Liquid chlorine for industrial use — Determination of water content using an electrolytic analyser

Specifies a method for the determination of the volatile water, that which volatilizes at the same time as the liquid chlorine. It is intended for products with a moisture content of 0,001 % (m/m). The principle consists in contious absorption of the water in the gasified chlorine, flowing at a rate of 100 ml/min over phosphorus pentoxide applied in a thin layer on a glass rod. The glass rod forms an electrolytic cell be means of two electrodes (for example, platinum) wound over its entire length. Decomposition of the water, on absorption. by electrolysis. Measurement of the electrolytic current, which is a function of the water content.

Chlore liquide à usage industriel — Dosage de l'eau au moyen d'un doseur électrolytique

General Information

Status
Withdrawn
Publication Date
31-Jul-1972
Withdrawal Date
31-Jul-1972
Technical Committee
Drafting Committee
Current Stage
9599 - Withdrawal of International Standard
Start Date
27-May-2002
Completion Date
27-May-2002
Ref Project

RELATIONS

Buy Standard

Standard
ISO 2202:1972 - Liquid chlorine for industrial use -- Determination of water content using an electrolytic analyser
English language
5 pages
sale 15% off
Preview
sale 15% off
Preview
Standard
ISO 2202:1972 - Chlore liquide a usage industriel -- Dosage de l'eau au moyen d'un doseur électrolytique
French language
5 pages
sale 15% off
Preview
sale 15% off
Preview
Standard
ISO 2202:1972 - Chlore liquide a usage industriel -- Dosage de l'eau au moyen d'un doseur électrolytique
French language
5 pages
sale 15% off
Preview
sale 15% off
Preview

Standards Content (sample)

INTERNATIONAL STANDARD

INTERNATIONAL ORGANlZATlON FOR STANDARDIZATION l MElK~YHAI’O;~HAR 01’1 AHM3AUM(I I-IO CTAHLlAPTCI3AUMM .ORGANISATION INTERNATIONALE DE NORMALISATION

Liquid chlorine for industrial use - Determination of water
content using an electrolytic analyser
First edition - 1972-08-01
Ref. No. IS0 2202-1972 (E)
UDC 661.41 : 546.212 : 543.25

Descriptors : chlorine, liquefied gases, chemical analysis, electrolytic analysis, moisture content.

Price based on 5 pages
---------------------- Page: 1 ----------------------
FOREWORD

IS0 (the International Organization for Standardization) is a worldwide federation

of national standards institutes (IS0 Member Bodies). The work of developing
International Standards is carried out through IS0 Technical Committees. Every
Member Body interested in a subject for which a Technical Committee has been set

up has the right to be represented on that Committee. International organizations,

governmental and non-governmental, in liaison with ISO, also take part in the work.

Draft International Standards adopted by the Technical Committees are circulated
to the Member Bodies for approval before their acceptance as International
Standards by the IS0 Council.
International Standard IS0 2202 was drawn up by Technical Committee lSO/TC 47,
Chemistry.
It was approved in May 1971 by the Member Bodies of the following countries:
Austria India Sweden
Switzerland
Belgium Israel
Turkey
Bulgaria Italy
Chile United Kingdom
Netherlands
Egypt, Arab Rep. of New Zealand U.S.A.
France Portugal U.S.S.R.
Germany Romania
Hungary South Africa, Rep. of
The Member Body of the following country expressed disapproval of the document
on technical grounds:
Poland
0 international Organization for Standardization, 1972 l
Printed in Switzerland
---------------------- Page: 2 ----------------------
IS0 2202-1972 (E)
INTERNATIONAL STANDARD
Liquid chlorine for industrial use - Determination of water
content using an electrolytic analyser
The gas circuit is made up of borosilicate glass semi-
1 SCOPE AND FIELD OF APPLICATION
capillary tubes having only greased ground joints, employing
This International Standard specifies a method for the
the grease (4.4); or joints of fluorocarbon polymer (with no
determination of the volatile water, i.e. that which volatilizes
flexible connections, rubber or plastics, that can be
at the same time as the chlorine, originating from the
attacked by chlorine).
gasification of liquid chlorine for industrial use.
This apparatus includes six glass stopcocks having bodies
This method is intended for products with a volatile water
made of fluorocarbon polymer of the polytetrafluoro-
content of at least IO ppm (0.001 % V/V).
ethylene type (RI to R6) and a similar threeway cock R.
The components are as follows :
2 REFERENCE
ISOIR 653, Longsolid-stem thermometers for precision use.
5.1 Bubbler (A) for checking the analyser, containing a
sufficient volume of the sulphuric acid solution (4.1) to
immerse all the sintered glass plates, under the conditions
of use.
3 PRINCIPLE

Continuous absorption of the water in the gasified chlorine, 5.2 Thermostatic sheath (B) surrounding the bubbler.

flowing at a rate of 100 ml/min over phosphorus pentoxide
applied in a thin layer on a glass rod, forming an electro-
5.3 Long solid-stem precision thermometer (T) complying

lytic cell by means of two electrodes (for example, with lSO/R 653, and providing a temperature reading

platinum) wound over its entire length.
between 15 and 30 “C accurate to + 0.1 “C.
Decomposition of the water, on absorption, by electrolysis.
5.4 Safety flask (C).
Measurement of the electrolytic current, which is a function
of the water content.
5.5 Gas flow meter (D), for reading gaseous chlorine flow
rates between 0 and 1 000 ml/min.

4 REAGENTS AND MATERIALS 5.6 Gas flow meter (E), for reading gaseous chlorine flow

rates between 0 and 150 ml/min.
4.1 Sulphuric acid, ~I.71 g/ml, 78.5 % (m/m) solution, or
any other sulphuric acid solution of known concentration
5.7 Sintered glass filter (F), porosity grade PI60 (pore size
between 76 and 85 % (m/m).
index 100 - 160 pm), for protecting the cell (H).
4.2 Desiccant, resistant to chlorine (silica gel for example).
5.8 Electrolytic cell (H), comprising a borosilicate glass
rod, on which two electrodes, usually platinum, are wound
over the entire length and between which a film of
4.3 Dry nitrogen, having a water content less than
phosphorus pentoxide is applied in a thin layer. The
IO ppm (WV).
tube is enclosed in an envelope, also of glass, protected
from external moisture by a guard tube containing a
4.4 Chlorine-resistant grease
desiccant (4.2). The whole should be capable of being
Greases based on fluorinated or chlorofluorinated products
readily dismantled and cleaned for regenerating the cell.
are suitable.
5.9 Microammeter (I), with a variable scale, having a
maximum sensitivity of 50 PA, corresponding to approxi-
5 APPARATUS
mately 4 ppm (V/V) of water, fitted in such a way that it

Use an apparatus available commercially. A type of can be short-circuited while the cell is being dried, in order

to protect it.
apparatus is shown diagramatically in Figure 1.
---------------------- Page: 3 ----------------------
IS0 2202-1972 (E)

5.10 Constant direct voltage source (K) not exceeding so as to admit dry nitrogen (4.3) to the analyser at a rate of

50 V. Use preferably batteries. Failing this, use a rectified 500 to 1 000 ml/min, measured on the flow meter (D).

a.c. power source having a peak inverse voltage of less than
After approximately 15 min, adjust the stopcocks R4 and
40 mV.
Rs so as to pass part of the nitrogen to the electrolytic
cell (H), at a rate such that the current does not exceed
5.11 Safety-tube (G), containing the desiccant (4.2).
IO mA. If necessary, reduce or even stop the nitrogen supply.
Then regulate the flow to 100 ml/min, measured by the
NOTE - If the gas rate to be controlled is not constant, it is
flow meter (E).
essential that the apparatus includes a flow regulator, or that the
gas circuit includes a suitable differential pressure regulator with a
Wait until the ammeter (I) indicates a value corresponding
stainless steel body and a fluorocarbon polymer membrane, resistant
to chlorine.
to less than 10 ppm (V/V) of water, or less than 132 PA.
NOTE - During all these operations and during those described
6 PROCEDURE
below, take care not to close F?b before the flow of gas measured by
the flow meter is exhausted.
6.1 Safety measures
6.3 Checking
PERSONNEL WORKING WITH CHLORINE SHALL BE INSTRUC-
In principle, the analyser, thus installed, does not require
TED IN THE HAZARDS OF THE PRODUCT AND THE SAFETY

MEASURES TO BE OBSERVED. standardizing, since the procedure is based on the application

of a physical law.
CHLORINE IS AVESICATORY, IRRITANT AND SUFFOCATING
GAS.THE CHLORINE CONCENTRATION IN THE ATMOSPHERE
In practice some apparatuses do not give a quantitative
SHALL NOT EXCEED 1 ppm (V/V), OR 3 mg/m3.
electrolysis and it is convenient to carry out the following
checking test using the chlorine being analysed after having
FOR THESE REASONS IT IS RECOMMENDED THAT PRO-
adjusted its water content by previously bubbling through
TECTIVE CLOTHING AND GOGGLES BE WORN AND THAT
a sulphuric acid solution of known concentration and
THE WORK PLACE BE SUITABLY VENTILATED, BEARING
temperature.
IN MIND THAT THE GAS, WHICH IS HEAVIER THAN AIR,
COLLECTS IN LOW AREAS.
Reduce the total gas flow rate to slightly more than
100 ml/min, measured by the flow meter (D), open stop-
IN THE CASE OF A SIGNIFICANT LEAK, ONLY PERSONNEL
WEARING APPROPRIATE MASKS SHALL REMAIN IN THE cocks R
...

NORME INTERNATIONALE

INTERNATIONAL ORGANIZATION FOR STANDARDIZATION .MEX.llYHAI’OAHAII OPPAHM3AUMII il0 CTAHLlAPTM3AUMM~ORGANISATION INTERNATIONALE DE NORMALISATION

Chlore liquide à usage industriel - Dosage de l’eau au moyen
d’un doseur électrolytique
Première édition - 1972-08-01
iz RAf. No : ISO 2202-1972 (F)
CDU 661.41 : 546.212 : 543.25
chlore, gaz liquéfié, analyse chimique, analyse électrolytique, teneur en eau.
Descripteurs :
Prix basé sur 5 pages
---------------------- Page: 1 ----------------------
AVANT-PROPOS
ISO (Organisation Internationale de Normalisation) est une fédération mondiale
d’organismes nationaux de normalisation (Comités Membres ISO). L’élaboration de
Normes internationales est confiée aux Comités Techniques ISO. Chaque Comité
Membre intéressé par une étude a le droit de faire partie du Comité Technique
correspondant. Les organisations internationales, gouvernementales et non
gouvernementales, en liaison avec I’ISO, participent également aux travaux.
Les Projets de Normes Internationales adoptés par les Comités Techniques sont
soumis aux Comités Membres pour approbation, avant leur acceptation comme
Normes Internationales par le Conseil de I’ISO.
La Norme Internationale ISO 2202 a été établie par le Comité Technique
ISO/TC 47, Chimie,
Elle fut approuvée en mai 1971 par les Comités Membres des pays suivants :
Hongrie Royaume-Uni
Afrique du Sud, Rép. d’
Allemagne Inde Suède
Autriche Israël Suisse
Belgique Italie Turquie
Bulgarie Nouvelle-Zélande U.R.S.S.
Chili Pays-Bas
U.S.A.
Egypte, Rép. arabe d’ Portugal
France Roumanie
Le Comité Membre du pays suivant a désapprouvé le document pour des raisons
techniques :
0 Organisation Internationale de Normalisation, 1972 l
Imprimé en Suisse
---------------------- Page: 2 ----------------------
NORME INTERNATIONALE ISO 22024972 (F)
Chlore liquide à usage industriel - Dosage de l’eau au moyen
d’un doseur électrolytique
Le circuit de gaz est constitué de tubes semi-capillaires en
1 OBJET ET DOMAINE D’APPLICATION
verre borosilicaté ne comportant que des joints rodés
La présente Norme Internationale spécifie une méthode de
graissés à l’aide de la graisse (4.4) ou des joints en résine
dosage pour l’eau volatile, c’est-à-dire celle qui se volatise
fluorée (à l’exclusion de raccords souples, en caoutchouc ou
en même temps que le chlore provenant de la gazéification
en matière plastique attaquable par le chlore).
du chlore liquide à usage industriel.
Cet appareil comporte six robinets en verre avec boisseau
Cette méthode est applicable aux produits dont la teneur
en résine fluorée du type polytétrafluorure d’éthylène
en eau volatile est d’au moins 10 ppm (0,001 % WV).
l à R6) et un robinet semblable R, à trois voies.
Les diverses pièces constitutives sont les suivantes :
2 RÉFÉRENCE
ISO/R 653, Thermomètres de précision, sur tige, type long.
5.1 Barboteur (A), destiné au contrôle de la fidélité du
doseur, contenant un volume de la solution d’acide sulfu-
rique (4.1) suffisant pour immerger toutes les plaques en
3 PRINCIPE
verre fritté dans les conditions de l’emploi.
Absorption en continu de l’eau contenue dans le chlore
5.2 Gaine thermostatique (B) entourant ce barboteur.
gazéifié, passant à un débit de 100 ml/min sur du pentoxyde
de phosphore appliqué en couche mince sur une tige en
verre formant cellule d’électrolyse grâce à deux électrodes,
5.3 Thermomètre de précision, sur tige, type long (T),
en platine par exemple, enroulées sur toute sa longueur.
conforme aux prescriptions de lSO/R 653, permettant de
lire à + - 0 , 1 “C une température comprise entre 15 et 30 “C.
Décomposition de cette eau, dès son absorption, par
électrolyse.
5.4 Flacon de garde (C).
Mesurage de l’intensité du courant d’électrolyse, qui est
fonction de la teneur en eau.
5.5 Rotamètre (D), permettant de lire des débits de chlore
gazeux compris entre 0 et 1 I/min.

4 RÉACTIFS ET MATÉRIAUX 5.6 Rotamètre (E), permettant de lire des débits de chlore

gazeux compris entre 0 et 1 000 ml/min.
4.1 Acide sulfurique,p 1,71 g/ml, solution à 78,5 % (m/m)

ou toute autre solution d’acide sulfurique de concentration 5.7 Filtre (F), en verre fritté, porosité PI60 (dimension des

connue comprise entre 76 et 85 % (m/m). 160 pm), destiné à protéger la cellule (H).

pores 100 -

4.2 Dessiccatif, résistant à l’action du chlore (gel de silice, 5.8 Cellule électrolytique (H), constituée d’une tige en

par exemple). verre borosilicaté sur laquelle sont enroulées sur toute la
longueur deux électrodes, généralement en platine, entre
lesquelles est appliqué en couche mince un film de pentoxyde
4.3 Azote sec, ayant une teneur en eau inférieure à
de phosphore. Ce tube est enfermé dans une enceinte,
10 ppm WV).
également en verre, protégée de l’humidité extérieure par un
tube de garde garni de dessiccatif (4.2). L’ensemble doit
4.4 Graisse résistant au chlore
pouvoir aisément être démonté et nettoyé en vue de la

Les graisses à base de produits fluorés ou chlore-fluorés régénération de la cellule.

sont convenables.
5.9 Micro-ampèremètre (I), à échelle variable, ayant une
sensibilité maximale de 50 PA, correspondant à environ
5 APPAREILLAGE
4 ppm (WV) d’eau, monté de manière à pouvoir être court-
circuité pendant le séchage de la cellule afin d’assurer sa
Utiliser un appareil du commerce. Un exemple d’appareil
protection.
est schématisé à la Figure 1.
---------------------- Page: 3 ----------------------
ISO 2202-1972 (F)

5.“110 Source de courant continu (K), de tension constante, de facon à admettre dans le doseur de l’azote sec (4.3) à un

ne dépassant pas 50 V. Utiliser de préférence des batteries. débit’ de 500 à 1 000 ml/min, mesuré au rotamètre D.

A défaut de celles-ci, utiliser une source alternative redressée,
Après 15 min environ, regler l’ouverture de R3 et de R5 de
dont la tension alternative résiduelle est inférieure à 40 mV.
facon à faire passer une partie de l’azote dans la cellule
d’klectrolyse H, à un débit tel que l’intensité de courant ne
5.11 Tube de garde (G), contenant le dessiccatif (4.2).
dépasse pas 10 mA. Si nécessaire, diminuer ou même arrêter
le débit d’azote. Régler ensuite ce débit à 100 ml/min,
NOTE - Si le débit de gaz à contrôler n’est pas constant, il est
vérifié au rotamètre E.
indispensable que l’appareil comporte un régulateur de débit ou que
soit intercalé dans le circuit de gaz un régulateur de pression
Attendre jusqu’à ce que l’ampèremètre I indique une valeur
différentielle approprié, avec corps en acier inoxydable et membrane
en résine fluorée résistant au chlore.
correspondant à moins de 10 ppm (WV) d’eau, soit moins
de 132pA.
6 MODE OPÉRATOIRE
NOTE - Pendant toutes ces opérations et celles qui sont décrites ci-
après, veiller à ne pas refermer R 6 avant que le débit du gaz mesuré
6.1 Mesures de sécurité aux rotamètres ne devienne nul.
LE PERSONNEL APPELÉ À MANIPULER DU CHLORE DOIT
6.3 Essai de contrôle
ETRE INSTRUIT DES RISQUES PRÉSENTÉS PAR LE PRODUIT,
En principe, le doseur ainsi installé ne nécessite pas d’étalon-
ET DES MESURES DE SÉCURITÉ À RESPECTER.
nage, puisque la méthode est basée sur l’application d’une
LE CHLORE EST UN GAZ VÉSICANT, IRRITANT ET SUFFO-
loi physique.
CANT; SA CONCENTRATION DANS L’AIR NE DOIT PAS
DEPASSER 1 ppm (WV), SOIT 3 mg/m3.
En pratique toutefois, certains appareils ne fournissent pas
une électrolyse quantitative et il convient de procéder à
POUR CES RAISONS, LE PORT DE VÊTEMENTS DE PRO-
l’essai de contrôle suivant, exécuté en utilisant le chlore à
TECTION ET DE LUNETTES EST RECOMMANDÉ, ET LE
analyser, après avoir ajusté la teneur en eau par barbotage
LOCAL DE TRAVAIL D~IT ÊTRE CONVENABLEMENT VENT~-
préalable dans une solution d’acide sulfurique de concen-
LÉ EN TENANT COMPTE QUE LE GAZ, PLUS LOURD QUE
tration et de température connues.
L’AIR, SE RASSEMBLE DANS LES PARTIES BASSES.
Réduire le débit total de gaz à un peu plus de 100 ml/min,
EN CAS DE FUITE IMPORTANTE, SEUL LE PERSONNEL
vérifié au rotamètre D, ouvrir R1 et R3 et fermer R2, de
MUNI DE MASQUES APPROPRIÉS RESTERA DANS LA ZONE
facon à envoyer le gaz da
...

NORME INTERNATIONALE

INTERNATIONAL ORGANIZATION FOR STANDARDIZATION .MEX.llYHAI’OAHAII OPPAHM3AUMII il0 CTAHLlAPTM3AUMM~ORGANISATION INTERNATIONALE DE NORMALISATION

Chlore liquide à usage industriel - Dosage de l’eau au moyen
d’un doseur électrolytique
Première édition - 1972-08-01
iz RAf. No : ISO 2202-1972 (F)
CDU 661.41 : 546.212 : 543.25
chlore, gaz liquéfié, analyse chimique, analyse électrolytique, teneur en eau.
Descripteurs :
Prix basé sur 5 pages
---------------------- Page: 1 ----------------------
AVANT-PROPOS
ISO (Organisation Internationale de Normalisation) est une fédération mondiale
d’organismes nationaux de normalisation (Comités Membres ISO). L’élaboration de
Normes internationales est confiée aux Comités Techniques ISO. Chaque Comité
Membre intéressé par une étude a le droit de faire partie du Comité Technique
correspondant. Les organisations internationales, gouvernementales et non
gouvernementales, en liaison avec I’ISO, participent également aux travaux.
Les Projets de Normes Internationales adoptés par les Comités Techniques sont
soumis aux Comités Membres pour approbation, avant leur acceptation comme
Normes Internationales par le Conseil de I’ISO.
La Norme Internationale ISO 2202 a été établie par le Comité Technique
ISO/TC 47, Chimie,
Elle fut approuvée en mai 1971 par les Comités Membres des pays suivants :
Hongrie Royaume-Uni
Afrique du Sud, Rép. d’
Allemagne Inde Suède
Autriche Israël Suisse
Belgique Italie Turquie
Bulgarie Nouvelle-Zélande U.R.S.S.
Chili Pays-Bas
U.S.A.
Egypte, Rép. arabe d’ Portugal
France Roumanie
Le Comité Membre du pays suivant a désapprouvé le document pour des raisons
techniques :
0 Organisation Internationale de Normalisation, 1972 l
Imprimé en Suisse
---------------------- Page: 2 ----------------------
NORME INTERNATIONALE ISO 22024972 (F)
Chlore liquide à usage industriel - Dosage de l’eau au moyen
d’un doseur électrolytique
Le circuit de gaz est constitué de tubes semi-capillaires en
1 OBJET ET DOMAINE D’APPLICATION
verre borosilicaté ne comportant que des joints rodés
La présente Norme Internationale spécifie une méthode de
graissés à l’aide de la graisse (4.4) ou des joints en résine
dosage pour l’eau volatile, c’est-à-dire celle qui se volatise
fluorée (à l’exclusion de raccords souples, en caoutchouc ou
en même temps que le chlore provenant de la gazéification
en matière plastique attaquable par le chlore).
du chlore liquide à usage industriel.
Cet appareil comporte six robinets en verre avec boisseau
Cette méthode est applicable aux produits dont la teneur
en résine fluorée du type polytétrafluorure d’éthylène
en eau volatile est d’au moins 10 ppm (0,001 % WV).
l à R6) et un robinet semblable R, à trois voies.
Les diverses pièces constitutives sont les suivantes :
2 RÉFÉRENCE
ISO/R 653, Thermomètres de précision, sur tige, type long.
5.1 Barboteur (A), destiné au contrôle de la fidélité du
doseur, contenant un volume de la solution d’acide sulfu-
rique (4.1) suffisant pour immerger toutes les plaques en
3 PRINCIPE
verre fritté dans les conditions de l’emploi.
Absorption en continu de l’eau contenue dans le chlore
5.2 Gaine thermostatique (B) entourant ce barboteur.
gazéifié, passant à un débit de 100 ml/min sur du pentoxyde
de phosphore appliqué en couche mince sur une tige en
verre formant cellule d’électrolyse grâce à deux électrodes,
5.3 Thermomètre de précision, sur tige, type long (T),
en platine par exemple, enroulées sur toute sa longueur.
conforme aux prescriptions de lSO/R 653, permettant de
lire à + - 0 , 1 “C une température comprise entre 15 et 30 “C.
Décomposition de cette eau, dès son absorption, par
électrolyse.
5.4 Flacon de garde (C).
Mesurage de l’intensité du courant d’électrolyse, qui est
fonction de la teneur en eau.
5.5 Rotamètre (D), permettant de lire des débits de chlore
gazeux compris entre 0 et 1 I/min.

4 RÉACTIFS ET MATÉRIAUX 5.6 Rotamètre (E), permettant de lire des débits de chlore

gazeux compris entre 0 et 1 000 ml/min.
4.1 Acide sulfurique,p 1,71 g/ml, solution à 78,5 % (m/m)

ou toute autre solution d’acide sulfurique de concentration 5.7 Filtre (F), en verre fritté, porosité PI60 (dimension des

connue comprise entre 76 et 85 % (m/m). 160 pm), destiné à protéger la cellule (H).

pores 100 -

4.2 Dessiccatif, résistant à l’action du chlore (gel de silice, 5.8 Cellule électrolytique (H), constituée d’une tige en

par exemple). verre borosilicaté sur laquelle sont enroulées sur toute la
longueur deux électrodes, généralement en platine, entre
lesquelles est appliqué en couche mince un film de pentoxyde
4.3 Azote sec, ayant une teneur en eau inférieure à
de phosphore. Ce tube est enfermé dans une enceinte,
10 ppm WV).
également en verre, protégée de l’humidité extérieure par un
tube de garde garni de dessiccatif (4.2). L’ensemble doit
4.4 Graisse résistant au chlore
pouvoir aisément être démonté et nettoyé en vue de la

Les graisses à base de produits fluorés ou chlore-fluorés régénération de la cellule.

sont convenables.
5.9 Micro-ampèremètre (I), à échelle variable, ayant une
sensibilité maximale de 50 PA, correspondant à environ
5 APPAREILLAGE
4 ppm (WV) d’eau, monté de manière à pouvoir être court-
circuité pendant le séchage de la cellule afin d’assurer sa
Utiliser un appareil du commerce. Un exemple d’appareil
protection.
est schématisé à la Figure 1.
---------------------- Page: 3 ----------------------
ISO 2202-1972 (F)

5.“110 Source de courant continu (K), de tension constante, de facon à admettre dans le doseur de l’azote sec (4.3) à un

ne dépassant pas 50 V. Utiliser de préférence des batteries. débit’ de 500 à 1 000 ml/min, mesuré au rotamètre D.

A défaut de celles-ci, utiliser une source alternative redressée,
Après 15 min environ, regler l’ouverture de R3 et de R5 de
dont la tension alternative résiduelle est inférieure à 40 mV.
facon à faire passer une partie de l’azote dans la cellule
d’klectrolyse H, à un débit tel que l’intensité de courant ne
5.11 Tube de garde (G), contenant le dessiccatif (4.2).
dépasse pas 10 mA. Si nécessaire, diminuer ou même arrêter
le débit d’azote. Régler ensuite ce débit à 100 ml/min,
NOTE - Si le débit de gaz à contrôler n’est pas constant, il est
vérifié au rotamètre E.
indispensable que l’appareil comporte un régulateur de débit ou que
soit intercalé dans le circuit de gaz un régulateur de pression
Attendre jusqu’à ce que l’ampèremètre I indique une valeur
différentielle approprié, avec corps en acier inoxydable et membrane
en résine fluorée résistant au chlore.
correspondant à moins de 10 ppm (WV) d’eau, soit moins
de 132pA.
6 MODE OPÉRATOIRE
NOTE - Pendant toutes ces opérations et celles qui sont décrites ci-
après, veiller à ne pas refermer R 6 avant que le débit du gaz mesuré
6.1 Mesures de sécurité aux rotamètres ne devienne nul.
LE PERSONNEL APPELÉ À MANIPULER DU CHLORE DOIT
6.3 Essai de contrôle
ETRE INSTRUIT DES RISQUES PRÉSENTÉS PAR LE PRODUIT,
En principe, le doseur ainsi installé ne nécessite pas d’étalon-
ET DES MESURES DE SÉCURITÉ À RESPECTER.
nage, puisque la méthode est basée sur l’application d’une
LE CHLORE EST UN GAZ VÉSICANT, IRRITANT ET SUFFO-
loi physique.
CANT; SA CONCENTRATION DANS L’AIR NE DOIT PAS
DEPASSER 1 ppm (WV), SOIT 3 mg/m3.
En pratique toutefois, certains appareils ne fournissent pas
une électrolyse quantitative et il convient de procéder à
POUR CES RAISONS, LE PORT DE VÊTEMENTS DE PRO-
l’essai de contrôle suivant, exécuté en utilisant le chlore à
TECTION ET DE LUNETTES EST RECOMMANDÉ, ET LE
analyser, après avoir ajusté la teneur en eau par barbotage
LOCAL DE TRAVAIL D~IT ÊTRE CONVENABLEMENT VENT~-
préalable dans une solution d’acide sulfurique de concen-
LÉ EN TENANT COMPTE QUE LE GAZ, PLUS LOURD QUE
tration et de température connues.
L’AIR, SE RASSEMBLE DANS LES PARTIES BASSES.
Réduire le débit total de gaz à un peu plus de 100 ml/min,
EN CAS DE FUITE IMPORTANTE, SEUL LE PERSONNEL
vérifié au rotamètre D, ouvrir R1 et R3 et fermer R2, de
MUNI DE MASQUES APPROPRIÉS RESTERA DANS LA ZONE
facon à envoyer le gaz da
...

Questions, Comments and Discussion

Ask us and Technical Secretary will try to provide an answer. You can facilitate discussion about the standard in here.