ml), refroidir et diluer avec
NOTE 1 La qualité de l’eau est d’une grande importance de l’eau à 1000 ml.
pour la fidélité des résultats. Contrôler la qualité de l’eau
Cette solution doit être étalonnée chaque jour de la
en effectuant des essais à blanc (décrits en 8.2 ) et des
essais parallèles identiques sans aucune ébullition et, par
manière suivante:
ailleurs, exactement comme spécifié. Relever la consom-
mation en solution de sulfate de fer(ll) et d’ammonium
Diluer 10,O ml de la solution étalon de référence de
(5.4) dans les deux cas. Une différence de plus de 0,5 ml
dichromate de potassium (5.3) à environ 100 ml avec
indique une médiocre
...

Questions, Comments and Discussion

Ask us and Technical Secretary will try to provide an answer. You can facilitate discussion about the standard in here.