Road vehicles -- Petroleum-based brake-fluid for stored-energy hydraulic brakes

The brake-fluid specified is for use in road vehicle brake systems equipped with rubber cups and seals (butadiene-acrylonitrile copolymer or equivalent). It is for use in hydraulic brake systems equipped with a pump; it may also be used in other systems without a pump. Not for use under arctic conditions.

Véhicules routiers -- Liquide de frein à base pétrolière pour dispositifs de freinage à centrale hydraulique

La présente Norme internationale spécifie les caractéristiques et les méthodes d'essai d'un liquide de frein à base pétrolière utilisé dans les systèmes de freinage hydraulique des véhicules routiers. Le liquide de frein spécifié dans la présente Norme internationale est prévu pour une utilisation dans les systèmes de freinage des véhicules routiers équipés de coupelles et joints en élastomère compatible (copolymère butadiène-acrylonitrile ou équivalent). Ce liquide est destiné aux systèmes de freinage comportant une centrale hydraulique avec pompe et peut être utilisé dans d'autres systèmes sans pompe. Il ne peut pas être utilisé dans des conditions arctiques.

General Information

Status
Published
Publication Date
16-Dec-1987
Current Stage
9093 - International Standard confirmed
Start Date
17-Jun-2021
Ref Project

Buy Standard

Standard
ISO 7308:1987 - Road vehicles -- Petroleum-based brake-fluid for stored-energy hydraulic brakes
English language
20 pages
sale 15% off
Preview
sale 15% off
Preview
Standard
ISO 7308:1987 - Véhicules routiers -- Liquide de frein a base pétroliere pour dispositifs de freinage a centrale hydraulique
French language
20 pages
sale 15% off
Preview
sale 15% off
Preview
Standard
ISO 7308:1987 - Véhicules routiers -- Liquide de frein a base pétroliere pour dispositifs de freinage a centrale hydraulique
French language
20 pages
sale 15% off
Preview
sale 15% off
Preview

Standards Content (sample)

ISO
INTERNATIONAL STANDARD
7308
First edition
1987-12-15
INTERNATIONAL ORGANIZATION FOR STANDARDIZATION
ORGANISATION INTERNATIONALE DE NORMALISATION
MEXAYHAPQfiHAR OPTAHM3A~MR fl0 CTAHfiAPTM3A~MM
Road vehicles - Petroleum-based brake-fluid for
stored-energy hydraulic brakes

Whicules reu tiers - Liquide de frein a base p&roli&re pour dispositifs de freinage 2 centrale

h ydraulique
Reference number
---------------------- Page: 1 ----------------------
Foreword

ISO (the International Organization for Standardization) is a worldwide federation of

national Standards bodies (ISO member bodies). The work of preparing International

Standards is normally carried out through ISO technical committees. Esch member

body interested in a subject for which a technical committee has been established has

the right to be represented on that committee. International organizations, govern-

mental and non-governmental, in liaison with ISO, also take patt in the work.

Draft International Standards adopted by the technical committees are circulated to

the member bodies for approval before their acceptance as International Standards by

the ISO Council. They are approved in accordance with ISO procedures requiring at

least 75 % approval by the member bodies voting.
International Standard ISO 7308 was prepared by Technical Committee ISO/TC 22,
Road vehicles.

Users should note that all International Standards undergo revision from time to time

and that any reference made herein to any other International Standard implies its

Jatest edition, unless otherwise stated.
0 International Organkation for Standardization, 1987
Printed in Switzerland
---------------------- Page: 2 ----------------------
ISO 7308 : 1987 (El
Contents
Page
1 Scope ............................................................
Field of application.
2 .................................................
........................................................
3 References
Definition .........................................................
..........................................................
5 Materials
......................................................
6 Requirements
6.1 Boiling Point .................................................
Viscosity ....................................................
6.2
6.3 Water content ................................................
...................... 2
6.4 Fluidity and appearance at low temperatures
6.5 Hygroscopicity ...............................................
6.6 Foaming .....................................................
6.7 Compatibility .................................................
6.8 Effect on rubber ..............................................
............................ 2
6.9 Performance under simulated Service
.................................................... 3
6.10 Corrosion
6.11 Shear stability ................................................
Anti-wear stability 3
6.12 ............................................
Testmethods ......................................................
: 3
Boiling Point ................................................
7.1
7.2 Viscosity ....................................................
7.3 Water content ................................................
...................... 3
7.4 Fluidity and appearance at low temperatures
7.5 Hygroscopicity ...............................................
.....................................................
7.6 Foaming
. . .
Ill
---------------------- Page: 3 ----------------------
ISO7308:1987 (EI
................................................. 4
7.7 Compatibility
.............................................. 4
7.8 Effectonrubber
............................ 5
7.9 Performance under simulated Service
7.10 Corrosion ....................................................
................................................ IO
Shear stability
7.11
.......................................... IO
7.12 Anti-wear properties
Annexes
A Acrylonitrile-butadiene rubber (NBR) brake cups to test brake-fluid

complyingwithISO7308 . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

B Hiding power Chart . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

C Mixed formulae and basic mechanical characteristics of the rubber used for

tests simulating the effect on rubber . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

D Assembly of metal Strips for corrosion test in brake-fluids used for full-power

hydraulic Systems with pump. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

E Chemical composition of metal pieces for corrosion test . . . . . . . . . . . . . . . . . .

F Specifications of balls used in tests carried out with the four-ball machine,

for anti-wear properties. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . , . . . . . . .

---------------------- Page: 4 ----------------------
ISO 7308 : 1987 (E)
INTERNATIONAL STANDARD
Petroleum-based brake-fluid for
Road vehicles -
stored-energy hydraulic brakes
ASTM D 974, Test for neutralization number by color-indicator
1 Scope
titra tion .
This International Standard lays down the characteristics and
ASTM D 1744, Test for water in liquid Petroleum products by
test methods for petroleum-based brake-fluids used in the
Karl Fischer reagent.
hydraulic brake Systems of road vehicles.
ASTM D 2266, Test for wear preventive characteristics of
lubricating grease (four-ball methodl.
2 Field of application
ASTM D 2603, Test for shear stability of lubricating oils con-
The brake-fluid specified in this International Standard is for
taining polymers using an injector rig .
use in road vehicle hydraulic brake Systems equipped with syn-
thetic rubber cups and Seals (butadiene-acrylonitrile copolymer
ASTM D 3182, Recommended practice for rubber -
or equivalent). Materials, equipment and procedures for mixing Standard com-
pounds and preparing Standard vulcanized sheets.
lt is for use in hydraulic brake Systems equipped with a pump; it
may also be used in other Systems without a pump. This brake-
fluid is not intended for use under arctic conditions.
4 Definition
For the purposes of this International Standard, the following
definition applies.
3 References
stored-energy hydraulic brakes: Braking System where
Determination o f tensile s tress-
ISO 37, Rubber, vulcanized -
energy is supplied by a hydraulic fluid under pressure, stored in
s train properties .
one or more accumulator(s), fed from one or more pressure
pump(s) each fitted with a means of limiting the pressure to a
ISO 48, Vulcanized rubbers - Determination of hardness
maximum value. This value shall be specified by the manufac-
(Hardness between 30 and 85 IRHDJ.
turer.
ISO 1817, Rubber, vulcanized - Determination of the effect of
liquids.
5 Materials
ISO 2235, Abrasive sheets - Designation, dimensions and ’
The quality of the materials used shall be such that the resulting
tolerantes.
product will conform to the requirements of this International
Standard and ensure uniform characteristics. The fluid shall be
ISO 3104, Petroleum products - Transparent and opaque
green in colour. On visual inspection, the fluid shall be clear and
liquids - Determination o f kinema tic viscosity and calcula tion
free of suspended matter, dirt and Sediment.
of dynamic viscosity.
Determination o f distilla tion
ISO 3405, Petroleum products -
6 Requirements
characteristics.
6.1 Boiling Point
ISO 7309, Road vehicles - Hydraulic braking Systems - ISO
reference Petroleum base fluid.
Brake-fluid when tested by the procedure specified in 7.1 shall
have a minimum boiling Point of 235 OC.
ASTM D 91, Test for precipitation number of lubricating oils.
When tested by the same method, the temperature corre-
ASTM D 892, Test for foaming characteristics of lubricating
sponding to IO % of condensate shall be at least 250 OC.
Oil.
---------------------- Page: 5 ----------------------
ISO 7308: 1987 (E)
6.2 Viscosity 6.7 Compatibility
Brake-fluid when tested by the procedure specified in 7.2 shall
6.7.1 At -40 OC
have the kinematic viscosities specified in 6.2.1 and 6.2.2.
When brake-fluid is tested by the procedure specified in 7.7.1,
6.2.1 At -40 OC the black contrast Iines on the hiding power Chart shall be
clearly discernible when viewed through the fluid in the cen-
Not more than 2 000 mm2/s (2 000 cSt). trifuge tube.
The fluid shall show no stratification or Sedimentation.
6.2.2 At 100 OC
6.7.2 At 60 OC
Not less than 6 mm2/s (6 cSt).
When brake-fluid is tested by the procedure specified in 7.7.2,
6.3 Water content
the fluid shall show no stratification, and Sedimentation shall
not exceed 0,05 % (V/ V) after centrifuging.
Brake-fluid when tested by the procedure specified in 7.3 shall
have a water content of 0,005 % or less.
6.8 Effect on rubber
6.4 Fluidity and appearance at low temperatures
Brake-fluid, when tested by the procedure specified in 7.8, shall
not show changes of characteristics greater than the values
6.4.1 At -40 OC
given in table 1.
When brake-fluid is tested by the procedure specified in 7.4.1,
Table 1 - Rubber characteristics changes
the black contrast lines on the hiding power Chart shall be
clearly discernible when viewed through the fluid in the Sample
Hardness Volume
Rubber Change Change
bottle. The fluid shall show no stratification or Sedimentation
IRHD %
and, upon turning the Sample bottle upside down, the air
bubble shall resch the fluid surface in not more than 10 s.
0 to - 10 max. Oto +lO
Polychloroprene
Butadiene-acrylonitrile +3 to -5 max. Oto +lO
6.4.2 At -50 OC
When brake-fluid is tested by the procedure specified in 7.4.2,
6.9 Performance under simulated Service
the black contrast lines on the hiding power Chart shall be
clearly discernible when viewed through the fluid in the Sample
Brake-fluid, when tested by the procedure specified in 7.9, shall
bottle. The fluid shall show no stratification or Sedimentation
meet the Performance requirements specified in 6.9.1 and
and, upon turning the Sample bottle upside down, the air
6.9.10.
bubble shall resch the fluid surface in not more than 35 s.
6.9.1 Metal Parts shall not show corrosion as evidenced by
6.5 Hygroscopicity
pitting to an extent discernible to the naked eye; staining or
discoloration is permitted.
When brake-fluid is tested by the procedure specified in 7.5,
the increase in mass of the Sample shall be below 0,l %.
6.9.2 The initial diameter of any cylinder or Piston shall not
Change by more than 0,13 mm during test.
6.9.3 Rubber cups shall not decrease in hardness by more
6.6 Foaming
than 15 IHRD and shall not resch unsatisfactory operating con-
dition as evidenced by excessive scoring, scuffing, blistering,
When brake-fluid is tested by the procedure specified in 7.6,
cracking, chipping (heel abrasion), or Change in shape.
the foaming tendency, reported in millilitres, shall be
6.9.4 The base diameter of the rubber cups shall not increase
- 100 max.
at24 OC:
by more than 0,9 mm.
200 max.
at93 OC:
- 100 max.

at 24 OC (after test at 93 “Cl : 6.9.5 The average lip diameter interference set of all the rub-

ber cups in the test shall not be greater than 65 %.
The complete absence of foam after blowing, reported in
minutes, shall be
6.9.6 During any period of 24 000 strokes, the volume loss of
fluid shall not exceed 36 ml.
- 2 max.
at24 OC:
- 2 max.
at93 OC:
6.9.7 The cylinder pistons shall not seize or function im-
- 2 max. properly throughout the test.
at 24 OC (after test at 93 'Cl :
---------------------- Page: 6 ----------------------
ISO 7308: 1987 (El
7 Test methods
6.9.8 During the last 100 strokes at the end of the test, the
volume loss of fluid shall not exceed 36 ml.
7.1 Boiling Point
6.9.9 The fluid at the end of the test shall not be in an un-
Determine the boiling Point of the fluid as the temperature of
satisfactory operating condition as evidenced by sludge, jel or
initial boiling according to the method in ISO 3405.
abrasive grittiness, and Sedimentation shall not exceed 1,5 %
(V/ V) after centrifuging.
7.2 Viscosity
6.9.10 No more than a trace of gum shall be deposited on
Derermine the kinematic viscosity according to the method in
brake cylinder Walls or other metal Parts during the test. The
ISO 3104.
brake cylinders shall be free of deposits which are abrasive or
which cannot be removed when rubbed with a cloth wetted
with white spirit.
7.3 Water content
The water content shall be measured in accordance with
6.10 Corrosion
ASTM D 1744 (method of direct titration by Potentiometer
known as the Karl Fischer method).
Brake-fluid, when tested by the procedure specified in 7.10,
shall not Cause corrosion exceeding the limits shown in table 2.

Apart from the area where the metal Strips are in contact, they 7.4 Fluidity and appearance at low temperatures

shall be neither pitted nor roughened to an extent discernible to
the naked eye; staining or discoloration is permitted. 7.4.9 At -40 OC
Place 100 ml of fluid in a glass Sample bottle of approximately
Table 2 - Corrosion test Strips and mass changes
125 ml capacity, an outside diameter of 37 + 0,5 mm and an
Overall height of 165 If: 2,5 mm. Cork the bottle and place it in
Test metal - Maximum permissible
a cold bath maintained at -40 I!Z 2 OC for 144 zt 4 h.
Test Strips” ISO mass Change
designation
mg/cm* of surface area
Remove the bottle from the bath, quickly wipe it with a clean,
Cu-DLP f 0,05
Electrolytic topper
lint-free cloth wetted with ethanol or acetone, and determine
f 0,05
Brass CuZn39Pbl
the transparency of the fluid by holding the bottle against a
CuSn8P + 0,05
Bronze
hiding power Chart (sec annex BI and observing the clarity of
+ 0,05
Steel c 35
the contrast lines on the Chart when viewed thorough the fluid.
AZ 0,05
S teel Type 4
Examine the fluid for evidente of stratification and sedimenta-
-t 0,05
Cast iron Ft 20
tion. Turn the bottle upside down and determine the number of
ZnA14 + 0,05
Zinc alloy
seconds required for the air bubble to resch the fluid sutface.
f 0,05
Aluminium AIMgl SiCu
* See annexes D and E. 7.4.2 At -50 OC
Place 100 ml of fluid in a glass Sample bottle of approximately
The fluid at the end of the test shall show no jelling at
125 ml capacity, an outside diameter of 37 + 0,5 mm and an
23 - + 5 OC. No crystalline deposit shall form and adhere to
Overall height of 165 + 2,5 mm. Cork the bottle and place it in
either the glass jar Walls or the surface of the metal Strips. The
a cold bath maintained at -50 + 2 OC for 6 + 0,2 h.
fluid shall not contain more than 0,lO % ( V/ V) Sediment.
Remove the bottle from the bath, quickly wipe it with a clean,
The neutralization index measured by the method specified in
lint-free cloth wetted with ethanol or acetone, and determine
ASTM D 974 shall not Change by more than i- 1 mg of
the transparency of the fluid by holding the bottle against a
potassium hydroxide (KOH) per gram.
hiding power Chart and observing the clarity of the contrast
lines on the Chart when viewed through the fluid. Examine the
The rubber samples at the end of the test shall show no
fluid for evidente of stratification or Sedimentation. Turn the
disintegration, as evidenced by blisters or sloughing indicated
bottle upside down and determine the number of seconds re-
by carbon black Separation on the surface of the rubber.
quired for the air bubble to resch the fluid surface.
7.5 Hygroscopicity
6.11 Shear stability
When tested by the method specified in 7.11, the decrease in
7.51 Apparatus
viscosity of the fluid at 100 OC, measured according to the

method described in 7.2, shall not exceed 0,5 mm2/s. 7.5.1.1 Desiccator, in borosilicate glass with a cover fitted

with a grouncl glass tap and porcelain disc as shown in figure 1 m
7.5.1.2 Crystallization dish, in borosilicate glass as shown
6.12 Anti-wear stability
in figure 1.
When tested by the method specified in 7. the brake-fluid
12,

shall not produce a scar greater than 1 mm in diameter. 7.5.1.3 Oven that tan be kept at 50 k 1 OC.

---------------------- Page: 7 ----------------------
ISO 7308: 1987 (El
Dimensions in millimetres
&%Ground-glass tap
Crystallization dish
Test fluid
Porcelain shelf
_jF Distilled water
Figure 1 - Hygroscopicity apparatus
centrifuge tube in a bath maintained at -40 + 2 OC, for
7.5.2 Method
22 * 2 h. Remove the centrifuge tube from the bath, quickly
wipe it with a clean, lint-free cloth wetted with ethanol or
Pour 150 ml of distilled water into the bottom of the desiccator
acetone, and determine the transparency of the fluid by holding
(7.5.1.1). For each test, replace the distilled water.
the tube against a hiding power Chart and observing the clarity
of the contrast lines on the Chart when viewed through the
Place the desiccator in the oven (7.5.1.3) at 50 It: 1 OC, for 2 h.
fluid. Examine the fluid for stratification and Sedimentation.
Weigh the crystallization dish (7.5.1.2) within 1 mg.
7.7.2 At -60 OC
Pour approximately 100 g of fluid weighed to the nearest 1 mg
into the crystallization dish. This Operation shall be carried out
Put the centrifuge tube (sec 7.7.1) in an oven maintained at
rapidly and immediately before putting the crystallization dish
60 + 2 OC, for 22 I!I 2 h. Remove the tube from the oven and
in the desiccator.
immediately examine the contents for evidente of stratification.
Determine the percentage Sediment by volume as described in
Quickly put the crystallization dish in the desiccator and put the
ASTM D 91.
whole unit in the oven set at 50 + 1 OC, for 16 h.
Remove the desiccator crystallization dish unit from the oven,
7.8 Effect on rubber
leaving the crystallization dish in the desiccator and cover with
a watch-glass to prevent drops of condensed water falling in.
Use Standard vulcanized sheets of polychloroprene and
butadiene-acrylonitrile meeting the specifications given in
After leaving for 4 to 8 h, remove the crystallization dish, wipe
annexes A and C.
the outside with a dry cloth and reweigh immediately to within
1 mg.
7.8.1 Test Strip sampling
Calculate the percentage increase in mass.
From sheets of 2 mm thickness corresponding to the
elastomers given in table 1, tut out two test Strips B as given in
7.6 Foaming
ISO 1817.
The foaming test is conducted according to ASTM D 892.
7.8.2 Apparatus and method
7.7 Compatibility
The apparatus and the method are those described in ISO 1817
(case of rubber after immersion).
7.7.1 At -40 OC
7.8.3 Test conditions
Mix 50 ml of the fluid to be tested with 50 ml of the ISO
reference fluid (see ISO 7309) and pour this mixture into a
See table 3.
cone-shaped centrifuge tube which is then corked. Place the
---------------------- Page: 8 ----------------------
ISO 7308: 1987 (El
range of at least 0 to 7 MPa, shall be installed between the
Test conditions to simulate
Table 3 -
master cylinder and the brake assemblies; it shall have a shut-
on rubber
off valve and a bleed valve to remove air from the connecting
1 Test temperature 1
Rubber Duration of test
tubing.
Polychloroprene
The actuating mechanism shall be designed to permit ad-
120 It 2 OC
70+2h
Butadiene-
justable stroking rates of approximately 1 000 strokes/ h. A
acrvlonitrile
mechanical or electrical counter shall be used to record the total
number of strokes.
. .
7.8.4 Measurements
7.9.1.2 Insulated cabinet or oven, big enough to house the
four fixture assemblies, master cylinder, and necessary connec-
At the end of the test, reweigh the test Strips B to the nearest

0,l mg. The Change in mass after immersion in the fluid is thus tions. A suitable thermostatically controlled heating System is

required to maintain a temperature of 120 + 5 OC. Heaters
obtained.
shall be shielded to prevent direct radiation to wheel or master
cylinders.
Determine the volume Change by the method given in ISO 1817
(gravimetric method).

Determine the changes in mechanical characteristics according 7.9.2 Preparation of test apparatus

to the method given in ISO 1817 (case of rubber after immer-
sion).
7.9.2.1 Wheel cylinder assemblies
New wheel cylinder assemblies with diameters as specified in
7.9 Performance under simulated Service
7.9.1.2 shall be used. Pistons shall be made from unanodized
is SAE AA 2024 aluminium alloy.
Th e test to determine Performance under simulated Service
an evaluation of the lu brication quality of the brake-fluid.
Disassemble the cylinders and remove the rubber cups. Clean
all metal Parts with white spirit, and dry with clean compressed
7.9.1 Test apparatusl)
air. Inspect the working surfaces of all metal Parts for scoring,
galling, pitting and cylinder bore roughness, and discard all
7.9.1.1 Stroking fixture, shown in figure 2 with the com-
defective Parts. Remove any stains on cylinder Walls with
ponents specified in 7.9.1.1.1 to 7.9.1.1.3.
polishing Paste and hexane. If stains cannot be removed,
discard the cylinder.
7.9.1.1.1 Master cylinder
Measure the internal diameter of each cylinder at locations ap-
proximately 19 mm from each end of the cylinder bore, taking
One cast iron hydraulic brake System cylinder of approximately
measurements in line with the hydraulic inlet opening at right
28 mm diameter fitted with an uncoated steel Standpipe.
angles to this centreline. Discard the cylinder if any of these
four readings exceeds maximum or minimum limits of 28,55
7.9.1.1.2 Brake cylinder assemblies
and 28,52 mm. Select Parts to ensure that the clearance be-
tween each Piston and mating cylinder is between 0,08 and
Four cast iron straight bore hydraul ic brake wheel cylinder
0,13 mm.
of approximately 28mm diameter, as shown in
assemblies
trgure 3.
Use new butadiene-acrylonitrile rubber (ISO/NBR) cups, as
specified in figure 6, that are free of lint and dirt. Discard any
With the stroking fixture apparatus, four fixture units are
cups with defects such as Cuts, moulding flaws or blisters.
required including appropriate adapter mounting plates to hold
Measure the lip and base diameters of all test cups to the
the brake wheel cylinder assemblies (sec figure 3).
nearest 0,02 mm with an Optical comparator or a micrometer
along the centreline of the ISO and rubber type identification,

7.9.1.1.3 Brake pressure actuating mechanism and at right angles to this centreline.

A suitable actuating mechanism (air or hydraulic) to apply a Determine the base diameter measurements at least 0,4 mm

above the bottom edge and parallel to the base of the CUP.
forte to the master cylinder push rod without side thrust is
needed. Discard any cup where the two measured lip or base diameters
differ by more than 0,08 mm. Average the lip and base

‘The forte applied by the actuating mechanism shall be ad- diameters of each CUP. Determine the hardness of all cups by

the procedure specified in ISO 48. If this International Standard
justable and capable of applying sufficient thrust to the master

cylinder to create a pressure of at least 7 MPa in the simulated cannot be used, another procedure may be selected using a

rubber anvil (see figure 9).
brake System. A pressure gauge or pressure recorder, with a
Commonwealth Drive, Warrendale,
components may be obtained from the Society of Automotive Engineers, Inc., 400
1) Test apparatus
PA 15096, USA.
---------------------- Page: 9 ----------------------
ISO 7308:1987 (El
Dimensions in millimetres
- ~~-
Thnrmnmatnr nr +--~nr~+~ lpn
, IIGIIIIVBII~L~I Yl
LG’ ’ lt=’ a Lu’ G/, ! Standpipe d.raze !d in
recnrdina btilh
. w-w. -.. .a --.-
drWxl-out toller Cap
Pressure gauge 0 to 14 MPa
Fluid level to be maintained
throughout test
Optional : Shut-off valve
fnr intnrmittnnt nncsratinn
UYl I, ILVI 8 I ,ILL”, IC “p”IuLI”I I
-J’--m L Master cylinder 0 28, stroke 36,5
0 3,2 vent fl
Air or hydraulic actuator
- providing 1 000 strokes/h
0 28 wheel cylinder
Spacer
Oven enclosure
Figure 2 - Stroking test apparatus
7,8 free
Dimensions in millimetres
7,7 at 503 N
11,25 free
lOat503N
122 stroke (calculated) 163 stroke (calculated)
l-lt--l Ltl-
Schnorr discs -
Schnorr discs -’
L Adaptor for 0 28 cylinder

NOTE - Lubricate all moving Parts of fixture with multipurpose grease containing 3 % min. MoS, or equhmlent.

f- Ream at assembly to tap diameter for shear strength (16 places)
Wheel cylinder (detail of figure 2)
Figure 3 -
---------------------- Page: 10 ----------------------
ISO 7308: 1987 (EI
Dip the rubber and metal Parts of the master cylinder, except
Clean the rubber Parts with hexane and lint-free cloth. Dry with
the housing and the push-rod-boot assembly, in the fluid to be
clean compressed air. Dip the rubber and metal Parts of wheel
tested and install them in accordance with the manufacturer’s
cylinders, except the housing and rubber boots, in the fluid
instructions. Manually stroke the master cylinder to ensure that
to be tested and install them in accordance with the manufac-
it operates easily. Install the master cylinder in the simulated
turer’s instructions. Manually stroke the cylinders to ensure
bra ke System.
that they operate easily. Install the cylinders in the simulated
bra ke System.
7.9.2.3 Steel tubing
7.9.2.2 Master cylinder
Double-wall steel tubing shall be used. A complete replacement
of tubing is essential when visual inspection indicates any cor-
A new master cylinder meeting the specifications of 7.9.1 .l. 1
rosion or deposits on the inner surface of the tubing. Tubing
and having a Piston made from SAE CA 360 W topper base
from the master cylinder to one wheel cylinder shall be replaced
alloy (half-hard) and new ISO NBR cups as specified in figures
for each test (minimum length 900 mm).
7 and 8 in annex A, which have been inspected, measured and
cleaned in the manner specified in 7.9.2.1 shall be used.
Uniformity in tubing size is desirable between master cylinder
However, Prior to determining the lip and base diameters of the
and wheel cylinders. The Standard master cylinder has two
secondary CUP, dip it in test brake-fluid, assemble on the
outlets for tubing, both of which shall be used.
Piston, and maintain the assembly vertical at 23 -f: 5 OC, for at
least 12 h.
7.9.2.4 Assembly and adjustment of test apparatus
(sec figure 2)
lnspect the relief and supply Parts of the master cylinder and
discard the cylinder if these Parts have burrs or sharp edges.
Install the wheel(7.9.1.1.21, prepared in accordance with 7.9.2,
Measure the internal diameter of the cylinder at two locations:
and master cylinder (7.9.1.1 .l) in the cabinet (7.9.1.2). Fill the
approximately midway between the relief and supply Parts and
System with test fluid, bleeding all wheel cylinders and the
approximately 19 mm beyond the relief port toward the bottom
pressure gauge to remove air from the System.
or discharge end of the bore, taking measurements at each
location on the vertical and horizontal centrelines of the bore.
Operate the actuator (7.9.1.1.3) manually to apply a pressure of
Discard the cylinder if any reading exceeds maximum or
more than the required operating pressure, and inspect the
minimum limits of 28,65 and 28,57 mm. Measure each of the
System for leaks. Adjust the actuator to obtain a pressure of
outside diameters of the master cyinder Piston at two Points
7 & 0,3 MPa.
approximately 90° apart. Discard the Piston if any of these four
Figure 4 illustrates the approximate pressure build-up versus
readings exceeds maximum or minimum limits of 28,55 and
28,52 mm. the master cylinder Piston movement with the stroking fixture
7,58
6,90
6,21
5,52
4,83
4,14
3,45
2,76
2,07
1,38
0,69
25,4
20,32
5.08 10.16
Stroke, mm
NOTES

1 Typical master cylinder cup stroke versus pressure using a fixture as in figure 2.

2 0 28 mm master cylinder influencing four 0 28 mm wheel cylinders.
Figure 4 - Master cylinder Piston stroke
---------------------- Page: 11 ----------------------
ISO 7308: 1987 (El
in ASTM D 91. Inspect the cylinder Parts, recording any gum-
apparatus illustrated in figure 2. The pressure is relatively low
ming or pitting on pistons and cylinder Walls. Rub any deposits
during the first part of the stroke and then builds up to
adhering to cylinder Walls with a cloth wetted with hexane to
7 * 0,3 MPa at the end of the stroke of approximately 23 mm.
determine abrasiveness and removability. Clean the cylinder
This permits the primary cup to pass the compensating hole at

a relatively low pressure. The wheel cylinder Piston travel is Parts in hexane and dry with compressed air. Measure and

record the diameters of the pistons and cylinders by the pro-
about 25 + 0,25 mm when a pressure of 7 + 0,3 MPa is
reached. cedure specified in 7.9.2.1 and 7.9.2.2.
Adjust the stroking rate to 1 000 + 100 strokes/h. Record the
7.9.3.6 Calculate lip diameter interference set by the
fluid level in the master cylinder Standpipe.
equation :
dl - d2
r interference = x 100
% lip diamete
7.9.3 Test procedure
dl - d3
where
7.9.3.1 Operate the System for 16 000 + 1 000 cycles at
23 - + 5 OC. Repair any leakage and add fluid to the master
is the original lip diameter in millimetres;
cylinder Standpipe to bring it to the originally recorded level.
is the final lip diameter in millimetres;
is the original cylinder bore diameter in millimetres.
7.9.3.2 Start the test again and raise the temperat
...

ISO
NORME INTERNATIONALE 7308
Première édition
19874245
INTERNATIONAL ORGANIZATION FOR STANDARDIZATION
ORGANISATION INTERNATIONALE DE NORMALISATION
. MEXAYHAPOflHAR OPrAHM3A~Mfl fl0 CTAH)JAPTM3AL(MM
Véhicules routiers - Liquide de frein à base pétrolière
pour dispositifs de freinage à centrale hydraulique
Road vehicles - Petroleum-based brake-fluid for stored-energy hydraulic brakes
Numéro de référence
ISO 7308 : 1987 (F)
---------------------- Page: 1 ----------------------
Avant-propos
L’ISO (Organisation internationale de normalisation) est une fédération mondiale

d’organismes nationaux de normalisation (comités membres de I’ISO). L’élaboration

des Normes internationales est normalement confiée aux corni& techniques de I’ISO.

Chaque comité membre interessé par une étude a le droit de faire partie du comité

technique créé a cet effet. Les organisations internationales, gouvernementales et non

gouvernementales, en liaison avec I’ISO participent également aux travaux.

Les projets de Normes internationales adoptes par les comités techniques sont soumis

aux comités membres pour approbation, avant leur acceptation comme Normes inter-

nationales par le Conseil de I’ISO. Les Normes internationales sont approuvées confor-

mément aux procédures de I’ISO qui requièrent l’approbation de 75 % au moins des
comités membres votants.

La Norme internationale ISO 7308 a et6 élaborée par le comité technique ISO/TC 22,

Whïcules routiers.

L’attention des utilisateurs est attiree sur le fait que toutes les Normes internationales

sont de temps en temps soumises a révision et que toute référence faite à une autre

Norme internationale dans le présent document implique qu’il s’agit; sauf indication

contraire, de la derniere édition.
@ Organisation internationale de normalisation, 1987
Imprimé en Suisse
---------------------- Page: 2 ----------------------
Sommaire
Page
1 Objet............................................................. 1

2 Domaine d’application . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

3 Références.. ......................................................
4 Définition .........................................................
5 Matériaux.. .......................................................

6 Caractéristiques requises . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

.......................................
6.1 Température d’ébullition
6.2 Viscosité ....................................................
6.3 Teneureneau ................................................
........................... 2
6.4 Fluidité et aspect a basse température.
...............................................
6.5 Hygroscopicite
6.6 Moussage ...................................................
................................................ 2
6.7 Compatibilité.

6.8 Action sur les vulcanisats . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

................................ 2
6.9 Comportement en service simule
6.10 Corrosion ....................................................

6.11 Résistance au cisaillement. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

6.12 Propriétés anti-usures . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

7 Méthodesd’essai ...................................................
..................................... .1 3
7.1 Température d’ébullition
7.2 Viscosite ....................................................
7.3 Teneureneau ................................................
........................... 3
7.4 Fluidite et aspect a basse température.
............................................... 4
7.5 Hygroscopicité
7.6 Moussage.. .................................................
. . .
III
---------------------- Page: 3 ----------------------
ISO 7308: 1987 (FI
7.7 Compatibilité. ................................................ 4
Action sur les vulcanisats
7.8 ......................................
Comportement en service simulé
7.9 ................................
7.10 Corrosion ....................................................
7.11 Résistance au cisaillement.
..................................... 11
7.12 Propriétés anti-usures ............ 1.
........................... 11
Annexes
Joints de frein ISO en caoutchouc butadiène-acrylonitrile (NBR) pour les

essais du liquide de frein conforme à I’ISO 7308 . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 12

Carte d’essai d’opacité . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 16

Formule de mélange et caractéristiques mécaniques de base des vulcanisats

utilisés pour l’essai simulant l’action sur les vulcanisats . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 17

Assemblage des éprouvettes métalliques pour l’essai de corrosion dans les
liquides de freins pour dispositifs comportant une centrale hydraulique avec
pompe............................................................ 18
Composition chimique des métaux des éprouvettes métalliques pour l’essai

decorrosion . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 21

Spécifications des billes utilisées dans la machine à quatre billes pour l’essai

des propriétés anti-usures. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 22

---------------------- Page: 4 ----------------------
NORME INTERNATIONALE ISO 7308 : 1987 (F)
Véhicules routiers - Liquide de frein à base pétrolière
pour dispositifs de freinage à centrale hydraulique
ASTM D 974, Test for neutralization number b y color-indicator
1 Objet
titra tion .
La présente Norme internationale spécifie les caractéristiques et
ASTM D 1744, Test for water in liquid petroleum products by
les méthodes d’essai d’un liquide de frein à base pétrolière uti-
Karl Fischer reagent.
lisé dans les systémes de freinage hydraulique des véhicules
routiers.
ASTM D 2266, Test for wearpreventive characteristics of lubri-
cating grease (four-bal1 method).
ASTM D 2603, Test for shear stability of lubricating oils contai-
2 Domaine d’application
ning polymers using an injecter rig.
Le liquide de frein spécifié dans la présente Norme internatio-
ASTM D 3182, Recommended practice for rubber - Mate-
nale est prévu pour une utilisation dans les systèmes de frei-
rials, equipment and procedures for mixing standard com-
nage des véhicules routiers équipés de coupelles et joints en
pounds and preparing standard vulcanized sheets.
élastomére compatible (copolymère butadiène-acrylonitrile ou
équivalent). Ce liquide est destiné aux systèmes de freinage
comportant une centrale hydraulique avec pompe et peut être
4 Définition
utilisé dans d’autres systèmes sans pompe. II ne peut pas être
utilisé dans des conditions arctiques.
Dans le cadre de la présente Norme internationale, la définition
suivante est applicable.
dispositif de freinage à centrale hydraulique: Système de
3 Références
freinage dont l’énergie de fonctionnement est fournie par un
liquide hydraulique sous pression, emmagasiné dans un ou plu-
ISO 37, Caoutchouc vulcanise - Essai de traction-allon-
sieurs accumulateurs alimentés par un ou plusieurs générateurs
gement.
de pression munis chacun d’un régulateur limitant cette pres-
sion à une valeur maximale. Cette valeur doit être spécifiée par
ISO 48, Élastomères vulcanises - Détermination de la durete
le constructeur.
(Dureté comprise entre 30 et 85 D.I.D.C.).
ISO 1817, Caoutchouc vulcanise - Determination de l’action
5 Matériaux
des liquides.
La qualité des matériaux utilises doit être telle que le produit qui
ISO 2235, Feuilles abrasives - Désignation, dimensions et
en résulte soit conforme aux exigences de la présente Norme
tolerances.
internationale et présente des caractéristiques uniformes. Le
liquide doit être obligatoirement coloré en vert. Contrôlé à l’oeil
ISO 3104, Produits pétroliers - Liquides opaques et transpa-
nu, ce liquide doit être limpide et exempt de matières en sus-
rents - Determination de la viscosite cinématique et calcul de
pension, de crasse et de sédiments.
la viscosité dynamique.
I S 0 3405, Produits pétroliers - De termina tion des caracteristi-
6 Caractéristiques requises
ques de distillation .
ISO 7399, Vehicules routiers - Freins hydrauliques - Liquide
6.1 Temperature d’ébullition
/SO de référence a base pétroliere.
Essayé selon la methode spécifiée en 7.1, le liquide de frein doit

ASTM D 91, Test for precipitation number of lubricating oils. avoir une température d’ébullition d’au moins 235 OC.

ASTM D 892, Test for foaming characteristics of lubricating Mesurée selon cette même méthode, la température correspon-

oils. dant à 10 % de distillat doit être d’au moins 250 OC.
---------------------- Page: 5 ----------------------
ISO 7308: 1987 (FI
6.7 Compati bilitb
6.2 Viscosité
Essayé selon la methode spécifiée en 7.2, le liquide de frein doit
6.7.1 À -40 OC
avoir les viscosités cinématiques spécifiées en 6.2.1 et 6.2.2.
Le liquide essayé selon la méthode spécifiée en 7.7.1, les lignes
de contraste noires doivent être clairement visibles lorsque le
6.2.1 À -40 OC
flacon contenant le liquide est placé en écran devant une carte
d’essai d’opacité.
Au maximum 2 000 mm2/s (2 000 cSt).
Le liquide ne doit montrer ni stratification ni sédimentation.
6.2.2 À 100 OC
Au minimum 6 mm2/s (6 cSt). 6.7.2 À 60 OC
Essayé selon la méthode spécifiée en 7.7.2, le liquide ne doit
6.3 Teneur en eau
présenter aucune stratification, et la sédimentation aprés cen-
trifugation ne doit pas excéder 0,05 % ( V/ VI.
Mesurée selon la methode spécifiée en 7.3, la teneur en eau
doit être inférieure ou égale a 0,005 %.
6.8 Action sur les vulcanisats
Essayé selon la méthode spécifiée en 7.8, le liquide ne doit pas
6.4 Fluiditb et aspect à basse température
provoquer sur les éprouvettes en vulcanisats des variations de
dans le
caractéristiques excédant les limites indiquées
6.4.1 À -40 OC
tableau 1.
Le liquide étant essayé selon la méthode spécifiée en 7.4.1, les
Tableau 1 - Variations de caracthistiques
lignes de contraste noires d’une carte d’essai d’opacité doivent
des vulcanisats
être clairement visibles au travers du flacon contenant le
liquide. Le liquide ne doit montrer ni stratification ni sédimenta-
/ Vaizatide / VariMcpde 1
tion et, aprés retournement du flacon, la bulle d’air ne doit pas
Vulcanisat
mettre plus de 10 s pour traverser le liquide et atteindre sa sur-
face.
Polychloropréne 0 à - 10 max.
Oà +lO
I I I I
6.4.2 À -50 OC
Butadiéne-acrylonitrile +3à -5max. Oà+lO
Le liquide étant essayé selon la méthode spécifiée en 7.4.2, les

lignes de contraste noires doivent être clairement visibles lors- 69 . Comportement en service simulé

que le flacon contenant le liquide est placé en écran devant une

carte d’essai d’opacité. Le liquide ne doit montrer ni stratifica- Essayé selon la méthode spécifiée en 7.9, le liquide doit permet-

tion ni sédimentation et, après retournement du flacon, la bulle tre de remplir les conditions spécifiées en 6.9.1 à 6.9.10.

d’air ne doit pas mettre plus de 35 s pour traverser le liquide et
atteindre sa surface.,
6.9.1 Les parties métalliques ne doivent présenter aucune
marque de corrosion se traduisant par des piqûres visibles à
I’œil nu, mais les taches et les décolorations sont admises.
6.5 Hygroscopicité
Le liquide étant essaye selon la méthode spécifiée en 7.5,
6.9.2 Le diametre initial du cylindre ou du piston ne doit pas
l’augmentation en masse de l’échantillon doit être inférieure
varier de plus de 0, 13 mm pendant la durée de l’essai
à 0,l %.
6.9.3 Les coupelles en caoutchouc ne doivent pas diminuer
6.6 Moussage
de plus de 15 DIDC en durete et ne doivent pas être mises hors
d’état de service par suite d’une quantité excessive de rayures,
Le liquide étant essaye selon la methode spécifiée en 7.6, la ten-
éraflures, cloques, fissures, écailles (abrasion du talon), ou
dance au moussage, exprimée en millilitres, doit être
d’une modification de forme par rapport à leur aspect intial.
- à24OC: 1OOmax.
6.9.4 Le diamètre de base des coupelles en caoutchouc ne
- à93OC: 200 max.
doit pas augmenter de plus de 0,9 mm.
- a24 OC(aprèsI’essaià93 OC): 100 max.
6.9.5 La moyenne des pertes d’interférence diamétrale des
Le temps de disparition totale de la mousse après soufflage,
I&vres de toutes les coupelles en caoutchouc essayées ne doit
exprimé en minutes, doit être
pas être supérieure à 65 %.
- à24OC: 2 max.
6.9.6 Là perte de volume de liquide sur une période quelcon-
- à93OC: 2 max.
que de 24 000 aller-retour de piston ne doit pas être supérieure
- à 24 OC (après l’essai a 93 OC) : 2 max. à 36 ml.
---------------------- Page: 6 ----------------------
ISO 7308: 1987 (FI

6.9.7 Les pistons ne doivent ni gripper ni fonctionner de facon 6.12 Propriétés anti-usures

inappropriée pendant toute la durée de l’essai.
Essaye selon la méthode spécifiée en 7.12, le liquide doit per-
mettre d’obtenir un diamétre d’empreinte inférieur a 1 mm.
6.9.8 La perte de volume de liquide sur la période correspon-
dant aux 100 derniers aller-retour de piston ne doit pas être
supérieure à 36 ml.
7 Méthodes d’essai
6.9.9 A la fin de l’essai, le liquide ne doit pas être rendu inutili-
sable par la présence de boues, gelées ou gravillons abrasifs, et
7.1 Température d’ébullition
la sédimentation après centrifugation ne doit pas excéder
1,5 % WV).
Determiner la temperature d’ébullition du liquide comme étant
la température du point initial de distillation, mésurée confor-
6.9.10 Pendant l’essai, seules des traces de gomme peuvent
mément aux prescriptions de I’ISO 3405.
être déposées sur les parois du cylindre de frein ou d’autres par-
ties métalliques. Le cylindre de frein doit être exempt de dépôts
abrasifs ou qui ne peuvent pas être enlevés avec un chiffon 7.2 Viscosité
imprégné de white spirit.
Déterminer la viscosite cinématique du liquide conformément
aux prescriptions de I’ISO 3104.
6.10 Corrosion
Essayé selon la méthode spécifiée en 7.10, le liquide ne doit pas
7.3 Teneur en eau
provoquer une corrosion excédant les limites indiquées dans le

tableau 2. En dehors de leur surface directement en contact La teneur en eau du liquide doit être mesurée conformément à

avec le liquide, les éprouvettes métalliques ne doivent présenter
I’ASTM D 1744 (méthode de dosage direct par potentiométrie,
aucune piqûre ni rugosité visible à l’oeil nu, mais les taches et
dite (( méthode Karl Fischer )j).
les décolorations sont admises.
7.4 Fluidité! et aspect à basse température
Tableau 2 - Éprouvettes métalliques pour l’essai
de corrosion et variations de masse
7.4.1 À -40 OC
Dbsignation Variation de masse
Éprouvettes
ISO du maximale admise
Placer 100 ml du liquide dans un flacon en verre ayant une
métalliques *
métal d’essai
mg/cm2 de surface
capacité d’environ 125 ml, un diametre extérieur de
37 k 0,5 mm et une hauteur totale de 165 + 2,5 mm. Bou-
Cuivre électrolytique CU-DLP f 0,05
cher le flacon avec un bouchon en liège et l’immerger dans un
Laiton CuZn39Pbl f 0,05
bain froid maintenu à -40 + 2 OC, durant 144 + 4 h.
Bronze CuSn8P Ik 0,05
Acier c 35 k 0,05
Retirer le flacon du bain, l’essuyer rapidement avec un chiffon
Acier f 0,05
Type 4
propre non pelucheux imprégné d’éthanol ou d’acétone, puis
Fonte Ft 20 f 0,05
déterminer la transparence du liquide en placant le flacon en
Alliage de zinc ZnA14 k 0,05
ecran devant une carte d’essai d’opacité (voir’annexe B) et en
Aluminium AIMgl SiCu z!r 0,05
observant, au travers du liquide, la clarté des lignes de con-
Voir annexes D et E.
traste sur la carte. Examiner le liquide pour mettre en évidence
la stratification et la sédimentation. Retourner le flacon et

A la fin de l’essai, le liquide ne doit présenter aucune trace de déterminer le nombre de secondes nécessaires à la bulle d’air

gélification à la température de 23 + 5 OC. Aucun dépôt de pour traverser le liquide et atteindre sa surface.

type cristallin ne doit être formé ni adhérer aux parois du flacon
en verre ou à la surface des éprouvettes métalliques. Le liquide
7.4.2 À -50 OC
ne doit pas contenir plus de 0,lO % ( V/ V) de sédiments.
Placer 100 ml du liquide dans un flacon en verre ayant une
L’indice de neutralisation,
déterminé conformément à
capacité d’environ 125 ml, un diamétre extérieur de
I’ASTM D 974, ne doit pas varier de + 1 mg d’hydroxyde de
37 + 0,5 mm et une hauteur totale de 165 + 2,5 mm. Bou-
potassium (KOH) par gramme.
cher le flacon avec un bouchon en liège et l’immerger dans un
bain froid maintenu à -50 + 2 OC, durant 6 k 0,2 h. ’
À la fin de l’essai, les éprouvettes en vulcanisat ne doivent
présenter aucune marque de désagrégation, traduite par des
Retirer le flacon du bain, l’essuyer rapidement avec un chiffon
cloques ou des croûtes, résultant de la séparation du noir de
propre non pelucheux imprégné d’éthanol ou d’acétone, puis
carbone à la surface du vulcanisat.
déterminer la transparence du liquide en plaçant le flacon en
écran devant une carte d’essai d’opacité et en observant, au
travers du liquide, la clarte des lignes de contraste sur la carte.
6.11 RAsistance au cisaillement
Examiner le liquide pour mettre en évidence la stratification et la

Essayé selon la méthode spécifiée en 7.11, le liquide ne doit pas sédimentation. Retourner le flacon et déterminer le nombre de

présenter une chute de viscosité à 100 OC, mésurée selon la secondes nécessaires à la bulle d’air pour traverser le liquide et

méthode spécifiée en 7.2, supérieure à 0,5 mm2/s. atteindre sa surface.
---------------------- Page: 7 ----------------------
60 7308: 1987 (FI

7.5 Hygroscopicité Retirer l’ensemble dessiccateurkristallisoir de l’étuve en lais-

sant en place le cristallisoir dans le dessiccateur, mais en ayant
soin de placer à ce moment un verre de montre sur le cristalli-
7.5.1 Appareillage
soir afin d’éviter toute chute de goutte d’eau condensée.
7.5.1.1 Dessiccateur, en verre borosilicaté, avec couvercle à
Après 4 à 8 h de repos , sortir le cristallisoir, l’essuyer extérieure-
bouton muni d’un robinet rodé et support en porcelaine, tel que
ment avec un chiffon sec et le repeser immédiatement à 1 mg
représenté à la figure 1.
prés.
Calculer le pourcentage d’augmentation en masse.
7.5.1.2 Cristallisoir, en verre borosilicaté, tel que représenté
a la figure 1.
7.6 Moussage
7.5.1.3 Étuve, pouvant être maintenue à 50 + 1 OC.
Effectuer un essai de moussage conformément à I’ASTM
D 892.
7.5.2 Mode opbratoire
Introduire 150 ml d’eau distillée dans le fond du dessiccateur
7.7 Compatibilité
(7.5.1.1). Pour chaque renouvellement d’essai, l’eau distillée
doit être vierge.
7.7.1 À -40 OC
Placer le dessiccateur dans l’étuve (7.5.1.31, réglée à

50 + 1 OC, et le maintenir ainsi durant 2 h. Mélanger 50 ml du liquide a essayer avec 50 ml du liquide ISO

de référence spécifié dans I’ISO 7309 et verser ce mélange dans

Tarer le cristallisoir (7.5.1.2) à 1 mg prés. un tube de centrifugation conique. Fermer le tube avec un bou-

chon en liège et le placer dans un bain froid maintenu à

Introduire dans le cristallisoir taré environ 100 g de liquide à -40 + 2 OC durant 22 + 2 h. Retirer le tube du bain,

essayer, pesés a 1 mg prés. Cette opération doit être effectuée l’essuyer rapidement avec un chiffon propre non pelucheux

rapidement et immédiatement avant l’introduction du cristalli- imprégné d’éthanol ou d’acétone, puis déterminer la transpa-

soir dans le dessiccateur. rence du liquide en plaçant le tube en écran devant une carte

d’essai d’opacité et en observant, au travers du liquide, la clarté

Placer rapidement le cristallisoir dans le dessiccateur et remet- des lignes de contraste sur la carte. Examiner le liquide pour

mettre en évidence la stratification et la sédimentation.
tre l’ensemble dans l’étuve à 50 + 1 OC durant 16 h.
Dimensions en millimètres
Figure 1 - Appareillage pour l’essai d’hygroscopicité
---------------------- Page: 8 ----------------------
ISO 7308 : 1987 (FI
7.7.2 À -80 OC 7.9 Comportement en service simulé
L’essai de comportement en service simulé est une évaluation
Placer le tube de centrifugation de 7.7.1 dans une étuve mainte-
du pouvoir de lubrification des liquides pour freins.
nue à 60 + 2 OC durant 22 tr 2 h. Retirer le tube de l’étuve et
examiner immédiatement son contenu pour mettre en évidence
la stratification. Déterminer le pourcentage de sédiments en
7.9.1 Appareillage d’essai l)
volume conformément à I’ASTM D 91.
7.9.1.1 Mécanisme d’actionnement, tel que représenté à
la figure 2 et comprenant les éléments spéficiés en 7.9.1 .l. 1
7.8 Action sur les vulcanisats _
à 7.9.1.1.3.
Utiliser des plaques vulcanisées en polychloroprène et
7.9.1.1.1 Maître cylindre
butadiène-acrylonitrile conformes aux spécifications des
annexes A et C.
Un cylindre pour circuit de freinage hydraulique, à corps en
fonte, d’environ 28 mm de diamétre, muni d’une colonne d’ali-
mentation en acier non revêtu.
7.8.1 PrWvement des 6prouvettes
Découper, dans des plaques de 2 mm d’épaisseur et correspon-
7.9.1.1.2 Cylindres de frein
dant aux élastomères spécifiés dans le tableau 1, deux éprou-
vettes B conformes à I’ISO 1817.
Quatre cylindres de roue pour circuit de freinage hydraulique, à
corps en fonte et à alésage droit, d’environ 28 mm de diamètre,
tels que spécifiés à la figure 3.
7.8.2 Appareillage et méthode d’essai
Pour effectuer le montage, quatre fixations sont nécessaires,
L’appareillage et la méthode à utiliser sont décrits dans
avec les plaques supports appropriées, pour maintenir les cylin-
I’ISO 1817 (cas des vulcanisats après immersion).
dres de roue (voir figure 3).
7.9.1.1.3 Mécanisme de commande de la pression de
7.8.3 Conditions d’essai
freinage
Voir le tableau 3.
Un mécanisme adéquat, pneumatique ou hydraulique, est
nécessaire pour transmettre les forces à la tige de poussée du
maître cylindre sans exercer de poussée latérale.
Tableau 3 - Conditions d’essai pour simuler l’action
sur les vulcanisats
La force exercée par le mécanisme doit être réglable et capable
d’exercer une poussée suffisante sur le maître cylindre pour
Durbe de maintien Temperature
Vulcanisat
créer une pression d’au moins 7 MPa dans le circuit de freinage
à temperature d’essai
simulé. Un manometre hydraulique ou un indicateur de pres-
Polychloropréne
sion, dont l’étendue de mesure soit au moins de 0 à 7 MPa, doit
70k2h 120 f 2 OC
Butadiéne-
être installé entre le maître cylindre et les freins et doit être muni
acrylonitrile
d’une soupape d’arrêt et d’une soupape de purge permettant
d’évacuer l’air de la tubulure de raccordement.
Le mecanisme de commande doit être conçu de maniére à pou-
7.8.4 Mesures
voir régler la vitesse du piston a environ 1 000 courses aller-
retour par heure. Un compteur mécanique ou électrique doit
À la fin de l’essai, peser à nouveau les éprouvettes B, à 1,0 mg
servir à enregistrer le nombre total de courses aller-retour.
prés, et en déduire la variation de masse après passage dans le
liquide.
7.9.1.2 Enceinte ou 6tuve isolbe, de capacité _ suffisante

Déterminer la variation de volume en suivant les prescriptions pour loger les quatre plaques de montage, le maître cylindre et

de I’ISO 1817 (méthode gravimétrique). les tubulures de raccordement nécessaires. Un systéme de

chauffage à réglage thermostatique est nécessaire pour mainte-

Déterminer la variation des caractéristiques mécaniques en sui- nir la température a 120 k 5 OC. Les éléments de chauffage

doivent être munis d’un ecran protégeant les cylindres de roue
vant les prescriptions de I’ISO 1817 (cas des vulcanisats aprés
immersion). et le maître cylindre du rayonnement direct.

1) Les différents éléments de l’appareillage d’essai peuvent être obtenus auprés de la Society of Automotive Engineers, Inc., 4-00 CommonweaIth

Drive, Warrendale, PA 15096, USA.
---------------------- Page: 9 ----------------------
ISO 7308 : 1987 (F)
Dimensions en millimètres
Colonne d’alimentation soudée dans
un bouchon de remplissage alésé
Manomètre 0 à 14 MPa
I m \ \ Niveau du fluide à maintenir
durant tout l’essai
Facultatif: Soupape d’arrêt
pour fonctionnement inter- \ Maître cylindre
mittent 0 28, course 36,5
Soupape
lure
Commande pneumatique ou
HJ 6,4
hydraulique donnant 1 000 courses
aller-retour par heure
Cylindre de roue 0 28
/tel que spécifié
Entretoise
Ta=ri/ . . C. A
a la tigure 3
Figure 2 - Appareillage pour l’essai de deplacement
Dimensions en millimétres
7,8 libre
7,7 à 503 N
11,25 libre
Course 122 (calculée) + *Course 163 (calculée)
Rondelles
élastiques -
Rondelles élastiques -1
L Raccord pour cylindre 0 28

NOTE - Lubrifier toutes les piéces mobiles du montage avec une graisse multivalente contenant au moins 3 % de MOS* ou équivalent.

Aléser au montage à un diamétre assurant la résistance au cisaillement (16 fois)
Figure 3 - Cylindre de roue (détail de la figure 21
---------------------- Page: 10 ----------------------
ISO 7308: 1987 (FI
l’ensemble, en position verticale, à 23 k 5 OC durant au moins
7.9.2 Préparation de l’appareillage d’essai
12 h.
7.9.2.1 Cylindres de roue
Vérifier les orifices de sortie et d’alimentation du maître cylindre
et rebuter le cylindre si ses orifices ont des bavures ou présen-
Des cylindres de roue neufs conformes aux spécifications de
tent des arêtes coupantes. Mesurer le diamètre intérieur du
7.9.1 .1.2 doivent être utilisés. Les pistons de ces cylindres doi-
maître cylindre en deux endroits: environ à mi-chemin entre les
vent être en aluminium non anodisé SAE AA 2024.
orifices de sortie et d’alimentation et approximativement à
19 mm de l’orifice de sortie vers le fond ou à l’extrémité de I’alé-
Démonter les cylindres et enlever les coupelles en caoutchouc.
sage, en prenant chaque mesure selon deux axes orthogonaux
Nettoyer toutes les parties métalliques avec du white spirit et
de l’alésage en question. Rebuter le maître cylindre si une
les sécher à l’air comprimé. Vérifier què les surfaces travaillan-
mesure dépasse les valeurs limites maximales ou minimales de
tes des parties métalliques ne présentent ni rayures, ni usure
28,65 et 28,57 mm. Mesurer chacun des diamètres extérieurs
par frottement, ni piqûres et que l’alésage du cylindre ne pré-
du piston du maître cylindre selon deux axes orthogonaux.
sente aucune rugosité, et rebuter toutes les piéces défectueu-
Rebuter le piston si l’une des quatre mesures dépasse les
ses. Enlever les taches éventuelles sur les parois du cylindre
valeurs limites maximales ou minimales de 28,55 et 28,52 mm.
avec un chiffon imprégné de rouge à polir et de white spirit et,
si les taches ne s’enlèvent pas, rebuter le cylindre.
Plonger les parties métalliques et en caoutchouc du maître
cylindre, sauf le corps et l’ensemble capuchon/tige de poussée,
Mesurer le diametre intérieur de chaque cylindre à environ
dans le liquide a essayer et effectuer le montage conformément
19 mm de chaque extrémité de l’alésage, dans l’axe des orifices
aux instructions du constructeur. Faire manoeuvrer à la main le
d’alimentation en liquide et perpendiculairement à cet axe.
maître cylindre pour vérifier qu’il fonctionne convenablement.
Rebuter le cylindre si l’une des quatre valeurs dépasse les
Installer le maître cylindre dans le circuit de freinage simulé.
valeurs limites maximales et minimales de 28,55 et 28,52 mm.
Choisir des pièces laissant un jeu compris entre 0,08 et 0,13 mm
7.9.2.3 Tubulure de raccordement
entre le piston et le cylindre correspondant.
Une tubulure à double paroi doit être utilisée. Le remplacement
Utiliser des coupelles ISO neuves en caoutchouc butadiene-
de la tubulure est obligatoire lorsque le contrôle à l’oeil nu indi-
acrylonitrile (NBR), conformes aux spécification de la figure 6
que des traces de corrosion ou de dépôts sur la paroi intérieure.
de l’annexe A, propres et non pelucheuses. Rebuter toutes les
La tubulure reliant le maître cylindre à l’un des cylindres de roue
coupelles présentant des défauts tels que coupures, pailles de
doit être remplacée à chaque essai (longueur minimale de
moulage et cloques. Mesurer les diamètre de lèvre et de base de
900 mm).
toutes les coupelles d’essai à l’aide d’un comparateur optique
ou d’un micromètre, à 0,02 mm près, dans l’axe des marquages
II est souhaitable d’avoir des tubulures de diametre uniforme
ISO et du code d’identification du caoutchouc de la coupelle et
entre le maître cylindre et les cylindres de roue. Le maître cylin-
perpendiculairement à cet axe.
dre normalisé a deux sorties pour raccordement de tubulures,
qui doivent toutes deux être utilisées.
Effectuer les mesurages du diamétre de base à au moins
0,4 mm au-dessus du bord inférieur, parallèlement à la base de
7.9.2.4 Montage et réglage de l’appareillage d’essai
la coupelle. Rebuter toute coupelle dont deux diamètres mesu-
(voir figure 2)
rés de lèvre ou de base diffèrent de plus de 0,08 mm. Faire la
moyenne des diametres de I&vre et de base de chaque coupelle.
Installer le maître cylindre (7.9.1 .l .l) et les cylindres de roue
Déterminer leur durete selon la méthode spécifiée dans
(7.9.1.1.21, préparés conformément à 7.9.2, dans l’enceinte
I’ISO 48; si cette Norme internationale ne peut pas être utilisée,
(7.9.1.2). Remplir le circuit du liquide à essayer, après avoir
on peut choisir une autre procédure pouvant utiliser une
purgé tous les cylindres de roue et le manomètre pour évacuer
enclume en
...

ISO
NORME INTERNATIONALE 7308
Première édition
19874245
INTERNATIONAL ORGANIZATION FOR STANDARDIZATION
ORGANISATION INTERNATIONALE DE NORMALISATION
. MEXAYHAPOflHAR OPrAHM3A~Mfl fl0 CTAH)JAPTM3AL(MM
Véhicules routiers - Liquide de frein à base pétrolière
pour dispositifs de freinage à centrale hydraulique
Road vehicles - Petroleum-based brake-fluid for stored-energy hydraulic brakes
Numéro de référence
ISO 7308 : 1987 (F)
---------------------- Page: 1 ----------------------
Avant-propos
L’ISO (Organisation internationale de normalisation) est une fédération mondiale

d’organismes nationaux de normalisation (comités membres de I’ISO). L’élaboration

des Normes internationales est normalement confiée aux corni& techniques de I’ISO.

Chaque comité membre interessé par une étude a le droit de faire partie du comité

technique créé a cet effet. Les organisations internationales, gouvernementales et non

gouvernementales, en liaison avec I’ISO participent également aux travaux.

Les projets de Normes internationales adoptes par les comités techniques sont soumis

aux comités membres pour approbation, avant leur acceptation comme Normes inter-

nationales par le Conseil de I’ISO. Les Normes internationales sont approuvées confor-

mément aux procédures de I’ISO qui requièrent l’approbation de 75 % au moins des
comités membres votants.

La Norme internationale ISO 7308 a et6 élaborée par le comité technique ISO/TC 22,

Whïcules routiers.

L’attention des utilisateurs est attiree sur le fait que toutes les Normes internationales

sont de temps en temps soumises a révision et que toute référence faite à une autre

Norme internationale dans le présent document implique qu’il s’agit; sauf indication

contraire, de la derniere édition.
@ Organisation internationale de normalisation, 1987
Imprimé en Suisse
---------------------- Page: 2 ----------------------
Sommaire
Page
1 Objet............................................................. 1

2 Domaine d’application . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

3 Références.. ......................................................
4 Définition .........................................................
5 Matériaux.. .......................................................

6 Caractéristiques requises . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

.......................................
6.1 Température d’ébullition
6.2 Viscosité ....................................................
6.3 Teneureneau ................................................
........................... 2
6.4 Fluidité et aspect a basse température.
...............................................
6.5 Hygroscopicite
6.6 Moussage ...................................................
................................................ 2
6.7 Compatibilité.

6.8 Action sur les vulcanisats . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

................................ 2
6.9 Comportement en service simule
6.10 Corrosion ....................................................

6.11 Résistance au cisaillement. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

6.12 Propriétés anti-usures . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

7 Méthodesd’essai ...................................................
..................................... .1 3
7.1 Température d’ébullition
7.2 Viscosite ....................................................
7.3 Teneureneau ................................................
........................... 3
7.4 Fluidite et aspect a basse température.
............................................... 4
7.5 Hygroscopicité
7.6 Moussage.. .................................................
. . .
III
---------------------- Page: 3 ----------------------
ISO 7308: 1987 (FI
7.7 Compatibilité. ................................................ 4
Action sur les vulcanisats
7.8 ......................................
Comportement en service simulé
7.9 ................................
7.10 Corrosion ....................................................
7.11 Résistance au cisaillement.
..................................... 11
7.12 Propriétés anti-usures ............ 1.
........................... 11
Annexes
Joints de frein ISO en caoutchouc butadiène-acrylonitrile (NBR) pour les

essais du liquide de frein conforme à I’ISO 7308 . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 12

Carte d’essai d’opacité . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 16

Formule de mélange et caractéristiques mécaniques de base des vulcanisats

utilisés pour l’essai simulant l’action sur les vulcanisats . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 17

Assemblage des éprouvettes métalliques pour l’essai de corrosion dans les
liquides de freins pour dispositifs comportant une centrale hydraulique avec
pompe............................................................ 18
Composition chimique des métaux des éprouvettes métalliques pour l’essai

decorrosion . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 21

Spécifications des billes utilisées dans la machine à quatre billes pour l’essai

des propriétés anti-usures. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 22

---------------------- Page: 4 ----------------------
NORME INTERNATIONALE ISO 7308 : 1987 (F)
Véhicules routiers - Liquide de frein à base pétrolière
pour dispositifs de freinage à centrale hydraulique
ASTM D 974, Test for neutralization number b y color-indicator
1 Objet
titra tion .
La présente Norme internationale spécifie les caractéristiques et
ASTM D 1744, Test for water in liquid petroleum products by
les méthodes d’essai d’un liquide de frein à base pétrolière uti-
Karl Fischer reagent.
lisé dans les systémes de freinage hydraulique des véhicules
routiers.
ASTM D 2266, Test for wearpreventive characteristics of lubri-
cating grease (four-bal1 method).
ASTM D 2603, Test for shear stability of lubricating oils contai-
2 Domaine d’application
ning polymers using an injecter rig.
Le liquide de frein spécifié dans la présente Norme internatio-
ASTM D 3182, Recommended practice for rubber - Mate-
nale est prévu pour une utilisation dans les systèmes de frei-
rials, equipment and procedures for mixing standard com-
nage des véhicules routiers équipés de coupelles et joints en
pounds and preparing standard vulcanized sheets.
élastomére compatible (copolymère butadiène-acrylonitrile ou
équivalent). Ce liquide est destiné aux systèmes de freinage
comportant une centrale hydraulique avec pompe et peut être
4 Définition
utilisé dans d’autres systèmes sans pompe. II ne peut pas être
utilisé dans des conditions arctiques.
Dans le cadre de la présente Norme internationale, la définition
suivante est applicable.
dispositif de freinage à centrale hydraulique: Système de
3 Références
freinage dont l’énergie de fonctionnement est fournie par un
liquide hydraulique sous pression, emmagasiné dans un ou plu-
ISO 37, Caoutchouc vulcanise - Essai de traction-allon-
sieurs accumulateurs alimentés par un ou plusieurs générateurs
gement.
de pression munis chacun d’un régulateur limitant cette pres-
sion à une valeur maximale. Cette valeur doit être spécifiée par
ISO 48, Élastomères vulcanises - Détermination de la durete
le constructeur.
(Dureté comprise entre 30 et 85 D.I.D.C.).
ISO 1817, Caoutchouc vulcanise - Determination de l’action
5 Matériaux
des liquides.
La qualité des matériaux utilises doit être telle que le produit qui
ISO 2235, Feuilles abrasives - Désignation, dimensions et
en résulte soit conforme aux exigences de la présente Norme
tolerances.
internationale et présente des caractéristiques uniformes. Le
liquide doit être obligatoirement coloré en vert. Contrôlé à l’oeil
ISO 3104, Produits pétroliers - Liquides opaques et transpa-
nu, ce liquide doit être limpide et exempt de matières en sus-
rents - Determination de la viscosite cinématique et calcul de
pension, de crasse et de sédiments.
la viscosité dynamique.
I S 0 3405, Produits pétroliers - De termina tion des caracteristi-
6 Caractéristiques requises
ques de distillation .
ISO 7399, Vehicules routiers - Freins hydrauliques - Liquide
6.1 Temperature d’ébullition
/SO de référence a base pétroliere.
Essayé selon la methode spécifiée en 7.1, le liquide de frein doit

ASTM D 91, Test for precipitation number of lubricating oils. avoir une température d’ébullition d’au moins 235 OC.

ASTM D 892, Test for foaming characteristics of lubricating Mesurée selon cette même méthode, la température correspon-

oils. dant à 10 % de distillat doit être d’au moins 250 OC.
---------------------- Page: 5 ----------------------
ISO 7308: 1987 (FI
6.7 Compati bilitb
6.2 Viscosité
Essayé selon la methode spécifiée en 7.2, le liquide de frein doit
6.7.1 À -40 OC
avoir les viscosités cinématiques spécifiées en 6.2.1 et 6.2.2.
Le liquide essayé selon la méthode spécifiée en 7.7.1, les lignes
de contraste noires doivent être clairement visibles lorsque le
6.2.1 À -40 OC
flacon contenant le liquide est placé en écran devant une carte
d’essai d’opacité.
Au maximum 2 000 mm2/s (2 000 cSt).
Le liquide ne doit montrer ni stratification ni sédimentation.
6.2.2 À 100 OC
Au minimum 6 mm2/s (6 cSt). 6.7.2 À 60 OC
Essayé selon la méthode spécifiée en 7.7.2, le liquide ne doit
6.3 Teneur en eau
présenter aucune stratification, et la sédimentation aprés cen-
trifugation ne doit pas excéder 0,05 % ( V/ VI.
Mesurée selon la methode spécifiée en 7.3, la teneur en eau
doit être inférieure ou égale a 0,005 %.
6.8 Action sur les vulcanisats
Essayé selon la méthode spécifiée en 7.8, le liquide ne doit pas
6.4 Fluiditb et aspect à basse température
provoquer sur les éprouvettes en vulcanisats des variations de
dans le
caractéristiques excédant les limites indiquées
6.4.1 À -40 OC
tableau 1.
Le liquide étant essayé selon la méthode spécifiée en 7.4.1, les
Tableau 1 - Variations de caracthistiques
lignes de contraste noires d’une carte d’essai d’opacité doivent
des vulcanisats
être clairement visibles au travers du flacon contenant le
liquide. Le liquide ne doit montrer ni stratification ni sédimenta-
/ Vaizatide / VariMcpde 1
tion et, aprés retournement du flacon, la bulle d’air ne doit pas
Vulcanisat
mettre plus de 10 s pour traverser le liquide et atteindre sa sur-
face.
Polychloropréne 0 à - 10 max.
Oà +lO
I I I I
6.4.2 À -50 OC
Butadiéne-acrylonitrile +3à -5max. Oà+lO
Le liquide étant essayé selon la méthode spécifiée en 7.4.2, les

lignes de contraste noires doivent être clairement visibles lors- 69 . Comportement en service simulé

que le flacon contenant le liquide est placé en écran devant une

carte d’essai d’opacité. Le liquide ne doit montrer ni stratifica- Essayé selon la méthode spécifiée en 7.9, le liquide doit permet-

tion ni sédimentation et, après retournement du flacon, la bulle tre de remplir les conditions spécifiées en 6.9.1 à 6.9.10.

d’air ne doit pas mettre plus de 35 s pour traverser le liquide et
atteindre sa surface.,
6.9.1 Les parties métalliques ne doivent présenter aucune
marque de corrosion se traduisant par des piqûres visibles à
I’œil nu, mais les taches et les décolorations sont admises.
6.5 Hygroscopicité
Le liquide étant essaye selon la méthode spécifiée en 7.5,
6.9.2 Le diametre initial du cylindre ou du piston ne doit pas
l’augmentation en masse de l’échantillon doit être inférieure
varier de plus de 0, 13 mm pendant la durée de l’essai
à 0,l %.
6.9.3 Les coupelles en caoutchouc ne doivent pas diminuer
6.6 Moussage
de plus de 15 DIDC en durete et ne doivent pas être mises hors
d’état de service par suite d’une quantité excessive de rayures,
Le liquide étant essaye selon la methode spécifiée en 7.6, la ten-
éraflures, cloques, fissures, écailles (abrasion du talon), ou
dance au moussage, exprimée en millilitres, doit être
d’une modification de forme par rapport à leur aspect intial.
- à24OC: 1OOmax.
6.9.4 Le diamètre de base des coupelles en caoutchouc ne
- à93OC: 200 max.
doit pas augmenter de plus de 0,9 mm.
- a24 OC(aprèsI’essaià93 OC): 100 max.
6.9.5 La moyenne des pertes d’interférence diamétrale des
Le temps de disparition totale de la mousse après soufflage,
I&vres de toutes les coupelles en caoutchouc essayées ne doit
exprimé en minutes, doit être
pas être supérieure à 65 %.
- à24OC: 2 max.
6.9.6 Là perte de volume de liquide sur une période quelcon-
- à93OC: 2 max.
que de 24 000 aller-retour de piston ne doit pas être supérieure
- à 24 OC (après l’essai a 93 OC) : 2 max. à 36 ml.
---------------------- Page: 6 ----------------------
ISO 7308: 1987 (FI

6.9.7 Les pistons ne doivent ni gripper ni fonctionner de facon 6.12 Propriétés anti-usures

inappropriée pendant toute la durée de l’essai.
Essaye selon la méthode spécifiée en 7.12, le liquide doit per-
mettre d’obtenir un diamétre d’empreinte inférieur a 1 mm.
6.9.8 La perte de volume de liquide sur la période correspon-
dant aux 100 derniers aller-retour de piston ne doit pas être
supérieure à 36 ml.
7 Méthodes d’essai
6.9.9 A la fin de l’essai, le liquide ne doit pas être rendu inutili-
sable par la présence de boues, gelées ou gravillons abrasifs, et
7.1 Température d’ébullition
la sédimentation après centrifugation ne doit pas excéder
1,5 % WV).
Determiner la temperature d’ébullition du liquide comme étant
la température du point initial de distillation, mésurée confor-
6.9.10 Pendant l’essai, seules des traces de gomme peuvent
mément aux prescriptions de I’ISO 3405.
être déposées sur les parois du cylindre de frein ou d’autres par-
ties métalliques. Le cylindre de frein doit être exempt de dépôts
abrasifs ou qui ne peuvent pas être enlevés avec un chiffon 7.2 Viscosité
imprégné de white spirit.
Déterminer la viscosite cinématique du liquide conformément
aux prescriptions de I’ISO 3104.
6.10 Corrosion
Essayé selon la méthode spécifiée en 7.10, le liquide ne doit pas
7.3 Teneur en eau
provoquer une corrosion excédant les limites indiquées dans le

tableau 2. En dehors de leur surface directement en contact La teneur en eau du liquide doit être mesurée conformément à

avec le liquide, les éprouvettes métalliques ne doivent présenter
I’ASTM D 1744 (méthode de dosage direct par potentiométrie,
aucune piqûre ni rugosité visible à l’oeil nu, mais les taches et
dite (( méthode Karl Fischer )j).
les décolorations sont admises.
7.4 Fluidité! et aspect à basse température
Tableau 2 - Éprouvettes métalliques pour l’essai
de corrosion et variations de masse
7.4.1 À -40 OC
Dbsignation Variation de masse
Éprouvettes
ISO du maximale admise
Placer 100 ml du liquide dans un flacon en verre ayant une
métalliques *
métal d’essai
mg/cm2 de surface
capacité d’environ 125 ml, un diametre extérieur de
37 k 0,5 mm et une hauteur totale de 165 + 2,5 mm. Bou-
Cuivre électrolytique CU-DLP f 0,05
cher le flacon avec un bouchon en liège et l’immerger dans un
Laiton CuZn39Pbl f 0,05
bain froid maintenu à -40 + 2 OC, durant 144 + 4 h.
Bronze CuSn8P Ik 0,05
Acier c 35 k 0,05
Retirer le flacon du bain, l’essuyer rapidement avec un chiffon
Acier f 0,05
Type 4
propre non pelucheux imprégné d’éthanol ou d’acétone, puis
Fonte Ft 20 f 0,05
déterminer la transparence du liquide en placant le flacon en
Alliage de zinc ZnA14 k 0,05
ecran devant une carte d’essai d’opacité (voir’annexe B) et en
Aluminium AIMgl SiCu z!r 0,05
observant, au travers du liquide, la clarté des lignes de con-
Voir annexes D et E.
traste sur la carte. Examiner le liquide pour mettre en évidence
la stratification et la sédimentation. Retourner le flacon et

A la fin de l’essai, le liquide ne doit présenter aucune trace de déterminer le nombre de secondes nécessaires à la bulle d’air

gélification à la température de 23 + 5 OC. Aucun dépôt de pour traverser le liquide et atteindre sa surface.

type cristallin ne doit être formé ni adhérer aux parois du flacon
en verre ou à la surface des éprouvettes métalliques. Le liquide
7.4.2 À -50 OC
ne doit pas contenir plus de 0,lO % ( V/ V) de sédiments.
Placer 100 ml du liquide dans un flacon en verre ayant une
L’indice de neutralisation,
déterminé conformément à
capacité d’environ 125 ml, un diamétre extérieur de
I’ASTM D 974, ne doit pas varier de + 1 mg d’hydroxyde de
37 + 0,5 mm et une hauteur totale de 165 + 2,5 mm. Bou-
potassium (KOH) par gramme.
cher le flacon avec un bouchon en liège et l’immerger dans un
bain froid maintenu à -50 + 2 OC, durant 6 k 0,2 h. ’
À la fin de l’essai, les éprouvettes en vulcanisat ne doivent
présenter aucune marque de désagrégation, traduite par des
Retirer le flacon du bain, l’essuyer rapidement avec un chiffon
cloques ou des croûtes, résultant de la séparation du noir de
propre non pelucheux imprégné d’éthanol ou d’acétone, puis
carbone à la surface du vulcanisat.
déterminer la transparence du liquide en plaçant le flacon en
écran devant une carte d’essai d’opacité et en observant, au
travers du liquide, la clarte des lignes de contraste sur la carte.
6.11 RAsistance au cisaillement
Examiner le liquide pour mettre en évidence la stratification et la

Essayé selon la méthode spécifiée en 7.11, le liquide ne doit pas sédimentation. Retourner le flacon et déterminer le nombre de

présenter une chute de viscosité à 100 OC, mésurée selon la secondes nécessaires à la bulle d’air pour traverser le liquide et

méthode spécifiée en 7.2, supérieure à 0,5 mm2/s. atteindre sa surface.
---------------------- Page: 7 ----------------------
60 7308: 1987 (FI

7.5 Hygroscopicité Retirer l’ensemble dessiccateurkristallisoir de l’étuve en lais-

sant en place le cristallisoir dans le dessiccateur, mais en ayant
soin de placer à ce moment un verre de montre sur le cristalli-
7.5.1 Appareillage
soir afin d’éviter toute chute de goutte d’eau condensée.
7.5.1.1 Dessiccateur, en verre borosilicaté, avec couvercle à
Après 4 à 8 h de repos , sortir le cristallisoir, l’essuyer extérieure-
bouton muni d’un robinet rodé et support en porcelaine, tel que
ment avec un chiffon sec et le repeser immédiatement à 1 mg
représenté à la figure 1.
prés.
Calculer le pourcentage d’augmentation en masse.
7.5.1.2 Cristallisoir, en verre borosilicaté, tel que représenté
a la figure 1.
7.6 Moussage
7.5.1.3 Étuve, pouvant être maintenue à 50 + 1 OC.
Effectuer un essai de moussage conformément à I’ASTM
D 892.
7.5.2 Mode opbratoire
Introduire 150 ml d’eau distillée dans le fond du dessiccateur
7.7 Compatibilité
(7.5.1.1). Pour chaque renouvellement d’essai, l’eau distillée
doit être vierge.
7.7.1 À -40 OC
Placer le dessiccateur dans l’étuve (7.5.1.31, réglée à

50 + 1 OC, et le maintenir ainsi durant 2 h. Mélanger 50 ml du liquide a essayer avec 50 ml du liquide ISO

de référence spécifié dans I’ISO 7309 et verser ce mélange dans

Tarer le cristallisoir (7.5.1.2) à 1 mg prés. un tube de centrifugation conique. Fermer le tube avec un bou-

chon en liège et le placer dans un bain froid maintenu à

Introduire dans le cristallisoir taré environ 100 g de liquide à -40 + 2 OC durant 22 + 2 h. Retirer le tube du bain,

essayer, pesés a 1 mg prés. Cette opération doit être effectuée l’essuyer rapidement avec un chiffon propre non pelucheux

rapidement et immédiatement avant l’introduction du cristalli- imprégné d’éthanol ou d’acétone, puis déterminer la transpa-

soir dans le dessiccateur. rence du liquide en plaçant le tube en écran devant une carte

d’essai d’opacité et en observant, au travers du liquide, la clarté

Placer rapidement le cristallisoir dans le dessiccateur et remet- des lignes de contraste sur la carte. Examiner le liquide pour

mettre en évidence la stratification et la sédimentation.
tre l’ensemble dans l’étuve à 50 + 1 OC durant 16 h.
Dimensions en millimètres
Figure 1 - Appareillage pour l’essai d’hygroscopicité
---------------------- Page: 8 ----------------------
ISO 7308 : 1987 (FI
7.7.2 À -80 OC 7.9 Comportement en service simulé
L’essai de comportement en service simulé est une évaluation
Placer le tube de centrifugation de 7.7.1 dans une étuve mainte-
du pouvoir de lubrification des liquides pour freins.
nue à 60 + 2 OC durant 22 tr 2 h. Retirer le tube de l’étuve et
examiner immédiatement son contenu pour mettre en évidence
la stratification. Déterminer le pourcentage de sédiments en
7.9.1 Appareillage d’essai l)
volume conformément à I’ASTM D 91.
7.9.1.1 Mécanisme d’actionnement, tel que représenté à
la figure 2 et comprenant les éléments spéficiés en 7.9.1 .l. 1
7.8 Action sur les vulcanisats _
à 7.9.1.1.3.
Utiliser des plaques vulcanisées en polychloroprène et
7.9.1.1.1 Maître cylindre
butadiène-acrylonitrile conformes aux spécifications des
annexes A et C.
Un cylindre pour circuit de freinage hydraulique, à corps en
fonte, d’environ 28 mm de diamétre, muni d’une colonne d’ali-
mentation en acier non revêtu.
7.8.1 PrWvement des 6prouvettes
Découper, dans des plaques de 2 mm d’épaisseur et correspon-
7.9.1.1.2 Cylindres de frein
dant aux élastomères spécifiés dans le tableau 1, deux éprou-
vettes B conformes à I’ISO 1817.
Quatre cylindres de roue pour circuit de freinage hydraulique, à
corps en fonte et à alésage droit, d’environ 28 mm de diamètre,
tels que spécifiés à la figure 3.
7.8.2 Appareillage et méthode d’essai
Pour effectuer le montage, quatre fixations sont nécessaires,
L’appareillage et la méthode à utiliser sont décrits dans
avec les plaques supports appropriées, pour maintenir les cylin-
I’ISO 1817 (cas des vulcanisats après immersion).
dres de roue (voir figure 3).
7.9.1.1.3 Mécanisme de commande de la pression de
7.8.3 Conditions d’essai
freinage
Voir le tableau 3.
Un mécanisme adéquat, pneumatique ou hydraulique, est
nécessaire pour transmettre les forces à la tige de poussée du
maître cylindre sans exercer de poussée latérale.
Tableau 3 - Conditions d’essai pour simuler l’action
sur les vulcanisats
La force exercée par le mécanisme doit être réglable et capable
d’exercer une poussée suffisante sur le maître cylindre pour
Durbe de maintien Temperature
Vulcanisat
créer une pression d’au moins 7 MPa dans le circuit de freinage
à temperature d’essai
simulé. Un manometre hydraulique ou un indicateur de pres-
Polychloropréne
sion, dont l’étendue de mesure soit au moins de 0 à 7 MPa, doit
70k2h 120 f 2 OC
Butadiéne-
être installé entre le maître cylindre et les freins et doit être muni
acrylonitrile
d’une soupape d’arrêt et d’une soupape de purge permettant
d’évacuer l’air de la tubulure de raccordement.
Le mecanisme de commande doit être conçu de maniére à pou-
7.8.4 Mesures
voir régler la vitesse du piston a environ 1 000 courses aller-
retour par heure. Un compteur mécanique ou électrique doit
À la fin de l’essai, peser à nouveau les éprouvettes B, à 1,0 mg
servir à enregistrer le nombre total de courses aller-retour.
prés, et en déduire la variation de masse après passage dans le
liquide.
7.9.1.2 Enceinte ou 6tuve isolbe, de capacité _ suffisante

Déterminer la variation de volume en suivant les prescriptions pour loger les quatre plaques de montage, le maître cylindre et

de I’ISO 1817 (méthode gravimétrique). les tubulures de raccordement nécessaires. Un systéme de

chauffage à réglage thermostatique est nécessaire pour mainte-

Déterminer la variation des caractéristiques mécaniques en sui- nir la température a 120 k 5 OC. Les éléments de chauffage

doivent être munis d’un ecran protégeant les cylindres de roue
vant les prescriptions de I’ISO 1817 (cas des vulcanisats aprés
immersion). et le maître cylindre du rayonnement direct.

1) Les différents éléments de l’appareillage d’essai peuvent être obtenus auprés de la Society of Automotive Engineers, Inc., 4-00 CommonweaIth

Drive, Warrendale, PA 15096, USA.
---------------------- Page: 9 ----------------------
ISO 7308 : 1987 (F)
Dimensions en millimètres
Colonne d’alimentation soudée dans
un bouchon de remplissage alésé
Manomètre 0 à 14 MPa
I m \ \ Niveau du fluide à maintenir
durant tout l’essai
Facultatif: Soupape d’arrêt
pour fonctionnement inter- \ Maître cylindre
mittent 0 28, course 36,5
Soupape
lure
Commande pneumatique ou
HJ 6,4
hydraulique donnant 1 000 courses
aller-retour par heure
Cylindre de roue 0 28
/tel que spécifié
Entretoise
Ta=ri/ . . C. A
a la tigure 3
Figure 2 - Appareillage pour l’essai de deplacement
Dimensions en millimétres
7,8 libre
7,7 à 503 N
11,25 libre
Course 122 (calculée) + *Course 163 (calculée)
Rondelles
élastiques -
Rondelles élastiques -1
L Raccord pour cylindre 0 28

NOTE - Lubrifier toutes les piéces mobiles du montage avec une graisse multivalente contenant au moins 3 % de MOS* ou équivalent.

Aléser au montage à un diamétre assurant la résistance au cisaillement (16 fois)
Figure 3 - Cylindre de roue (détail de la figure 21
---------------------- Page: 10 ----------------------
ISO 7308: 1987 (FI
l’ensemble, en position verticale, à 23 k 5 OC durant au moins
7.9.2 Préparation de l’appareillage d’essai
12 h.
7.9.2.1 Cylindres de roue
Vérifier les orifices de sortie et d’alimentation du maître cylindre
et rebuter le cylindre si ses orifices ont des bavures ou présen-
Des cylindres de roue neufs conformes aux spécifications de
tent des arêtes coupantes. Mesurer le diamètre intérieur du
7.9.1 .1.2 doivent être utilisés. Les pistons de ces cylindres doi-
maître cylindre en deux endroits: environ à mi-chemin entre les
vent être en aluminium non anodisé SAE AA 2024.
orifices de sortie et d’alimentation et approximativement à
19 mm de l’orifice de sortie vers le fond ou à l’extrémité de I’alé-
Démonter les cylindres et enlever les coupelles en caoutchouc.
sage, en prenant chaque mesure selon deux axes orthogonaux
Nettoyer toutes les parties métalliques avec du white spirit et
de l’alésage en question. Rebuter le maître cylindre si une
les sécher à l’air comprimé. Vérifier què les surfaces travaillan-
mesure dépasse les valeurs limites maximales ou minimales de
tes des parties métalliques ne présentent ni rayures, ni usure
28,65 et 28,57 mm. Mesurer chacun des diamètres extérieurs
par frottement, ni piqûres et que l’alésage du cylindre ne pré-
du piston du maître cylindre selon deux axes orthogonaux.
sente aucune rugosité, et rebuter toutes les piéces défectueu-
Rebuter le piston si l’une des quatre mesures dépasse les
ses. Enlever les taches éventuelles sur les parois du cylindre
valeurs limites maximales ou minimales de 28,55 et 28,52 mm.
avec un chiffon imprégné de rouge à polir et de white spirit et,
si les taches ne s’enlèvent pas, rebuter le cylindre.
Plonger les parties métalliques et en caoutchouc du maître
cylindre, sauf le corps et l’ensemble capuchon/tige de poussée,
Mesurer le diametre intérieur de chaque cylindre à environ
dans le liquide a essayer et effectuer le montage conformément
19 mm de chaque extrémité de l’alésage, dans l’axe des orifices
aux instructions du constructeur. Faire manoeuvrer à la main le
d’alimentation en liquide et perpendiculairement à cet axe.
maître cylindre pour vérifier qu’il fonctionne convenablement.
Rebuter le cylindre si l’une des quatre valeurs dépasse les
Installer le maître cylindre dans le circuit de freinage simulé.
valeurs limites maximales et minimales de 28,55 et 28,52 mm.
Choisir des pièces laissant un jeu compris entre 0,08 et 0,13 mm
7.9.2.3 Tubulure de raccordement
entre le piston et le cylindre correspondant.
Une tubulure à double paroi doit être utilisée. Le remplacement
Utiliser des coupelles ISO neuves en caoutchouc butadiene-
de la tubulure est obligatoire lorsque le contrôle à l’oeil nu indi-
acrylonitrile (NBR), conformes aux spécification de la figure 6
que des traces de corrosion ou de dépôts sur la paroi intérieure.
de l’annexe A, propres et non pelucheuses. Rebuter toutes les
La tubulure reliant le maître cylindre à l’un des cylindres de roue
coupelles présentant des défauts tels que coupures, pailles de
doit être remplacée à chaque essai (longueur minimale de
moulage et cloques. Mesurer les diamètre de lèvre et de base de
900 mm).
toutes les coupelles d’essai à l’aide d’un comparateur optique
ou d’un micromètre, à 0,02 mm près, dans l’axe des marquages
II est souhaitable d’avoir des tubulures de diametre uniforme
ISO et du code d’identification du caoutchouc de la coupelle et
entre le maître cylindre et les cylindres de roue. Le maître cylin-
perpendiculairement à cet axe.
dre normalisé a deux sorties pour raccordement de tubulures,
qui doivent toutes deux être utilisées.
Effectuer les mesurages du diamétre de base à au moins
0,4 mm au-dessus du bord inférieur, parallèlement à la base de
7.9.2.4 Montage et réglage de l’appareillage d’essai
la coupelle. Rebuter toute coupelle dont deux diamètres mesu-
(voir figure 2)
rés de lèvre ou de base diffèrent de plus de 0,08 mm. Faire la
moyenne des diametres de I&vre et de base de chaque coupelle.
Installer le maître cylindre (7.9.1 .l .l) et les cylindres de roue
Déterminer leur durete selon la méthode spécifiée dans
(7.9.1.1.21, préparés conformément à 7.9.2, dans l’enceinte
I’ISO 48; si cette Norme internationale ne peut pas être utilisée,
(7.9.1.2). Remplir le circuit du liquide à essayer, après avoir
on peut choisir une autre procédure pouvant utiliser une
purgé tous les cylindres de roue et le manomètre pour évacuer
enclume en
...

Questions, Comments and Discussion

Ask us and Technical Secretary will try to provide an answer. You can facilitate discussion about the standard in here.